Albert et moi (partie 2)

162Report
Albert et moi (partie 2)

Un homme plus âgé, une adolescente et un fantasme............


La fraîcheur de la chambre contrastait fortement avec la chaleur du salon et je sentais mes seins nus se resserrer et mes mamelons gonfler. Je me suis placé sur le côté du lit, Albert debout devant moi et j'ai levé les mains pour passer mes mains sur le haut de son corps. Comme les miens, ses tétons étaient dressés et il frissonna doucement lorsque mes doigts les encerclèrent légèrement, laissant des traces de chair de poule sur son torse. Sa main posa doucement mon menton alors qu'il le soulevait pour le regarder, ses yeux souriants parcourant tout mon visage.

"Tu es une très belle jeune femme Jill et très spéciale. Je l’ai su dès notre première rencontre… vraiment très spéciale ».

Je n'ai rien dit, j'ai juste souri pendant que mes doigts descendaient jusqu'en haut de son pantalon. Je les passe par le haut, juste assez pour sentir la peau en dessous, attrape le bouton et la fermeture éclair, je le déshabille. Il a sorti le pantalon abandonné et s'est tenu devant moi dans son boxer, gardant toujours mes yeux dans les siens pendant que je descendais le boxer pour atterrir à côté du pantalon. C'était la première fois que je voyais son corps totalement nu. Son corps démentait son âge et toutes les pensées sur l'énorme différence d'âge m'ont alors complètement quitté. Il s'éloigna un peu de moi, me laissant l'étudier puis encore une fois il apprit vers moi, levant mon menton et se pencha pour m'embrasser. De doux baisers légers comme une plume, me laissant essoufflé.

"Déshabille-toi pour moi Jill" murmura-t-il, "laisse-moi vous voir tous"

Je me suis levé et j'ai commencé à déboutonner ma jupe, la laissant tomber, puis j'ai accroché mes deux pouces sous la ceinture de ma culotte, les relâchant et les tortillant sur mes hanches avant de les laisser également glisser sur le sol. Je me tenais devant lui totalement nue, comme il l'était pour moi, mon cœur battant la chamade, ma respiration lourde et mes tétons et ma chatte palpitants.

Nous avons fondu ensemble, nous embrassant, nous taquinant, explorant et nous émerveillant de la sensation exquise de la chair chaude rencontrant la chair chaude.

Nous nous sommes installés sur le lit, toujours enfermés dans une étreinte passionnée, et nous sommes allongés côte à côte. Ses mains ont commencé à se déplacer librement alors qu'il taquinait d'abord ma poitrine et caressait mes mamelons durs et sensibles. Mon dos se cambrait pour accueillir chaque mouvement de ses doigts alors qu'il roulait tour à tour entre ses doigts, envoyant de petits chocs au plus profond de moi. Glissant le long de mes côtes, faisant de doux cercles sur mon ventre et jusqu'à ce que toute sa main recouvre mon sexe enflammé. Mes jambes s'écartèrent librement, lui permettant de me toucher plus intimement. Il a commencé à serrer sa main, permettant à un doigt de passer entre les plis gonflés des lèvres de ma chatte.

"mmmm quelle fille très mouillée tu es" murmura-t-il "très humide et très sexy" murmura-t-il alors que son doigt commençait à frotter le long de ma fente. Je me suis penché et j'ai senti pour la première fois sa queue. Enroulant ma main autour de son épaisseur, j'ai commencé à caresser au rythme de son frottement. En serrant un peu plus fort pendant que je tirais le prépuce vers l'arrière et que je passais mon pouce sur la pointe humide. Il gémit de plaisir en m'embrassant profondément, sa langue profondément dans ma bouche, sondant et explorant.

Il s'est levé sur son coude en me regardant "très mouillé et sexy mais es-tu une sale petite fille" a-t-il demandé. Je l'ai regardé d'un air interrogateur. "à quel point veux-tu que je sois sale?" J'ai dit. "Je veux que tu sois aussi sale que tu le souhaites, je veux faire des choses avec toi qui me donnent envie de jouir maintenant rien qu'en y pensant". "dis-moi", dis-je, "dis-moi ce que tu veux".

Il s'assit complètement et sourit. «J'aimais profondément ma femme, elle était ma vie, mais notre vie sexuelle était fonctionnelle. Seulement avec les lumières éteintes au lit, seulement sur son dos, et seulement quand elle le permettait. Nous n'avons jamais eu de relations sexuelles orales et j'ai eu tellement envie de lui enfoncer ma langue dans la chatte et de lui faire sucer la bite. J'ai été fidèle et je ne me suis jamais égaré même si j'étais tellement frustré ». Je l'ai regardé et j'ai souri, "dis-moi ce que tu veux", j'ai répété: "Je serai à toi pour faire ce que tu veux… tout ce que tu veux". D’une manière ou d’une autre, l’idée d’être aux ordres de cet homme m’a enthousiasmé au-delà de tout ce à quoi je pouvais penser, mon corps était incroyablement élevé. "dis-moi maintenant ce que tu veux que je fasse" dis-je.

"Je veux que tu me laisses te regarder te faire plaisir, je veux regarder tes doigts pendant qu'ils sondent et taquinent ta chatte, je veux que tu t'ouvres à moi et que tu me laisses regarder" sur ce, il glissa sur le lit et se positionna. entre mes jambes ouvertes. Je laisse mes doigts caresser mes seins tout au long de leur voyage vers le bas jusqu'à ce qu'ils atteignent le cœur de mon désir. Très lentement, j'ai commencé à passer un doigt le long de ma fente qui était ouverte et palpitante. Faisant le tour du capuchon gonflé qui cachait le bourgeon du plaisir et remontant jusqu'à l'ouverture de ma chatte trempée, enfonçant un puis deux doigts dans ses profondeurs brûlantes plongeant ensuite aussi profondément que possible avant de les sortir, enduits de mon jus, et de les faire glisser jusqu'à mon clitoris palpitant. Ses yeux n'ont jamais quitté mes doigts alors que sa main commençait à caresser sa queue, de longs mouvements lents. J'ai encore pillé le fond de ma chatte et j'ai commencé à me baiser. Mon corps réclamait la libération mais je contrôlais l'envie de jouir sur mes doigts. Mon autre main frottait lentement le clitoris désormais tendre et mes hanches se tendaient pour répondre à mes poussées. Savoir qu'il observait chaque mouvement était excitant au-delà de tout ce que j'avais connu, savoir que je me baisais moi-même, penser à lui et le regarder me prenait toute la force dont je disposais pour ne pas exploser.

Caressant toujours sa queue, il m'a ordonné de m'arrêter et de m'ouvrir des deux mains. J'étais totalement exposé, ma chatte béante et le rose profond de mes lèvres intérieures visibles. Je l'ai regardé sucer son doigt et le faire entrer dans mon trou, jusqu'au bout, avant de le répéter encore et encore. Ma chatte se dressa pour répondre à chaque sonde, l'invasion m'amenant au bord de l'orgasme. J'avais besoin de plus, je l'ai supplié de me baiser avec plus de doigts, de me baiser fort et vite et de me laisser jouir. Il a souri et n'a jamais changé de rythme, me torturant simplement avec la promesse avant de s'arrêter complètement. « s'il te plaît » dis-je, « s'il te plaît, ne t'arrête pas » mais il m'a fait taire avec les doigts ce qu'il y avait en moi, me laissant téter comme un enfant affamé le jus qui l'enrobait.

Il se pencha en avant et commença à frotter sa bite de haut en bas de ma fente, la laissant reposer légèrement sur mon clitoris avant de la frotter à nouveau. Je l'ai supplié de le mettre en moi, mais encore une fois, il s'est contenté de sourire et a continué ses taquineries. J'ai essayé de me redresser pour le rencontrer, essayant désespérément de le pousser en moi, mais tout ce qu'il a permis, c'est que la pointe s'assoie à l'entrée, faisant vibrer tous les nerfs. Il s'est rassis et a dit "suce-moi". J'étais là en un instant, suçant et léchant sa bite comme si j'avais été affamée. Je pouvais me goûter sur sa tige pendant que je la léchais et la suçais profondément dans ma gorge. Il se levait pour répondre à mes coups, sa respiration était rapide et j'étais sûr qu'il allait exploser d'une seconde à l'autre, mais à la place, j'ai senti ses mains sur ma tête s'enfoncer encore plus profondément. "Tu aimes ma bite dans ta bouche, tu aimes goûter le jus de ta chatte de ma bite, n'est-ce pas", dit-il. Je ne pouvais qu'acquiescer, ne voulant pas le libérer, et j'ai tendu la main pour branler sa bite pendant que je suçais goulûment. Il a résisté plus fort en me disant de continuer à utiliser ma main mais de lécher le bout seulement puis de lui lécher les couilles. J’ai été émerveillé par la résistance de cet homme, mais j’ai adoré qu’il le puisse. Il m'a dit de m'arrêter et de m'allonger sur le lit, les jambes écartées. "S'il te plaît, baise-moi", ai-je dit, "J'ai besoin de ta bite dans ma chatte". Il secoua la tête et enfouit son visage entre mes jambes. Mon Dieu, sa langue était comme un serpent, léchant, sondant, poussant à l'intérieur de moi. Ses dents mordillaient mes lèvres extérieures, puis mon clitoris avant de le sucer comme je venais de le lui faire. J'étais frénétique, si proche de l'orgasme et pourtant, il a réussi à le retenir. Je m'entendais gémir et implorer de me laisser jouir mais il continuait encore et encore. Il s'est éloigné, son visage luisant de mon jus et a de nouveau poussé son doigt en moi, puis un autre et un troisième et a commencé à me marteler la chatte. "C'est comme ça que tu l'aimes" a-t-il demandé "ta chatte tendue avec mes doigts, te martelant fort ?, jouis pour moi Jill, jouis pour moi maintenant". Son autre main chercha mon clitoris et il commença à frotter fort alors que je criais mon orgasme. Des vagues de plaisir se sont succédées dans mon corps et il m'a quand même fait travailler dur. J'avais conscience que ma chatte était encore plus étirée, mais cela ajoutait à l'intensité alors que je me débattais et poussais sur le lit. Ses doigts ont quitté mon clitoris et les martèlements ont ralenti à mesure que je commençais progressivement à reprendre un peu de sens. J'ai ouvert les yeux et je l'ai vu me sourire. Ma respiration est revenue à la normale et je lui ai souri en retour. "C'était incroyable", ai-je dit. Il m'a regardé et m'a dit "tu as pris quatre doigts, c'est ça qui est incroyable". J'ai ri, "et si je ne me trompe pas, les quatre sont toujours en moi". Sur ce, il les sortit et je pouvais voir le jus couler presque jusqu'à son coude alors qu'il les tenait en l'air, toujours dans la forme qu'ils avaient été en moi.

"Pourquoi ne me laisses-tu pas nettoyer ça", dis-je "pendant que tu me baises" et j'ai tendu la main pour me tenir ouvert pour lui. Il secoua la tête et dit "princesse, je suis encore très loin de te baiser, la nuit est jeune et nous commençons juste à nous échauffer"……..

Articles similaires

La grande guerre 3033 partie 2

Quand Jack venait de terminer sur le champ de tir quand Jack, comment pouvez-vous tirer avec cette arme, tous ceux qui ont tiré avec cette arme ont été brûlés de l'intérieur vers l'intérieur ou ils ont juste été tués. Jack a maintenant remarqué qu'il avait été découvert et a juste dit J'ai ramassé les armes et j'ai juste commencé à tirer. Pourquoi est-ce que quelque chose ne va pas. Jack a demandé. John était maintenant au téléphone pour dire au président qu'ils avaient trouvé l'un des deux Umbra et qu'il ne sait pas ce qu'il est. OK, merci pour...

1.4K Des vues

Likes 0

Leur monde partie 3

Je ne sais toujours pas combien d'heures j'ai passé à l'intérieur de ce terrible hangar de stockage en aluminium, ligoté comme un porc... . Qu'avais-je fait de mal ? Qu'avais-je fait pour mériter cette torture inhumaine ? C'était le pire. Je n'avais rien fait de mal. Tout ce que j'ai fait, c'est aider ma femme Monica et son amant Randy à se préparer pour une fête à laquelle ils allaient. Puis, alors qu'ils étaient presque prêts à partir, Randy a commencé à me gifler comme une poupée de chiffon, sans aucune raison. J'avais été parfaitement respectueux envers lui et ma femme...

1.4K Des vues

Likes 0

Jument Monté

JoJo est une belle femme musulmane de 36 ans, séparée de son mari depuis un an. Elle est l'amie d'un partenaire commercial du Moyen-Orient. Elle m'a invité à venir chez elle. Elle est arrivée à la maison en même temps que j'arrivais, nous nous sommes salués, sur ce, elle tourne rapidement les talons, et se dirige vers la porte arrière de la maison. Je regarde son cul dans ce jean moulant. Je devais atteindre et ajuster ma bite dans mon pantalon. Je suis mal à l'aise avec ma bite dure dans son alignement actuel. Je gémis intérieurement, imaginant ce que je...

1.5K Des vues

Likes 0

Comment casser votre gosse Ch. 1

La relation de Tyrone et Emma a commencé en ligne. Ils se sont rencontrés sur un site d'avatar et étaient tous les deux très friands d'idées coquines. Une relation a rapidement commencé, mais elle n'a jamais été stable. Quelques semaines après le début de la relation, Emma s'est enfuie. Pourquoi? Était-ce parce que Tyrone était trop contrôlant ? Était-ce parce qu'il n'était pas assez bon ? Il a semblé le penser pendant des mois. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent à nouveau en ligne et se remettent en couple. Mais, comme le montre le mouvement d'horlogerie, elle s'enfuit une fois de plus...

1.6K Des vues

Likes 0

A Fantasy Too Far Chapitre 3

CHAPITRE 3 Elle se ressaisit à temps pour aller travailler comme si de rien n'était. Juste un lundi matin normal. Elle supposait que tout bien considéré, elle n'était pas vraiment faite pour être une esclave de sous-sol pour le reste de sa vie après tout, mais vivre son fantasme aurait été mieux si cela avait duré plus longtemps. Bien que tout comme les contes de fées et les comédies romantiques se terminant au mariage, les histoires et les jeux de rôle de briser la volonté d'un esclave kidnappé s'arrêtent toujours après les parties passionnantes. La routine monotone de la vie quotidienne...

1.5K Des vues

Likes 0

Notre amitié amoureuse

Bonjour, je suis nouveau dans l'écriture d'histoires de sexe, alors soyez doux. Pour l'histoire, je vais me faciliter la tâche en utilisant des personnes que je connais comme personnages. Dans ce cas, je serai moi-même et le ferai à la première personne et le fruit de cette aventure littéraire sera une fille que je connais appelée Sarah. Permettez-moi d'abord de me décrire, je m'appelle Craig, je mesure 6 pieds et 184 livres. J'ai une belle image (je pense/j'espère), qui comprend un pack de six, des yeux bleus et une belle ligne de mâchoire. Oh et les cheveux bruns. Ensuite, la fille…...

1.4K Des vues

Likes 0

Juste un trajet en bus ... Honnête 3

Le monde semblait juste se figer. Je ne pouvais pas y croire, j'avais l'impression qu'elle m'avait complètement trahi, même si nous ne nous connaissions que depuis un jour et un peu, c'était comme un poignard dans le cœur, pourquoi était-elle si dragueur aujourd'hui, elle doit savaient ce qu'elle faisait, mais elle le faisait quand même même si elle avait un petit ami. Ne voulant pas y penser un instant de plus, j'ai fermé la page et le monde a recommencé à tourner. « RALPH ÉCOUTEZ-VOUS ? Cria le professeur depuis le devant de la classe comme ils le font. « Ouais » ai-je crié sans...

1.4K Des vues

Likes 0

Ange 2

Ange 2 © Ceci est un fantasme. Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux réels est fortuite. ******************************************************** ******************* Angel regarda avec surprise, alors que l'homme à l'air drôle est le pantalon rayé tamponnait les larmes coulant sur son visage avec sa queue. Qui es-tu? Elle a demandé. Il s'arrêta de pleurer assez longtemps pour répondre. Je pensais que tout le monde le savait. Il a dit. « Je suis le chat à queue nue. » dit-il en agitant fièrement sa queue. « La plupart m'appellent simplement Stripe. Tu vois combien de temps ma queue est-elle ? Les rayures ne sont-elles pas...

1.4K Des vues

Likes 0

Avec mon petit frère

Salut les lecteurs je m'appelle Anitha (Anu), 21 ans, originaire du Kerala. je vivre avec ma mère et plus jeune frère. Mon père est mort quand je était encore jeune. Mes frères le nom est Sanjay (Sanju) il a 18 ans ans. Nous étions tous les deux aimés soeur et frère normaux. Nous utilisé pour se battre les uns avec les autres. Mon mère a obtenu un emploi au gouvernement comme mon père alors qu'il était au gouvernement. un service. Depuis que maman va au travail, moi et mon frère avait le temps passer ensemble. j'ai oublié de mentionner moi même...

1.3K Des vues

Likes 0

Ma première fois avec Cindy

L'histoire: Sur le chemin du retour de l'hôpital, après avoir déposé ma femme pour une opération du dos très sérieuse, Cindy, me disait comment elle allait faire toutes les choses que maman faisait dans la maison, comme faire la vaisselle et faire la lessive et ça elle s'occupera de son papa comme maman le fait. C'était dit dans une sorte de murmure doux et elle avait sa main sur mon bras, me touchant doucement et me regardant dans les yeux. J'ai senti un frémissement dans mon pantalon et j'ai regardé les jambes galbées de Cindy et la petite minijupe qu'elle portait...

1.4K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.