Albert et moi (partie 2)

587Report
Albert et moi (partie 2)

Un homme plus âgé, une adolescente et un fantasme............


La fraîcheur de la chambre contrastait fortement avec la chaleur du salon et je sentais mes seins nus se resserrer et mes mamelons gonfler. Je me suis placé sur le côté du lit, Albert debout devant moi et j'ai levé les mains pour passer mes mains sur le haut de son corps. Comme les miens, ses tétons étaient dressés et il frissonna doucement lorsque mes doigts les encerclèrent légèrement, laissant des traces de chair de poule sur son torse. Sa main posa doucement mon menton alors qu'il le soulevait pour le regarder, ses yeux souriants parcourant tout mon visage.

"Tu es une très belle jeune femme Jill et très spéciale. Je l’ai su dès notre première rencontre… vraiment très spéciale ».

Je n'ai rien dit, j'ai juste souri pendant que mes doigts descendaient jusqu'en haut de son pantalon. Je les passe par le haut, juste assez pour sentir la peau en dessous, attrape le bouton et la fermeture éclair, je le déshabille. Il a sorti le pantalon abandonné et s'est tenu devant moi dans son boxer, gardant toujours mes yeux dans les siens pendant que je descendais le boxer pour atterrir à côté du pantalon. C'était la première fois que je voyais son corps totalement nu. Son corps démentait son âge et toutes les pensées sur l'énorme différence d'âge m'ont alors complètement quitté. Il s'éloigna un peu de moi, me laissant l'étudier puis encore une fois il apprit vers moi, levant mon menton et se pencha pour m'embrasser. De doux baisers légers comme une plume, me laissant essoufflé.

"Déshabille-toi pour moi Jill" murmura-t-il, "laisse-moi vous voir tous"

Je me suis levé et j'ai commencé à déboutonner ma jupe, la laissant tomber, puis j'ai accroché mes deux pouces sous la ceinture de ma culotte, les relâchant et les tortillant sur mes hanches avant de les laisser également glisser sur le sol. Je me tenais devant lui totalement nue, comme il l'était pour moi, mon cœur battant la chamade, ma respiration lourde et mes tétons et ma chatte palpitants.

Nous avons fondu ensemble, nous embrassant, nous taquinant, explorant et nous émerveillant de la sensation exquise de la chair chaude rencontrant la chair chaude.

Nous nous sommes installés sur le lit, toujours enfermés dans une étreinte passionnée, et nous sommes allongés côte à côte. Ses mains ont commencé à se déplacer librement alors qu'il taquinait d'abord ma poitrine et caressait mes mamelons durs et sensibles. Mon dos se cambrait pour accueillir chaque mouvement de ses doigts alors qu'il roulait tour à tour entre ses doigts, envoyant de petits chocs au plus profond de moi. Glissant le long de mes côtes, faisant de doux cercles sur mon ventre et jusqu'à ce que toute sa main recouvre mon sexe enflammé. Mes jambes s'écartèrent librement, lui permettant de me toucher plus intimement. Il a commencé à serrer sa main, permettant à un doigt de passer entre les plis gonflés des lèvres de ma chatte.

"mmmm quelle fille très mouillée tu es" murmura-t-il "très humide et très sexy" murmura-t-il alors que son doigt commençait à frotter le long de ma fente. Je me suis penché et j'ai senti pour la première fois sa queue. Enroulant ma main autour de son épaisseur, j'ai commencé à caresser au rythme de son frottement. En serrant un peu plus fort pendant que je tirais le prépuce vers l'arrière et que je passais mon pouce sur la pointe humide. Il gémit de plaisir en m'embrassant profondément, sa langue profondément dans ma bouche, sondant et explorant.

Il s'est levé sur son coude en me regardant "très mouillé et sexy mais es-tu une sale petite fille" a-t-il demandé. Je l'ai regardé d'un air interrogateur. "à quel point veux-tu que je sois sale?" J'ai dit. "Je veux que tu sois aussi sale que tu le souhaites, je veux faire des choses avec toi qui me donnent envie de jouir maintenant rien qu'en y pensant". "dis-moi", dis-je, "dis-moi ce que tu veux".

Il s'assit complètement et sourit. «J'aimais profondément ma femme, elle était ma vie, mais notre vie sexuelle était fonctionnelle. Seulement avec les lumières éteintes au lit, seulement sur son dos, et seulement quand elle le permettait. Nous n'avons jamais eu de relations sexuelles orales et j'ai eu tellement envie de lui enfoncer ma langue dans la chatte et de lui faire sucer la bite. J'ai été fidèle et je ne me suis jamais égaré même si j'étais tellement frustré ». Je l'ai regardé et j'ai souri, "dis-moi ce que tu veux", j'ai répété: "Je serai à toi pour faire ce que tu veux… tout ce que tu veux". D’une manière ou d’une autre, l’idée d’être aux ordres de cet homme m’a enthousiasmé au-delà de tout ce à quoi je pouvais penser, mon corps était incroyablement élevé. "dis-moi maintenant ce que tu veux que je fasse" dis-je.

"Je veux que tu me laisses te regarder te faire plaisir, je veux regarder tes doigts pendant qu'ils sondent et taquinent ta chatte, je veux que tu t'ouvres à moi et que tu me laisses regarder" sur ce, il glissa sur le lit et se positionna. entre mes jambes ouvertes. Je laisse mes doigts caresser mes seins tout au long de leur voyage vers le bas jusqu'à ce qu'ils atteignent le cœur de mon désir. Très lentement, j'ai commencé à passer un doigt le long de ma fente qui était ouverte et palpitante. Faisant le tour du capuchon gonflé qui cachait le bourgeon du plaisir et remontant jusqu'à l'ouverture de ma chatte trempée, enfonçant un puis deux doigts dans ses profondeurs brûlantes plongeant ensuite aussi profondément que possible avant de les sortir, enduits de mon jus, et de les faire glisser jusqu'à mon clitoris palpitant. Ses yeux n'ont jamais quitté mes doigts alors que sa main commençait à caresser sa queue, de longs mouvements lents. J'ai encore pillé le fond de ma chatte et j'ai commencé à me baiser. Mon corps réclamait la libération mais je contrôlais l'envie de jouir sur mes doigts. Mon autre main frottait lentement le clitoris désormais tendre et mes hanches se tendaient pour répondre à mes poussées. Savoir qu'il observait chaque mouvement était excitant au-delà de tout ce que j'avais connu, savoir que je me baisais moi-même, penser à lui et le regarder me prenait toute la force dont je disposais pour ne pas exploser.

Caressant toujours sa queue, il m'a ordonné de m'arrêter et de m'ouvrir des deux mains. J'étais totalement exposé, ma chatte béante et le rose profond de mes lèvres intérieures visibles. Je l'ai regardé sucer son doigt et le faire entrer dans mon trou, jusqu'au bout, avant de le répéter encore et encore. Ma chatte se dressa pour répondre à chaque sonde, l'invasion m'amenant au bord de l'orgasme. J'avais besoin de plus, je l'ai supplié de me baiser avec plus de doigts, de me baiser fort et vite et de me laisser jouir. Il a souri et n'a jamais changé de rythme, me torturant simplement avec la promesse avant de s'arrêter complètement. « s'il te plaît » dis-je, « s'il te plaît, ne t'arrête pas » mais il m'a fait taire avec les doigts ce qu'il y avait en moi, me laissant téter comme un enfant affamé le jus qui l'enrobait.

Il se pencha en avant et commença à frotter sa bite de haut en bas de ma fente, la laissant reposer légèrement sur mon clitoris avant de la frotter à nouveau. Je l'ai supplié de le mettre en moi, mais encore une fois, il s'est contenté de sourire et a continué ses taquineries. J'ai essayé de me redresser pour le rencontrer, essayant désespérément de le pousser en moi, mais tout ce qu'il a permis, c'est que la pointe s'assoie à l'entrée, faisant vibrer tous les nerfs. Il s'est rassis et a dit "suce-moi". J'étais là en un instant, suçant et léchant sa bite comme si j'avais été affamée. Je pouvais me goûter sur sa tige pendant que je la léchais et la suçais profondément dans ma gorge. Il se levait pour répondre à mes coups, sa respiration était rapide et j'étais sûr qu'il allait exploser d'une seconde à l'autre, mais à la place, j'ai senti ses mains sur ma tête s'enfoncer encore plus profondément. "Tu aimes ma bite dans ta bouche, tu aimes goûter le jus de ta chatte de ma bite, n'est-ce pas", dit-il. Je ne pouvais qu'acquiescer, ne voulant pas le libérer, et j'ai tendu la main pour branler sa bite pendant que je suçais goulûment. Il a résisté plus fort en me disant de continuer à utiliser ma main mais de lécher le bout seulement puis de lui lécher les couilles. J’ai été émerveillé par la résistance de cet homme, mais j’ai adoré qu’il le puisse. Il m'a dit de m'arrêter et de m'allonger sur le lit, les jambes écartées. "S'il te plaît, baise-moi", ai-je dit, "J'ai besoin de ta bite dans ma chatte". Il secoua la tête et enfouit son visage entre mes jambes. Mon Dieu, sa langue était comme un serpent, léchant, sondant, poussant à l'intérieur de moi. Ses dents mordillaient mes lèvres extérieures, puis mon clitoris avant de le sucer comme je venais de le lui faire. J'étais frénétique, si proche de l'orgasme et pourtant, il a réussi à le retenir. Je m'entendais gémir et implorer de me laisser jouir mais il continuait encore et encore. Il s'est éloigné, son visage luisant de mon jus et a de nouveau poussé son doigt en moi, puis un autre et un troisième et a commencé à me marteler la chatte. "C'est comme ça que tu l'aimes" a-t-il demandé "ta chatte tendue avec mes doigts, te martelant fort ?, jouis pour moi Jill, jouis pour moi maintenant". Son autre main chercha mon clitoris et il commença à frotter fort alors que je criais mon orgasme. Des vagues de plaisir se sont succédées dans mon corps et il m'a quand même fait travailler dur. J'avais conscience que ma chatte était encore plus étirée, mais cela ajoutait à l'intensité alors que je me débattais et poussais sur le lit. Ses doigts ont quitté mon clitoris et les martèlements ont ralenti à mesure que je commençais progressivement à reprendre un peu de sens. J'ai ouvert les yeux et je l'ai vu me sourire. Ma respiration est revenue à la normale et je lui ai souri en retour. "C'était incroyable", ai-je dit. Il m'a regardé et m'a dit "tu as pris quatre doigts, c'est ça qui est incroyable". J'ai ri, "et si je ne me trompe pas, les quatre sont toujours en moi". Sur ce, il les sortit et je pouvais voir le jus couler presque jusqu'à son coude alors qu'il les tenait en l'air, toujours dans la forme qu'ils avaient été en moi.

"Pourquoi ne me laisses-tu pas nettoyer ça", dis-je "pendant que tu me baises" et j'ai tendu la main pour me tenir ouvert pour lui. Il secoua la tête et dit "princesse, je suis encore très loin de te baiser, la nuit est jeune et nous commençons juste à nous échauffer"……..

Articles similaires

Leila obtient son premier souhait d'anniversaire

Elle s'appelait Jess. C'était une fille typique de 16 ans. De beaux cheveux bruns jusqu'à la taille, des yeux bleus perçants et un bronzage doré. Ses seins bien plus qu'une poignée et son cul tout aussi beau. Je ne me suis jamais considérée comme une lesbienne, mais je la regardais souvent et je me demandais à quoi ressemblait son beau corps nu. Quel goût elle aurait, quelle sensation sa peau douce aurait contre la mienne. J'étais moi-même une fille geek de 15 ans, la bouche pleine de métal, des lunettes à monture épaisse ringardes. Poitrine plate, petit corps, cheveux blond sale...

617 Des vues

Likes 0

Collecte de fonds pour l'hôpital

Slavia a 31 ans, jamais mariée, c'est une belle femme russe sexy. Elle est à une collecte de fonds à l'hôpital, tous les grands donateurs de la fondation de l'hôpital sont là, rivalisant pour s'impressionner avec un lissage du plumage ainsi que des dons importants à mesure que la soirée avançait. Slavia se sentait mal à l’aise dans ce monde guindé de philanthropes fortunés. Elle avait tenté de sortir, mais avait été interceptée dans le couloir par une grande dame âgée de la société qui n'aimait rien de plus que de se remémorer à l'heure des histoires de sa longue jeunesse...

466 Des vues

Likes 0

Ma présentation_(0)

Bonjour, j'ai maintenant 54 ans et je voudrais vous raconter ma vie. Quand j'avais sept ans, j'ai été placée dans un orphelinat par le tribunal. Non pas que j'aie fait quelque chose de mal, c'est là que mes parents qui ont perdu la garde de moi et de mes deux frères. Cette fois-là, je ne le savais pas, c'est pourquoi j'ai voulu rentrer chez moi. Alors je fuyais assez régulièrement. Ce n'est que plusieurs années plus tard que j'ai su la vérité. Quoi qu'il en soit, parce que j'ai l'habitude de fuir parfois, j'ai été dans plusieurs orphelinats. Là où les...

842 Des vues

Likes 0

Memorial Daze, deuxième partie

Dans des circonstances différentes, avoir Joe entre mes jambes aurait été le paradis. Mais avec Keith et Rob se tenant chacun un bras et une jambe et l'odeur de bière et d'herbe dans l'air et s'en échappant, c'était comme un cauchemar devenu réalité. J'essaie de m'éloigner des lèvres de Joe alors qu'il s'apprête à embrasser ma chatte, seulement pour qu'il m'attrape par la taille et m'attire sur ses lèvres. Alors que ses lèvres touchent mes lèvres externes, je frissonne à cause de son souffle chaud touchant ma peau froide. Sa langue trace mes lèvres puis Oh, elle est plutôt douce et...

516 Des vues

Likes 0

Harry Potter Adventures : Chapitre 4 - Partie 2 sur 3 - La récompense de Ron

Cette histoire ne reflète pas les attitudes ou les personnages de la série Harry Potter, ni n'a d'affiliation avec l'auteur. Chapitre 4 – partie 2 Harry, Ginny, Katie et Demelza entrèrent tous dans la salle commune de Gryffondor pour découvrir que les célébrations de la fête battaient leur plein. La pièce était sombre à l'exception des lumières vives qui émanaient du bout des baguettes des gens, alors qu'ils les agitaient comme des bâtons lumineux. La musique jouait fort de la chaîne stéréo et quelqu'un était allé dans les cuisines et avait apporté des boissons à la fête. Des filles de 4ème...

1.7K Des vues

Likes 0

Maman m'a attrapé, moi et papa

Je suis journaliste d'investigation pour un journal de taille moyenne dans l'État de Californie. J'écris également des articles indépendants pour divers magazines. Je suis donc toujours à la recherche d’histoires d’intérêt humain. Je connaissais une histoire qui m'a fasciné et qui s'est produite il y a plusieurs années. Il n'avait été publié que dans des articles de journaux, mais je pensais que je pourrais peut-être vendre un article de fond à ce sujet. Mais pour être publié, il faudrait un récit extrêmement soigneusement rédigé. Il y a quelques années, un homme de ma ville natale a été condamné à plusieurs années...

482 Des vues

Likes 0

Ils jouissent en retour

Debbie était assise à une table en train de boire un verre au Halfway House Bar quand elle a entendu Cripes Deb, ça fait longtemps. Le propriétaire de la voix se laissa tomber sur le siège à côté d'elle. C'était quelqu'un que Debbie n'avait pas vu ni entendu depuis longtemps et qu'elle n'avait pas voulu voir. Il s'appelait Mick et c'était un ami de son fils. En grandissant, Debbie était à peu près une nympho. Si vous aviez de la drogue et une bite, vous aviez Debbie. Cela avait conduit Debbie à avoir un fils et à abandonner l'école. Elle avait...

1.5K Des vues

Likes 0

Court métrage sur le dispositif de contrôle de l'esprit : l'envie de sucer d'une mère

Court métrage sur le dispositif de contrôle de l'esprit Envie de pipe de la mère Par mypenname3000 Droits d'auteur 2020 Remarque : Merci à WRC264 pour la lecture bêta ! Dean Michaels était assis sur le banc du parc, tapant sur son ordinateur portable, son appareil de contrôle de l'esprit posé à côté de lui. Il était sur le point de le tester pour la première fois. Il a entré la première commande. et tous ceux de moins de dix-huit ans ont commencé à quitter les environs. Il avait voyagé loin de chez lui pour tester l'appareil. J'ai conduit deux heures pour qu'il...

1.2K Des vues

Likes 0

MA PREMIÈRE AFFAIRE SÉRIEUSE - PARTIE 1

À l'âge de 13 ans, j'ai subi une opération pour enlever une tumeur à l'arrière de mon cerveau. Après l'opération, je suis resté aveugle. Ce fut un grand choc et il m'a fallu des mois pour l'accepter. Parfois, je me rebelle encore contre le fait, mais bon sang, je profite de ma vie et c'est pourquoi j'écris ceci. Je suis restée à la maison pendant presque un an, mais ensuite j'ai été envoyée dans une école pour enfants aveugles. C'était loin de chez nous, j'ai donc dû rester dans l'internat de l'école. J'avais en fait terminé la 8e année, mais ils...

880 Des vues

Likes 0

Empire perdu 62

0001 - Tempro 0003 - Conner-Thomas 0097 - As - Zimmel 0098 - Lucie 0101 - Shelby (vaisseau-mère) - Lucie 0125 - Lars 0200 - Hélène 0301 - Rodrick 0403 - Johnathon 0667 - Marco - Marron 0778 - janvier 0798 - Céleste - Shelby (humaine) 0908 - Tara-Mara -------------------------- Non cultivé - non numéroté ------------------------ 3 - à bord de Shelby 2 en re-gen 1000 - Sherry - perdu pour le moment 0999 - Zan - également perdu -------------------------------- Connu et OR numéroté ------------------------------- 0501 - Thaddée ???? - Léna --------------------------- Derrick regarda Jonathon apparaître du portail avec Ace en...

676 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.