La Crique Ch 5

455Report
La Crique Ch 5

La capuche noire tombait lâchement sur les épaules de Will. Son pouls commença à s'accélérer et sa respiration devint difficile. Au début, Will pensait que la cagoule risquait de l'étouffer, mais il réalisa qu'en faisant un effort concerté pour ralentir sa respiration, la cagoule avait très peu d'effet sur sa consommation d'oxygène. Il fut momentanément effrayé lorsqu'il perdit sa capacité à voir ce qui l'entourait, mais comme rien d'autre ne semblait se produire, sa peur s'apaisa et sa curiosité commença à prendre le dessus. Après tout, pensa-t-il, même si Jackie ne l'avait pas dit directement, elle l'avait invité à coucher avec Amber, et maintenant qu'il était là avec quatre femmes dans la maison, cela pourrait devenir très intéressant. La capuche et les poignets doivent faire partie d'un jeu auquel ils veulent jouer avec moi, pensa-t-il. Jackie m'a donné un mot de sécurité, qu'est-ce que c'était… Primo. Elle a dit que je pouvais sortir de n'importe quelle situation dans laquelle je me trouvais en disant Primo. Cette pensée semblait apaiser les nerfs de Will.

"Très bien les filles, écoutez attentivement," Jackie assumait maintenant pleinement son rôle de dominatrice qu'elle était. Amber, Kim et Anne ont accordé à leur Maîtresse toute leur attention.

« Maintenant qu'il y a un homme dans la maison, il y aura de nouvelles règles. D'abord; vous ne devez toucher son corps, nulle part. S'il vous demande de le toucher, pour quelque chose d'aussi simple que de lui gratter une démangeaison, vous ne le faites pas sans ma permission. Will, si et quand vos mains sont libres, vous ne touchez pas les filles à moins que je ne vous en donne la permission – et vous ne pouvez pas me demander de les toucher, elles seules ont le droit de demander de vous toucher. Vous êtes ici pour leur plaisir et non l'inverse. Je présume que vous ressentirez vous-même une certaine satisfaction, mais cela ne se produira qu'en faisant plaisir aux filles.

En entendant cela de Jackie, le sang a commencé à couler dans la bite de Will et un léger renflement s'est formé dans son short.

"Les filles, vous ne devez en aucun cas recevoir le sperme de Will, ou même son pré-éjaculation, sur vous ou en vous, sans ma permission expresse. Par courtoisie, je vous dirai que pour votre première infraction, vous serez sévèrement puni. Je traiterai les parties de votre corps qui reçoivent du sperme en versant de la cire chaude dessus, puis vous passerez deux heures à la cave. Des violations répétées entraîneront des traitements à la cire plus sévères et une augmentation du temps passé en cave. J’espère que je ne serai pas obligé de punir aucun d’entre vous.

La cave était le nom de l'espace situé entre le sol du donjon et le sol situé en dessous de la maison. Alors que toutes les filles avaient vu la cave, seule Kim y avait passé du temps pour être punie. La cave était en fait un petit vide sanitaire sous le sol du donjon. Il mesurait environ huit pieds de long, six pieds de large et quatre pieds de haut. Les murs étaient construits avec des planches dépareillées et, pendant la journée, une petite quantité de lumière pouvait s'infiltrer à travers diverses fissures. La nuit, il faisait noir. Le sol était fait de pierre et de terre, et il y avait un petit tapis très usé sur lequel l'occupant pouvait s'asseoir. Heureusement, Hawaï n'a pas de serpents et peu d'insectes piqueurs, la seule véritable préoccupation concernait les cafards qui voyageaient sous la maison. Lorsque Kim était restée enfermée nue dans la cave pendant quatre heures, elle avait pris très froid et n'avait d'autre choix que d'uriner dans un coin. Lorsque Maîtresse Jackie a libéré son soumis, elle a senti la puanteur et a obligé Kim à verser deux casseroles d'eau bouillante à l'endroit où elle faisait pipi. Cela n’a pas entièrement supprimé l’odeur, et tout occupant ultérieur aurait désormais également à s’en occuper.

"Les filles", a poursuivi Jackie, "ce sera un processus éducatif pour chacune d'entre vous. Je vais vous montrer différentes façons de donner du plaisir à un homme, et je demanderai à Will d'utiliser ses mains, sa bouche et sa bite pour vous faire plaisir d'une manière que seul un homme peut faire. Bien que vous ayez chacun fait un superbe travail en me faisant plaisir, ainsi qu'à chacun d'entre vous, vous apprendrez que la faim et les désirs d'un homme peuvent créer des sentiments intenses que vous n'avez pas encore ressentis.

Encore une fois, en entendant Jackie parler du plaisir qu'il donnerait aux filles, la bite de Will devenait plus dure et se pressait fermement contre son short. Puis vint la moins bonne nouvelle.

«Pour réduire les risques que ces règles soient violées, Will doit porter une cage à coq lorsqu'il est dans la maison. Je ne sais pas encore si Will a l'intention de suivre les règles, ou si ses désirs charnels l'emporteront et il aura besoin de se libérer, en utilisant l'un de vos corps pour satisfaire sa bite. Une fois qu’il aura prouvé qu’il est un soumis obéissant, il pourra peut-être passer du temps sans ses couilles et sa queue sous clé.

En entendant cela, la force de l’érection de Will commença à faiblir.

"Enfin", voulait expliquer Jackie à ses Subs. « Comme je l'ai dit plus tôt, Will est là pour votre plaisir, pas pour le sien. Les yeux de Will doivent rester couverts, sauf indication contraire. Vous êtes toutes les trois de très belles jeunes femmes, et Will ne mérite pas le plaisir de voir vos corps sexy, se régalant de vos cous, de vos seins ronds, de vos tétons roses, de vos culs fermes, de vos chattes lisses et de vos pieds nus. Will, tu dois rester silencieux et limiter tes paroles au minimum. Si tu commences à trop parler, je n’hésiterai pas à te mettre un bâillon dans la bouche.

Les pensées de Will étaient perdues dans la liste de Jackie des parties du corps des filles qu'il voulait avoir le plaisir de voir et de toucher. Il avait une assez bonne image mentale des corps nus d'Amber et de Jackie, mais son imagination se déchaînait avec ce à quoi Kim, grande et mince, et le petit chérubin, Anne, ressembleraient lorsqu'elles se débarrasseraient de leurs vêtements. Son érection monta en flèche, et il sentit alors les premières gouttes de pré-éjaculation s'échapper du bout de son sexe, immédiatement absorbées par le tissu de son short.
Jackie regardait directement l'entrejambe de Will lorsqu'elle parlait du corps des filles. Elle savait que ce jeune étalon était aussi excité que possible, fantasmant maintenant de coucher avec quatre femmes. Il était temps d'enfermer sa queue.

« Kim et Anne, prenez Will par les bras et conduisez-le au donjon. Placez-le contre le mur, là où ses bras et ses jambes seront fixés.

Les filles firent ce qu'on leur disait et prirent les bras de Will au-dessus des coudes. Les yeux couverts, Will remarqua que ses autres sens commençaient à compenser son manque de vision. Les doigts de Kim et d'Anne étaient si doux. Ils le tenaient doucement par les bras et exerçaient très peu de pression sur lui alors qu'ils le guidaient dans le couloir menant au donjon. Dans l’état d’excitation de Will, il commença à penser aux mains de ces étranges filles qui le touchaient sur tout son corps.

Jackie est restée dans le salon avec Amber. Elle devait équilibrer ses propres désirs pour forcer Will à se soumettre à elle, avec les sentiments romantiques d'Amber à son égard. Elle pouvait sentir l'appréhension d'Amber et vit un peu de déception dans ses yeux. Jackie avait besoin de rassurer son soumis sur le fait que les choses étaient sur la bonne voie avec Will et qu'Amber serait impliquée dans son entraînement.

"Amber, je veux que tu attaches les poignets de Will au mur et que tu enlèves son short. Vous pouvez toucher son corps ce faisant. Voici la cage à bites", dit-elle en balançant l'appareil métallique de son index gauche, l'offrant à son soumis. "Vous pouvez enfermer la bite et les couilles de Will et vous assurer que rien ne soit blessé pendant le processus. Comme c’est la première fois que Will entre dans le donjon, vous pouvez lui parler tout au long de la soirée, mais ne l’encouragez pas à parler, sinon je le bâillonnerai. Et comme je l'ai dit, ne vous laissez pas envahir par son pré-éjaculation pendant que vous travaillez. J'ai vu son érection et la tache humide qu'elle faisait sur son short."

Amber était heureuse que sa maîtresse lui donne une certaine autorité dans la formation de Will. C'était la deuxième fois aujourd'hui qu'elle suivait une partie de la formation, au lieu d'être stagiaire. Elle pensait que tout cela était dû à son rôle dans la fourniture des orgasmes explosifs de Jackie plus tôt dans la journée. Si c'est ce qu'il faut pour garder sa Maîtresse de bonne humeur, elle devra trouver un moyen de maintenir cette bonne humeur.

Jackie se tourna pour se diriger vers le donjon et Amber la suivit directement derrière elle. Là, Kim et Anne avaient placé Will contre le mur, devant le grand X en bois sur lequel de nombreuses boucles métalliques étaient fixées au bois. Il y avait beaucoup de rails d'éclairage installés au plafond du donjon, mais seulement deux lumières étaient allumées, et elles étaient toutes deux ciblées à l'endroit où se tenait Will. Lorsque Will entra dans la pièce, à travers sa capuche, il crut voir une grande chaise et trois meubles plus petits devant la chaise. Dès que les filles l'ont placé dos au mur, les lumières qui brillaient sur la hotte, bien que pas trop brillantes, lui ont obscurci la vue de la pièce.

"OK les filles", Jackie a fait connaître son entrée. Nous allons rester dans le donjon pendant un moment, enlève tes vêtements et place-les dans le panier à leur place, toi aussi Amber.

Will pouvait entendre le bruit des shorts et des hauts qui se détachaient. Il entendit les vêtements heurter le panier alors que les filles suivaient l'ordre de leur Maîtresse. Personne ne parlait.
"Asseyez-vous et laissez Amber travailler sur notre ami ici." Kim et Anne ont pris place sur leurs salons en mousse recouverts de velours au sol. Les salons avaient la forme d'une vague, le dossier s'élevant suffisamment haut pour reposer la tête, offrant ainsi un soutien à leurs jambes avec la plus petite vague au milieu. Les salons étaient propices à de multiples positions du corps, et les filles les avaient presque toutes explorées.

Will pouvait voir l'ombre d'Amber s'approcher de lui et, en un instant, il pouvait sentir le parfum sur son corps. Amber allait profiter pleinement de la permission de sa maîtresse pour toucher Will pendant qu'elle exécutait l'ordre de placer sa bite dans la cage à bite. Elle posa les paumes de ses mains sur sa poitrine nue et les passa doucement sur ses mamelons. Son corps tressaillit et son érection palpitait contre l'intérieur de son short.

"Salut bébé, bienvenue dans mon monde," dit doucement Amber.

Avant que Will ne puisse répondre, Amber continua. « Chut… ne dis pas un mot. Je prendrai soin de toi et tout ira bien. C'est un bon début pour vous. Maîtresse Jackie est de bonne humeur avec vous à la maison. Je pense que nous allons nous amuser beaucoup ce soir.

Tout en parlant à Will, elle a détaché les menottes derrière son dos. Elle leva son bras droit et attacha le bracelet à la planche à droite de sa tête. Elle passa devant lui et attacha son poignet gauche à la planche opposée.

"J'ai sécurisé vos bras afin que vous ne puissiez pas nous toucher ou tenter de protéger votre corps comme Maîtresse Jackie vous l'a demandé. Je vais enlever votre short, puis je fixerai vos chevilles au mur avec un autre jeu de menottes. Tout ira bien bébé, fais-moi confiance.

Alors qu'Amber déboutonnait le haut du short de Will, sa queue palpitait de la liberté imminente. Alors qu'elle abaissait la fermeture éclair, sa queue tressaillit avec une telle force qu'elle monta immédiatement jusqu'au haut de son short, et Amber sourit lorsqu'elle vit la tête en forme de champignon gorgée de sang. Elle a immédiatement remarqué le pré-sperme clair suintant de la pointe, dont une partie avait déjà coulé sur la tige. Elle a fait très attention en ouvrant l'ouverture de son short sur les côtés, afin de ne pas lui faire de pré-venant. Kim et Anne tremblaient en attendant de voir ce qui était caché dans le short de Will. Tous deux salivaient et durent se forcer à avaler pour les empêcher de baver.

Amber a enfilé le short de Will sur ses fesses musclées, et une fois dégagé, l'a lâché et la gravité a pris le dessus, et ils sont tombés au sol. Elle s'éloigna de lui, mais son corps bloquait toujours la vue de la bite de Will des autres filles.

"Mon, mon… ta bite est encore plus grosse qu'elle ne l'était le jour où Jackie et moi t'avons branlé au-dessus de la Baie. C'est vraiment magnifique Will. J'ai hâte de te sentir au fond de ma chatte. Mmmm… »

En entendant cela, la bite de Will a palpité et une autre charge de pré-sperme a émergé de la pointe. Maintenant que sa bite était pointée vers le haut, ondulant dans l'air frais, le pré-éjaculation parcourait la courte distance jusqu'au bas de sa tête enflée et coulait sur le sol, produisant un mince, long filet de liquide clair. Amber a regardé cela se produire et a commencé à se demander comment elle et les filles allaient pouvoir obéir à leur Maîtresse et ne pas entrer en contact avec elle. Amber s'écarta, révélant pour la première fois la bite de Will à Kim et Anne.

"Oh wow!" s'exclama Anne. Ses yeux grossirent alors qu'elle essayait d'absorber la vue. Elle jeta rapidement un coup d'œil à sa Maîtresse pour voir si elle la surveillait - et elle l'était. La chatte d'Anne était devenue de plus en plus humide depuis qu'on lui avait dit de baisser son short et de se pencher devant Jackie, puis lorsque le plug anal est entré, son excitation est passée au niveau supérieur. Elle voulait juste toucher un peu son clitoris. Elle pouvait sentir que son clitoris était suffisamment gonflé pour ressortir sous son capuchon, et quelques caresses douces lui feraient du bien en ce moment.

"Oh ma parole, c'est énorme !" cria Kim. Elle déglutit difficilement et regarda sa queue. Son esprit essayait de faire le lien entre le corps mince et tonique de Will et la grosse et épaisse bite debout entre ses jambes. Le nez de Kim se contracta, car elle avait un odorat très sensible, et elle pouvait sentir l'odeur terreuse du pré-éjaculation de Will, ce qui la fit involontairement se lécher les lèvres.

Amber souriait jusqu'aux oreilles en entendant la réaction de ses amis face au corps nu de Will et à son érection déchaînée. Elle se pencha sur un genou pour sécuriser la cheville gauche de Will, puis se déplaça vers sa droite, évitant les gouttes de pré-éjaculation tombées sur le carrelage. Sa tête était au niveau de la taille de Will et elle remarqua ses grosses couilles suspendues à son corps. Elle voulait lui donner une petite récompense pour avoir été un si bon joueur jusqu'à présent, et elle leva la main droite et prit son sac dans sa paume. Elle fit doucement rouler ses couilles dans sa main et les remonta jusqu'à son corps, où elle glissa son index sur son périnée et jusqu'à son trou de cul. Ce mouvement surprit Will et fit tressaillir tout son corps. C'était la première fois qu'il sentait les liens qui le retenaient au mur. La contraction musculaire a forcé un éclat de pré-sperme hors du bout de sa queue, et sans pause, il a coulé en un long cordon jusqu'au sol.

"Amber, enlève ta main de ses couilles. Je ne vous ai pas donné la permission de le toucher là-bas. Ses couilles n’ont rien à voir avec mes instructions. Jackie n'avait aucune idée qu'Amber lui avait peloté le trou du cul ou elle l'aurait peut-être punie pour cette indiscrétion.

Amber savait qu'il n'était pas prudent de désobéir à Jackie, mais elle avait encore une chose à faire avant de prendre place entre Kim et Anne. Elle se leva, se pencha soigneusement en avant et embrassa Will sur la clavicule.

"Bon garçon. Amusez-vous ce soir », murmura Amber pour que les autres ne puissent pas l'entendre.

"Asseyez-vous, jeune femme!" aboya Jackie. Même si elle n’était vraiment pas en colère contre les actions d’Amber, elle devait démontrer aux filles qu’elle contrôlait fermement tout ce qui se passait dans le donjon. Jackie était très excitée par la vue du corps nu de Will et de sa bite dégoulinante. Alors qu'elle repensait à l'orgasme qu'il lui avait donné avec sa bouche et à la libération qu'elle avait ressentie en giclant au plus fort de son apogée, elle sentit les muscles de sa chatte se contracter involontairement, une, deux, trois fois. Elle pensa que c'était peut-être le début d'un petit orgasme, mais les contractions s'apaisèrent.

Jackie se leva et se promena là où Amber était assise dans son salon devant la plus grande chaise de Jackie. Elle se tourna et fit face aux trois filles qui continuaient de fixer l'homme nu enchaîné au mur de leur maison. Jackie regarda la cage à coq qu'Amber tenait à nouveau. Soudain, un problème lui apparut. La cage de quatre pouces était destinée à empêcher une érection, et par conséquent, un coq dressé de huit pouces n'était pas prêt à rentrer dans l'appareil. Maintenant, qu'était-elle censée faire ?

Jackie s'approcha lentement de Will, en prenant soin de ne pas projeter d'ombre sur sa capuche. Même à travers le tissu de la capuche, Will pouvait sentir le parfum de Jackie à son approche. Will sentit soudain ses doigts sur sa bite dure.

Jackie a pris la bite de Will entre son pouce et son index de la main droite. Elle le souleva et regarda le bout. Il a palpité une fois, et un pré-sperme plus clair et glissant s'est écoulé. Elle a glissé son doigt et son pouce le long de la tige et a pincé le bout de la tête enflée, attrapant le pré-sperme sur son pouce comme une goutte de miel. Les trois filles la regardèrent, les yeux hagards, tandis qu'elle levait lentement la main vers sa bouche et léchait le liquide de son pouce. La chatte de Jackie a recommencé à palpiter, et elle a eu la pensée fugitive qu'elle allait simplement relever sa jupe, se retourner et se pencher, et empaler sa chatte humide sur la bite dressée de Will.

"Mmm… les filles, c'est bien. C’est peut-être l’un des meilleurs que j’ai jamais goûté. À en juger par la petite flaque d'eau sur le sol, il semble que Will puisse continuer à produire son pré-éjaculation. Je veux que vous le goûtiez aussi, mais juste pour vous avertir, son goût vous rendra très excité. Cela pourrait vous faire penser à le sucer directement de la bite de Will ou à glisser sa tige au fond de votre chatte. C’est ce que le pré-éjaculation est censé vous faire, libérer toutes vos inhibitions. Encore une fois, je vous mets en garde. Vous pouvez le goûter, mais vous devrez vous contrôler.

"Maîtresse Jackie, puis-je toucher mon clitoris maintenant et quand je goûterai le pré-éjaculation ?" Anne a dû demander alors que son jus coulait du bas des lèvres de sa chatte, jusqu'au bouchon orné de bijoux toujours dans son cul.

"Non Anne, tu ne peux pas toucher ton clitoris. Asseyez-vous tranquillement. Jackie savait que ses filles étaient épuisées comme jamais auparavant.

Kim transpirait visiblement dans l'environnement frais du donjon et elle s'efforçait de garder ses mains sur ses genoux. Jackie la regarda et pensa que si elle lui disait de se lever, il y aurait une grande tache humide sous ses fesses. Heureusement, les housses en velours se détachaient de ces salons et pouvaient passer à la machine à laver.

« Amber, puisque tu revendique Will comme ton petit-ami ; vous donnerez à Kim et Anne un petit avant-goût du pré-éjaculation de votre petit ami. Viens par ici."
Amber se leva et rejoignit Jackie, debout devant Will. Jackie leva la main droite d'Amber et la renifla. Cela sentait le jus de chatte qu'elle avait mis dessus plus tôt dans la nuit. Jackie réfléchit rapidement.

"Amber, je vais mettre un peu de pré-sperme de Will sur le haut de tes cuisses, et les filles le lècheront pour y goûter. Mettez une jambe entre celles de Will.
Amber a fait ce qu'on lui a dit. Elle plaça sa jambe droite entre les jambes de Will et Jackie attrapa sa bite près de la base et la serra assez fort pour faire tressaillir Will. Le résultat fut tel que Jackie l'avait espéré, et une plus grande quantité de liquide clair apparut au bout. Elle a dirigé la bite de Will vers la jambe d'Amber et a essuyé le pré-sperme sur le haut de sa cuisse, juste en dessous de l'os de sa hanche. Amber recula puis plaça sa jambe gauche en avant.

"Bon travail Will", dit Jackie. "Donnez-moi une autre dose de votre pré-sperme."

Jackie serra la base de sa queue comme elle l'avait fait précédemment, mais rien n'en sortit. Elle attrapa ses couilles et commença à les masser dans sa main. Amber savait qu'elle prenait un gros risque avec sa maîtresse, mais elle se pencha en avant et commença à embrasser Will sur son mamelon droit.

"Beau mouvement bébé. Fais en sorte que ton petit ami pompe un peu plus de son pré-sperme pour nous.

Amber était heureuse que sa Maîtresse approuve. Elle mordit tendrement le mamelon dressé de Will et le lécha dans l'espoir qu'il répondrait avec plus de son liquide glissant.
Comme le corps d'Amber était très proche de celui de Will, la vue de Jackie sur eux deux était quelque peu obstruée. Sachant cela, Amber tendit la main vers Will et attrapa sa fesse droite avec sa main gauche. Elle le serra légèrement, mais essayait vraiment de tirer sa fesse sur le côté pour pouvoir caresser son trou de cul avec son doigt. Elle réussit à atteindre sa cible et le corps de Will tressaillit de surprise. C'était tout ce dont il avait besoin pour envoyer une autre charge de pré-sperme suintant de sa queue. Amber sentit Jackie essuyer le liquide glissant sur sa jambe et elle lâcha ses fesses et recula.

« Ahh… c'est bien. Allez vous placer entre Anne et votre salon. Anne, toi et Kim êtes assis au sommet des salons et vous pourrez lécher le jus de Will sur ses jambes. Vous pouvez poser vos mains sur Amber où vous le souhaitez, mais vous ne pouvez que lui lécher les cuisses. Je ne veux pas de langues vagabondes.

Les deux filles firent ce qu'on leur disait. Ils se perchèrent sur la petite vague des salons, et prirent chacun la cuisse d'Amber dans leurs mains. Ils n’ont pas perdu de temps pour lécher les cuisses d’Amber. Ils se comportaient comme s’ils étaient affamés de liquide. Tous deux gémissaient de plaisir, et ils passèrent tous deux une de leurs mains sur les fesses d'Amber, les caressant doucement. Ils passèrent leur autre main à l'intérieur de la cuisse d'Amber, et le dos de leurs mains se rencontra alors qu'ils s'approchaient de sa chatte. Ils s'arrêtèrent lorsque leurs doigts touchèrent les lèvres humides d'Amber. Tout en continuant à lécher les cuisses d'Amber, dans le but de faire croire à leur Maîtresse qu'elles appréciaient toujours le pré-éjaculation de Will, ils jouèrent avec les lèvres mouillées d'Amber, son jus coulant maintenant le long de leur index et de leur majeur. Sans parler, ils avaient tous deux la même pensée quant à leur prochain mouvement.

Kim et Anne ont lentement inséré un doigt chacune dans la chatte d'Amber. Le jus de sa chatte était chaud et glissant sur leur peau. Leurs doigts s'enfoncèrent profondément dans la chatte humide d'Amber, et à ce moment-là, chacun de leurs pouces entra en contact avec son clitoris gonflé et commença à brosser sur et autour du bourgeon dur.

Amber ne savait pas ce qui l'avait frappé. La langue des filles se sentait bien sur ses cuisses, mais leurs doigts attaquaient sa chatte, et maintenant elle ressentait un immense plaisir. Ses genoux se sont affaiblis et elle a attrapé la tête des filles pour se soutenir. Les deux doigts tourbillonnaient à l'intérieur de sa chatte, elle pouvait sentir le massage sur son clitoris excité et elle savait qu'elle était sur le point de jouir.

"Les filles, quel goût ça a?" » demanda Jackie.

Kim et Anne n'ont pas retiré la bouche des jambes d'Amber pour répondre.

"Les filles, je vous ai posé une question !" Jackie était furieuse qu'ils n'aient pas répondu.

Ils entendirent tous les deux la colère dans la voix de leur Maîtresse et arrêtèrent de lécher la jambe d'Amber et placèrent leur joue sur la hanche d'Amber et regardèrent Jackie, debout derrière Amber, à côté de Will.

"C'est merveilleux Maîtresse Jackie," répondit Anne. « Puis-je en avoir directement de la source ? »

Les filles avaient travaillé leurs doigts pour caresser le point G d'Amber. Ils retrouvaient tous les deux le même rythme et frottaient du bout des doigts la chair glissante et spongieuse. Amber se pencha en avant au niveau de la taille, plaçant ses mains sur les épaules des filles pour se soutenir. Son orgasme était éminent.
"Amber," dit Jackie, "est-ce que tu jouis ?" Alors qu'Amber se penchait davantage, Jackie pouvait voir les mains des filles pressées contre sa chatte.

« Oh putain ! Ouisssss… »Amber a atteint son orgasme. Elle s'est levée sur la pointe des pieds, et tout son corps s'est contracté et les muscles de sa chatte se sont serrés fort sur les doigts à l'intérieur d'elle. Amber inspira, essayant de reprendre son souffle.

"Très bien les filles, retirez vos doigts de la chatte d'Amber. Amber, tu as de la chance que je ne te punisse pas pour cet orgasme. Vos amis ont pris un peu de liberté avec mes instructions, mais ils ne m'ont pas directement désobéi. Elle regarda Will, qui maintenait son érection en écoutant l'activité dans le donjon.

"Viens ici et laisse Will te nettoyer les doigts." Jackie avait besoin de reprendre le contrôle de la situation.

Kim et Amber se dirigèrent vers Will et se tinrent de chaque côté de Jackie.

«Kim, toi en premier. Mettez votre main à l’intérieur du capot et trouvez le visage de Will. Frottez le jus de chatte d'Amber où vous voulez.

Kim a fait ce qu'on lui avait dit. Elle commença par le menton de Will, passa son doigt sur ses lèvres et étala un peu de jus de chatte sur ses narines. Pour Will, l'odeur et le goût d'Amber étaient enivrants et ne faisaient qu'accroître son excitation. Il bougea la tête pour tenter de capturer les doigts de Kim dans sa bouche. Il a finalement gagné cette bataille, mais pas avant que Kim n'ait suffisamment enduit sa bouche et ses joues de jus de chatte glissant. Kim retira ses doigts de la bouche de Will.

Anne était intéressée à jouer à un jeu. Elle regardait la bite dressée de Will, et quand ce fut son tour, elle glissa deux doigts directement dans la bouche de Will et sentit sa langue chaude et douce lécher le long de ses doigts. Elle frissonna et savait que son clitoris avait besoin d'une attention immédiate. Elle pensait qu'elle allait mourir si elle ne jouissait pas bientôt. Elle bougea légèrement son corps et plaça ses deux jambes autour de la cuisse musclée de Will. Elle poussa ses seins nus contre le torse de Will et attrapa ses fesses avec la main qui n'était pas aspirée profondément dans sa bouche.

« Que pensez-vous faire, jeune fille ? » » demanda Jackie.

Anne était sur le point d'atteindre son apogée, et même si son cerveau voulait que cela s'arrête, son corps ne le pouvait pas.

Jackie s'est dirigée vers le mur à côté de l'endroit où Will était enchaîné et a récupéré sa récolte de son crochet. Elle recula derrière Anne, qui tapait violemment la jambe de Will, en sueur et essoufflée. Kim et Amber s'étaient chacune assises dans leur salon.

"" OK Anne, tu as commencé ça et tu ne t'arrêteras pas jusqu'à ce que tu aies atteint l'orgasme. Jackie tapota légèrement l'extrémité en cuir de la cravache contre la fesse droite d'Anne, puis la frappa rapidement contre sa joue gauche.

"Ahhh…" expira Anne, sentant le pic de son plaisir approcher. Alors que ses muscles se contractaient dans sa chatte et son cul, elle pouvait sentir le plug anal pousser contre son intérieur.

Jackie tapota à nouveau la cravache sur sa fesse gauche. « Comment aimez-vous la langue de Will qui vous lèche les doigts ? Imagine ce que ressent cette langue sur ton clitoris.
"Mmmm," gémit Anne. Elle serra plus fort la cuisse de Will et inclina ses hanches pour exercer plus de pression sur son clitoris.

Jackie commença à alterner des gifles fermes, mais pas dures, sur les fesses d'Anne alors que son rythme s'intensifiait.

Gifler. Gifler. Gifler. Gifler. Gifler.

"Oh merde… je jouis!" Anne a crié.

Will avait sucé fort ses doigts et il avait légèrement plié sa cuisse pour améliorer l'angle d'Anne afin de faire pression sur son clitoris. Il l'entendit gémir et sentit son corps, d'abord se resserrer sur lui, puis convulser lors de son orgasme.

Jackie recula et laissa son soumis jouir. Elle a alors remarqué qu’il y avait un problème plus grave.

Le pompage d'Anne de haut en bas sur la cuisse de Will avait, sans le savoir, fait entrer sa hanche droite en contact avec la tête de sa queue, et le pré-éjaculation de Will était enduit sur son corps.

Les contractions de tout le corps d'Anne ralentirent jusqu'à ce qu'elles s'arrêtent, et elle recula d'un pas par rapport à celles de Will, puis tomba à genoux, profitant des séquelles de son orgasme puissant et indispensable. Son cœur battait à tout rompre et elle essayait de reprendre son souffle.

Will se tenait enchaîné au mur, ne voyant rien autour de lui et ne pouvait entendre que faiblement la respiration d'Anne, mais son érection ne s'est pas calmée. Il était excité, et la seule chose qui pourrait le soulager était de relâcher la pression qu'il ressentait dans ses couilles.

Ils entendirent tous Jackie parler. « Lève-toi Anne. Vous avez enfreint les règles et vous serez puni.

"Quoi? Qu'est-ce que j'ai fait? De quoi parles-tu?
»
« Regarde ta hanche ! Il est recouvert du pré-sperme de Will. C’est une violation des règles.

"Non! Je n’ai pas touché sa bite… Ça m’a touché. Anne réalisa qu'elle avait des ennuis et ne savait pas quoi dire.

"Va au lit et allonge-toi face contre terre!"

«Mais… mais…», bégaya Anne.

"Soyez silencieux! Lève-toi et va t'allonger sur le lit. Jackie était déçue d'avoir dû discipliner un de ses Subs si tôt dans la nuit.

Anne se leva et se dirigea vers le matelas rembourré qui reposait sur quatre pieds en bois, au milieu du donjon.

"Amber, Kim, attachez les poignets et les chevilles d'Anne avec les menottes du lit." Jackie sentait maintenant la montée de son pouvoir. Les filles descendirent de leur salon et accomplirent leurs tâches selon les instructions de leur Maîtresse.

"Non… s'il te plaît, ne le fais pas." Anne a protesté verbalement, mais elle savait qu'il valait mieux ne pas résister physiquement.

Tout d’abord, à l’aide d’une télécommande, Jackie a augmenté les gradateurs des éclairages sur rail au-dessus du lit, éclairant ainsi le corps d’Anne d’une lumière chaude. Puis elle prit deux bougies coniques blanches de douze pouces et en alluma une avec un briquet, puis alluma la deuxième bougie avec la mèche de la première. Elle s'approcha du lit.

"Mettez un oreiller sous sa hanche droite, j'ai besoin qu'il soit incliné vers moi", dit-elle à Amber.

Amber souleva la hanche d'Anne et plaça un oreiller entre celle-ci et le matelas.

Les bougies brûlaient et créaient une mare de cire chaude au sommet. Quand Jackie a pensé qu'il y avait suffisamment de cire fondue, elle a tenu les bougies à environ quatre pouces de la hanche d'Anne et a commencé à faire couler de la cire chaude sur le pré-sperme séché sur sa hanche.

Anne est restée immobile pendant les premières gouttes de cire, mais elle a commencé à ressentir la chaleur, et chaque goutte avait l'impression de lui brûler la peau. Elle serra les poings et retint son souffle. Elle respirait profondément seulement quand elle en avait besoin.

Jackie a habilement recouvert la hanche d'Anne de cire, goutte à goutte. La chaleur était intense à un endroit de son corps et Anne voulait juste que cela s'arrête. Elle retenait ses larmes et ne voulait pas que Jackie ou les autres filles la voient pleurer. Sans un mot de Jackie, la cire qui coulait s'est arrêtée et Jackie a soufflé les bougies.

Anne commença à se sentir soulagée que la cire chaude et dégoulinante ait cessé. Jackie attrapa une petite serviette sur la table à côté du lit. Elle couvrit sa main avec la serviette et, d'un mouvement rapide, posa sa main sur les fesses d'Anne et enfonça ses doigts et son pouce dans sa fente, saisissant le bord du plug anal orné de bijoux. Jackie tira dessus, espérant le libérer du petit trou étroit d'Anne, mais il ne bougea pas et elle perdit prise dessus.

Anne a immédiatement senti ses fesses se soulever légèrement du lit alors que sa maîtresse essayait de retirer le plug anal, et son sphincter s'est resserré tout seul.

« Lâche ton cul et donne-moi ton plug ! Jackie a demandé à son soumis.

"J'essaie Maîtresse. C'est juste serré… ahh… j'aurai peut-être besoin d'une minute pour me détendre… »

Jackie n'était pas sur le point de lui donner une seconde de plus. Elle poussa violemment sa main dans la fente d'Anne, écartant les joues, et plaça le bout de deux doigts et son pouce sous l'extrémité évasée. Elle tira de toutes ses forces. Il commença à bouger, le large centre du plug étirant le sphincter d'Anne jusqu'à ses limites, et une fois que la partie la plus large eut dépassé le muscle tendu, les fesses d'Anne expulsèrent rapidement la plus petite extrémité du plug.

"Merde!" Anne a crié alors que la fiche se libérait. Elle a immédiatement ressenti la sensation de son cul béant et vide, de l'air frais circulant à l'intérieur, du sang s'éloignant de son anus gonflé.

Jackie a posé la prise sur la table et a ensuite dirigé les deux filles qui regardaient. « Libérez-la ! » Ordonna Jackie. Kim et Amber ont fait ce qu'on leur avait dit.

Une fois les menottes retirées d'Anne, Jackie lui donna l'ordre suivant.

"Lève-toi et marche jusqu'à la porte de la cave."

"Quoi? Où vais-je?" Anne semblait confuse.

Kim prit Anne par le bras et la conduisit jusqu'à la porte située à l'étage du donjon. Jackie était juste derrière eux. Jackie se pencha et attrapa l'anneau métallique, soulevant la porte. Le soleil était déjà couché et il faisait noir dans la cave.

"Entrez là-dedans", ordonna Jackie.

"Mais Maîtresse…" essaya de protester Anne.

Jackie a frappé Anne fermement sur son mollet avec la cravache. Les genoux d'Anne se plièrent en réponse à la douleur, et quand elle le fit, Jackie la poussa doucement vers l'ouverture de la cave. Anne fell in, and went all the way down to her knees. Before she could stand up and continue her protest, Jackie slammed the heavy door above her. The door was thick, and there was no sound from below.

Jackie turned and looked at Will, seeing he still had his erection. “OK, time to get that boy’s cock in his cage so we can release him from the wall.”

Jackie went to one of her special “toy boxes,” the one where she kept all of her LELO brand toys. She had plugged-in the toy to charge it when they arrived home hours earlier. She had never used this particular toy before, but had certainly fantasized about putting it to use one day. She pressed the “On” button on the remote control, and the curved, black toy in her other had immediately began to vibrate. She quickly shut it off; satisfied it would function the way it was intended to. She walked back to her chair, and placed the toy and its remote on the seat.

“Girls, Will is going to need to bend-over to start the next part of the process of putting his cock cage on him. Each of you release one of his wrists, and hold his arms, while I set the bench in front of him.”

Amber and Kim approached Will, and did as they were told, and unclipped his wrist cuffs, lowering his arms to his sides. They each had two hands on him, one holding him on the triceps, the other on his forearm.

Will could smell Amber on his right, and he turned his head towards her. He whispered, “What is going to happen to me?”

“I don’t know,” Amber whispered back. “As far as I know, you’re the first man that’s ever been in here. If Jackie wants you to bend over, she probably wants to do something to your ass.”

“Like what?” Will quickly replied.

Jackie appeared out of the dark, wheeling a large wooden bench with a black leather, upholstered top. While it offered some padding, the top was very firm. She placed it length-wise in front of Will and scooted it closer to him, until the end was about a foot away from his body.

“Bend him over girls. Put his chest right here,” Jackie was patting a spot near the center of the bench. “Secure his wrist cuffs to the bottom of the bench legs.”
The girls lowered Will forward, and once his torso was supported by the bench, they dropped his arms down where his hands didn’t quite meet the floor. Amber and Kim clipped the wrist cuffs to the metal loops on the legs of the bench.

Jackie noticed Will looked very uncomfortable, still supporting his lower body with his feet on the ground.

“Bend your knees and lower your body onto the bench. Don’t slide too far forward or your dick will hit the bench. You are in a good spot, just lower your stomach against the top.” Jackie place her hand at the top of Will’s ass, not really pressing it down, more like guiding his body with it.

Will lay on the bench, knees bent and ankles still clipped to the wall. He propped his chin near the end of the bench, supporting the weight of his head. It actually felt good to put his arms down, improving the blood flow into his hands.

“Amber, put a latex glove on your right hand, and get the lube. Come stand behind Will.” Jackie walked to her chair and retrieved the toy she left there. As Amber followed her instructions, the two of them convened behind Will, standing between his slightly spread legs.

“May I touch Will’s body?” Kim asked her Mistress, from where she stood, next to his left shoulder.

“Yes Kim. You can rub his back and distract him from what will likely be a small amount of discomfort.”

Kim immediately placed both her hands on Will’s back, and began tracing the muscular ridges under his skin. Feeling Kim’s soft hands, Will momentarily forgot about the vulnerable position where he lay, and felt pleasure in her caresses.

Just then, he felt another pair of hands pull his butt cheeks apart. “Pour some lube in there,” Jackie directed. “We need to get his ass loosened up a little. Work it in there with your finger.”

Amber stared at Will’s exposed asshole. It looked as masculine and muscular as the rest of his body. She had played with few butts before, but they had all been women. This was the first male ass she was about to explore, and she knew Will’s ass was likely a virgin. She first put some lube on her index finger, then poured an adequate amount directly above his little hole, catching the excess on her fingers before it ran down on his balls.

Amber switched back and forth, massaging Will’s asshole with the knuckle on her index finger and her thumb. She pushed firmly, but noticed Will’s ass was rock solid, and the muscle surrounding his firm hole held stiff. Jackie had released Will’s butt cheeks from her grasp and stepped slightly behind Amber in the tight space between the bench and the wall. Amber wondered if Jackie was touching herself. The sight of Will bent over the bench, balls and erection hanging from his body, was quite erotic, and Amber knew Jackie liked to watch people giving each other pleasure.

Will was surprised that he was enjoying Amber’s gloved fingers on his ass. He fully realized she was going to try and penetrate him, but was considering she may not have the strength to do so. Kim continued to caress and lightly massage his back, and Will thought he started to feel the muscles in his ass begin to relax.

Amber certainly felt Will’s sphincter relax as she was holding her finger against the opening while massaging his perineum with her gloved thumb. She immediately pushed the tip of her finger in, up to the first knuckle, and felt Will’s sphincter tightly contract. She thought if it stayed that tight it would cut off the circulation in the tip of her finger.

Kim had felt Will’s lower back muscles tighten and knew Amber penetrated him. She put a little more pressure on his muscles, and felt them relax under her touch.

When Will relaxed a second time, Amber pushed her finger in deeper, up to her second knuckle. Will let out a small gasp, and his muscles flinched, but did not hold tight. Amber started to slip her finger out, and felt Will’s muscle’s instinctively try and push it on its way.

“No Will,” Amber said to him softly. “You have to resist the urge to push down. Let my finger slide in and out, no pushing on it either way.”

Amber gathered Will’s balls in her bare hand and lifted them away from his body. She wanted to give him some pleasure, and maybe massaging his balls would help him to relax. She glanced over her shoulder, hoping to get the approval of her Mistress, and saw that Jackie’s eyes were squeezed shut and she was biting hard on the side of her lower lip. They were too close together for Amber to look down and see what Jackie’s fingers were doing, but she had a pretty good idea they were rubbing on her clit.

She kept massaging Will’s balls, and his ass really began to relax. As long as she didn’t move too quickly, she could slide her finger all the way in, from top to bottom, and Will’s ass muscles would stay relaxed. His cock though, was a different story. She held her fist with his balls in it, tight against Will’s body, and could feel each flinch of his erect cock. She felt a little disappointment that all of his pre-cum was dripping on the floor, not on her lips and tongue, where she could savor the earthy flavor.

Jackie, who had drifted off into her own world and climaxed, now came back to life. She stepped over Will’s leg and went to her chair to retrieve the toy for Will’s ass. She returned to the bench and stood near Will’s ass, facing Amber. She held up the smooth, black, toy, shaped like an elongated “C.”
“What is that Mistress?” asked Amber, having never seen anything exactly like it.

Still holding the vibrator above Will’s body, she replied, “It’s a prostate massager. When inserted properly, and operated at the correct speed, it will cause Will to ejaculate. Hopefully, after that happens, his cock will shrink to a size that will fit into the cage.”

Taking notice of the vibrator’s girth, Amber realized Will’s ass was going to need to be more than relaxed, it needed to be stretched a little. She began the process of inserting the tip of her middle finger, along with her index finger, and while Will’s ass muscles squeezed on her fingers twice in the process, she had a second finger in his ass in no time.

Jackie took the lube and poured it on the vibrator, coating the outer skin with enough of the liquid until it was shiny and dripping. She handed it to Amber, who released Will’s balls and took the vibrator. She was studying the shape, trying to figure which way it went in.

Jackie could see her Sub’s mild confusion. “The top of the “C,” the pointed end, goes into his ass, and the bottom of the “C,” the blunt end, rests against his perineum, behind his balls.”

Amber smiled, partly because she now understood how the vibrator was meant to work, and partly because she thought it was going to give Will a lot of pleasure.

She slowly slid her slippery fingers out of his ass, and placed the tip of the vibrator against the opening. She immediately noticed the size difference between her fingers and the toy. The vibrator was closer to the diameter of four of her fingers, and she began to push it in.

“Mmmmmm…” Will began a long grunt as he tried to relax his ass—but couldn’t.

“It’s Ok baby,” Amber tried to comfort him. “You can take it. It’s really not that big. Your ass is going to love this.”

“I… don’t… know…” Will said between breaths.

The first two inches of the vibrator were in, but Will’s tight ass was halting any further penetration. Amber suddenly recalled the first time she had a large dildo inserted in her ass, and the trick that put it deep inside her.

“OK Will, I know how this feels. If you just relax, I’ll take it out for a minute. Take a deep breath and let it out. On your second deep breath, relax all of your muscles when you exhale, and it will be over.”

Amber watched Will’s body rise and fall with his first breath. His back expanded with the second breath, and as he exhaled, she felt his sphincter and muscles inside relax, and she instantly shoved the vibrator deep inside his ass, forcing the blunt end against his perineum.

A pained sound escaped Will’s mouth, “Ahhhhhh…” his arms and legs jerked against his restraints for the second time tonight.

Amber let go of the vibrator with her gloved hand, and patted his left butt check with her bare hand. Will thought he might have forced small tears out of the corners of his eyes when the vibrator hit bottom, but since he couldn’t reach his face with his hands, he wasn’t sure.

Jackie stood with her arms crossed, smiling at her Subs. “Stand him up girls. Chain his wrists back up to where they were. They helped Will get to his feet; his huge erection apparently enjoying the pressure of the toy against his prostate gland. There was a small puddle of pre-cum on the floor where his dick had been dripping. The girls were careful not to step in it.

Jackie moved the bench while the Subs secured Will to the wall. She returned to stand directly in front of Will. With her heels on, she was exactly his height.
“Amber, take my blouse off. Kim, take my skirt off.” The subs did as they were instructed, and knowingly place Jackie’s clothes in the basket with their own. Jackie was left wearing her thigh-high black stockings, her strappy heels, and a black-jeweled choker necklace at the bottom of her neck. Amber stared at her mistress and reflected how lucky she was to have this beautiful woman in her life.

Jackie stepped forward and placed her bare tits against Will’s chest. The very slippery tip of Will’s cock pressed into Jackie’s flat stomach, just below her belly button. Ever so slightly, Will moved his body back and forth, making his cock slide against Jackie, and he felt the pleasure in the nerve endings where his cock touched her. Her nipples were hard against his chest, and he craved to have them in his mouth.

“Well young man, your erection will not fit into the cock cage, so we are going to have to do something to get the swelling to go down. Your girlfriend happily inserted that prostate massager in your ass, and now I’m going to use it to make you come. Jackie reached down and grabbed Will’s erection. She had to lean her hips back to point it down, and placed it under her wet pussy lips. She let go, and Will’s cock was trapped under her pussy, pushing up into her wet folds. Jackie rocked her hips, stroking the top of his cock. It felt good, but it wasn’t going to make either of them cum.

Seeing this, Amber’s first thought was that Jackie had placed Will’s cock inside of her pussy, and she felt a sinking feeling in her stomach. She stepped forward and was within four feet of Jackie. Jackie slid backwards off of Will’s cock, and she felt the head move up through her lips and brush over her swollen clit. Will’s cock slapped against his own abdomen when it was finally freed. Jackie turned and was blocked by Amber standing behind her. She knew what her Sub had been thinking.

“No I didn’t fuck him,” she said looking into her eyes. “And if I had, what would you do about it?”

Amber knew there was only one right answer, “Nothing Mistress.”

“Good, let’s all sit on my chair and watch the show!”

Jackie sat in the middle of her curved, large chair, about the size of a love seat, with a high back on it. It was the perfect space for three petite girls, and since Anne was still in the cellar, Amber and Kim would get to watch Will’s climax, while snuggled naked with their Mistress. When they all got comfortable, Jackie hit the button on the remote control. They each saw Will’s body jerk, and heard the clanking of metal the restraints holding him to the wall.

“Woah!” Will exclaimed. When the muscles in ass tightened down, the vibrations felt more intense. His cock stared to flinch in a slow rhythm, and his pre-cum began to flow again.

“Just let it go,” Jackie coached Will. “Feel those vibrations in your ass and just let it go. You are going to love your orgasm tonight. Give us your cum. We want to see it.”

In addition to his uncontrollable pulsing cock, Will began twisting his body side to side. That didn’t do much, other than to slightly move the hard object in his ass, briefly shifting the intense vibrations on his prostate. Will had thought that Jackie was operating the vibrator on its highest speed, just then, he felt the vibrations speed up.

“Geez!” Will said, his knees failing him, causing him to fall the short distance until he was hanging by the wrist cuffs. He tried to regain his footing, but the muscles in his groin and abdomen were starting to contract, and it was difficult to lift his legs. The head of his cock was dark red, with the ridge around the head, a deep purple. Will thought if any more blood flowed into his cock, it would explode.

“Let me stand up!” Will pleaded. The pulsing in his cock quickened, and the pre-cum was nearly a solid stream from the tip to the floor.
Just as he got his left foot planted on the floor, Jackie turned the vibrator up to the next speed.

“Ahhhh!” Will’s foot slipped and he hung from the wrist cuffs, his feet were positioned against the base of the wall, his body was arched outward, towards where the girls sat.

Will’s stomach muscles tightened, and that showed off the cut of his muscular abs and obliques.

“Ready girls?” Jackie asked a rhetorical question. “Let’s see what this boy can do.” With that, she turned the vibrator to the fastest speed.

“Woahhhh… woahhhh…” Will could not speak. The muscles in his throat clamped shut.

His cock stood nearly straight up against his body. The first drop of real cum appeared at the tip.

“Here it cums girls! Watch it cum.” Jackie didn’t need to say a word; the girls’ eyes were already fixated on Will’s cock.

The muscle’s holding up Will’s cock released for a split second, and his cock almost fell perpendicular to his body. Then in an instant, it shot back up, spewing the first, long, white rope of come almost four feet from where he stood. There was a slight delay before his cock repeated that motion, and the second shot of come went farther than the first. Then the contractions sped up, and the cum from the third, fourth, fifth, and sixth explosions, each traveled less than the previous one. Jackie pressed the “off” button on the vibrator, and it went quiet in the room.

Will took in a big gasp of breath, but did not speak. The smell of fresh cum filled the dungeon, and coupled with what their eyes had just witnessed, the girls were extremely aroused. Even the slight shifting of their legs gave their swollen clits pleasure.

Jackie stood up and walked slowly to Will. She slid two fingers over her clit, and was quite surprised that so much wetness had worked its way that high up between her lips. She was careful to avoid Will’s spray of cum on the floor. She stood to the side of his body, and as she had done earlier, she took his cock between her thumb and fore finger, and slid them to the top, expelling a large drop of pure white cum. She wiped it off with her finger, and while she wanted to taste it, she quickly moved her hand up under Will’s hood, and smeared the liquid on his lips and tongue. As Will was distracted by Jackie’s cum covered finger, she reached under him and yanked on the slippery vibrator in his his ass. It had served its purpose. Will flinched hard, and involuntarily assisted Jackie by squeezing his ass muscles, nearly thrusting the device out of her hand.

“Every time you cum in this house, you will taste your own sperm. It may be delivered by a finger, a tongue, or a pussy, but mark my words, you will taste the product of your own pleasure.” Jackie was delivering a new rule to Will.

“What do say to that?” Jackie demanded.

“OK,” Will weakly responded, trying to relax after his orgasm and the abrupt removal of the vibrator.

Jackie raised her knee and it collided with Will’s ball’s, quickly ending the afterglow of his orgasm.

“Ouch!” Will screamed as he twisted his body in response to the pain.

“The only acceptable answer is ‘Yes Mistress.’ Do I make myself clear?”

“Yes… Mistress.” Will nearly forgot to specifically follow her direction.

“You will taste your cum after every orgasm.”

“Yes Mistress.” Will did not hesitate, wanting to avoid a second knee to the groin.

“That’s better. Amber, come over here with the cage. Kim, you can kneel here beside Will and watch the process. Be careful, there might be some more cum in Will’s shaft, make sure you don’t get it on you.”

Jackie stepped back and let the two girls kneel next to Will. Amber unlatched the cage, and opened it up to where she could slide Will’s cock inside. She held it up to Will’s slowly shrinking cock, and could see that it would just now fit inside. She slid it up under his balls, then over the length of his cock, her hand never touching him in the process. Once Will’s cock was inside the metal frame, she folded the latch shut on top. At that moment, Jackie appeared from above her, reached down, and placed a small padlock through the loop in the latch. She snapped the lock shut. Amber released her grip on the cage, and it hung on its own from Will’s cock and balls. She had a fleeting thought that it looked sad in there, if in fact, a cock could show emotion.

“There we go girls. We now are safe from this cock. Unchain Will from the wall and lay him on the bed. Cover him with a blanket; he might need a little rest. Once he’s on the bed, we are going to have a little fun ourselves. I’m guessing you two are as excited as I am, and you poor Kim, you are the only one that hasn’t cum yet tonight, so you are going to be first!”

Kim smiled as she stood up and embraced Jackie, their bare breasts pushed together, meeting nearly exactly on the nipples. Jackie initiated the kiss, so Kim was permitted to willingly participate. After nearly a minute of their two tongues darting inside of each other’s mouths, Kim whispered, “Thank you Mistress.”

Articles similaires

Rencontrer les ténèbres - Partie I

Rencontrer les ténèbres Alors qu'elle rentrait chez elle le long du raccourci, un chemin de terre entre deux immeubles abandonnés, elle entendit des pas derrière elle. Elle s'est rapidement tournée vers ses médecins qui soulevaient la poussière, personne là-bas. Accélérant le rythme, elle se dépêcha le long du chemin, son ombre devant elle de la pleine lune ce soir. De nouveau, elle entendit les pas suivre son rythme ; elle s'est arrêtée, ils se sont arrêtés. Se retournant toujours, elle ne vit personne. Mettez-vous en main si vous êtes Laura ! dit-elle à voix haute en secouant la tête et en...

858 Des vues

Likes 0

Une journée inoubliable_(3)

Tout a commencé quand j'ai pu aller dans un bed and breakfast facultatif de vêtements dans le Maine que mes yeux étaient ouverts sur ce qui m'attendait. La visite du Maine m'a en quelque sorte pris par surprise, alors que lors d'un voyage d'affaires, j'ai décidé de séjourner dans un B&B au lieu d'un hôtel. C'était en novembre donc c'était un peu frais mais ils ont une piscine couverte et dans un bâtiment à côté de la piscine un sauna. En entrant dans le sauna, cela ne m'a pas surpris de trouver des hommes et des femmes nus assis. Il y...

615 Des vues

Likes 0

Baisée brutalement par mon colocataire hétéro: un autre niveau de bromance_ (1)

Kareem est une étudiante de 22 ans. Il a une sorte de visage de joli garçon; il garde ses poils faciaux bien alignés. Il mesure environ 5 pieds 10 pouces, avec une carrure légère et sa peau est de la couleur du café légèrement crémeux. Kareem a depuis longtemps accepté qu'il était gay depuis son adolescence, mais il n'est pas le type de gay pédé qui marche et parle drôlement et porte des vêtements féminins. C'est juste un type de voyou qui aime vraiment la bite; un commerce, pour ainsi dire. Eh bien, dans sa première année d'université, il est bien...

581 Des vues

Likes 0

Leila obtient son premier souhait d'anniversaire

Elle s'appelait Jess. C'était une fille typique de 16 ans. De beaux cheveux bruns jusqu'à la taille, des yeux bleus perçants et un bronzage doré. Ses seins bien plus qu'une poignée et son cul tout aussi beau. Je ne me suis jamais considérée comme une lesbienne, mais je la regardais souvent et je me demandais à quoi ressemblait son beau corps nu. Quel goût elle aurait, quelle sensation sa peau douce aurait contre la mienne. J'étais moi-même une fille geek de 15 ans, la bouche pleine de métal, des lunettes à monture épaisse ringardes. Poitrine plate, petit corps, cheveux blond sale...

504 Des vues

Likes 0

Leur monde partie 3

Je ne sais toujours pas combien d'heures j'ai passé à l'intérieur de ce terrible hangar de stockage en aluminium, ligoté comme un porc... . Qu'avais-je fait de mal ? Qu'avais-je fait pour mériter cette torture inhumaine ? C'était le pire. Je n'avais rien fait de mal. Tout ce que j'ai fait, c'est aider ma femme Monica et son amant Randy à se préparer pour une fête à laquelle ils allaient. Puis, alors qu'ils étaient presque prêts à partir, Randy a commencé à me gifler comme une poupée de chiffon, sans aucune raison. J'avais été parfaitement respectueux envers lui et ma femme...

1.6K Des vues

Likes 0

« Voulez-vous que deux de moi ? »

« Voulez-vous que deux de moi ? » Cela se passe dans un futur très proche….. ….Je suis Lisa, et j'ai fait un grand pas et j'ai secrètement mis ensemble un clone et une combinaison robotique de moi-même. Mon entreprise pensait que c'était juste la dernière fille robot que j'avais créée. J'ai attendu que le bon gars pour le tester. J'ai enfin trouvé ce que je cherchais. Il était beau, sexy et jeune. Parfait…. --------- …Ron…. … J'ai reçu des informations sur une entreprise qui souhaitait que quelqu'un essaie sa dernière fille robot. J'ai regardé et ça m'a semblé intéressant. Je les ai contactés...

1.6K Des vues

Likes 0

La lutte nous a lancé....

Quand j'avais 18 ans, j'avais un ami proche avec qui je traînais tout le temps. Il s'appelait David. Bien que nous nous intéressions tous les deux aux filles et que nous ayons des amies stables à l'époque, nous avons passé beaucoup de temps ensemble et avons réussi à nous retrouver avec des expériences sexuelles l'un avec l'autre. La première fois que nous avons fait quoi que ce soit, nous avions plaisanté sur la taille de la bite et il n'arrêtait pas d'insister sur le fait que la sienne était plus grosse que la mienne. Nous avions vu les bites de l'autre...

1.4K Des vues

Likes 0

Partie 5 - Sue devient une star_(0)

Partie 5 suite de la partie 4… Sa tête pendait de honte, son sein palpitait et lui faisait mal et était maintenant presque noir, puis à sa grande horreur, le gars a dit. Eh bien, si vous ne le maintenez pas enfoncé, les balles rentrent. Il a mis toutes les balles dans le sac et a ensuite commencé à le balancer comme un pendule. Sue a laissé échapper un cri de gouttière et a dit non s'arrêter, s'il vous plaît. Pouvons-nous te baiser dans le cul, le gars a dit: 'Oui, oui, enlève-le. 'Es-tu sûr'. ‘Oui, enlevez-le.’ Lentement, il enleva le...

529 Des vues

Likes 0

Fête mère-fille (3 sur 12)

Fête mère-fille (Partie 3 - Trio maman, papa et Anna) Dès la fin du film, j'attire la bouche de Tom vers la chatte de sa fille et lui dis qu'il doit décider si elle a un orgasme aujourd'hui. Qu'est-ce que tu aimerais que papa fasse ? J'apprends rapidement qu'il existe plus d'un type de torture pour ma chatte. Gardez ma chatte sur le bord aussi longtemps que vous le pouvez sans lui permettre de produire du sperme. Quand vous aurez terminé, maman me taquinera la chatte avec elle. bouche de la même manière. Nous maintenons Anna au bord de l'orgasme pendant...

336 Des vues

Likes 0

Mon professeur sexy_(0)

La cloche sonna. Mon professeur s'appelait Ella maya. Elle était si chaude. Elle avait des seins énormes qui sortaient, J'ai adoré quand elle se penchait. On pouvait voir son cul. « Lewis, s'il vous plaît restez derrière vous pouvez partir ! » Tout le monde s'est précipité. Je n'ai rien fait de mal ? « Tu veux de l'aide supplémentaire ? On peut aller chez moi maintenant si tu veux ? Je vais téléphoner à tes parents ? Ouah. O-oui s'il vous plaît dis-je. Elle sourit. Elle a ensuite téléphoné à mes parents et nous nous sommes rendus chez elle en voiture. *l'aide est...

1.5K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.