Dépendance_(0)

99Report
Dépendance_(0)

Profitez de l'histoire et s'il vous plaît laissez un commentaire.


Dépendance

"Alors Doc, ahh question folle - est-il possible d'être euh, comme, accro à une personne?" C'était une question folle et Tom était un peu gêné même de la poser, mais c'était une question qu'il se posait depuis des jours maintenant.

Le médecin, en fait un psychologue, était un homme chauve à lunettes dans la cinquantaine, qui avait entendu beaucoup de choses plus folles au cours de ses vingt et quelques années de pratique. Il était conscient que Tom était sérieux et il avait besoin de plus d'informations avant de pouvoir donner une réponse. "Pensez-vous que vous êtes accro à une personne M. Jensen?"

Tom prit une profonde inspiration et se gratta le front avant de répondre "Eh bien, il y a cette fille que j'aime bien, je suppose, mais j'aime beaucoup de filles si vous voyez ce que je veux dire." Il leva les yeux vers le médecin qui écrivait quelque chose sur son bloc-notes, puis continua. «Je veux dire, je joue un peu sur le terrain en ce moment, vous savez, je ne suis pas vraiment prêt à m'installer pour l'instant. Mais ensuite il y a cette fille qui est sexy, et je suis sorti avec elle quelques fois, et c'était bien tu sais, mais c'était comme n'importe quel autre moment et n'importe quelle autre fille. Elle n'était qu'une… une distraction je suppose. Vous savez qu'elle était amusante et tout, mais pas plus que ça. Il s'arrêta pour réfléchir à quoi dire d'autre parce que le reste était délicat.

Le médecin leva les yeux et ajusta ses lunettes. "Allez, monsieur Jensen, vous allez bien."

Un autre soupir et puis "Eh bien, nous sommes sortis comme, peut-être trois fois et je voyais encore d'autres filles. Elle le savait aussi. Je lui ai dit que je n'étais pas exclusif avec elle depuis le début, ce n'était pas comme si je le cachais, vous savez. Et puis, un soir, elle m'appelle à l'improviste et me dit qu'elle veut me voir. En fait, elle m'a dit qu'elle voulait du sexe. Ce n'était pas non plus la première fois que nous faisions l'amour. Alors je suis allé et, comme une chose en entraînant une autre, vous savez et nous nous sommes déshabillés et elle, comme tire mon visage vers elle… vous savez.

"Elle voulait que vous lui fassiez une fellation." le bon docteur acheva pour lui.

"Ouais c'est ça. Alors comme si je descendais là-bas et que je la sentais… et c'est comme s'il y avait quelque chose dans son odeur. Ce n'est pas normal, mais pas dans le mauvais sens ou quoi que ce soit. C'était comme si je ne pouvais pas en avoir assez de son odeur, et elle n'arrêtait pas de m'encourager à le faire. "Continue à me sentir" dit-elle et "c'est tout, respire tout". C'est comme si elle savait quelque chose, mais à l'époque je n'avais pas réalisé que quelque chose n'allait pas. Je n'arrêtais pas de sentir son odeur et c'était comme le paradis. Il leva les yeux vers le docteur et réalisa qu'il écoutait attentivement cette fois, n'écrivant plus.

« Pouvez-vous décrire ce que vous avez ressenti en la sentant ? »

«Je ne le pensais vraiment pas à l'époque, mais plus tard, quand j'y ai pensé, j'ai réalisé que je me sentais… presque défoncé. Comme si j'étais intoxiqué par son odeur. La partie la plus étrange de tout cela est que je continue d'avoir ces envies maintenant. Je ne peux pas rester loin d'elle plus d'une journée ou j'ai… des retraits.

Le médecin s'ajusta sur sa chaise, comme s'il était devenu mal à l'aise, et posa sa question suivante. « Pouvez-vous expliquer ce que vous entendez par « retraits » ? »

«Eh bien, je ne suis pas tombé malade ou quoi que ce soit, mais je suis vraiment tendu et je ne peux pas penser clairement. Tout ce à quoi je peux penser, c'est de me remettre entre ses jambes, de la sentir et de la lécher. Même quand je suis avec une autre femme, nous pourrions avoir des relations sexuelles et je pourrais lui bouffer la chatte ", il s'arrêta quand il réalisa à quel point il venait de parler grossièrement et regarda pour voir s'il avait offensé le médecin. Il n'y avait aucune différence perceptible dans son comportement, alors Tom a poursuivi: «Désolé, je pourrais pratiquer le sexe oral et je pense toujours à la rapidité avec laquelle je peux sortir de là pour aller voir Ka- l'autre fille. C'est aberrant."

"Et votre travail, est-ce que ça a souffert du tout?" Le médecin a demandé.

Une autre respiration profonde de Tom, puis "Ouais, je pense tout le temps à elle au travail. Mon patron a remarqué que je n'étais pas moi-même et me demandait ce qui se passait. Je lui ai dit que j'avais des problèmes personnels auxquels je faisais face. Doc, cela affecte tous les aspects de ma vie ces derniers temps. Si je passe plus d'une journée sans la voir, sans la sentir, je ne peux pas dormir, je ne peux pas fonctionner et j'ai peur que ça empire.

« À quand remonte la dernière fois que tu étais avec elle ?

«Je suis allé chez elle hier soir vers huit heures et chaque soir, je ressens le besoin d'y aller plus tôt. Il y a quelques jours à peine, je pouvais tenir jusqu'à dix heures du soir. Et quand je vais chez elle, même quand je passe sans appeler, elle m'attend, comme si elle savait que je vais arriver.

Le bon docteur s'assit pendant une vingtaine de secondes en pensant à ce qu'on lui avait dit puis donna son point de vue «Eh bien, pour être honnête M. Jensen, vous ne pouvez pas devenir accro à l'odeur d'une personne; cependant, les jus qu'une femme excitée produit de son vagin peuvent être assez aphrodisiaques pour un homme hétérosexuel et peuvent créer des sentiments similaires à une dépendance. Il me semble cependant que votre réaction est beaucoup plus intense que la normale. Cela a affecté tous les aspects de votre vie et ce n'est pas une bonne chose. Je ne veux pas vous rabaisser, M. Jensen, mais je crois que ce que vous vivez est entièrement dans votre tête. Peut-être que vos sentiments pour cette jeune femme sont plus profonds que ce que vous êtes prêt à admettre. L'amour fonctionne de manière étrange, vous savez.

"Je ne suis PAS amoureux d'elle, si c'est ce que vous pensez. Elle est mignonne et tout, mais ce n'est pas vraiment mon genre.

"Mais tu as couché avec elle."

"Ouais, elle était un bon moment et tout, mais je ne veux pas l'épouser ou quoi que ce soit."

Hochant la tête, le docteur en psychologie se leva et regarda l'horloge sur le mur. « Je vais vous apprendre quelques exercices pour vous aider à vous calmer et à vous concentrer. Je pense que ce sera une solution facile, mais il vous suffit de concentrer votre cerveau sur autre chose que la jeune femme qui vous a mis dans une telle situation. Je vais également vous recommander d'obtenir une aide au sommeil en vente libre pour vous aider à passer une bonne nuit de repos. Je pense que vous pouvez vous occuper de ce M. Jensen relativement facile, et vous réaliserez que vous n'êtes pas du tout accro à elle, juste épris.

"J'espère que vous avez raison docteur."

2

Plus tard dans la soirée, Tom a recommencé à ressentir l'envie vers 17 heures et il a immédiatement commencé à faire les exercices de respiration qu'il avait appris plus tôt. Respirer profondément et secouer le stress l'ont aidé à se sentir mieux après dix minutes et il était convaincu que cela allait marcher. Le médecin lui a dit que s'il pouvait résister à revenir vers elle, son corps oublierait l'envie et il pourrait reprendre une vie normale. Cela dura environ vingt minutes pendant qu'il essayait de s'occuper, mais ensuite il recommença à penser à elle. Il a résisté pendant dix minutes puis a recommencé à respirer jusqu'à ce qu'il soit détendu et pense à nouveau clairement. Cette fois, il lui fallut vingt minutes pour se calmer et il était maintenant six heures.

Il s'est occupé à préparer le dîner et a essayé de chanter à la radio, mais s'est rapidement retrouvé avec des envies de fumer. Il jeta un coup d'œil à l'horloge et fut surpris de voir qu'il n'était que six heures dix et qu'il se sentait encore plus nerveux qu'avant de faire les exercices d'apaisement pour la deuxième fois. Il avait prévu d'endurer jusqu'à huit heures et ensuite de prendre un somnifère, espérant que s'il survivait à la nuit, il mettrait le plus de distance possible entre lui et elle.

Il essaya d'ignorer les sentiments qui montaient en lui, il cuisinait toujours après tout, mais bientôt il fut si préoccupé qu'il finit par brûler son repas. Affamé et en colère contre lui-même, il s'assit et recommença à respirer. Même en faisant ses exercices, il ne pouvait toujours pas calmer ses envies incessantes et après seulement dix minutes d'essais, il a décidé qu'il avait besoin de somnifères. Le problème était qu'en quittant le cabinet du médecin, il avait oublié de s'arrêter à la pharmacie et cela signifiait qu'il devait sortir maintenant. Saisissant ses clés, il se dirigea vers la porte.

Il a presque atteint la pharmacie avant de se retourner et de se diriger vers la maison de Kayla. Il était convaincu qu'elle lui avait fait quelque chose et il était déterminé à la confronter et à découvrir quoi. Il a enfreint plus d'une limite de vitesse sur le chemin et s'est finalement engagé dans son allée. Il était sept heures.

Tom monta les marches du perron au pas de course et s'arrêta devant la porte. Il prit une profonde inspiration et la laissa échapper entre ses lèvres pincées, puis frappa bruyamment. Alors qu'il attendait plutôt avec impatience, il remarqua que sa main habituellement stable tremblait beaucoup. Il serra le poing et croisa les bras sur sa poitrine. Quelques secondes plus tard, il entendit une voix féminine de l'intérieur de la maison crier "Tu peux entrer Tom". C'était bien Kayla, mais comment savait-elle que c'était lui ?

Il ouvrit la porte et entra dans le hall, fermant la porte derrière lui. Il descendit le petit couloir jusqu'à la chambre qu'il supposait qu'elle serait, et tandis qu'il marchait, il luttait contre des émotions contradictoires. D'un côté, il était en colère contre lui-même d'avoir été si faible et en colère contre Kayla parce qu'il était sûr qu'elle avait quelque chose à voir avec son problème ; d'un autre côté, il était excité et avait hâte d'être dans la même pièce qu'elle.

Il tourna à droite et entra dans le salon et fut soulagé de voir qu'elle était allongée sur le canapé. Elle avait la même apparence que d'habitude; longueur d'épaule, cheveux bouclés rouge vif, quelques taches de rousseur sur ses joues et son front, des lèvres rouges épaisses et douces et un joli petit nez. Ses yeux étaient ce que Tom remarquait toujours en premier cependant. Ses yeux avaient juste un sens qu'il trouvait super sexy. Peu importe le sujet de la conversation ou ce qu'elle regardait, il pensait que ses yeux étaient sa meilleure caractéristique. Son corps n'était pas trop minable non plus, même si dans son esprit, elle aurait pu perdre quelques kilos. Elle n'était pas du tout grosse, mais elle avait un peu plus de graisse abdominale qu'il ne le souhaitait. Il pensait aussi que son cul avait trop de coussin. Même s'il serait d'accord qu'elle était une belle femme, et parfaite pour un gars chanceux, elle n'était pas faite pour lui parce qu'il voulait être vu avec une poupée Barbie.

"Salut Tom, je t'attendais." dit-elle en souriant doucement.

Tom était confus parce qu'il ne lui avait pas dit qu'il venait. "Pourquoi, m'attendais-tu ?" Il a demandé.

"Allez Tom, nous savons tous les deux que tu ne peux pas me résister."

Tom avait tout ce qu'il pouvait faire pour s'empêcher de se précipiter vers elle et de plonger entre ses jambes, mais sa colère montait aussi. « QU'EST-CE QUE TU M'AS FAIT !?! cria-t-il, faisant le tour d'une table, mais résistant à l'envie de lui sauter dessus.

Ne montrant aucune peur, Kayla a dit "Asseyez-vous Tom."

Sentant une goutte de sueur couler sur sa tempe, Tom fut choqué par son attitude. Après tout, il était un homme fort et elle n'était qu'une femme. Il pourrait facilement se débrouiller avec elle s'il le voulait, et pourtant elle ne semblait pas le moins du monde inquiète. Il a combattu l'envie de continuer à crier et a dit "Je ne veux pas m'asseoir, je veux connaître la vérité."

"Tom, quand je te dis de faire quelque chose, je m'attends à ce que tu le fasses et que tu ne le remettes pas en question. Maintenant, asseyez-vous.

Il ne s'arrêta qu'une seconde, puis il s'assit sur le tabouret en face d'elle. Si quelqu'un lui avait demandé plus tard pourquoi il s'était assis quand elle lui avait ordonné, il aurait dit que c'était parce qu'il voulait savoir ce qu'elle lui avait fait, mais la vérité était qu'il ne savait pas pourquoi il lui avait obéi.

"Bon garçon." Elle rayonnait à nouveau. "D'accord, alors vous voulez la vérité, hein ? Je savais que tu le ferais bien assez tôt. Alors, par où commencer ? Eh bien, pour commencer, la société pour laquelle je travaille, Scent Designs, a commencé à tester ce que nous aimons appeler des "parfums de créateurs". L'idée est qu'ils prendront un échantillon de l'ADN d'un client et l'utiliseront pour créer un parfum parfaitement adapté à cette personne. Ils avaient besoin d'une variété d'ADN de plusieurs personnes différentes et je me suis porté volontaire. Ils ont créé des parfums pour vingt personnes différentes et ont commencé à les tester sur les cinq premiers volontaires. J'étais dans les cinq derniers donc je n'ai pas eu mon parfum spécial à l'origine.

Les tests ont été un succès, dans un premier temps. Les cinq premiers volontaires ont été invités à apporter leur parfum ou eau de Cologne préféré. Ils ont utilisé les produits achetés en magasin sur un bras et le parfum spécialisé sur l'autre. Un panel de juges s'est vu confier la tâche de sentir chaque bras individuellement, puis de choisir l'odeur qu'ils préféraient. Apparemment, il est devenu assez évident que quelque chose était différent lorsque les juges sentaient les parfums du créateur. Ils ont tous choisi les versions améliorées par l'ADN sans qu'on leur ait d'abord dit quel bras était lequel.

"Un jour après la réalisation des tests initiaux, les juges et les sujets ont tous commencé à ressentir des effets secondaires particuliers. Les juges cherchaient désespérément à retrouver la personne qu'ils avaient initialement sentie. Ils étaient devenus accros, à cause d'une odeur. Pendant ce temps, les sujets de test ont tous supplié pour plus de parfum. Eh bien, les tests auraient dû s'arrêter à ce moment-là, mais au lieu de cela, les juges et les sujets de test ont reçu ce qu'ils voulaient. Chaque sujet de test a reçu plus de son parfum individuel et chaque juge a été autorisé à les sentir. J'ai eu la chance de pouvoir regarder ce qui se passait, et je dois vous dire Tom, j'ai été captivé.

"Ces gens étaient des étrangers, mais c'était comme s'ils avaient perdu leurs inhibitions. Personne ne s'est mis nu ou quoi que ce soit, mais je parle, les juges mettaient leur nez dans des endroits qu'ils n'auraient jamais fait sans l'odeur, et aucun d'eux ne semblait s'en soucier le moins du monde, tant qu'ils avaient ce qu'ils voulaient. Eh bien après cela, toute la production de nouveaux parfums de créateurs a été interrompue jusqu'à ce que nos scientifiques puissent comprendre toute la question de la dépendance, et les quinze autres sujets de test ont été mis en attente, personne d'autre ne pouvait utiliser le truc. Je veux dire, nous voulions quelque chose que les gens allaient aimer, mais dont ils ne deviendraient pas dépendants.

"Pendant ce temps, les cinq premiers sujets de test et les juges ont poursuivi l'expérience. Au moins pour quelques jours de plus en tout cas. Vous voyez, un autre effet secondaire est devenu apparent après quelques jours d'utilisation. Certaines parties du corps des sujets de test s'agrandissaient et devenaient plus sensibles à chaque application du parfum. Il a été déterminé à ce moment-là qu'il y avait trop de risques pour poursuivre le programme, alors il a été arrêté. Toutes les personnes qui sont devenues dépendantes ont dû suivre une cure de désintoxication spécialisée. Il n'y a pas eu de dommages à long terme, mais le reste des parfums de créateurs qui ont été fabriqués étaient tous censés être détruits. Je ne voulais pas que mon lot soit détruit Tom, je voulais ce que les cobayes avaient, et j'avais besoin de trouver un moyen d'obtenir mon parfum avant qu'il ne soit détruit.

« Heureusement pour moi, le gars qui était responsable de la destruction des échantillons m'aime bien. C'est un gars sympa, mais c'est une sorte de geek, pas du tout comme toi. Tout ce que j'avais à faire était de battre des cils plusieurs fois et de lui promettre une pipe et il a sorti mon échantillon. Ensuite, j'avais juste besoin de choisir la personne idéale pour être ma chienne, et après avoir découvert à quel point tu es bonne dans le sac, tout ce que j'avais à faire était de t'inviter pour le sexe et de vaporiser un peu de mon parfum spécial. Tu es devenu accro immédiatement, et chaque fois que tu as senti ma chatte après ça, tu étais plus accro jusqu'à maintenant.

Tom était furieux et pourtant il ne pouvait penser qu'à prendre sa dose. Il a commencé à marmonner à haute voix, son esprit confus « Je savais que c'était quelque chose. Je lui ai dit mais il ne m'a pas cru. Il le fera maintenant, il doit me croire. Tom ne s'est même pas rendu compte qu'il parlait à haute voix.

Kayla a tout entendu et s'est rapidement penchée en avant "A qui as-tu dit à Tom ?" elle a demandé. Elle regarda ses yeux se promener et réalisa qu'il avait besoin d'une solution pour se vider l'esprit. Elle ne s'était pas encore pulvérisée avec le parfum alors elle a dit "Tom, attends ici, j'ai besoin de me rafraîchir et ensuite tu pourras avoir ça." Elle montra son entrejambe et vit ses yeux s'illuminer. "Je reviens tout de suite" assura-t-elle et se précipita vers la salle de bain. Elle pouvait entendre Tom marmonner encore tandis qu'elle avançait. Une fois dans la salle de bain, elle a tiré son short vers le bas et a attrapé le vaporisateur. Elle a pointé le pulvérisateur vers sa chatte, mais s'est arrêtée avant de pulvériser. Un sourire malicieux joua sur son visage alors qu'une mauvaise idée lui venait. Elle se pencha en avant à la taille et avec sa main droite, elle ouvrit sa fesse droite. Puis, avec la bouteille dans sa main gauche, elle a placé la buse juste contre son trou du cul plissé et a appuyé sur la gâchette. Elle sentit le liquide frais gicler dans son anus et éclata de rire. Elle se sentait si méchante et avait hâte de voir le visage de Tom.

3

Elle retourna nue dans le salon et vit Tom se redresser quand il la vit. Elle se dirigea vers le canapé et s'assit au centre, écartant largement ses jambes. Tom a presque plongé la tête la première dans sa chatte et a commencé à renifler tout autour. Elle le regarda avec amusement alors qu'il cherchait tout autour de son sexe mais n'obtenait toujours pas ce dont il avait désespérément besoin. Finalement, il la regarda avec confusion. Elle éclata de rire à l'expression de son visage, elle ne put s'en empêcher, il avait l'air si pathétique. Elle prit son visage entre ses mains et l'attira près de son visage. "Chérie," roucoula-t-elle "J'ai une gâterie spéciale pour toi ce soir. J'ai caché ce dont tu as besoin quelque part sur mon corps et c'est à toi de le trouver, si tu le veux vraiment.

Bien sûr, il le voulait vraiment, et il était déterminé à le trouver aussi. Comme un chien de chasse à la recherche d'un renard, il a commencé à renifler son corps, son nez la chatouillant. Il était absolument frénétique alors qu'il reniflait d'un côté et de l'autre. Il montait et descendait les bras et les jambes. Ses pieds avaient une odeur de fromage désagréable, mais il a fait son chemin autour de chaque centimètre et jusqu'à l'arrière de ses jambes. Finalement, il l'a regardée et a dit: "Ce n'est pas ici, j'ai parcouru chaque centimètre de toi."

Souriant à nouveau, Kayla a dit "Tu n'as pas encore senti chaque pouce." et elle lui montra la partie qu'il n'avait pas sentie, la partie sur laquelle elle était assise. Son cul. Il baissa les yeux sur l'endroit où elle était assise et revint sur ses yeux. Une larme coula sur son visage alors qu'il réalisait à quel point il était bas à ce stade. Kayla a levé la main et a essuyé la larme puis a dit "Si vous voulez votre dose, vous devez vous allonger sur le sol."

Un homme autrefois fort qui n'aurait jamais laissé une femme le traiter comme ça il y a quelques semaines, Tom baissa la tête d'un air abattu et roula sur le sol. Son cerveau ne voulait pas cela et n'arrêtait pas de lui crier dessus pour combattre ce sentiment, mais son corps en avait tellement besoin que son cerveau a été annulé. Il la regarda ramper sur lui et remonter son cul jusqu'à son menton. En le regardant dans les yeux, elle dit : "J'ai peur que tu doives aller creuser pour ça."

Il se demanda ce qu'elle voulait dire alors qu'elle glissait sur lui. Il leva les yeux vers son cul et de cette perspective il semblait énorme. Il a commencé à renifler sur les globes de ses joues d'abord alors qu'elle planait à environ un pouce au-dessus de lui. Quand cela n'a pas apporté les résultats dont il rêvait, il a collé son nez dans sa fente en sueur et a inhalé son parfum féminin. Son odeur était un musc fort mais pas trop désagréable et il n'a eu qu'une légère ruée car un tout petit peu de l'odeur du créateur a également été inhalé. Un peu plus d'investigation et il se rendit compte que ce n'était pas sur son cul mais dans son cul. Il gémit à la pensée de ce qu'il devait faire. Il tendit la main et l'attrapa par la taille et guida son trou du cul vers son nez.

"Oh voilà, vous l'avez maintenant." dit Kayla en le laissant la tirer là où il en avait besoin. Elle sentit son nez s'enfoncer dans sa fente et pousser contre son anus. Elle aimait absolument le sentiment de pouvoir qu'elle ressentait en ce moment et se disait que si c'était si bon avec un seul homme, ce serait formidable d'en avoir plus.

Ce n'était pas la première fois que Tom était si proche du trou du cul d'une femme, mais c'était assez différent. Dans les cas précédents, il avait été l'agresseur. Enfer, il a toujours été l'agresseur avec les femmes. Dans son esprit, c'était comme ça que ça devait être. Le mâle le plus fort était le dominant tandis que la femelle la plus faible était la soumise. Ce qui se passait ici était complètement faux.

Il n'arrêtait pas de renifler profondément et obtenait une partie de ce dont il avait besoin, mais pas assez. C'était comme un alcoolique qui n'a qu'un refroidisseur à vin. C'est de l'alcool, mais pas assez. Aussi dégradant que cela puisse paraître, il essayait d'insérer son nez dans son trou du cul, mais cela ne fonctionnait tout simplement pas. Puis il l'entendit dire quelque chose qui le fit grimacer. "Essayez de coller votre langue là-haut, ça devrait marcher." Il recula mais il savait qu'elle avait raison. C'était un horrible sentiment de naufrage de penser qu'il devait mettre sa langue dans son cul pour obtenir ce qu'il voulait, mais son envie était si forte à ce stade qu'il a essayé. Il a essayé mais son muscle sphincter était trop tendu. Il pouvait se sentir frénétique jusqu'à ce qu'il entende la voix apaisante de Kayla dire: "Lèche-le doucement et il s'ouvrira pour toi."

Il essaierait n'importe quoi à ce stade, alors il a commencé à lécher tout autour de son anus plissé, le lubrifiant avec sa salive. Kayla a apprécié la sensation de se faire lécher le trou du cul et c'était sa première fois, elle a alors décidé qu'elle voulait en faire plus. Pendant environ une minute qui sembla être une vie pour Tom, il lécha son trou brun ridé. Il commençait à penser que lécher doucement ne fonctionnait pas quand il réalisa que sa langue s'enfonçait plus profondément à chaque fois qu'il la faisait glisser. Il se desserrait alors il a tenté sa chance et a poussé fort et a été récompensé alors qu'il s'enfonçait profondément. Il entendit Kayla gémir bruyamment, mais pour lui, elle semblait à des kilomètres.

Il y avait une légère sensation de picotement sur sa langue et il sentit une ruée traverser son corps. C'était si intense que son pénis s'est agrandi rapidement et son esprit est devenu clair. Il avait définitivement atteint le salaire qu'il cherchait et il en voulait plus. L'odeur et le goût ont été oubliés, tout comme les sentiments déprimants qu'il avait ressentis et la honte. Ce qu'il ressentait maintenant, c'était son besoin d'être pris en charge. C'était comme un vampire qui se nourrissait du cou d'une victime et tirait sa force de cette alimentation.

Les sentiments que Kayla éprouvait étaient tout à fait différents. Elle a été choquée de voir à quel point ce jeu de cul était bon et elle a commencé à frotter sa chatte trempée. Elle ne se souvenait pas de la dernière fois que sa chatte avait été aussi mouillée sans que personne ne la touche. En fait, elle était tellement excitée qu'elle pouvait sentir son excitation plus forte que jamais. Même cela augmentait son excitation. Alors que les sentiments s'intensifiaient, elle frotta son clitoris plus rapidement et oublia bientôt qu'il y avait un homme sous son cul.

Elle se baissa pour être assise de tout son poids sur son visage. Sa respiration était devenue une série de respirations brèves et aiguës ressemblant presque à une locomotive roulant sur les rails. "WHOO WHOO WHOO WHOO" Ses doigts sont devenus flous et elle a étiré ses jambes droites, ce qui a mis plus de poids sur le visage maltraité de Tom. Les muscles de ses jambes se resserrèrent au fur et à mesure que la pression augmentait, ce qui fit que ses fesses se pressèrent l'une contre l'autre, serrant avec force son nez.

Quand Tom a commencé à tirer ce dont il avait besoin du cul de Kayla, il était au paradis, mais alors qu'elle perdait le contrôle de ses muscles et tombait sur son visage, il avait juste mal. Au début, le poids de sa pression sur son visage était déjà assez grave, mais au moins son gros cul était doux. Il avait toujours sa langue au fond d'elle et pour le moment il était encore capable de respirer avec quelques difficultés. Mais quand ses muscles se sont resserrés, la douceur a disparu et est devenue dure. Il ne pouvait plus respirer et son nez semblait sur le point de se casser comme une brindille. Il poussa avec ses mains, essayant de la soulever pour soulager la pression, mais dans sa position, il n'avait aucun effet de levier, et le peu qu'il la déplaça ne fit qu'empirer les choses lorsqu'il la laissa tomber. Il entendit un claquement et vit des lumières brillantes clignoter alors que la douleur explosait dans sa tête. Il enfonça ses ongles dans ses cuisses, tremblant de douleur et criant, certain que son nez était maintenant cassé.

Sans aucun souci au monde pour l'homme qui gémissait sous elle, Kayla a commencé à faire rebondir ses fesses légèrement de haut en bas alors que son orgasme la rattrapait. Son corps était recouvert d'un éclat de sueur, ses muscles striés, son souffle coincé dans sa gorge, et sa chatte et son cul se contractant en ondulations alors qu'elle chevauchait la vague de plaisir. À un moment donné pendant son orgasme, sa chatte a giclé un petit jet de liquide clair qui a coulé dans les cheveux de Tom, et elle a perdu le contrôle et a pété. Elle ne criait pas pendant son sperme intense, elle n'était pas vraiment une crieuse de toute façon; au lieu de cela, elle serrait les dents, ses yeux se révulsaient et son corps tremblait comme une feuille dans la brise.

L'agonie de Tom s'est intensifiée quand elle a commencé à jouir parce qu'elle a rebondi de haut en bas. Son cul qui avait été si doux plus tôt était maintenant dur et impitoyable. Pourtant, tout au long de la douleur, il essayait toujours d'atteindre le doux nectar qui coulait lentement de son cul. Son besoin était satisfait, sa dépendance était assouvie malgré sa douleur et son asphyxie. Quand elle a commencé à jouir, sa langue a été forcée par son sphincter qui s'est serré fort. Il n'était plus qu'un siège maintenant, car il ne l'aidait plus à jouir. Il sentit de l'humidité sur sa tête et presque instantanément ses joues furent remplies d'un puissant souffle d'air chaud et fétide. Le gaz qui s'est échappé de son cul a été complètement scellé par son visage et une grande partie a été inhalée dans son nez blessé. Maintenant, son nez était comme s'il était en feu de l'intérieur et il commença à frapper ses cuisses avec ses mains, désespéré de la déloger.

Les gifles sur ses cuisses étaient une gêne mineure après que l'orgasme monumental ait laissé Kayla dans un brouillard de bonheur. Elle resta assise trente secondes de plus tandis que son cœur ralentissait et que ses muscles cessaient de trembler. Finalement, elle glissa son cul contre sa poitrine et haleta quand elle vit son visage. Il avait été complètement à court d'air pendant plus d'une minute et s'était presque évanoui. Son visage avait dépassé le rouge et était presque bleu. Une veine palpitante se dessinait sur son front. Ses yeux étaient injectés de sang et hagards. Il avait deux yeux noirs et son nez était crochu. Il y avait de la crème blanche laiteuse mélangée à de la bave brunâtre sur tout son visage comme un beignet glacé. Il avait l'air d'avoir combattu un boxeur poids lourd. Ses yeux étaient ouverts et il était toujours éveillé, mais à peine. Kayla le frappa légèrement sur les joues jusqu'à ce qu'il se réveille complètement, puis descendit de lui pour le laisser récupérer.

Tom roula sur le côté et prit son visage entre ses mains. "Tu as cassé mon putain de nez." a-t-il dit, même si cela ressemblait plus à "Tu as bu ma putain de dose." Kayla se sentait vraiment mal de s'être cassé le nez, mais elle ne voulait pas qu'il le sache, alors elle s'est mordu la lèvre et a dit : « Oh, pauvre bébé, tu as de la chance que je ne t'aie pas étouffé à mort. Maintenant, si tu veux pouvoir obtenir ce dont tu as besoin plus facilement la prochaine fois, tu me diras à qui tu as parlé de moi.

Tom se retourna pour la regarder "Quoi?" demanda-t-il, oubliant qu'il avait dit quoi que ce soit.

"Après que je vous ai parlé des parfums de créateurs, vous avez dit" Je lui ai dit mais il ne m'a pas cru. "
Alors, à qui as-tu dit à Tom ?

Tom ferma les yeux alors qu'il souffrait du pire mal de tête de tous les temps. «Je parlais à mon psychologue, le Dr Hewes, mais je, euh, je ne lui ai pas dit votre nom, je pense. Il ne m'a pas cru de toute façon. Attendez que je lui raconte cette histoire. Peut-être qu'il va HUUAAAH… "il n'a pas pu terminer sa phrase parce qu'elle s'est soudainement retournée et a replacé son cul sur lui, cette fois en atterrissant directement sur son ventre. Il ne s'y attendait pas et elle lui coupa le souffle.

"Tu ne lui diras plus rien parce que la prochaine fois que tu iras le voir, je viendrai avec toi."

La confusion aurait été évidente sur le visage de Tom si son visage n'avait pas été brisé et battu. Pour l'instant cependant, il souffrait trop, et il hocha simplement la tête en signe d'accord.

4

Tom a passé la nuit avec Kayla, mais pas dans son lit. Elle l'a fait dormir au pied de son lit à même le sol et elle lui a donné un sac de petits pois surgelés à mettre sur son visage enflé. Le lendemain matin, il a passé deux appels téléphoniques. Le premier était à son travail, qu'il a menti et a dit qu'il était beaucoup trop malade pour travailler et qu'il serait absent le reste de la semaine. C'était jeudi de toute façon donc il ne manquerait que deux jours et il avait déjà accumulé plusieurs jours de maladie.

Le deuxième appel était au bureau du Dr Hewes. Il a appelé avant l'ouverture pour les patients et a demandé à la réceptionniste s'il pouvait obtenir un rendez-vous d'urgence avec le médecin. Il lui a dit qu'il avait vraiment besoin du dernier rendez-vous possible, de préférence le tout dernier de la journée. Elle lui a dit qu'il avait de la chance et qu'il pouvait voir le médecin à quatre heures de l'après-midi, le dernier rendez-vous. Il ne savait pas pourquoi Kayla voulait voir le Dr Hewes ou pourquoi elle voulait être le dernier rendez-vous, mais il s'en fichait vraiment non plus. Tant qu'elle s'occupait de ses besoins.

Ensuite, il est allé dans la salle de bain et a regardé son visage meurtri. Son nez avait l'air un peu plus droit après qu'il ait essayé de le remettre en place la nuit précédente. Il avait pris trois aspirines et l'avait quelque peu engourdi avec les pois surgelés avant d'essayer de le réaligner. Son visage ressemblait toujours à celui d'un accident de voiture. Il avait encore deux yeux noirs et son nez était également décoloré.

Ils prirent le petit déjeuner ensemble et Tom demanda à Kayla ce qu'elle avait en tête chez le Dr Hewes. Elle a souri d'un air quelque peu diabolique et a dit: «Je pense que le Dr Hewes sera très intéressé de savoir que vous disiez la vérité. J'avais l'impression que les médecins étaient censés écouter leurs patients et essayer de les aider, pas rejeter leurs problèmes comme quelque chose dans leur tête.

"Alors tu vas lui parler de ce truc de spray magique alors ?"

« Je vais faire mieux que ça Tom. Je vais le lui faire sentir, et tu vas m'aider. C'est si tu veux plus de ma chatte. Tom savait qu'elle ne parlait pas seulement de sa chatte, mais du spray dont il aurait des symptômes de sevrage s'il n'obtenait pas sa dose quotidienne à temps. L'idée d'avoir quelqu'un d'autre accro à Kayla le rendait nerveux. Et si elle manquait de spray ? Elle a dit après tout qu'elle n'était plus fabriquée. De plus, il était un peu jaloux.

"Je ne pense pas que je sois d'accord pour t'aider à faire ça." Il a dit "Je veux dire, pourquoi voudriez-vous même faire ça?"

Kayla posa sa fourchette, ramassa sa serviette et s'essuya la bouche avant de le regarder dans les yeux. « Tout d'abord, dit-elle froidement, tu n'as pas d'opinion. Tu n'es qu'un esclave mangeur de cul. Deuxièmement, si vous n'aimez pas ça, vous pouvez partir à tout moment, je suis sûr que vous pourrez éventuellement surmonter votre dépendance envers moi. elle a repris sa fourchette et a pris une autre bouchée d'œuf avant de dire tout en mâchant "Pourquoi ne te mets-tu pas sous la table et ne mets-tu pas ta putain de langue au travail. Je suis excité.

Tom resta assis un moment à regarder son petit-déjeuner à moitié mangé. Il avait encore faim et il avait honte d'avoir si peu de volonté. Il voulait lui dire d'aller se faire baiser mais il savait qu'il ne le ferait pas. il jeta un coup d'œil à Kayla qui avait recommencé à manger, puis il se glissa hors de la chaise et s'agenouilla sous la table. C'était une petite table ronde entourée de quatre chaises et recouverte d'une nappe blanche.

Once under the table, he felt like he was in a cocoon. He reached over and pulled apart the sides of her robe, exposing her cotton panties. He could faintly smell her womanly odor. Taking both sides of her panties, he edged them down past her thick thighs, around her folded knees and down her calves until they fell off her feet. As he glanced back up at her exposed vagina, he smelled her aroma again, now much sharper than before.

Realizing that he would have difficulty reaching her like she was sitting, she scooted her ass forward to the edge of the chair and sighed deeply as she felt his mouth attach to her moistening pussy. She hadn’t sprayed any of the scent on this morning so she knew that he wouldn’t get anything out of this other than maybe an erection. For the first few minutes she kept eating her breakfast while he was eating her, but as the feelings intensified, she put down her fork and gripped the side of the table. His tongue was fluttering all around her clit and then he would slide down lower and stick his tongue into her pussy hole before going back to her sensitive clit again.

Something was strange though and Tom realized it the more he licked and sucked her. Her clitoris seemed to be bigger than he remembered it being. He understood that the clitoris was like a miniature penis and that it filled with blood, thereby making it larger, when it was excited, but he had been down here before a few times and he never remembered it being this big. In fact, the first few times he had gone down on her, he had had trouble finding her clit. Now, her clit stuck out more than a half inch and was swelled up to the size of his thumb. It was certainly much more convenient this way and he wrapped his lips around it and whipped his tongue over it as fast as he could.

The sensations for Kayla were inexplicably heightened. To her it felt like he was doing something different than he had done before and it felt divine. She was getting closer and closer and then “AAAAAAAAAHHHHHHHHHSSSSHHHHIIIIITTTTTT” she screamed in ecstasy and was overtaken by her orgasm. Her legs clamped together on Tom’s head reminding him that he still had a headache, and she felt the sudden urge to pee, although she hadn’t had to pee before. She made a split second decision and decided to let it spray, not sure if it was urine or not. She pushed like she was peeing and felt a jet of fluid spray from her twitching cunt. It only intensified the already overwhelming feelings and she opened her mouth and screamed again. This time “OOOOOOOHHHHHHYYYYYYYEEEEEEEESSSSSSSSSS”. She couldn’t remember ever having an orgasm so powerful, or one that lasted so long. It seemed to go on and on and by the time it wound down, she was out of breath, covered in a sheen of sweat, and shaking uncontrollably.

Meanwhile, Tom’s face was wedged between her thighs and he was trying not to drown in her ejaculate. He hadn’t been expecting the sudden forceful spray and his mouth was filled quickly. Some went down his throat and made him cough. He pulled back and bumped his tender nose causing him to yell in pain and lose his erection.

Once finished, Kayla pushed away from the table and made her way to the bathroom without acknowledging the man kneeling under the table. She walked to the bathroom with a purpose and it wasn’t to clean up or to use the toilet, it was to spray her pussy with another squirt of the designer spray. She didn’t know why she did it because Tom wasn’t asking for it yet. For some reason she just felt like she needed it. She had noticed after about the third time she had sprayed herself that it gave her a pleasant tingly feeling and calmed her each time she sprayed herself. She didn’t know what it meant and right now she didn’t care. After she sprayed herself, she lifted the bottle and saw that it was about half empty. For some reason that made her feel nervous about running out and she started to form a plan to ensure that she wouldn’t run out.

5
They both showered and got dressed and Kayla grabbed the bottle and dropped it in her purse. She was going to leave Tom at her place but then decided he could come with her. She had to go to her job in order to secure some more scent. Ten minutes later they pulled into the three quarter full parking lot of Scent Designs. Kayla told Tom to wait in the car and went into the building. She didn’t bother to punch in because she wasn’t planning on working today. Instead, she headed for the laboratory and the one person who could make more of what she needed.

There was at least a dozen people in the lab and the one person that she was looking for was Arnold Peters, the man that she convinced to sneak out her special scent. Arnold was an overweight, balding man with thick glasses and a pimply face. Not the most handsome man for sure and that was why he was so easy to manipulate. She had promised him to suck his dick if he would get her the scent and she hadn’t yet paid him. To be fair, she hadn’t planned to pay him when she made the deal. She knew that he wouldn’t tell anyone because it would mean not only losing his job, but also prosecution. Now however, she needed something else and she had no choice.

She found him sitting at his chair looking into a microscope, and when he saw her standing there, the look he gave her was not very pleasant. “What are you doing here?” he growled under his breath. “Do you want to get me fired?”

“Oh keep your panties on.” She quipped, then “We need to talk, can you take a break?”

He looked around and saw that he was being watched by a couple of coworkers. “C’mon” he said and took her by the arm heading toward the door. As he walked he told another worker “Mark, I’ll be back in fifteen minutes, I’m taking my break.”

Apparently Mark wasn’t too happy with that because he quickly pointed out that it wasn’t time to take a break.

Arnold looked angrily at Mark and snapped back “I don’t take smoking breaks like half the other people in here so I guess it won’t hurt if I take one fifteen minute break.”

Kayla could tell that Mark was not used to being talked to like that and she was impressed with Arnold. She didn’t think he had it in him. She smiled slyly as he led her out of the lab and down the hall. Soon, they were out in the parking lot and he led her to his car, a compact foreign car. He unlocked the doors with a push of a button, put her in the passenger's seat, and hurried around to the drivers seat.

From Kayla’s car, Tom sat wondering what was going on.

Once he was in the car with the door closed, Arnold turned toward Kayla and said “Okay Kayla, what are you doing here?”

“I need some information from you.” She answered.

“Oh you do huh?” she could tell he was angry “Why the hell should I give you anything? We had a deal and you still owe me. I should have known that you wouldn’t pay up.” He looked almost ready to cry.

“Oh please, I thought you were the smart one here. I haven’t taken care of my side of the agreement YET because I had to make absolutely sure that what you gave me was the right stuff. For all I knew, you could have given me a spray bottle of water. It took me a few weeks to find the perfect test subject and then I needed a couple more weeks to see if it actually worked.” The expression on his face had completely changed from anger and hurt to hope.

“So did it work?” He asked.

“Like a charm. It works even better than I could have imagined.” This was the hard part for her, but it was necessary. “Take out your cock Arnold.”

Arnold’s eyes got wide. “What…you want to do it here…now?”

“No time like the present. It’s time I showed you that I’m a woman of my word.” she reached across and slid her hand between his legs.

He looked around the parking lot, obviously very nervous. “Jesus Kayla what if someone walks by?”

“Are you gonna take your cock out of your pants or what Arnold? I think he wants to come out.” she was rubbing the rapidly swelling lump.

For a few uncertain moments, Arnold struggled with his worries so Kayla gave him something else to think about, “Don’t forget, you only have about ten more minutes.” That got him moving. He lifted his ass up while unbuttoning his fly and awkwardly slid his pants down.

Kayla smiled at his nervousness and said “You don’t want me to suck you through you underwear now do you?”

Arnold looked at her with wide eyes, seemingly ready to pop out of his head, and then carefully slid down his underwear. He was shy, and seemed embarrassed when his semi-hard penis flopped onto his thigh.

Kayla grinned widely and decided to give him a little encouragement. “Why Arnold, I do believe you’ve been holding out on me.” She took his rapidly rising member into her hand and found that it was sweaty, or maybe it was her own palm that was sweaty, but either way, she was not looking forward to this. She steeled herself, then, licking her lips in an exaggerated sexy way, she leaned down real close and licked the very tip of his penis with the very tip of her tongue. It tasted salty and her nose was filled with his musky smell, but she pushed herself to continue.

Arnold’s dick surged up with blood and was almost instantly fully erect. Standing up at about seven inches with a mushroom shaped head. She blew some cool air on it and giggled when it twitched. Then she sat back up.

Arnold looked almost ready to pass out and nearly yelled “Is that it? You call that a blow job?” he was shaking like a leaf and she hadn’t done anything yet.

“Of course not Arnold. I just need one piece of information first. Tell me who manufactured my special scent and I’ll suck you dry.”

“AHH shit… it was uhh… it was Laura…Laura Stanwick, yeah that’s right she had the fourth batch, the fourth group I mean and she made yours.”

Kayla hadn’t even considered that it might be a woman and she was taken aback for a moment, but then she cleared her head and smiled. “Thank you Arnold. Hope you like this.” she leaned down again and took the head of his cock deep into her mouth, his taste nearly overpowering. She wanted to finish him off as quickly as possible so she lifted up and dropped a big dollop of saliva on his shaft and stroked the lubed up base with her right hand while sucking gently and tickling just below his cock head with her tongue.

Kayla heard Arnold exhale loudly and felt him tense up almost immediately. He gripped the steering wheel with both hands and groaned. “Oh shit oh fuck oh good god I’m cumming” and Kayla felt the first squirt fire into the back of her throat. She quickly pulled her head up and aimed his penis away from her face, inadvertently swallowing the sticky mess in the back of her throat. She hated the taste of semen and was not happy that he didn’t warn her that he was going to shoot. He also came quicker than any guy she had ever sucked off before, under one minute.

She watched his face as he powered through his orgasm, his cum spraying all over the front of his shirt and some splashing his pants. His eyes were shut tightly and his mouth was open in a big O shape. She had always thought that guys in the throes of orgasm made the funniest faces and this was proof. Before he was fully recovered, she slid back into her seat and checked her face in the mirror. Satisfied that she was clean, she opened the passenger door and climbed out, leaving Arnold gasping behind her. She hurried across the parking lot to her car and climbed in the drivers seat.

6

“Damn it” she snapped “It’s a fucking woman. Now what the hell am I going to do?”

Tom, who had been waiting in the passenger's seat was confused. “What are you talking about?”

Kayla sat silently for a thirty count, just thinking and finally sighed and said “The person who made my batch of the designer scent is a woman.”

“So, what does that have to do with anything?”

“Well, I was hoping it would be a man because men are so easy for a woman to manipulate. All we have to do is smile and flirt with them and they melt like butter.”

Tom was about to object but thought better of it, instead he remained quiet.

“It’s much more difficult for a woman like me to get another woman to do something. Unless she’s a lesbian and she’s single. I’m going to need your help Tom. After we go see Dr. Hewes this afternoon, we need to get our hands on Laura Stanwick. She’s the only one who can help you Tom.”

“What do you mean by ‘help me’?” Tom inquired.

“We need someone to make more spray now don’t we.”

The rest of the day was spent making plans, both for when they went to see Dr. Hewes to how they would convince Laura Stanwick to make more stuff. They stopped at an Internet cafe and did some research on Laura. It wasn’t too difficult to find a picture of her and even her address. With a plan in place, they headed back to Kayla’s place.

By three o'clock, Tom was needing another fix. The time between fixes was getting shorter. With one hour left before the appointment, Kayla sprayed her pussy once more and felt the tingling. She was starting to enjoy how the spray made her feel more and more all the time, and couldn’t wait to get Tom’s face down there. She laid on the bed with her knees hanging over the side and watched as he kneeled on the floor and dove in.

This time when he got down there, his eyes were once more drawn to her clit. He was sure that it was even bigger than this morning when he licked her under the table. He wasn’t great with measurements, but he was sure that it was sticking out at least an inch and its thickness was close to a quarter. It was still partially concealed under her labia, but it was resembling a small penis more than ever. He also thought that her lips were thicker. He wanted to question her about it but he smelled her scent, and he forgot. The only thing that he cared about was getting his fix.

He leaned in and pushed his mouth between her labia and breathed in her succulent aroma. His penis surged forward, filling with blood to an almost painful point. He slid his arms under her thighs and settled in when he felt her hands grab the back of his head and pull him tightly against her. Her super plump lips seemingly swallowing his face. His still sore nose was wedged up against her clitoris, which had elongated even more since he had started eating her. The pain in his nose was throbbing or maybe it was her giant clit that was throbbing, he couldn’t be sure, but he was sure that he was going to ask her about it after he was done.

For Kayla, she realized at this point that she wanted pressure against her cunt and pulling his face into her was good, but she really wanted more. She wished that she could sit on his face again, but she was aware that his nose was broken and she had promised him that if he helped her she would make it easier on him. Holding his face tightly against her pussy would have to suffice for now. She was really enjoying the extra sensation that the spray seemed to be giving her. It was an unexpected plus. Not only did it seem to bring her to orgasm faster, but her orgasms seemed to be getting more powerful. She could feel every lick from Tom’s tongue and she just wanted to pull his whole head inside her.

Breathing had become a chore for Tom as his bruised nose was being blocked by Kayla’s enormous clitoris. He was sticking his tongue as deep as he could inside her hole and licking all around it. If she hadn’t been holding his head so tightly, he would have already moved to her clit, but she was waiting for the right moment to shift his mouth and that moment came just as he was completely out of air. As she pulled him up, he inhaled a deep breath through his nose and found his mouth stuffed full of her mini penis.

Her orgasm starting, Kayla wanted her clit sucked and moved his head to that spot. Feeling his mouth wrap around her clit, she thrust her pelvis forward and exploded. “AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH” her whole body went rigid as all her muscles locked. She involuntarily sat up and her heels dug into Tom’s back. Meanwhile, her hands gripped the sides of his head so tightly, that his ears were completely plugged, and quite sore later. Her pussy started spraying his chin, she didn‘t even try to hold it back this time. Every part of her body was gripped in the throes of the most incredible orgasm she had ever felt. It was even better than the last one. Her cunt would spasm and stay contracted for up to fifteen seconds at a time before the contraction would release for about five seconds, and then spasm again. She didn’t squirt the whole time though, she would have dehydrated if she had. Each time her pussy would start another spasm, more fluid would squirt for a second or two and she would scream in ecstasy. About forty five seconds into her orgasm, she wondered if it would ever stop, if she would ever stop cumming. She would go mad with pleasure and eventually her heart would give out and she would die screaming and squirting and laughing hysterically. All in all, her entire orgasm lasted a full minute and twenty seconds before it finally stopped and she fell back on the bed panting and sweating.

When Tom was released he had one thought on his mind. His penis was ready to pop off. He was so horny and he didn’t wait for permission. He stood up and pushed himself deep into her puffed out pussy. It was like sliding into a soft blast furnace it was so hot, but it felt incredible and he started pumping away like a man possessed. It only took him about forty five seconds before he reached his apex and deposited his seed with a loud groan deep inside her sucking twat. Having exhausted himself, he dropped on top of her to catch his breath.

They laid together for five minutes catching their breath before Kayla looked at the clock and said “Shit, we need to get moving.” it was twenty past three and they had to be at Dr. Hewes by four. They jumped up and rushed around taking a quick five minute shower and getting dressed. Then they headed for her car.

7

They arrived at Dr. Hewes office at 3:50. The receptionist, a young girl named Miranda that Tom guessed was about nineteen years old, smiled as they walked in and said “Good afternoon Mr. Jensen. I forgot that you were coming in this afternoon.”

Tom smiled back at the pretty girl “Hi Miranda. I’d like you to meet my friend Kayla. She’ll be sitting in my session with Dr. Hewes today.”

Miranda glanced at Kayla, smiled and said a quick “Hi”, then looked back at Tom. “You can have a seat and Marvin will be with you in a few minutes.”

“Thanks” Tom said and went to the other end of the room to sit. Kayla sat next to him and quickly leaned in to whisper in his ear “Holy shit is she horny for you.”

“What! She’s just a kid, don’t say that.” Tom argued.

“Oh come on, she’s not that young. I’ll bet she’s twenty years old, and I saw the way she looked at you. She thinks you’re all that. Why don’t you go talk to her, she’s kinda cute.”

Tom did agree that she was cute, he thought that from the first time he met her. She wasn’t a typical beauty either and that somehow added to her attractiveness. She was short, about five foot three and she had short black hair in a boyish cut. Not typically what attracted Tom, but it worked with her cherub face. She kind of resembled a pin-up girl from the forties. She also had a nicely proportioned figure, not fat, but not a paper thin waif either. Her lips and cheeks were plump and her perfectly straight teeth shined when she smiled, which was often. She also wore a tiny diamond on the side of her nose.

“Kayla, she’s cute but she’s too young for me. I’m nearly old enough to be her father.” Tom said rather unconvincingly. He had slept with young ladies before, none under eighteen of course, but he didn’t like to advertise it. It always made him feel sort of guilty. He was thirty four years old after all. Maybe not ready to get married, but ready to start acting more his age.

“I’ll handle this” Kayla stood up and walked up to the desk, leaving Tom wide eyed and wondering.

Miranda looked up at Kayla and smiled “Can I help you with something?” elle a demandé.

Kayla used her most disarming smile and said “Well actually, I wanted to ask if I could get your opinion on something, you know, I need a ladies perspective.”

“Oh sure” Miranda was only too happy to help.

“I just bought this new perfume” Kayla started, pulling the bottle out of her purse “and I want you to tell me what you think.”

Tom saw the bottle come out and quickly stood up. He started to rush toward them intending to stop her but he was too late as he saw Kayla quickly spray her wrist and hold it under Miranda’s nose. “NO” he said quietly but forcefully.

Miranda, not focused on Tom, leaned in for a quick whiff and her expression changed instantly. Tom saw her eyes sort of gloss over and she immediately grasped Kayla’s arm with both her hands, one on her wrist and one on her palm. She held the arm gently but firmly as she kept inhaling the scent over and over making mewling sounds. Her eyes seemed to get heavy and as Tom reached the desk he watched in dismay as Miranda actually licked the wrist. He pulled Kayla away and admonished her under his breath.

“What the hell do you think you’re doing?” He whispered sharply. “Why would you do that?”

Kayla pushed him gently away replied “I know you want to fuck her, now you’ll get your chance. If I decide to let you that is.”

“Damn it Kayla, you can’t do that.”

“She’ll do anything now to get her fix, just like you. Whatever I tell her to do.”

Tom wanted to continue, but just then Dr. Hewes came out “Mr. Jensen, come on in.”.

Looking back to the receptionist who was sitting with a peaceful look on her face, Tom turned toward the doctor and sighed deeply. He felt good right now because he had gotten his fix just and hour ago, so he wanted to drag Kayla out of there and berate her. However he was worried about how he would feel later when the cravings started. The last thing he wanted right now was to piss her off. He stepped forward and said “Dr. Hewes, I’d like you to meet my friend Kayla.”

Kayla stepped forward and offered her hand to shake. Shaking her hand Dr. Hewes said “So, are you the one who Tom is addicted to?”

Smiling sheepishly, Kayla shrugged, raised her eyebrows and said “Can you blame him doc?”.

The good doctor laughed “Well come in and let’s talk about it.”

8

As she walked into the room in front of Tom, Kayla pulled her v-neck shirt away from her chest and sprayed one squirt of the scent between her breast. No one else noticed because her back was to them.

Once in the room with the door shut, Kayla and Tom sat on the couch and Dr. Hewes sat in his leather chair. “So Tom, tell me why you felt the need for another appointment so soon after our last one.”

Tom looked at Kayla who nodded and then back to the doctor. “Well, I told you that I thought I was addicted to her,” he motioned to Kayla “and I was right. She told me why I am addicted to her, and it’s not at all what you thought.”

The doctor nodded as if he completely understood and then asked “So Kayla, why don’t you tell me what you told Tom.”

Kayla stood up and said “Well, maybe it would be easier if I just showed you.” she confidently strolled around to where Dr. Hewes was sitting and held her hand in front of him. “Would you stand up please.”

For a moment, he looked at her with a quizzical expression, then she said “Trust me, I won’t bite.” and he nodded and did as she asked.

Once he was standing face to face with Kayla he said “Okay, now what?”. he glanced over her shoulder to look at Tom still on the couch and suddenly his vision was blocked as Kayla pulled her top off over her head. His shock was evident by the look on his face “What are you doing? Put your top back on miss.” he was flustered but tried to remain professional.

Kayla just stood there in her bra smiling “Do you like what you see doc?” elle a demandé. Then she reached up and unclipped the front latch and freed her rather ample breasts. “Sometimes it’s nice to get that thing off, it can be rather restricting you know.” she added.

The good doctor had seen enough “What is the meaning of this? Mr. Jensen will you please tell your lady friend to put her clothes back on and leave my office immediately.” He had no idea what kind of stunt this was, but he was not amused. He started to turn away from her when she jumped into his arms, wrapping her legs around his waist and her arms around his head. He was so surprised that he fell backward, right into his leather chair. Kayla used this to her advantage and quickly slid up so his face was right between her breasts. From there, she clamped her arms together on either side to trap his face.

As Dr. Hewes struggled to free himself from the assault, he became aware of a wonderful smell and even though he was frightened by this crazy woman, he soon calmed down and only wanted to breathe in her scent. It was heavenly and he wrapped his arms around her back and closed his eyes and kept breathing in her essence. He felt his cock getting hard in his pants and all thoughts of professionalism had left his head.

Kayla also felt his manhood growing under her ass. It felt too good to waste so she started wiggling her hips back and forth. It took only a few minutes of her sliding her ass back and forth before the good doctor fired his load into his boxers.

After several minutes of Dr. Hewes breathing in the designer scent from between Kaylas tits, she finally disentangled herself from him and stood up. “Now you understand what Tom means. He wasn’t lying to you doc. He really is addicted to me. You’ll find out.”

Still sitting in his chair, looking rather disheveled now, Dr. Hewes looked back at Tom “What has she done to me?” he asked slightly out of breath.

Tom shrugged and said “The same thing she did to me doc.”

Kayla walked over to Dr. Hewes desk and took a piece of paper and a pen and wrote d

Articles similaires

Brianne

Elle était toujours aussi belle aujourd'hui. Elle portait une jupe bleue, elle était assez courte, et un t-shirt vert. Elle était assez petite elle-même, seulement environ 5'4 . Elle avait des cheveux mi-longs, bruns, légèrement bouclés, qui lui arrivaient jusqu'à l'épaule. Ses seins étaient de taille moyenne, probablement un bonnet C. Elle avait aussi une belle crosse, elle était légèrement large sur sa petite carrure. Ses yeux étaient étonnamment verts et son sourire était toujours aimable et chaleureux. J'avais le béguin pour elle depuis aussi longtemps que je me souvienne, depuis le retour à l'école primaire. Elle s'appelait Brianne. Je l'ai...

1.1K Des vues

Likes 0

Grand-père Joe

C'est une histoire sur moi et mon grand-père. Mon grand-père Joe était dans la soixantaine, chauve, grand et avait un gros corps d'ours. Il était vraiment fort. Il était aussi très poilu. J'étais un joufflu de 16 ans. Gros cul et seins pendu. J'étais un garçon glabre et lisse. J'avais une petite bite. Je n'avais aucune connaissance du sexe ou quoi que ce soit. Je ne me suis même jamais masturbé, la seule fois où je suis venu, c'était pendant les rêves humides. Un jour, ma famille m'a dit d'aller rester avec Joe. Joe vieillissait et avait besoin d'aide à la...

1.1K Des vues

Likes 0

Entretien privé

Il y a de nombreux avantages à être président du conseil d'administration d'un conglomérat international, de belles femmes célibataires et divorcées à vos pieds, des cadres prometteurs qui travaillent dans le lointain empire et leurs épouses. Deux fois par an, j'organise une convention à New York pour rencontrer ces cadres et leurs épouses. L'affaire sur invitation seulement se déroule dans un hôtel 5 étoiles, je réserve dix étages de chambres et suites pour le séjour des cadres. J'ai également six invitations envoyées à des femmes qui m'ont impressionné ou qui ont attiré mon attention au restaurant ou à une autre sortie...

989 Des vues

Likes 0

Mon collègue de bureau sexy - III

Je ne pouvais pas sortir Vathsala de mon esprit. Elle n'était pas une reine de beauté comme je l'ai mentionné plus tôt, mais elle était définitivement attirante et sexy. Maintenant que j'ai eu deux rencontres avec elle, toutes très érotiques et sensuelles, elle occupait totalement mon monde. Et elle me devait ce qu'elle avait la dernière fois quand j'étais coincé sous sa table et je ne l'ai pas oublié. Vathsala m'a évité pendant les jours qui ont suivi cet incident, et j'étais plutôt contrarié par tout le problème. « Qu'est-ce que je lui ai fait de mal ? » Je me suis toujours demandé...

1K Des vues

Likes 0

Sœurs, filles, nièces et épouses !

Tout cela s'est passé il y a longtemps. J'étais au travail et je faisais ce que j'ai encore beaucoup de plaisir à faire ....... non ! pas que...... bien que bien sûr je m'engage toujours dans cette activité particulière quand la vraie chose n'est pas disponible comme la plupart des adultes le font, je devrais l'imaginer ! Non, j'observais les femmes au bureau avec qui j'ai eu le plaisir de travailler et je les imaginais engagées dans le genre de choses sur lesquelles on fantasme tous de temps en temps !. J'ai déjà mentionné cela dans d'autres histoires, mais j'ai toujours...

1K Des vues

Likes 0

Leur monde partie 3

Je ne sais toujours pas combien d'heures j'ai passé à l'intérieur de ce terrible hangar de stockage en aluminium, ligoté comme un porc... . Qu'avais-je fait de mal ? Qu'avais-je fait pour mériter cette torture inhumaine ? C'était le pire. Je n'avais rien fait de mal. Tout ce que j'ai fait, c'est aider ma femme Monica et son amant Randy à se préparer pour une fête à laquelle ils allaient. Puis, alors qu'ils étaient presque prêts à partir, Randy a commencé à me gifler comme une poupée de chiffon, sans aucune raison. J'avais été parfaitement respectueux envers lui et ma femme...

978 Des vues

Likes 0

Foxy Knoxy -3 L'épreuve de Meredith commence

Avant : Foxy Knoxy Avant : Foxy Knoxy II (Foxy Knoxy – Les étudiantes étrangères Amanda et Meredith se battent dans leur appartement d'une petite ville italienne. Amanda se rend au bar où elle se rend dans l'arrière-salle pour divertir trois hommes un peu rudes. Fini les hommes Amanda attend au bar son petit ami. Meredith sort pour s'envoyer en l'air et trouve Rudy, un immigrant d'Afrique qui est mécontent de Meredith) Maintenant, c'est plus comme ça. Meredith pouvait sentir le gros renflement du pantalon de Rudy avec son pied. Rudy a souri et a cessé de parler alors que Meredith...

1.1K Des vues

Likes 0

Jument Monté

JoJo est une belle femme musulmane de 36 ans, séparée de son mari depuis un an. Elle est l'amie d'un partenaire commercial du Moyen-Orient. Elle m'a invité à venir chez elle. Elle est arrivée à la maison en même temps que j'arrivais, nous nous sommes salués, sur ce, elle tourne rapidement les talons, et se dirige vers la porte arrière de la maison. Je regarde son cul dans ce jean moulant. Je devais atteindre et ajuster ma bite dans mon pantalon. Je suis mal à l'aise avec ma bite dure dans son alignement actuel. Je gémis intérieurement, imaginant ce que je...

977 Des vues

Likes 0

Comment casser votre gosse Ch. 1

La relation de Tyrone et Emma a commencé en ligne. Ils se sont rencontrés sur un site d'avatar et étaient tous les deux très friands d'idées coquines. Une relation a rapidement commencé, mais elle n'a jamais été stable. Quelques semaines après le début de la relation, Emma s'est enfuie. Pourquoi? Était-ce parce que Tyrone était trop contrôlant ? Était-ce parce qu'il n'était pas assez bon ? Il a semblé le penser pendant des mois. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent à nouveau en ligne et se remettent en couple. Mais, comme le montre le mouvement d'horlogerie, elle s'enfuit une fois de plus...

1K Des vues

Likes 0

Les 120 jours de sodomie - 17 - part1, LE SEIZIÈME JOUR

LE SEIZIÈME JOUR Nos héros se levèrent aussi brillants et frais que s'ils venaient d'arriver de confession ; mais à y regarder de près, on aurait pu remarquer que le duc commençait à se fatiguer un peu. Le blâme pour cela aurait pu être attribué à Duclos; il ne fait aucun doute que la jeune fille avait entièrement maîtrisé l'art de lui procurer du plaisir et que, selon ses propres mots, ses décharges étaient lubriques avec personne d'autre, ce qui corroborerait l'idée que ces questions ne dépendent que du caprice, de l'idiosyncrasie , et que l'âge, l'apparence, la vertu et tout...

933 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.