Le collège a tout changé ; Partie 1

625Report
Le collège a tout changé ; Partie 1

“Loooosseerrrr”

Mon monde s'est effondré sur moi, ma poitrine s'est serrée et un vide noir s'est refermé autour de moi.

J'étais debout au milieu du couloir de mon lycée, je venais de faire l'impensable et j'ai demandé à Vanessa "la briseuse de cœur" Pollock d'aller au bal. Vanessa était votre lycéenne populaire typique. Grande, blonde, silhouette incroyable, yeux bleus perçants, poitrine ample et gros cul ferme. Son visage naturellement beau et ce sourire captivant étaient maintenant dirigés vers moi. Son doigt pointé droit sur mon visage. Dans la vie, nous avons tous des moments que nous regrettons, celui-ci était l'un des plus importants pour moi.

« Aller au bal avec toi ? » Elle a crié à haute voix pour s'assurer que tout le monde pouvait entendre alors qu'un petit groupe d'adolescents se rassemblait.
"Pas question que j'aille au bal avec un gros cul comme toi !!" Elle a continué à me rire au nez. Pourquoi la fille la plus populaire de cette école irait-elle à la plus grande soirée de sa vie scolaire avec une petite vierge comme toi ? »

Tout le monde autour de moi riait et pointait du doigt, marmonnant pour lui-même. J'étais gelé, je ne pouvais pas bouger. J'étais sans voix. Ma vie était finie, je souhaitais que les portes de l'enfer s'ouvrent juste sous moi et que je tombe dans sa fournaise ardente. Même un ange pour éclairer une lumière vive et je pourrais disparaître pour toujours. Au lieu de cela, mon sauveur est venu sous la forme de mon meilleur ami, Logan. Son visage est apparu devant, il disait quelque chose mais je ne pouvais pas l'entendre.

Logan était mon seul vrai ami de lycée, il était légèrement plus petit que moi à un peu moins de 6 pieds de haut. Il était cependant de bien meilleure constitution. Aucun culturiste mais avait une quantité décente de muscle autour de lui. Il avait les cheveux noirs courts, les yeux bruns et un peu de pilosité faciale autour de son visage. Il était encore en train de me dire quelque chose alors que je revenais lentement à mes sens.

"Jacob?! Jac mon pote ?!" Il a continué à dire sur mon visage, je suis revenu à la réalité. Le bruit de dizaines d'adolescents se moquant de moi et les chants de "looosserrr" remplissent le couloir.

"Qu'est-ce que j'ai fait?" ai-je demandé complètement déconcerté.

"Tu viens de demander à Vanessa de sortir avec ton idiot !!" dit Logan en claquant des doigts devant mon visage. Il avait réussi à me repousser du groupe qui continuait à me pointer du doigt et à se moquer de moi.

J'étais de nouveau sans voix. Je levai les yeux vers le groupe et vers Vanessa. Qui riait toujours et avait maintenant sa main sur son front en un claquement de L. Je me détournai de Logan et du groupe et me précipitai vers la sortie. Alors que je me précipitais dans le couloir, je croisai ma petite sœur d'un an. Dieu seul sait comment nous sommes liés.

Je mesure 1m80, j'ai les cheveux bruns hirsutes, les yeux noisette et oui, comme Vanessa l'a déjà si gentiment fait remarquer, je suis un peu en surpoids. Ache était tout à fait la caractéristique aussi. Ma sœur, par contre, je n'aime pas l'admettre, mais elle est magnifique. Les cheveux bruns et les yeux noisette me ressemblent mais sa silhouette est celle pour laquelle une fille tuerait. Ses seins grossissaient de jour en jour, semble-t-il, et elle avait le cul le plus ferme que j'aie jamais vu.

"Way a' go brooo" dit-elle sarcastiquement alors que je me précipitais hors de l'école.

———

Donc, tout s'est passé il y a environ un an. La fin de ma vie au lycée s'est terminée en désastre complet. Pour le reste de mes jours, je me suis caché de tout le monde, j'ai terminé mes examens avec des notes décentes et je n'avais aucune chance d'aller au bal.

Après avoir quitté l'école, je sentais toujours que je devais m'éloigner et je suis donc allé dans une université différente de celle des autres. La meilleure décision que j'aie jamais prise. Ça a complètement changé qui je suis. J'ai retrouvé confiance en moi, j'ai pu recréer qui je suis. Je réussis bien dans les cours et je me fais de nouveaux amis. J'ai même réussi à perdre ma virginité, Dieu merci. J'ai aussi tourné une nouvelle page et ma silhouette est complètement différente. Je vais même courir maintenant et je peux faire plus de cinq pompes.

Je suis à l'université depuis 10 mois et j'ai du temps libre avant les examens, donc je rentre à la maison. Je vais surprendre ma mère Audrey, car elle ne sait pas que je reviens.

Je gare ma Ford Focus RS noire, un don financé par l'héritage, à quelques maisons de là pour qu'elle ne sorte pas avec la voiture. Je monte les quelques marches devant notre maison et dépose mon sac sur le porche. Je prends une profonde inspiration et sonne la cloche.

Quelques secondes de silence s'écoulent avant que j'entende la voix de ma mère "attends une seconde, j'arrive !"

Quelques instants plus tard, la porte s'ouvre et elle commence à parler "Salut, bonjour, comment puis-je….. OH MON DIEU, mon booyyy !!" Ma mère se précipite hors de la maison et bondit vers moi en m'attrapant dans une étreinte serrée. Je lui rends rapidement la pareille et la serre dans mes bras. Je la tiens et elle commence à trembler alors que des larmes de joie et de bonheur coulent sur son visage. Je la serre juste contre moi et profite de l'étreinte. Ma mère était une femme assez petite mais je dois admettre qu'elle était une femme très attirante. Elle était une brune naturelle mais elle avait maintenant teint ses cheveux en rouge foncé. Il était attaché en queue de cheval, ce qui laissait une vue dégagée sur sa poitrine massive. DD au moins. Elle prenait soin d'elle et avait un corps bien tonique mais son cul était un spectacle à voir, beau et dodu.

Après plusieurs minutes, elle a rompu l'étreinte et s'est essuyé le visage "pourquoi ne m'as-tu pas dit que tu rentrais à la maison !!" Elle a exigé.

"Je pensais que je te surprendrais maman" J'ai souri en retour.

"Oh mon dieu, regarde-toi !" Elle recula et m'admira. "En moins d'un an, tu es déjà devenu un beau jeune homme, pas comme avant" se corrigea-t-elle. Elle a continué à me regarder de haut en bas et si je ne me trompais pas, je pourrais jurer qu'elle me regardait. "Quoi qu'il en soit, entrez et installez-vous confortablement ! Ta sœur va bientôt rentrer !

Nous sommes allés à l'intérieur et j'ai jeté mon sac près des escaliers. La maison était toujours exactement la même qu'à mon départ. Le père de ma mère lui a laissé pas mal d'héritage, donc nous avons été bien vus. Cependant, son cul de mari aimait en boire la plupart et avait le culot de tromper l'une des plus grandes femmes de cette terre. Heureusement, il nous a quittés il y a pas mal de temps et nous n'avons plus entendu parler de lui depuis, bon débarras.

Ma mère et moi nous sommes assis à bavarder pendant la prochaine demi-heure environ. Juste rattraper ce qui s'était passé autour de la ville et comment j'allais. Je ne suis pas entré trop dans les détails de toute ma vie universitaire, mais à quel point cela a aidé à changer ma vie. Notre conversation a été interrompue lorsque ma sœur, Kaylee, est arrivée en trombe par la porte d'entrée.

"Mooom, je suis à la maison" annonça-t-elle, pas comme si toute la rue ne pouvait pas l'entendre claquer la porte.

"Kaylee chérie, viens dans le salon, il y a quelqu'un qui veut nous voir !" Ma mère lui a crié.

"A moins que ce ne soit un homme grand, brun et beau ou un prince pour m'emmener, je ne suis pas intéressé"
Elle se plaignit en entrant dans le salon.

Je me tournai pour lui faire face "Salut Kaylee"

"Maman qui diable est ...." Elle s'est interrompue en plissant les yeux vers moi "fatso c'est toi!"

« KAYLE !! Ce n'est pas une façon de parler à ton frère ! La colère des mamans a rempli la pièce.

"Je suis… désolée," elle s'avança lentement vers moi "Jac est-ce vraiment toi ??"

"Ouais un et un seul" souris-je en me levant. Ma sœur avait toujours l'habitude de me taquiner à propos de mon poids, mais je savais au fond d'elle-même qu'elle m'aimait et surtout après l'incident de l'année dernière, ça devait lui faire mal aussi.

"Quand es-tu rentré?" Demanda-t-elle alors qu'elle tendait les bras et que je l'attirais dans mes bras.

"Je ne suis rentré que depuis environ une demi-heure !" répondis-je en la serrant fermement avant de la lâcher.

Nous étions à nouveau une famille. Nous avons passé la majeure partie de cette nuit à rire et à plaisanter comme le font les familles devant la télé. Finalement, il se faisait tard et tout le monde partit se coucher. Je suis monté à l'étage et dans mon ancienne chambre. Allumer la lumière et c'était comme si je n'étais jamais parti. Tout était exactement comme avant mon départ, peut-être juste un peu plus rangé qu'avant. Maman a dû le nettoyer de temps en temps. Juste au moment où je rangeais certains de mes vêtements et jetais mon t-shirt dans le panier à linge, un petit coup vint à ma porte. Je me tournai pour voir ma mère debout avec des serviettes.

« J'ai pensé que je te donnerais des serviettes propres au cas où tu voudrais te nettoyer à tout moment », a dit ma mère depuis la porte alors qu'elle s'avançait vers moi.

"C'est super maman merci, je pourrais prendre une douche bientôt" J'ai souri en prenant les serviettes de sa main et les ai placées sur mon lit. Je pouvais sentir les yeux de ma mère s'attarder sur moi et se fixer sur mon corps. « Ça va maman ? » J'ai demandé.

"Hein? Ouais, bien sûr fils », a-t-elle craqué de sa transe,« désolée, j'ai eu une longue journée. Elle a souri. "Bonne nuit mon garçon, je t'aime !" Maman s'avança et me serra dans ses bras.

"Bonne nuit maman, je t'aime plus" répondit, en retournant le câlin.

Ma mère a tenu bon un peu plus longtemps et je pourrais jurer avoir entendu un ou deux gémissements s'échapper de sa bouche. Elle m'a donné un rapide baiser sur le chèque et a filé hors de ma chambre.

———

J'ai plutôt bien dormi cette nuit-là, seulement quelques rêves étranges qui m'ont secoué pour me réveiller. Ma principale préoccupation était ma mère. Qu'est-ce qui n'allait pas avec moi. J'étais allongé éveillé ce matin-là et je n'arrivais pas à la chasser de mon esprit. Je l'imaginais debout au bout de mon lit dans rien d'autre qu'une paire assortie de soutien-gorge et de culotte en dentelle violette. Ses 36 seins DD suppliaient d'être libérés. Ses mains sur ses hanches en forme de sablier et elle voulait une poignée de son gros cul. Pour une femme à la fin de la trentaine, elle était une vision de pure beauté.

Je n'ai pas pu m'empêcher de commencer à frotter mon bois du matin à l'image d'elle. J'ai lentement commencé à caresser mon arbre de haut en bas. Cela faisait un moment que je n'avais pas pu me soulager et je commençais à me sentir vraiment bien.

"NON!!" me suis-je crié dessus. "Tu n'es pas une adolescente excitée qui se branlera sur n'importe quoi, certainement pas ta propre mère." J'ai sauté du lit, attrapé une serviette et me suis dirigé vers la salle de bain.

Notre maison avait une salle de bain principale que ma sœur et moi partagions. Ma mère a eu la chance d'avoir sa propre salle de bain privée.

Heureusement, la salle de bain était libre et je pouvais prendre une douche. C'était exactement ce dont j'avais besoin pour me rafraîchir et me sentir frais.

Après ma douche, je me suis habillé et je suis descendu. La maison était vide et il n'y avait personne en vue. Il y avait une note sur la table de la cuisine avec la main de ma mère qui écrivait dessus.

Je vais travailler chérie, Kaylee est à l'école.
Les aliments dans le réfrigérateur et tout ça, servez-vous simplement.
Soyez à la maison vers 5 heures

Je t'aime Jac x

"Oh bien maison pour moi-même" dis-je. Je me dirigeai vers le réfrigérateur et me préparai un petit déjeuner. Bacon et œufs avec du pain grillé. Début parfait.

Les heures suivantes consistaient à regarder la télé sans réfléchir, je ne pouvais même pas vous dire quelle merde je regardais. J'ai essayé de faire quelques révisions pour mes examens, mais j'avais l'impression que rien ne s'enfonçait. Il était environ trois heures et j'ai décidé que je devais aller courir, que j'avais besoin d'un peu d'air frais. Il y a plus d'un an, j'aurais été heureux de rester assis devant la télévision toute la journée et de manger des collations. Pas maintenant, maintenant j'avais envie de rester actif. J'ai enfilé un short ample, des baskets et un débardeur moulant. Je n'avais pas de destination ou d'itinéraire défini, je suis juste parti et j'ai couru en ville.

J'ai été absent pendant environ une heure parce que quand je suis revenu, la voiture de ma sœur était dans l'allée, une vieille Volkswagen Polo argentée. Dès que je suis entré dans la maison, j'ai pu entendre les rires et les rires indubitables d'un groupe d'adolescentes. J'entrai dans le salon et il y eut un silence alors qu'ils se tournaient tous les trois pour me dévisager.

L'amie de Kaylee, Melanie, a d'abord rompu le silence en lui chuchotant "qui diable est cette bombasse?"
Mélanie était l'une des meilleures amies de ma sœur. 5 pieds 6 pouces, cheveux noirs, yeux émeraude, petite poitrine en coupe mais toujours une poignée. Son cul était définitivement sa meilleure caractéristique.

Kaylee s'est tournée vers elle avec un petit grognement sur le visage et s'est retournée vers moi "les filles, vous vous souvenez de mon frère lâche, Jacob?"

"Certainement pas!" Riley a pris la parole. Riley était l'autre meilleur ami de Kaylee. Elle était la plus petite des trois mais je dirais qu'elle avait la plus grosse poitrine. Alors que je dois admettre que ma sœur était la plus chaude dans l'ensemble. Riley avait une certaine allure en elle. Des cheveux bruns brillants dans une plète, des yeux bruns et les lèvres les plus pulpeuses que j'ai vues.

"Le perdant a fumé", a taquiné Melanie.

« Tais-toi Mélanie », a aboyé ma sœur.

"Salut les filles, Kaylee, je vais prendre une douche. Les filles, c'était un plaisir de vous rencontrer ! dis-je en me détournant pour monter à l'étage. Pendant tout le temps où j'étais là, je pouvais dire que Melanie et Riley ne pouvaient pas me quitter des yeux. Merde, je pense que ma sœur me surveillait aussi. Oh, comme les temps ont changé.

Au moment où je montais, ma sœur m'a crié dessus. "Les mamans vont être en retard ce soir alors dîners sur vous!"

"Hmph, ouais bien sûr" me suis-je dit. Une fois en haut des escaliers, j'ai entendu les filles bavarder et rire à nouveau.

Je me suis déshabillé dans ma chambre et j'ai attrapé une autre douche. Comme j'étais sous la douche et que je me lavais. J'ai cru entendre la porte grincer. La fenêtre de la douche à l'italienne était toute embuée, je ne pouvais donc pas voir correctement, mais la porte était un peu ouverte avec défi maintenant. J'étais sur le point de parler avant de m'arrêter. Ça m'excitait un peu. Je ne sais pas qui c'était qui me regardait, je ne pouvais pas distinguer qui c'était mais j'étais certain qu'il y avait une silhouette dans l'embrasure de la porte.

J'ai essayé de donner l'impression que je n'étais pas au courant de leur présence, mais je me suis retourné pour qu'ils puissent voir ma silhouette et ma bite à travers la fenêtre de la douche. J'ai commencé à savonner ma bite et à la caresser lentement. Après quelques coups et le frisson de quelqu'un qui me regardait, même s'il s'agissait de ma sœur, ma bite avait atteint toute sa longueur.

"Putain de merde", j'entendis une voix féminine murmurer depuis la porte.

"Bonjour" ai-je crié, taquinant celui qui était là. Je n'ai pas eu de réponse mais j'entends la porte se refermer. J'ai ri tout seul. Je finis de me nettoyer sous la douche et retournai dans ma chambre.

Je me suis séché et j'ai enfilé un t-shirt ample et un short, mais je me sentais toujours un peu excité. De toute ma vie, je n'ai jamais pensé que quelqu'un me surveillerait, si quoi que ce soit, ce serait l'inverse. Ce que je dois admettre que j'ai fait à ma sœur plusieurs fois. Je devrais probablement avoir honte, mais j'étais une jeune adolescente excitée qui n'allait pas voir de filles en vrai, de si tôt. Le porno en ligne était ma seule vraie sortie.

En y repensant, ma bite a commencé à se contracter et j'ai dû lâcher prise. Je suis allé et j'ai fermé la porte. Puis une idée m'est venue et je l'ai rouvert légèrement. Je suis ensuite allé m'asseoir à mon bureau et je me suis positionné de sorte que si quelqu'un regardait à nouveau, il pouvait tout voir, mais je n'attirais pas son attention.

J'ai allumé mon ordinateur et mis mes écouteurs. Je suis allé sur mon site porno gratuit préféré et j'ai commencé à regarder des vidéos pendant que je jouais lentement avec moi-même. Après un certain temps à parcourir différentes vidéos, je me suis retrouvé à regarder un trio mère-sœur. C'était chaud comme de la merde. Vous ne pouviez pas dire en le regardant que c'était maman et sa sœur, mais avec le son de l'histoire, cela a été mis en place de cette façon. J'étais vraiment excité maintenant alors j'ai accéléré le rythme. Caressant plus vite et plus fort le long de mon arbre.

J'avais un casque et une oreille libre, et bien sûr, je pouvais entendre quelqu'un à ma porte. Je ne voulais pas me retourner et les effrayer alors j'ai gémi plus fort et j'ai travaillé mon arbre plus rapidement. Je tournai légèrement la tête pour jeter un coup d'œil. Je ne distinguais pas le visage mais quelqu'un me regardait. J'ai sournoisement baissé le volume de mes écouteurs et j'ai entendu de légers gémissements. Je voulais tellement me retourner et voir qui c'était mais une partie de moi m'a dit que non.

Sachant que j'étais surveillé maintenant, j'ai vraiment monté le numéro. J'accélérai mon rythme et gémis plus fort pour que mon observateur puisse entendre. J'ai fermé les yeux et j'ai commencé à imaginer que c'était Riley qui suçait ma bite, ses lèvres rouges pulpeuses faisant leur chemin de haut en bas sur mon sexe. Je pouvais sentir mes couilles commencer à se resserrer et je savais que j'étais proche. J'imaginais maintenant que c'était Mélanie qui suçait ma bite de plus en plus vite. Juste avant que je sois sur le point de jouir, des images de ma mère et de ma sœur ont commencé à me remplir l'esprit. L'image de ces quatre femmes incroyables m'a envoyé au bord du gouffre et j'ai explosé. Coup après coup de sperme, j'étais perdu dans l'instant même pour réaliser où mon sperme allait,

"Fuucckk" ai-je haleté. C'était vraiment bien. En revenant à la réalité, je n'ai pas pu m'en empêcher et j'ai vérifié la porte. C'était Riley qui me regardait, sa main dans son pantalon. Elle était tellement perdue sur le moment qu'elle n'avait pas réalisé que je la regardais.

"Merde" murmura-t-elle alors qu'elle disparaissait derrière la porte, suivie de pas qui s'enfuyaient. Je souris pour moi-même puis reportai mon attention sur mon ordinateur.

"Baise-moi" ai-je dit, il y avait des bandes de sperme sur mon bureau et sur le sol. Même certains sur mon tshirt, il y en avait pas mal.

J'ai fait un travail rapide de tout nettoyer et de jeter mon t-shirt dans le panier à linge. En lançant un nouveau, je descendis prendre un verre et voir ce que les filles avaient à dire d'elles-mêmes.

Quand je suis arrivé en bas des escaliers, ma sœur m'a crié depuis le salon "Jacob, as-tu dit quelque chose à Riley?"

« Eh non ? » J'ai répondu "pourquoi ?"

"Eh bien, parce qu'elle est redescendue et a juste fait l'excuse qu'elle devait partir en hâte!"

"Comment est-ce mon problème?"

"Je demandais juste à l'enfoiré !" Elle souffla en retour.

"Peut-être que tu devrais lui demander alors" criai-je alors que je me dirigeais vers la cuisine.

"Va te faire foutre, je ramène Mélanie à la maison" fut tout ce que j'entendis, suivi par le claquement de la porte d'entrée.

« Putain, ça ne va pas avec elle ?! Je me suis dit.

J'ai attrapé une bouteille d'eau dans le réfrigérateur et j'en ai vidé environ la moitié. Puis il y eut un bruit de tapotement venant de la porte arrière. Je suis allé vérifier par la fenêtre, c'était Riley.

« Riley ? ! Que fais-tu?" demandai-je en ouvrant la porte.

"Je suis ici pour présenter des excuses parce que je suis tellement gênée", a-t-elle timidement répondu.

« Des excuses pour quoi ? » J'ai perdu l'ignorance.

"Eh bien pour moi, je t'ai regardé il y a dix minutes alors que tu jouais avec toi-même. Je ne pouvais pas m'en empêcher. Je t'avais vu sous la douche mais je voulais mieux voir. Elle a poursuivi: "Je me suis juste emportée quand je l'ai vu et il faisait si chaud que je n'ai pas pu m'empêcher de me toucher." Elle a avoué.

"Alors tu m'as espionné sous la douche ?" J'ai souri.

Elle hocha simplement la tête.

"Ensuite, vous avez voulu voir la vraie affaire et vous avez fini par vous laisser emporter alors que je caressais ma grosse bite dure", ai-je dit.

Elle hocha de nouveau la tête et se mordit la lèvre.

"Alors que puis-je faire pour toi?" j'ai souri

"Puis-je le revoir ?" Elle plaida tranquillement.

"Bon sang pourquoi pas" J'ai simplement laissé tomber mon short et laissé ma bite libre. J'étais pleine d'une confiance infondée.

"Ses yeux s'écarquillèrent, c'est tellement grand" elle laissa échapper un petit gémissement.

« Ça grossit », lui ai-je dit avec un clin d'œil.

Elle l'a juste regardé avec étonnement et a commencé à tendre la main mais a été arrêtée quand j'ai remonté mon short "heeyyyy", a-t-elle crié.

"Pas ici" dis-je, son visage devint triste "dans ma chambre" répondis-je rapidement.

Son visage s'est agrandi d'un grand sourire et nous avons fermé la porte arrière et sauté dans les escaliers.

Dans ma chambre, je fermai la porte derrière moi tandis que Riley s'asseyait au bord de mon lit. Elle portait un jean moulant, un joli débardeur blanc et une veste en jean qu'elle a enlevée et placée sur le lit.

Je m'avançai et me mis devant elle. "Vous pouvez les abattre cette fois." Je lui ai fait un clin d'œil.

Riley se mordit à nouveau la lèvre et tendit la main. Elle n'est pas allée chercher la ceinture mais a passé sa main sur mon entrejambe. Ma bite se contracta à son contact. Sa main pressée contre mon renflement et elle l'a juste regardé en transe.

Riley a ensuite mis sa main dans mon short et a attrapé ma bite, un gémissement s'échappant de sa bouche "c'est tellement épais". Elle a utilisé une main pour tirer mon membre en pleine croissance et a utilisé l'autre pour baisser mon short avec un peu d'aide de ma part.

Alors que mon short touchait le sol, Riley tenait juste ma bite dans sa main et l'admirait avec étonnement. Sa main a lentement commencé à bouger et j'ai trouvé un gémissement de moi-même qui s'échappait. Même après s'être branlé il y a pas moins de quinze minutes, ma bite grossissait rapidement.

Riley le serra dans sa main alors qu'il atteignait une longueur totale d'environ 9 pouces. "C'est tellement gros" gémit-elle. "Le perdant a une énorme bite" taquina-t-elle.

J'ai juste ri, alors qu'un autre gémissement s'échappait de ma bouche alors qu'elle me caressait lentement de haut en bas.
"C'est tellement impressionnant" dit-elle en le caressant un peu plus vite. "C'est tellement plus grand de près que de regarder depuis la porte", a-t-elle avoué.

« Quelle était la taille que vous pensiez ? » Je l'ai interrogée.

"D'après ce que j'ai pu voir à travers la vapeur et dans votre chambre, cela ressemblait au plus grand que j'aie jamais vu."

"Je savais que quelqu'un regardait mais je ne savais pas qui." Je lui ai dit, "ça m'a excité quand même"

"Vraiment?" Elle avait l'air surprise.

"Ouais, pourquoi pensez-vous que j'ai laissé ma porte légèrement ouverte quand je me suis branlé."

"Vous saviez que quelqu'un regarderait?" Elle a demandé.

«Je ne savais pas avec certitude si quelqu'un le ferait ou qui ce serait, mais le frisson de l'une de vous les filles me regardant jouer avec moi-même était très excitant. Je n'ai pas été déçu non plus ! Cela vous a-t-il fait du bien ? »

Le visage de Riley prit une teinte rouge alors qu'elle baissait les yeux timidement. "Ouais, c'était vraiment bien" dit-elle finalement "mais ça va déjà tellement mieux."

Quelques instants de silence passèrent pendant que Riley caressait ma bite. Sa main était douce et serrée sur mon sexe et je me sentais vraiment bien.

« Suce-le bébé ! Je lui ai à moitié dit, à moitié souhaité qu'elle le fasse.

Riley a levé les yeux vers moi avec ses yeux bruns et avec un sourire méchant a pris la tête de ma bite dans sa bouche.

"Putain" ai-je haleté. Ses grandes lèvres pulpeuses enroulées autour de ma bite étaient incroyables. Sa tête a commencé à monter et descendre ma bite. J'ai eu quelques fellations mais c'était la meilleure jusqu'à présent. Ces lèvres donnaient une aspiration encore meilleure.

Elle a levé la main et a commencé à bercer mes couilles dans sa main pendant qu'elle travaillait le manche avec son autre. Putain, ça faisait du bien. Elle ne pouvait avoir qu'environ les trois quarts de ma bite dans sa bouche avant de bâillonner trop et de lâcher prise. Ma bite était recouverte de salvia et ses yeux larmoyaient légèrement.

"Putain bébé, c'est tellement gros" dit-elle en reprenant son souffle, me caressant toujours.

"C'est si bon" lui ai-je dit et avec cela, elle a repris ma longueur dans sa bouche. Sucer plus fort et plus vite qu'avant. Travailler autant de mon arbre qu'elle le pouvait. Me regardant de la manière la plus sexy alors qu'elle essayait de m'approfondir.

Elle s'interrompit à nouveau en essayant de reprendre son souffle. Je l'ai attrapée et l'ai attirée dans un baiser. C'était bâclé et ça avait un goût légèrement salé de ma bite dans sa bouche. Nous nous sommes embrassés avec passion alors que nos langues se battaient l'une contre l'autre. Mes mains parcouraient tout son corps. Attrapant des poignées de son cul alors qu'elle caressait ma bite entre nous. J'étais excitée comme de la merde maintenant et j'avais besoin de baiser ce petit teaser de bite.

J'ai rompu le baiser et j'ai commencé à embrasser son cou alors que je déboutonnais son jean et tâchais de le baisser. Elle m'a aidé en se tenant à l'écart et a rapidement retiré sa culotte blanche aussi. Je me suis redressé et j'ai affronté ses lèvres alors que mes doigts trouvaient sa chatte trempée. Ma main a été trempée instantanément lorsque j'ai trouvé son clitoris et que je l'ai taquinée.

"Mmmmm baise Jacob" gémit-elle alors que sa tête retomba en arrière. "C'est tellement mieux avec tes mains qu'avec les miennes."

Je la retournai et la penchai sur le lit. Elle s'est rapidement relevée "avez-vous un préservatif?"

"Merde, eh ouais" Je n'y ai même pas pensé. Heureusement, j'en avais un dans mon portefeuille et je l'ai sorti. Riley s'est remise à genoux et m'a sucé plus fort avant d'atteindre le préservatif et de me le prendre. Avec ma bite toujours dans sa bouche, elle a déchiré le préservatif. Elle l'a mis lentement et tout en me regardant, l'a caressé plusieurs fois.

Je n'aimais pas utiliser de préservatifs, mais si besoin est, je le ferai. J'ai attrapé Riley, je l'ai relevée et je l'ai penchée sur mon lit. Même si elle était la plus petite des filles. Penchée sur mon lit, elle était à la hauteur idéale pour que je puisse enfoncer ma bite en elle. J'ai frotté le bout de ma bite contre l'entrée de sa chatte plusieurs fois avant de pousser lentement.

Riley rejeta sa tête en arrière de pur plaisir à mon intrusion. J'ai poussé ma bite plus profondément et par Dieu, sa chatte était serrée. Je l'ai senti serrer sur toute ma longueur et s'étirer lentement alors que je poussais à fond.

"Mmmmm putain de bébé, ta bite est magique" Riley gémit alors que sa chatte s'habituait à ma taille.

Une fois que j'ai senti qu'elle pouvait le supporter, j'ai commencé à pomper en elle plus rapidement. Nos corps s'entrechoquèrent alors que je la percutais. Le préservatif masquait une partie de la sensation mais je prenais toujours autant de plaisir à baiser la petite chatte serrée de mes amis sœurs.

Riley se tenait en équilibre sur le bord de mon lit alors que je redoublais d'efforts. La baiser plus fort et plus profondément. Mes couilles claquaient contre elle à chaque fois que je touchais le fond d'elle.

"Oh mon dieu Jacob, oui baise-moi, baise-moi!" Riley gémit bruyamment alors que ma bite continuait son assaut sur sa chatte d'adolescente.

Soudain, j'ai entendu la porte d'entrée claquer, je me suis arrêté net et Riley s'est levé. Ma bite était toujours en elle et j'ai couvert sa bouche avec ma main. Nous avons entendu des pas monter les escaliers suivis de la voix de ma sœur.

"Jacob, c'est moi à la maison !" Elle a crié à travers ma porte.

"Sssshhh" chuchotai-je à Riley alors que je recommençais lentement à la baiser. "Ok Kaylee" ai-je crié en retour. Riley se tortillait devant moi et gémissait contre ma main.

« Pouvons-nous dîner bientôt ? » a demandé ma sœur.

"Mmmm bien sûr" répondis-je, retenant mes propres gémissements alors que je baisais Riley plus profondément à un rythme atrocement lent. "Que veux-tu?"

“La pizza fera l'affaire”

« Ok, je vais m'épuiser dans un moment et nous en prendre. » Riley gémit plus fort contre ma main.

"Merci" elle fit une pause "Jac, c'est vraiment bien de te revoir !" dit-elle sincèrement.

"C'est bon d'être de retour sis" répondis-je en l'entendant s'éloigner.

J'attirai Riley près de moi et lui chuchotai à l'oreille. «Nous devons conclure cela. Pouvez-vous bien vous comporter et vous taire ?

Elle gémit et hocha la tête alors que je la lâchais, la penchant en arrière sur le lit. J'accélérai à nouveau mon rythme et la baisai violemment. Elle se penche entre ses jambes et commence à frotter son clitoris.

Avec ma baise continuelle avec force, je sens mes couilles sur le point de se serrer. Je claque profondément en elle alors que j'explose à l'intérieur du préservatif.

Riley laisse échapper un faible gémissement alors qu'elle a son propre orgasme. Nous faisons de notre mieux pour retenir nos cris de plaisir alors que je tombe sur elle, ma bite toujours au fond d'elle.

"Mmmmmm wow" gémit Riley sous moi.

"Plus un tel perdant" ai-je taquiné.

"Oh putain non, loin de là" dit-elle, se frayant un chemin sous moi. Je me levai d'elle et l'aidai à se relever. Nous avons partagé un autre baiser passionné, pas aussi passionné qu'avant mais tout aussi chaud.

"Laisse-moi te faire ça" sourit-elle et elle retira le préservatif de ma bite boiteuse. "Tout un tas là-bas", a-t-elle souri en me montrant le préservatif usagé. Elle a noué le bout et l'a jeté dans la poubelle.

"Tu as déjà fait ça avant" ai-je plaisanté.

"Une fille a aussi ses besoins" elle me fit un clin d'œil en me donnant un autre baiser rapide.

Nous nous sommes ensuite changés rapidement et tranquillement. J'ai emmené Riley en bas et j'ai crié à Kaylee que j'étais absent.

"Ok s'il vous plaît dépêchez-vous, je vous aime" était tout ce qu'elle criait.

"Je t'aime aussi" ai-je crié en retour alors que je faisais sortir Riley de la maison et dans ma voiture.

J'ai ramené Riley à la sienne, la conversation dans la voiture était en fait assez douce étant donné que nous venions de baiser. Juste à propos de comment était l'université et comment était sa dernière année de lycée.

Nous nous sommes arrêtés devant sa maison et elle s'est penchée et a planté un baiser chaud et humide. J'écartai mes lèvres pour l'inviter à entrer. Sa langue trouva la mienne alors que nous nous embrassions avec plus de passion.

Elle a rompu le baiser "donnez-moi votre numéro de téléphone s'il vous plaît", a-t-elle demandé en sortant son téléphone.

Je lui ai donné mon numéro et nous nous sommes encore embrassés brièvement avant qu'elle ne sorte et ne se précipite chez elle.

« Quel bon retour », me suis-je dit en partant, en direction de la pizzeria locale.

Articles similaires

Rencontrer les ténèbres - Partie I

Rencontrer les ténèbres Alors qu'elle rentrait chez elle le long du raccourci, un chemin de terre entre deux immeubles abandonnés, elle entendit des pas derrière elle. Elle s'est rapidement tournée vers ses médecins qui soulevaient la poussière, personne là-bas. Accélérant le rythme, elle se dépêcha le long du chemin, son ombre devant elle de la pleine lune ce soir. De nouveau, elle entendit les pas suivre son rythme ; elle s'est arrêtée, ils se sont arrêtés. Se retournant toujours, elle ne vit personne. Mettez-vous en main si vous êtes Laura ! dit-elle à voix haute en secouant la tête et en...

858 Des vues

Likes 0

Une journée inoubliable_(3)

Tout a commencé quand j'ai pu aller dans un bed and breakfast facultatif de vêtements dans le Maine que mes yeux étaient ouverts sur ce qui m'attendait. La visite du Maine m'a en quelque sorte pris par surprise, alors que lors d'un voyage d'affaires, j'ai décidé de séjourner dans un B&B au lieu d'un hôtel. C'était en novembre donc c'était un peu frais mais ils ont une piscine couverte et dans un bâtiment à côté de la piscine un sauna. En entrant dans le sauna, cela ne m'a pas surpris de trouver des hommes et des femmes nus assis. Il y...

615 Des vues

Likes 0

Baisée brutalement par mon colocataire hétéro: un autre niveau de bromance_ (1)

Kareem est une étudiante de 22 ans. Il a une sorte de visage de joli garçon; il garde ses poils faciaux bien alignés. Il mesure environ 5 pieds 10 pouces, avec une carrure légère et sa peau est de la couleur du café légèrement crémeux. Kareem a depuis longtemps accepté qu'il était gay depuis son adolescence, mais il n'est pas le type de gay pédé qui marche et parle drôlement et porte des vêtements féminins. C'est juste un type de voyou qui aime vraiment la bite; un commerce, pour ainsi dire. Eh bien, dans sa première année d'université, il est bien...

581 Des vues

Likes 0

Leila obtient son premier souhait d'anniversaire

Elle s'appelait Jess. C'était une fille typique de 16 ans. De beaux cheveux bruns jusqu'à la taille, des yeux bleus perçants et un bronzage doré. Ses seins bien plus qu'une poignée et son cul tout aussi beau. Je ne me suis jamais considérée comme une lesbienne, mais je la regardais souvent et je me demandais à quoi ressemblait son beau corps nu. Quel goût elle aurait, quelle sensation sa peau douce aurait contre la mienne. J'étais moi-même une fille geek de 15 ans, la bouche pleine de métal, des lunettes à monture épaisse ringardes. Poitrine plate, petit corps, cheveux blond sale...

504 Des vues

Likes 0

Leur monde partie 3

Je ne sais toujours pas combien d'heures j'ai passé à l'intérieur de ce terrible hangar de stockage en aluminium, ligoté comme un porc... . Qu'avais-je fait de mal ? Qu'avais-je fait pour mériter cette torture inhumaine ? C'était le pire. Je n'avais rien fait de mal. Tout ce que j'ai fait, c'est aider ma femme Monica et son amant Randy à se préparer pour une fête à laquelle ils allaient. Puis, alors qu'ils étaient presque prêts à partir, Randy a commencé à me gifler comme une poupée de chiffon, sans aucune raison. J'avais été parfaitement respectueux envers lui et ma femme...

1.6K Des vues

Likes 0

« Voulez-vous que deux de moi ? »

« Voulez-vous que deux de moi ? » Cela se passe dans un futur très proche….. ….Je suis Lisa, et j'ai fait un grand pas et j'ai secrètement mis ensemble un clone et une combinaison robotique de moi-même. Mon entreprise pensait que c'était juste la dernière fille robot que j'avais créée. J'ai attendu que le bon gars pour le tester. J'ai enfin trouvé ce que je cherchais. Il était beau, sexy et jeune. Parfait…. --------- …Ron…. … J'ai reçu des informations sur une entreprise qui souhaitait que quelqu'un essaie sa dernière fille robot. J'ai regardé et ça m'a semblé intéressant. Je les ai contactés...

1.6K Des vues

Likes 0

La lutte nous a lancé....

Quand j'avais 18 ans, j'avais un ami proche avec qui je traînais tout le temps. Il s'appelait David. Bien que nous nous intéressions tous les deux aux filles et que nous ayons des amies stables à l'époque, nous avons passé beaucoup de temps ensemble et avons réussi à nous retrouver avec des expériences sexuelles l'un avec l'autre. La première fois que nous avons fait quoi que ce soit, nous avions plaisanté sur la taille de la bite et il n'arrêtait pas d'insister sur le fait que la sienne était plus grosse que la mienne. Nous avions vu les bites de l'autre...

1.4K Des vues

Likes 0

Partie 5 - Sue devient une star_(0)

Partie 5 suite de la partie 4… Sa tête pendait de honte, son sein palpitait et lui faisait mal et était maintenant presque noir, puis à sa grande horreur, le gars a dit. Eh bien, si vous ne le maintenez pas enfoncé, les balles rentrent. Il a mis toutes les balles dans le sac et a ensuite commencé à le balancer comme un pendule. Sue a laissé échapper un cri de gouttière et a dit non s'arrêter, s'il vous plaît. Pouvons-nous te baiser dans le cul, le gars a dit: 'Oui, oui, enlève-le. 'Es-tu sûr'. ‘Oui, enlevez-le.’ Lentement, il enleva le...

529 Des vues

Likes 0

Fête mère-fille (3 sur 12)

Fête mère-fille (Partie 3 - Trio maman, papa et Anna) Dès la fin du film, j'attire la bouche de Tom vers la chatte de sa fille et lui dis qu'il doit décider si elle a un orgasme aujourd'hui. Qu'est-ce que tu aimerais que papa fasse ? J'apprends rapidement qu'il existe plus d'un type de torture pour ma chatte. Gardez ma chatte sur le bord aussi longtemps que vous le pouvez sans lui permettre de produire du sperme. Quand vous aurez terminé, maman me taquinera la chatte avec elle. bouche de la même manière. Nous maintenons Anna au bord de l'orgasme pendant...

336 Des vues

Likes 0

Mon professeur sexy_(0)

La cloche sonna. Mon professeur s'appelait Ella maya. Elle était si chaude. Elle avait des seins énormes qui sortaient, J'ai adoré quand elle se penchait. On pouvait voir son cul. « Lewis, s'il vous plaît restez derrière vous pouvez partir ! » Tout le monde s'est précipité. Je n'ai rien fait de mal ? « Tu veux de l'aide supplémentaire ? On peut aller chez moi maintenant si tu veux ? Je vais téléphoner à tes parents ? Ouah. O-oui s'il vous plaît dis-je. Elle sourit. Elle a ensuite téléphoné à mes parents et nous nous sommes rendus chez elle en voiture. *l'aide est...

1.5K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.