MA PREMIÈRE AFFAIRE SÉRIEUSE - PARTIE 1

791Report
MA PREMIÈRE AFFAIRE SÉRIEUSE - PARTIE 1

À l'âge de 13 ans, j'ai subi une opération pour enlever une tumeur à l'arrière de mon cerveau. Après l'opération, je suis resté aveugle. Ce fut un grand choc et il m'a fallu des mois pour l'accepter. Parfois, je me rebelle encore contre le fait, mais bon sang, je profite de ma vie et c'est pourquoi j'écris ceci.

Je suis restée à la maison pendant presque un an, mais ensuite j'ai été envoyée dans une école pour enfants aveugles. C'était loin de chez nous, j'ai donc dû rester dans l'internat de l'école. J'avais en fait terminé la 8e année, mais ils pensaient qu'il valait mieux que je redouble l'année pour apprendre à lire le braille et m'adapter à la vie d'un enfant aveugle. Je me débrouillais assez bien et en peu de temps j'étais à l'écoute de ma nouvelle vie.

Mes parents étaient des chrétiens stricts et l'école que j'ai fréquentée appartenait également à l'église et ils appliquaient la religion assez strictement. Les filles et les garçons étaient séparés par des règles strictes. Nous avions des pensions séparées et les terrains de jeux étaient séparés par des chemins qui étaient des frontières à ne pas franchir. C'est ainsi que je n'ai pas appris grand-chose sur les garçons pendant un certain temps. J'étais aussi timide et timide et j'essayais d'être une bonne fille. Je ne fréquentais pas beaucoup les filles qui étaient considérées comme les MAUVAISES filles. J'avais un petit frère qui avait 10 ans de moins que moi donc je savais à quoi ressemblait un truc de garçon, mais pour le reste, j'étais très ignorant.

En 9e année, un garçon nommé David m'a demandé de devenir sa petite amie. Il était dans sa dernière année, j'étais donc très honoré et excité par cela et j'ai accepté avec empressement. Nous ne pouvions pas nous voir beaucoup, à cause des règles strictes, mais ici et là nous trouvions des occasions de nous rencontrer en secret. Au début, nous avons juste bavardé et nous nous sommes tenus la main. Puis, un jour, il m'a embrassée quand on s'est dit au revoir. J'étais à la fois gêné et excité par cela. Je me suis allongé dans mon lit cette nuit-là et j'ai passé en revue les événements de la nuit encore et encore, savourant la sensation de ses lèvres sur les miennes. La prochaine fois que nous nous sommes rencontrés, il m'a serré contre lui et a commencé à m'embrasser sérieusement. Longtemps nous restâmes debout, les lèvres serrées l'une contre l'autre. Puis je sentis ses lèvres s'ouvrir un peu et sa langue se presser contre mes lèvres. Au début, j'étais trop choqué pour faire quoi que ce soit, mais après un moment j'ai ouvert mes lèvres et il a poussé sa langue dans ma bouche. Cela m'a énormément excité et après un long moment, j'ai réussi à rassembler suffisamment de courage pour pousser ma langue dans sa bouche également. C'était si bon de sentir son corps fort et dur contre moi et nos langues se toucher.

Nous avons fait cela plusieurs fois après cela jusqu'à ce qu'une nuit, il déplace lentement sa main entre nous et commence à toucher mon sein. Encore une fois, j'étais gêné, mais c'était tellement bon que je n'ai pas résisté. Finalement, il caressait mes deux seins pendant que nous nous embrassions encore. Puis il a déplacé sa main vers mon entrejambe. Cela m'a trop embarrassé et je lui ai tenu la main. Il a ensuite essayé avec son autre main et j'ai dû la tenir également. Il a brisé ma prise et a essayé à nouveau. J'ai commencé à pleurer et je lui ai dit d'arrêter. Il s'est mis en colère et m'a dit que j'étais un petit enfant stupide. J'ai été très grièvement blessée et j'ai pleuré jusqu'à ma chambre. Les autres filles de mon dortoir voulaient savoir ce qui s'était passé, mais je ne pouvais pas leur dire. Le lendemain, j'ai raconté à ma meilleure amie ce qui s'était passé et elle m'a dit que j'avais fait ce qu'il fallait.

Plus tard dans la journée, une autre fille m'a dit quelque chose qui m'a fait sentir que je ne voudrais plus jamais revoir David. Elle a dit qu'elle avait entendu deux garçons parler la veille. L'un d'eux a demandé à David à quoi ressemblait mon endroit privé et quand il leur a dit qu'il ne m'avait pas encore touché là-bas, ils se sont moqués de lui et lui ont dit qu'il devait les laisser sentir sa main cette nuit-là quand il reviendrait de me voir. J'étais tellement, tellement déçu et triste. Lorsque David a essayé de me parler plus tard dans la journée, je l'ai ignoré et je me suis enfui. J'ai beaucoup pleuré les jours suivants, mais j'ai décidé de ne plus lui parler.

David a rapidement commencé à sortir avec l'une des "mauvaises" filles de l'école. Elle a pris beaucoup de plaisir à me les raconter. J'essayais de l'éviter le plus possible, mais elle tenait à me dire à chaque fois qu'ils se rencontraient, ce qu'ils faisaient. Apparemment, cela ne leur a pas pris longtemps avant qu'ils aient des relations sexuelles.

Après cela, je suis restée très réservée à moi-même et je ne me suis pas occupée de garçons pendant longtemps. Ce n'est qu'à la moitié de ma dernière année qu'un type appelé Peter, qui était dans la même classe que moi, m'a demandé de sortir avec lui. Jusqu'à ce moment-là, il sortait avec une autre fille de notre classe et je lui ai d'abord dit non. Au bout de quelques jours, l'autre fille m'a dit qu'ils avaient effectivement rompu et que je ne devais pas m'en vouloir s'il voulait sortir avec moi.

Donc, quelques jours plus tard, nous sommes allés voir une pièce de Shakespeare. Peter a demandé s'il pouvait s'asseoir à côté de moi dans le bus. Pendant la pièce, il m'a pris la main et mon cœur battait la chamade. Sur le chemin du retour à l'école, il m'a de nouveau tenu la main. À un moment donné, il a mis sa main sur mon sein, mais je l'ai enlevée et il n'a pas insisté. Alors que j'étais allongé dans mon lit cette nuit-là, je me suis dit que j'étais idiot de lui retirer la main. Il pensera probablement que je suis trop coincé et arrêtera de sortir avec moi. Heureusement j'avais tort. Le lendemain, il a déplacé son bureau juste à côté du mien.

Nous avions un temps d'étude obligatoire de cinq heures de l'après-midi à neuf heures du soir avec juste une heure de pause pour le souper. Peter m'a dit de demander la permission aux parents de l'internat pour aller étudier plus tôt dans l'après-midi. Ils n'avaient aucun problème avec cela et m'ont même encouragé à le faire. Alors Peter et moi nous sommes rencontrés en classe à trois heures. Nos chaises étaient proches l'une de l'autre et penchées nous pouvions nous embrasser. Il y avait aussi quelques autres enfants qui étudiaient à leur bureau, mais comme ils étaient tous aussi aveugles que Peter et moi l'étions, ils ne savaient rien de nos baisers là-bas au fond. C'était plutôt excitant de s'embrasser si passionnément avec d'autres personnes dans la même pièce.

Plus tôt cette année-là, j'ai été choisie comme directrice de l'école et cela m'a donné beaucoup d'influence auprès de mes parents en internat. Je leur ai demandé si Peter pouvait parfois me rendre visite. Ils ont accepté la disposition selon laquelle nous devions nous asseoir dans le salon avec la porte toujours ouverte.

Ce samedi soir, il est venu pour sa première visite. J'achetai des biscuits, fis du café et attendis impatiemment qu'il vienne. Mon cœur m'a presque sauté quand j'ai entendu la sonnette de la porte. C'était Pierre. Nous sommes allés dans le salon et nous nous sommes assis sur le canapé derrière la porte. La maison avait des planchers en bois afin que nous puissions entendre si quelqu'un s'approchait. Personne ne l'a fait, cependant et après avoir pris le café et les biscuits, nous nous sommes bientôt embrassés et avons commencé à nous embrasser. Peter a passé sa main sur mon dos et mes épaules et finalement ses mains se sont déplacées vers mes seins. Cette fois, je n'ai pas résisté. Il les a caressés pendant longtemps, me donnant l'impression de flotter dans les nuages. J'avais très chaud entre mes jambes et j'en étais légèrement gêné, mais je me sentais si bien que j'ai rapidement écarté tout scrupule quant à la sensation entre mes jambes. Quand il est parti cette nuit-là, je suis allé aux toilettes pour faire pipi et j'ai été assez choqué de trouver ma culotte trempée.

Le lendemain, j'ai demandé à une fille qui était bien connue pour être plutôt coquine, de me parler un peu de sexe. Elle a été très surprise d'apprendre que je n'en savais pratiquement rien. Elle m'a dit qu'il est normal qu'une fille se mouille là-bas quand elle est excitée. Elle m'a en outre dit que le truc d'un mec devient gros et dur tout comme nos endroits privés deviennent humides. Elle a dit que ça ferait probablement un peu mal si un mec met son truc en moi pour la première fois, mais que ça ne devrait pas être trop grave et ne devrait pas faire mal après ça.

Peter et moi avons continué nos baisers quotidiens en classe et j'ai remarqué que j'avais des culottes mouillées à chaque fois. Je me suis beaucoup interrogé sur son truc. Comme ça doit être dur et gros à chaque fois qu'on s'embrasse comme ça. Deux semaines plus tard, il est venu pour une autre visite à ma pension. Nous avons suivi les mêmes procédures que la fois précédente. J'ai décidé que je ne résisterais pas s'il voulait me toucher entre les jambes, mais il n'a pas essayé. Il a juste joué avec mes seins et m'a fait très très mouiller. Deux semaines plus tard, la même situation s'est produite lorsqu'il m'a rendu visite. Cette nuit-là, quand je me suis couchée, j'ai mis ma main dans ma culotte pour sentir à quel point j'étais mouillée là-bas. Je ne m'étais jamais masturbé auparavant, car on nous avait appris qu'il est très mal de jouer avec ses parties sexuelles. Cependant, en pensant à Peter, comment il m'a embrassé et comment il a joué avec mes seins, j'ai juste commencé à me frotter et c'était si bon. Je ne pouvais pas m'arrêter jusqu'à ce qu'un orgasme massif explose dans mon corps. Quand c'était fini, je me sentais très coupable.

J'étais en proie à un sentiment de construction, mais je ne pouvais pas m'en empêcher, j'ai commencé à jouer avec moi-même presque tous les soirs. J'ai toujours imaginé que c'était Peter qui me touchait là-bas et d'une manière ou d'une autre, cela a aidé à chasser les sentiments de construction.

La prochaine fois que Peter est venu me rendre visite, je ferme la porte du salon. Je me suis dit que personne n'était jamais venu nous voir, alors autant tenter ma chance. Quand nous avons commencé à nous embrasser, je l'ai attiré sur le canapé et nous nous sommes allongés face à face. Nous nous sommes embrassés longuement, puis à ma grande horreur, j'ai poussé mes hanches vers l'avant pour que ma place privée soit appuyée contre la sienne. Je pouvais sentir la dureté de son pantalon presser contre mon clitoris et la sensation était si fantastique. Il a répondu en poussant également ses hanches vers l'avant pour que sa dureté se presse juste entre mes jambes. Nous avons continué pendant longtemps jusqu'à ce que je sente l'orgasme approcher. Je me suis senti gêné et je suis resté très silencieux pendant que l'orgasme me frappait. J'ai fait en sorte de ne rien révéler. Il n'arrêtait pas de se frotter contre moi.

Quelques jours plus tard, nous étions seuls en classe. Pendant que nous nous embrassions, j'ai posé ma main sur la jambe de Peter. Il resta immobile pendant que je lui caressais la jambe. Ses jambes étaient nues car il portait un short. Très lentement, je déplaçai ma main de plus en plus haut sur sa cuisse. Quand j'ai déplacé ma main vers l'intérieur de sa cuisse, il a écarté ses jambes. A l'ourlet de son short je m'arrêtai un long moment. Je savais que j'étais très coquine, mais je voulais savoir ce qui se passait dans son pantalon pendant qu'on s'embrassait. Lentement, j'ai déplacé ma main le long de la jambe de son short. Puis c'est arrivé, j'ai touché le renflement dur de son slip. Il poussa un léger gémissement et je sus qu'il aimait ça. J'ai caressé partout l'énorme dureté. Puis quelqu'un était à la porte et j'ai dû m'arrêter.

Quelques jours plus tard, nous avons eu une autre chance d'être seuls et alors que nous commencions à nous embrasser, j'ai posé ma main sur le devant de son short. Pendant un moment, j'ai caressé le renflement de son slip, puis je suis devenu très audacieux et j'ai enfoncé ma main dans son slip. Wow, c'était tellement bizarre de ressentir cette longue chose difficile! Je pensais qu'il y aurait des cheveux partout, mais c'était si lisse et si agréable au toucher. Je ne savais pas comment gérer correctement le truc d'un mec, alors je l'ai juste caressé et déplacé un peu. J'ai remarqué qu'il appréciait vraiment quand je touchais le petit trou au bout, alors je l'ai frotté un peu. Puis, tout à coup, il me serra très fort et gémit. L'instant d'après, il est devenu tout mouillé dans son slip. Je pensais qu'il avait eu un accident, mais en retirant ma main, j'ai remarqué que l'humidité sur ma main était toute collante, rien à voir avec le pipi. Il m'a dit qu'il était désolé d'avoir gâché ma main et qu'il devait aller se nettoyer lui-même. J'étais étonné de ce qui s'était passé, mais je me sentais aussi très bien de lui avoir fait avoir un orgasme. J'ai senti ma main et j'ai remarqué une odeur très particulière. Je suis allé à la salle de bain pour me laver les mains puis je suis revenu. Quand il est revenu, il m'a chuchoté à l'oreille que j'étais une très vilaine fille. Je suis devenu très embarrassé et j'ai rougi abondamment, mais j'étais aussi heureux.

J'ai décidé que je voulais aller jusqu'au bout et avoir son truc en moi. Ma conscience me tourmentait beaucoup, mais j'étais déterminé à avoir des relations sexuelles avec lui. J'étais tellement amoureuse et je savais juste que je voulais qu'il soit celui qui m'enlève ma virginité. Je pensais aussi que s'il avait des relations sexuelles avec moi, il ne me quitterait jamais.

Lorsqu'il vint ensuite me rendre visite, je refermai la porte et, comme auparavant, je l'attirai à côté de moi sur le canapé. Pendant un moment, nous nous sommes embrassés et frotté nos entrejambes l'un contre l'autre. Puis je m'écartai un peu et mis ma main entre nous. J'ai senti sa ceinture et je l'ai desserrée. Puis j'ai défait le bouton et le zip de son pantalon. J'ai mis ma main dans son slip et j'ai commencé à jouer avec son truc. Je ne l'ai pas fait trop longtemps, car je ne voulais pas qu'il jouisse alors : je le voulais en moi. J'étais trop timide pour le dire alors j'ai juste sorti son truc et je l'ai laissé comme ça, espérant qu'il ferait le reste. Il saisit l'indice, car l'instant d'après il posa sa main sur ma jambe et trouva l'ourlet de ma jupe. Il a remonté ma jupe et a commencé à tirer sur ma culotte. Je me suis retournée sur le dos et l'ai aidé à enlever ma culotte, puis j'ai écarté mes jambes. Il s'est agenouillé entre mes jambes et je l'ai senti pousser son truc entre mes jambes. C'était si bon quand il touchait ma place privée. Après environ une minute, il ne pouvait toujours pas trouver mon vagin et il poussa un soupir de frustration et se rallongea à côté de moi. Je me tournai sur le côté et poussai mes hanches vers l'avant. Je me suis penché et j'ai attrapé son truc et je l'ai amené à l'ouverture de mon vagin. Il a poussé en avant et son truc est entré en moi. J'ai ressenti une légère sensation de brûlure, mais ce n'était pas mal du tout. J'ai roulé sur lui et il a commencé à balancer ses hanches pour que son truc s'enfonce profondément en moi. Ça faisait du bien, mais ça n'a pas duré longtemps. Probablement 10 ou 20 secondes plus tard, il a gémi et j'ai senti l'étrange sensation de son humidité jaillir profondément dans mon vagin, puis il est resté immobile et avec un choc, j'ai su que c'était fini. Je me suis levé et j'ai cherché ma culotte. Je les ai trouvés par terre et les ai mis rapidement. Il s'est également levé et a fermé son pantalon, puis nous nous sommes assis et j'ai dit que je ne suis plus vierge. Il a dit que nous n'aurions pas dû le faire. Je me sentais très, très coupable. Puis nous avons réalisé que nous n'utilisions aucune protection et qu'il était possible que je tombe enceinte. Nous avons prié ensemble et demandé au Seigneur de nous pardonner et de m'empêcher de tomber enceinte.

À suivre.

Articles similaires

Rencontrer les ténèbres - Partie I

Rencontrer les ténèbres Alors qu'elle rentrait chez elle le long du raccourci, un chemin de terre entre deux immeubles abandonnés, elle entendit des pas derrière elle. Elle s'est rapidement tournée vers ses médecins qui soulevaient la poussière, personne là-bas. Accélérant le rythme, elle se dépêcha le long du chemin, son ombre devant elle de la pleine lune ce soir. De nouveau, elle entendit les pas suivre son rythme ; elle s'est arrêtée, ils se sont arrêtés. Se retournant toujours, elle ne vit personne. Mettez-vous en main si vous êtes Laura ! dit-elle à voix haute en secouant la tête et en...

858 Des vues

Likes 0

Baisée brutalement par mon colocataire hétéro: un autre niveau de bromance_ (1)

Kareem est une étudiante de 22 ans. Il a une sorte de visage de joli garçon; il garde ses poils faciaux bien alignés. Il mesure environ 5 pieds 10 pouces, avec une carrure légère et sa peau est de la couleur du café légèrement crémeux. Kareem a depuis longtemps accepté qu'il était gay depuis son adolescence, mais il n'est pas le type de gay pédé qui marche et parle drôlement et porte des vêtements féminins. C'est juste un type de voyou qui aime vraiment la bite; un commerce, pour ainsi dire. Eh bien, dans sa première année d'université, il est bien...

581 Des vues

Likes 0

Leila obtient son premier souhait d'anniversaire

Elle s'appelait Jess. C'était une fille typique de 16 ans. De beaux cheveux bruns jusqu'à la taille, des yeux bleus perçants et un bronzage doré. Ses seins bien plus qu'une poignée et son cul tout aussi beau. Je ne me suis jamais considérée comme une lesbienne, mais je la regardais souvent et je me demandais à quoi ressemblait son beau corps nu. Quel goût elle aurait, quelle sensation sa peau douce aurait contre la mienne. J'étais moi-même une fille geek de 15 ans, la bouche pleine de métal, des lunettes à monture épaisse ringardes. Poitrine plate, petit corps, cheveux blond sale...

504 Des vues

Likes 0

« Voulez-vous que deux de moi ? »

« Voulez-vous que deux de moi ? » Cela se passe dans un futur très proche….. ….Je suis Lisa, et j'ai fait un grand pas et j'ai secrètement mis ensemble un clone et une combinaison robotique de moi-même. Mon entreprise pensait que c'était juste la dernière fille robot que j'avais créée. J'ai attendu que le bon gars pour le tester. J'ai enfin trouvé ce que je cherchais. Il était beau, sexy et jeune. Parfait…. --------- …Ron…. … J'ai reçu des informations sur une entreprise qui souhaitait que quelqu'un essaie sa dernière fille robot. J'ai regardé et ça m'a semblé intéressant. Je les ai contactés...

1.6K Des vues

Likes 0

La lutte nous a lancé....

Quand j'avais 18 ans, j'avais un ami proche avec qui je traînais tout le temps. Il s'appelait David. Bien que nous nous intéressions tous les deux aux filles et que nous ayons des amies stables à l'époque, nous avons passé beaucoup de temps ensemble et avons réussi à nous retrouver avec des expériences sexuelles l'un avec l'autre. La première fois que nous avons fait quoi que ce soit, nous avions plaisanté sur la taille de la bite et il n'arrêtait pas d'insister sur le fait que la sienne était plus grosse que la mienne. Nous avions vu les bites de l'autre...

1.4K Des vues

Likes 0

Une journée inoubliable_(3)

Tout a commencé quand j'ai pu aller dans un bed and breakfast facultatif de vêtements dans le Maine que mes yeux étaient ouverts sur ce qui m'attendait. La visite du Maine m'a en quelque sorte pris par surprise, alors que lors d'un voyage d'affaires, j'ai décidé de séjourner dans un B&B au lieu d'un hôtel. C'était en novembre donc c'était un peu frais mais ils ont une piscine couverte et dans un bâtiment à côté de la piscine un sauna. En entrant dans le sauna, cela ne m'a pas surpris de trouver des hommes et des femmes nus assis. Il y...

616 Des vues

Likes 0

Partie 5 - Sue devient une star_(0)

Partie 5 suite de la partie 4… Sa tête pendait de honte, son sein palpitait et lui faisait mal et était maintenant presque noir, puis à sa grande horreur, le gars a dit. Eh bien, si vous ne le maintenez pas enfoncé, les balles rentrent. Il a mis toutes les balles dans le sac et a ensuite commencé à le balancer comme un pendule. Sue a laissé échapper un cri de gouttière et a dit non s'arrêter, s'il vous plaît. Pouvons-nous te baiser dans le cul, le gars a dit: 'Oui, oui, enlève-le. 'Es-tu sûr'. ‘Oui, enlevez-le.’ Lentement, il enleva le...

529 Des vues

Likes 0

Fête mère-fille (3 sur 12)

Fête mère-fille (Partie 3 - Trio maman, papa et Anna) Dès la fin du film, j'attire la bouche de Tom vers la chatte de sa fille et lui dis qu'il doit décider si elle a un orgasme aujourd'hui. Qu'est-ce que tu aimerais que papa fasse ? J'apprends rapidement qu'il existe plus d'un type de torture pour ma chatte. Gardez ma chatte sur le bord aussi longtemps que vous le pouvez sans lui permettre de produire du sperme. Quand vous aurez terminé, maman me taquinera la chatte avec elle. bouche de la même manière. Nous maintenons Anna au bord de l'orgasme pendant...

336 Des vues

Likes 0

Les 120 jours de sodomie - 17 - part1, LE SEIZIÈME JOUR

LE SEIZIÈME JOUR Nos héros se levèrent aussi brillants et frais que s'ils venaient d'arriver de confession ; mais à y regarder de près, on aurait pu remarquer que le duc commençait à se fatiguer un peu. Le blâme pour cela aurait pu être attribué à Duclos; il ne fait aucun doute que la jeune fille avait entièrement maîtrisé l'art de lui procurer du plaisir et que, selon ses propres mots, ses décharges étaient lubriques avec personne d'autre, ce qui corroborerait l'idée que ces questions ne dépendent que du caprice, de l'idiosyncrasie , et que l'âge, l'apparence, la vertu et tout...

1.5K Des vues

Likes 0

S.S.Shotguneagle (Partie Six)

Ce ne serait pas tout à fait vrai si Leah disait que son esprit n'était pas fêlé. Même après s'être répété à plusieurs reprises comment elle allait aller, le doute était toujours au fond de son esprit. Son esprit est peut-être encore intact pour le moment, mais sa volonté de rester forte et positive s'effondrait. Elle se demandait combien de temps il faudrait avant qu'elle ne perde complètement la tête. Cela n'aidait pas non plus que Leah se battait mentalement. Elle détestait la façon dont elle laissait ces animaux faire son chemin avec elle. Leah n'a jamais voulu être une autre...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.