Marthe - chapitre 1

639Report
Marthe - chapitre 1

Martha dormait profondément sur le sol de sa chambre lorsque Zeus, le chien de son voisin, l'a mordue à l'épaule. Martha hoqueta de douleur, puis roucoula le chien jusqu'à ce qu'il lâche prise. Elle s'est ensuite positionnée et a aligné la bite du chien avec sa chatte, puis l'a aidé à la baiser. Zeus a baisé Martha jusqu'à ce qu'il vienne dans sa vieille chatte, se demandait. Zeus l'avait mordue plusieurs fois, mais comme Martha n'était qu'une putain d'ordures, elle n'avait pas le choix de la façon dont elle était utilisée. Elle alla au frigo et en sortit un bol de flocons d'avoine froids, le posa par terre et mangea. Après le petit déjeuner, elle a pris une douche froide puis elle est allée chez son propriétaire. Martha vivait dans la maison d'hôtes sur la propriété de son propriétaire. Elle était nue comme il se doit lorsqu'elle est entrée dans la maison et a monté les escaliers pour réveiller son propriétaire. Elle l'admirait autant qu'il la méprisait. Martha savait qu'elle n'était rien d'autre qu'une poubelle depuis son adolescence. Elle était régulièrement victime d'intimidation et d'abus de la part de ses pairs, utilisée par des amis pour leur propre bénéfice, la punissait lorsqu'elle les décevait. Elle les laissa faire parce qu'au fond d'elle elle savait que c'était son but. Elle attirait les sadiques. Martha a glissé sous couverture et a commencé à sucer sa bite. C'est ainsi que son propriétaire préfère se réveiller. Son propriétaire remua et se réveilla progressivement. "J'emmerde ton cochon de gorge, pas de pitié" ordonna le propriétaire de Martha, Jake. Martha force sauvagement la bite de Jake dans sa propre gorge. Cela l'étouffe et est si profond que ça fait mal, mais Martha sait que sa souffrance est nécessaire. Jake veut qu'elle souffre, alors elle le fera. Encore et encore, elle bâillonne mais elle continue sans pitié. Jake saisit sa tête, plonge dans sa gorge et tient sa tête pendant qu'il jouit. Après avoir joui, il regarde son visage alors qu'elle s'étouffe. À quel point Martha lui semblait pathétique, il lui a grondé. De son côté, Martha vit son regard de dédain et sympathisa avec lui. Elle savait qu'elle était une merde dégoûtante. Elle croyait qu'elle ne méritait qu'un esclavage cruel. Jake a décidé de la torturer un peu plus, donc il ne s'est pas retiré de sa gorge. Le cerveau de Martha a dit à son corps de forcer le sexe hors de sa gorge, tandis que son esprit a annulé l'ordre. Martha s'obligea à résister à essayer de respirer, c'était le droit de son propriétaire de la priver d'air. Son visage est devenu rouge vif et ses poumons ont brûlé par manque d'air. Puis Martha a retiré le sexe de sa gorge et a respiré. Elle a réalisé que son cerveau l'avait trahie en faisant passer ses besoins avant les souhaits de son propriétaire. Elle a immédiatement essayé de s'excuser pour son erreur. « Je suis vraiment désolé monsieur. Je suis désolé pour mes actions égoïstes. S'il vous plait, torturez-moi pour cet acte impardonnable » supplia Martha. Jake était en colère que ce déchet essaie de se sauver de la souffrance qu'il avait parfaitement le droit de lui infliger. Il a attrapé son visage et l'a vicieusement giflée encore et encore. Martha ne résista pas, mais s'assura de rester en position pour recevoir les coups. Jake s'arrêta brusquement "Je te punirai correctement plus tard, va préparer mon petit-déjeuner, putain de cochon.". "Oui mon seigneur. Merci". Elle se précipita et commença le petit-déjeuner de son propriétaire. Contrairement à elle, il méritait un délicieux petit déjeuner. Elle était toujours bouleversée d'avoir résisté à la torture de son propriétaire. Martha se vit dans le miroir au-dessus du lavabo. Une vieille pute au gros nez et au gros ventre était le reflet qu'elle voyait. La raison pour laquelle son propriétaire la gardait était un mystère pour elle. Elle pensait qu'il aurait dû la jeter à la poubelle et avoir un meilleur esclave. Elle détestait être nue à cause de son corps, mais son propriétaire voulait toujours qu'elle s'en souvienne. Beaucoup d'invités de son propriétaire ont grossièrement et cruellement commenté son apparence, qu'elle devait reconnaître, être polie et plus loin comme sujet. Une fois, elle a passé 30 minutes à parler de son manque d'attrait avec l'ancienne petite amie de son propriétaire, c'était douloureusement embarrassant. Au moment où son propriétaire est descendu pour le petit déjeuner, elle avait fini. Il était fringant dans son costume. Jeune, en forme et ambitieux. Il s'est assis devant des pancakes, des œufs, du bacon et du jus fraîchement pressé. Martha se tenait à côté de lui, prête à son moindre caprice. Après avoir terminé le petit déjeuner, il lui a dit d'aller s'habiller et d'aller chez Andrews, puis il est parti. Elle a nettoyé la maison de son propriétaire, puis s'est habillée pour rendre visite à Mme Andrews et est partie. Elle était vêtue d'une tenue de bonne française serrée. Sur un corps mince et plus attrayant, cela ferait un rêve humide, sur Martha, l'uniforme mettait en valeur ses pires traits physiques. Elle a complété son look avec un maquillage de style putain. Elle avait l'air absolument ridicule, très humiliante, faisant ainsi les 20 minutes de route jusqu'à la maison des Andrews, tandis que d'autres automobilistes et piétons la regardaient bouche bée. C'était difficile pour elle d'aller dans cet endroit qui était autrefois sa maison. Elle était autrefois Martha Andrews jusqu'à ce que son mari la jette comme une poubelle et épouse sa maîtresse. Ça fait toujours mal de retourner dans cette maison.

Elle se souvient quand elle était heureusement mariée à son premier amour, John Andrews. Elle se souvient qu'il l'a maltraitée, mais là encore, tout le monde la maltraite. Mais il lui montra aussi de l'affection contrairement aux autres. Elle savait qu'elle ne méritait pas sa gentillesse, alors sa tricherie et ses abus étaient facilement acceptés. Puis il est devenu plus violent et plus dur. Il a commencé à baiser d'autres femmes à la maison, la punissant injustement, lui interdisant l'orgasme pendant les rapports sexuels. Elle travaillait plus dur pour plaire, mais il la maltraitait davantage. Puis un jour, il a fait regarder Martha faire l'amour avec Victoria, sa future épouse. Il a ensuite ordonné à Martha de se déshabiller et de monter dans la benne à ordures derrière leur maison. Une fois dans la benne à ordures, John a dit qu'il la trouvait laide et la considérait comme une poubelle. Il a dit qu'il était en train de divorcer et de la jeter comme une poubelle. Il a dit qu'il méritait mieux qu'un cochon, puis a fermé le couvercle. C'était quelques heures avant que John et Victoria ne viennent la chercher. Ils lui ont d'abord fait remplir ses trous d'ordures. Des pelures de banane dans son cul, des spaghettis dans sa chatte et des emballages de chocolat dans sa bouche. John a dit qu'il ne voulait plus d'elle, mais qu'il ne voulait pas qu'elle vive comme une femme libre. Il a ordonné à Martha de trouver un maître cruel pour la posséder, jusque-là elle vivait dans son sous-sol.

Martha est arrivée à la maison et a fait le tour de la porte de derrière, s'est mise à genoux et a frappé. Victoria a ouvert la porte. "Bonjour Mme Andrews, puis-je vous servir aujourd'hui." dit Martha en baissant la tête vers le sol. Victoria a marché sur son visage. "Les poubelles sont arrivées, montez et mettez-vous au travail." "Oui, merci Mme Andrews." Martha a reçu l'ordre de nettoyer. Elle lavait les sols avec un chiffon et une brosse, époussetait les meubles, nettoyait les toilettes avec sa brosse à dents. Tout cela en servant tous les caprices de Victoria et en se faisant insulter. Elle a préparé un déjeuner tardif pour Victoria et sa belle-mère qui venait lui rendre visite, Mary. Mary avait toujours méprisé Martha et avait tout fait pour rendre sa vie conjugale misérable. Mary était ravie quand John a expulsé Martha et a épousé Victoria. Lorsque Mary est arrivée, c'est Martha qui a ouvert la porte, surprenant Mary. "Que fais-tu ici?". " Bonjour M
Mlle Mary, je suis Mme..... La servante de Mme Andrews aujourd'hui. Entrez, s'il vous plaît, Mme Andrews est dans la tanière. ". Martha a pris le manteau de Mary pour l'accrocher pendant que Mary et Victoria s'embrassaient. Alors que Mary s'asseyait, Victoria appela Martha. Lorsque Martha fut assez proche, Victoria l'attrapa et lui enfonça le genou. à l'estomac de Martha. Elle l'a enfoncé profondément et l'a maintenu là. Puis elle l'a agenouillée 3 fois de plus vicieusement et a laissé tomber Martha. " Tu n'utilises plus jamais son nom, putain d'animal ! C'est Madame Andrews. Vous nous insultez quand vous utilisez nos prénoms. Et tu es un esclave pathétique, pas un serviteur. Ma bonne est une servante. Elle a des droits, je la respecte en tant qu'être humain et je ne la battrais jamais. Quant à toi, tu n'as aucun droit, je t'utilise comme je veux et je peux te battre pour le plaisir. Tu es une ordure, tu as la chance d'être devenue esclave. » Victoria cracha au visage de Martha. Martha respira profondément, embrassa les chaussures de Victoria. « Oui, Mme Andrews, je comprends. Je suis désolé de vous avoir insulté ainsi que votre invité. Je vous suis reconnaissante de votre réprimande, je mérite bien pire." Martha se tourna alors vers Mary, s'inclina et embrassa ses chaussures. "Madame Andrews, je suis vraiment désolée d'avoir insulté. Je vous supplie de bien vouloir me réprimander physiquement, je mérite vraiment la douleur. " À la suggestion de Victoria, Mary a donné un coup de pied à Martha dans la chatte. Martha l'a remerciée. Martha a continué à servir les deux femmes pendant qu'elles parlaient et lui a joyeusement pincé le corps, mamelons et chatte. Mary a commenté à quel point Martha avait l'air ridicule et a pris des photos. Elle a dit qu'elle les mettrait sur son facebook et s'assurerait que tous ses amis et parents verraient Martha dans sa tenue. Martha a dû sourire, connaissant l'embarras du public elle sera bientôt confrontée. Martha se leva pendant que les dames appréciaient leur nourriture et parlaient. " Victoria, je suis si heureuse de t'avoir comme belle-fille. J'avais tellement honte quand il a épousé cette cochonne Martha. Je m'en fous si ça la blesse mais je la détestais alors comme je le fais maintenant.!! Mary a craché du venin. Victoria sourit. "C'est bon Mary, j'ai torturé cette merde plusieurs fois. Elle existe pour être torturée.". Marthe a parlé à Marie. "Madame Andrews, je suis tellement désolé de vous avoir fait subir cette honte. Vous aviez raison de me haïr. Je n'ai jamais été censée être une femme. Je suis né esclave. Votre fils était trop gentil. souffrir en guise d'excuse." Marthe s'inclina devant Marie. Victoria a pris les devants et a ordonné à Martha de s'allonger contre le mur et la chatte pointant vers le ciel. Elle a passé la bouilloire avec de l'eau chaude à Mary et lui a dit de la verser dans la chatte de Martha. Victoria a dit à Martha de ne pas bouger et de subir la punition qu'elle méritait. Mary était hésitante, mais a versé l'eau réprimande dans le trou de Martha. La douleur était incroyable, brûlant ses terminaisons nerveuses sensibles. Martha lutta de toutes ses forces pour rester en place. Un bouchon a été mis dans sa chatte pour garder l'eau à l'intérieur. Ensuite, elle a été retournée pour qu'elle soit en l'air. Victoria était assise sur sa tête et ses bras, tenant les fesses de Martha écartées. Mary sur les jambes de Martha, tenant toujours la bouilloire. Martha savait ce qui allait arriver et était impuissante à l'arrêter. Mary a joyeusement versé l'eau chaude dans le rectum de Martha. Martha a crié et s'est débattue, mais les femmes se sont contentées de rire de l'agonie de Martha. Mary et Victoria ont repris le déjeuner alors que Martha continuait de souffrir. Victoria a utilisé le collier de choc de Martha pour la lever et lui a ordonné d'aller chercher sa trousse à outils. La trousse à outils était une petite mallette transportée par Martha qui contenait des objets de torture. Martha est allée chercher la mallette et l'a présentée à Victoria. Victoria sourit. « C'est l'heure de s'amuser, sale bâtard. . "Oui Mme Andrews, je suis ici pour votre convience.". Elle regarda chez Victoria et vit le sadisme qui s'y reflétait. Elle admirait et respectait Victoria. Victoria représentait tout ce qu'elle n'était pas et tout ce que son ex-mari méritait. Bien que cela lui ait fait mal, elle était reconnaissante que son mari l'ait larguée et ait épousé une meilleure femme. Elle était reconnaissante d'avoir servi cette femme supérieure. En tant qu'inférieure de Victoria, elle croyait profondément que c'était le droit de Victoria de la torturer à volonté. Elle se considérait comme une merde de chien sur la chaussure de Victoria, qui devait être punie pour avoir existé. Victoria était sa déesse et elle était le jouet honoré de sa déesse.
Victoria a choisi une grande sangle avec des pointes en caoutchouc truquées couvrant sa surface. "C'est parfait, mets-le sur maman chérie et déchire-la". Mary hésitait, se sentant un peu coupable d'avoir brûlé Martha avec de l'eau. "C'est bon Mary, tu vas t'y habituer. Tu peux juste regarder pour l'instant". Victoria enleva sa robe puis s'approcha de Martha. Martha se pencha pour sa maîtresse, attendant la douleur qui viendra. Victoria s'est positionnée derrière Martha. Elle embrassa le cou de Martha, puis s'enfonça fort dans sa chatte. Martha a été prise au dépourvu par le baiser puis par la pénétration atroce, elle a failli fuir, mais a résisté à l'envie. Mais elle a crié. Victoria l'a baisée brutalement. Elle a retourné Martha et a baisé son missionnaire, ce qui lui a fait encore plus mal. Martha regarda dans les yeux de Victoria et vit un regard froid. "Comment osez-vous me regarder comme une poubelle. Gardez les yeux ouverts". sur ce, elle cracha dans les yeux de Martha. Alors mordez-lui les seins. Victoria a mordu fort et a tiré la mésange avec ses dents. Ce n'était pas du sexe, c'était de la torture. Les pointes frottaient Martha brûlée et la chatte sensible crue. D'autre part, le vibromasseur intégré au gode rapprochait Victoria de l'orgasme. Victoria s'approchait du paradis alors que Martha souffrait en enfer. Victoria a brutalement baisé Martha avec un abandon sauvage. S'approchant de son propre plaisir, inconsciente de l'agonie de Martha. Orgasmes de Victoria que s'effondre sur Martha. Martha reste immobile avec Victoria sur elle. Martha fredonne comme un air qu'elle sait que Victoria aime. Elle veut caresser Victoria, mais sait qu'elle serait torturée pour cela. Martha souffre profondément mais sourit joyeusement. Elle est fière du plaisir qu'elle a donné à Victoria, comment elle a souffert pour son plaisir. Victoria a tiré le dilido de la chatte de Martha alors que Martha criait. Victoria a jeté le gode sur Martha. "Nettoie ce gâchis, vilain cochon". "Oui Mme Andrews". Victoria s'est habillée et a emmené sa belle-mère au jardin. Victoria était ravie de savoir comment elle pourrait à nouveau torturer Martha si elle en avait envie. Martha était totalement à sa merci. Même si Victoria a ruiné le mariage de Martha, Martha l'admirait sincèrement. L'estomac de Martha grondait, elle n'avait pas été nourrie. Martha devait espérer être nourrie bientôt. Elle n'était pas autorisée à déranger Victoria avec ses besoins, Victoria avait des choses plus importantes à faire que de s'occuper des besoins d'un morceau d'esclave de merde. Pendant que Martha était occupée, Victoria s'est assise dans le jardin pour raconter à Mary les tortures et les méthodes d'humiliation qu'ils ont utilisées sur Martha. "Il n'y a aucun moyen qu'elle puisse souffrir comme ça et être toujours consentante." dit Marie incrédule. "C'est vrai. Nous ne la faisons pas chanter et elle est riche de son héritage, c'est pourquoi elle ne travaille pas. Nous ne lui prenons pas d'argent. Elle pourrait simplement partir en voiture et vivre ailleurs si elle le voulait." Répondit Victoria. "Tu vas t'habituer à elle, c'est amusant de s'en prendre à elle, totalement masochiste". Souriait Victoria. « Vous dites que vous la possédez tous les 3 ? demanda Marie. « Jake la possède, mais la partage avec nous. Elle est notre propriété. Tant que nous respectons ses restrictions, il la partage. répondit Victoria. « Propriété ? C'est trop bizarre. Dit Marie. « Allons la torturer encore, Martha viens ici maintenant. Dit Victoria. "Victoria, laisse-la se reposer, c'est trop !". "Non, je vais l'utiliser autant que je veux." « Vous avez appelé Mme Andrews. répondit Marthe. "Je voulais que tu nous rejoignes." Souriait Victoria. Martha savait que Victoria avait l'intention de la torturer davantage, mais en tant que simple jouet, elle devait se conformer et participer. "Ce serait un honneur, Mme Andrews." répondit Marthe en s'inclinant. « Je sais que ça l'est, c'est tellement beau ici, même ta gueule laide ne le gâcherait pas. dit Victoria. « J'espère que ce n'est pas Mme Andrews. Si c'est le cas, s'il vous plaît, punissez-moi. répondit Martha en s'agenouillant près de la chaise de Victoria. "J'ai dit à Mary toutes les choses dégoûtantes que tu as faites. Elle était très dégoûtée de toi, hein Mary?". Marie regarda Marthe. "Je ne peux pas imaginer comment ou pourquoi quelqu'un peut faire les choses que vous faites.". "Madame Andrews, c'est parce que je ne suis qu'une merde. Je suis né pour souffrir et être utilisé sans pitié. Mes propriétaires font ce qui est naturel. La pitié est quelque chose que je ne mérite pas. Avec le temps, vous me torturerez pour le plaisir aussi. Tout le monde finit par me faire du mal, je suis un aimant pour la cruauté. Je serai toujours une esclave, Madame Andrews. Marthe a répondu. Elle sourit, comme si elle était fière de son esclavage. Mary ne comprenait toujours pas cette femme qu'elle détestait. "Les gens ont des choix, vous avez assez d'argent pour commencer une nouvelle vie ailleurs.". Dit Marie. Martha a répondu "Madame, même si je déménageais ailleurs, j'attirerais un sadique qui m'asservirait là-bas. Comprenez que j'ai été esclave en quelque sorte toute ma vie. Quand j'étais enfant, les autres enfants m'ont ostracisé . Ils ne m'ont inclus que lorsque je faisais des choses pour eux, comme voler des bonbons, faire des farces aux adultes, etc. Si je me faisais prendre, je prenais la chute seul. Chaque fois que le groupe avait des ennuis, j'étais blâmé. L'abus ne faisait que progresser en grandissant. J'ai un gros nez laid, dont j'ai honte, à l'époque pour se moquer de moi, les autres enfants m'appelaient des reniflements. Cindy a commencé le nom et est devenue mon intimidateur. Elle ne prenait généralement que l'argent de mon déjeuner et se moquait de moi. Parfois, elle décidait de jouer avec moi. Elle m'avait dit une fois qu'elle me considérait comme un de ses jouets. Elle aimait m'humilier. Dans la salle de bain des filles, elle m'a fait mettre mon nez dans ses fesses et sentir profondément puis embrasser ses joues . Les filles présentes à l'époque ont ri et ont dit à tout le monde à l'école ce que j'avais fait. J'ai été obligé de le confirmer à tous ceux qui ont demandé à ce sujet. J'ai été habituée à faire des devoirs, des projets et des corvées pour les intimidateurs et les amis pendant des années. J'ai été puni pour ne pas avoir terminé mon propre travail, mes projets et mes corvées parce que je faisais le travail d'autres personnes. Quand j'ai épousé votre fils, il m'avait frappé quelques fois et avait une liaison, mais il était le seul à me montrer de la compassion. Tu m'as détesté depuis le début. Peu importe à quel point j'ai essayé de te faire m'aimer. Je ne me suis jamais plaint mais je savais que tu avais tout fait pour me rendre misérable. Vous voyez? Quelqu'un m'asservira toujours, parce que c'est pour ça que j'existe. Je suis absolument dévoué à mon propriétaire Lord Jake, je suis toujours profondément amoureux de votre fils M. Andrews et j'admire Mme Andrews. J'aime ces gens et je suis honoré qu'ils m'utilisent. Compris?" Mary secoua la tête dans l'affirmative

Articles similaires

Grand-père Joe

C'est une histoire sur moi et mon grand-père. Mon grand-père Joe était dans la soixantaine, chauve, grand et avait un gros corps d'ours. Il était vraiment fort. Il était aussi très poilu. J'étais un joufflu de 16 ans. Gros cul et seins pendu. J'étais un garçon glabre et lisse. J'avais une petite bite. Je n'avais aucune connaissance du sexe ou quoi que ce soit. Je ne me suis même jamais masturbé, la seule fois où je suis venu, c'était pendant les rêves humides. Un jour, ma famille m'a dit d'aller rester avec Joe. Joe vieillissait et avait besoin d'aide à la...

993 Des vues

Likes 0

Mon collègue de bureau sexy - III

Je ne pouvais pas sortir Vathsala de mon esprit. Elle n'était pas une reine de beauté comme je l'ai mentionné plus tôt, mais elle était définitivement attirante et sexy. Maintenant que j'ai eu deux rencontres avec elle, toutes très érotiques et sensuelles, elle occupait totalement mon monde. Et elle me devait ce qu'elle avait la dernière fois quand j'étais coincé sous sa table et je ne l'ai pas oublié. Vathsala m'a évité pendant les jours qui ont suivi cet incident, et j'étais plutôt contrarié par tout le problème. « Qu'est-ce que je lui ai fait de mal ? » Je me suis toujours demandé...

929 Des vues

Likes 0

Sœurs, filles, nièces et épouses !

Tout cela s'est passé il y a longtemps. J'étais au travail et je faisais ce que j'ai encore beaucoup de plaisir à faire ....... non ! pas que...... bien que bien sûr je m'engage toujours dans cette activité particulière quand la vraie chose n'est pas disponible comme la plupart des adultes le font, je devrais l'imaginer ! Non, j'observais les femmes au bureau avec qui j'ai eu le plaisir de travailler et je les imaginais engagées dans le genre de choses sur lesquelles on fantasme tous de temps en temps !. J'ai déjà mentionné cela dans d'autres histoires, mais j'ai toujours...

920 Des vues

Likes 0

Comment casser votre gosse Ch. 1

La relation de Tyrone et Emma a commencé en ligne. Ils se sont rencontrés sur un site d'avatar et étaient tous les deux très friands d'idées coquines. Une relation a rapidement commencé, mais elle n'a jamais été stable. Quelques semaines après le début de la relation, Emma s'est enfuie. Pourquoi? Était-ce parce que Tyrone était trop contrôlant ? Était-ce parce qu'il n'était pas assez bon ? Il a semblé le penser pendant des mois. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent à nouveau en ligne et se remettent en couple. Mais, comme le montre le mouvement d'horlogerie, elle s'enfuit une fois de plus...

914 Des vues

Likes 0

Ma première fois avec Cindy

L'histoire: Sur le chemin du retour de l'hôpital, après avoir déposé ma femme pour une opération du dos très sérieuse, Cindy, me disait comment elle allait faire toutes les choses que maman faisait dans la maison, comme faire la vaisselle et faire la lessive et ça elle s'occupera de son papa comme maman le fait. C'était dit dans une sorte de murmure doux et elle avait sa main sur mon bras, me touchant doucement et me regardant dans les yeux. J'ai senti un frémissement dans mon pantalon et j'ai regardé les jambes galbées de Cindy et la petite minijupe qu'elle portait...

791 Des vues

Likes 0

Ma femme ne savait pas qu'elle m'avait rendu riche

Ma femme ne savait pas qu'elle m'avait rendu riche par lifeinpr Mes histoires ne reflètent pas nécessairement mes penchants personnels, mes désirs, mes désirs ou mes fantasmes. S'il vous plaît lire et apprécier cette écriture fictive. Charles et Anna Woods vivaient une vie de classe moyenne simple. L'emploi de Charles payait un salaire suffisant pour qu'Anna n'ait pas à travailler. Ils sont mariés depuis trois ans et semblaient être un couple heureux. Charles conduisait une voiture de dix ans qui a été remboursée et la seule dette impayée était leur hypothèque. Charles imaginait sa femme comme une épouse «trophée» car elle...

753 Des vues

Likes 0

Ils jouissent en retour

Debbie était assise à une table en train de boire un verre au Halfway House Bar quand elle a entendu Cripes Deb, ça fait longtemps. Le propriétaire de la voix se laissa tomber sur le siège à côté d'elle. C'était quelqu'un que Debbie n'avait pas vu ni entendu depuis longtemps et qu'elle n'avait pas voulu voir. Il s'appelait Mick et c'était un ami de son fils. En grandissant, Debbie était à peu près une nympho. Si vous aviez de la drogue et une bite, vous aviez Debbie. Cela avait conduit Debbie à avoir un fils et à abandonner l'école. Elle avait...

664 Des vues

Likes 0

Courtiser un vampire 7

Par : Storm Herald Chapitre 7 J'ai dansé la majeure partie de la nuit, ne prenant une pause que pour prendre de l'eau ou de l'air frais avec les trois Lycans. Ils m'ont passé l'un à l'autre, et Damien n'est intervenu que deux fois de plus avant qu'ils ne me monopolisent entièrement. Ce était après minuit quand j'ai agité le drapeau de la capitulation et leur ai dit que j'étais épuisé. Ils ont ri et ont passé des pièces à William avant de me faire savoir que ils campaient dans la forêt et seraient de retour vers demain après-midi. Je les...

607 Des vues

Likes 0

La lutte nous a lancé....

Quand j'avais 18 ans, j'avais un ami proche avec qui je traînais tout le temps. Il s'appelait David. Bien que nous nous intéressions tous les deux aux filles et que nous ayons des amies stables à l'époque, nous avons passé beaucoup de temps ensemble et avons réussi à nous retrouver avec des expériences sexuelles l'un avec l'autre. La première fois que nous avons fait quoi que ce soit, nous avions plaisanté sur la taille de la bite et il n'arrêtait pas d'insister sur le fait que la sienne était plus grosse que la mienne. Nous avions vu les bites de l'autre...

657 Des vues

Likes 0

Une femme Père Noël rencontre le chien de garde..._(1)

C'était serré. Très serré. Elle se souvint soudain de la maison de l'année dernière alors que sa robe moulante grattait les murs couverts de suie de la cheminée. Belle maison, grand salon... résident chaud. Elle sourit alors qu'elle se traînait plus loin le long des murs de briques, sentant soudain une brise monter du foyer, un ruisseau de porte sous elle. Quelqu'un venait soit de sortir... soit d'entrer dans la pièce. La brise souleva sa jupe et elle frissonna. Pas la nuit pour se passer de culotte, pensa-t-elle. Là encore, elle a dû laisser quelque chose pour un cadeau. Elle retint...

595 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.