Voyage de chasse 2

739Report
Voyage de chasse 2

{encore une fois, ce n'est pas seulement une de ces histoires de jerkoff... si vous voulez ça, lisez une de mes autres histoires}


première partie

« Attendez… attendez votre maximum ? » Jacob riait presque en parlant. Elle hochait la tête et haussait son épaule gauche vers lui. "D'accord… êtes-vous prêt, si c'est le cas, la montagne vous attend." elle disait oui et ils s'en allaient, le camion dévalait l'autoroute en rugissant et il commençait à faire noir. Maxine se réveillait, sa tête reposait sur l'épaule de Jacob et il ne semblait pas le remarquer ni s'en soucier. Elle s'assit en se frottant les yeux "combien de temps encore?" il se tournait et la regardait… l'enfant à côté de lui, et juste se réveiller et avoir l'air encore très endormi, elle avait l'air si innocente et enfantine "Quelques heures, peut-être quatre." Elle regarda l'adolescente mignonne qui conduisait le camion ; il commençait déjà à ressembler au frère aîné dont elle n'avait jamais voulu. "Eh bien, j'ai un peu faim". Il désigna le sac du drive à ses pieds. "Euh ouais je suis végétarien". Il la regarda « tu ne peux pas être sérieux ? Tu veux aller chasser mais tu ne manges pas de viande ? Elle se tournait pour lui faire face « Je plaisantais, j'adore… manger… de la viande ». Jacob déglutit difficilement et se concentra sur la route. Elle remarqua ses légers clous avant de se plaindre qu'elle voulait quelque chose de frais et de chaud.

Il se plaindrait en retour qu'elle gâchait leur temps alors qu'ils se garaient sur le parking du petit restaurant. Elle marchait à côté de lui vêtue d'un gros sweat-shirt vert. Il a remarqué "est-ce que c'est mon sweat-shirt?" et elle acquiesçait oui et qu'elle l'avait trouvé dans le camion. Il secouait simplement la tête en disant n'importe quoi dans sa barbe. En entrant dans le restaurant, un groupe de petits punks faisait des commentaires et essayait de parler à Max, elle les faisait sauter et Jacob arrivait quelques minutes plus tard, donnant une forte poussée renversant l'un des enfants dans l'autre les renversant. à la fois au-dessus et dans quelques chaises, le propriétaire du restaurant jetait les enfants et celui-ci lançait un petit couteau à Jacob, qui à son tour soulevait sa chemise en montrant son bras latéral, un pistolet de calibre .45 joliment rengainé. Les enfants sont partis et les deux se sont assis pour manger, ils ont payé leur facture et se dirigeaient vers le camion quand Jacob s'est rendu compte que le camion avait quatre pneus crevés. "FUCK…FUCKS…FUCK" était tout ce que Jacob pouvait penser à crier. Ils ont tous les deux appelé leurs pères et le résultat a été que Jacob et Maxine ont parcouru environ un quart de mile sur la route d'un motel et ont attendu jusqu'au matin pour que les pères viennent ensuite s'occuper de tout. Jacob était furieux pendant qu'ils marchaient, il n'a pas dit un mot.

Le gars du bureau du motel n'a pas arrangé les choses; il n'arrêtait pas de lancer des regards sales à Jacob pour être avec une fille si jeune. Ils ont finalement obtenu la seule chambre disponible et ils sont entrés et les deux se sont presque arrêtés net dans leur élan, uniquement sur un lit king-size. Jacob a parlé "Ce n'est pas grave, je vais prendre la parole, je vais le faire toute la semaine de toute façon depuis que tu as pris ma place à la cabine." Il a peut-être mis un peu de sarcasme derrière cela, mais il a jeté son sac et son sac sur le lit alors qu'elle allait allumer la télévision. Il lui a dit qu'il sortait pour appeler sa petite amie et prendre un soda, elle n'en voulait pas, et il s'est retourné et est parti.

Jacob rentra dans la pièce et jeta son téléphone portable sur une chaise, sa copine était furieuse qu'il soit dans un motel. Au même moment, la porte de la salle de bain s'ouvrit et de la vapeur s'en échappa et Maxine entra dans la pièce et Jake la regarda. Ses cheveux mouillés étaient noirs d'humidité. Une grande serviette rose gonflée et confortable enroulée sous ses bras et autour de son corps, la serviette atteignait ses mollets, montrant ses jambes fraîchement rasées. Elle le regarda "désolé je ne pensais pas que tu étais encore revenu." Il se tournait et faisait face au lit, son tout petit short de type pantalon de survêtement et son débardeur noir prêt à être porté. Il secoua la tête "désolé j'aurais dû dire quelque chose" qu'il ne put s'empêcher de remarquer entre le miroir de la chambre et celui de la salle de bain qu'il pouvait voir derrière lui. Il voulait détourner le regard mais il ne pouvait pas. Elle tendait la main vers le lit et il pouvait voir ses courbes adolescentes sous la serviette alors qu'elle prenait le minuscule short en jersey gris foncé et le faisait glisser le long de ses jambes et sur son corps, donnant à Jake une vue de ses longues jambes et bas cul joues. Il remarqua qu'elle ne mettait rien en dessous, mais il essaya de détourner le regard mais n'y parvint pas, elle laissa tomber sa serviette par terre, son dos était encore humide, elle fit glisser le débardeur sur son corps et se retourna. Elle lécha ses lèvres "Je vais bien maintenant Jake." Il s'est retourné et n'a pas vraiment montré beaucoup d'attention à son pyjama à l'heure du coucher. Il a attrapé un oreiller sur le lit "ok eh bien je suis assez fatigué je pense que je vais aller dormir" elle a tiré les couvertures sur le lit "ce n'est pas grave Jake, nous pouvons partager le lit, tu as un Petite amie annonce que je vois quelqu'un en quelque sorte. En plus, nous devenons en quelque sorte amis, ça va. Il haussa les épaules et grimpa ensuite dans le lit king size de l'autre côté opposé. Ils ont éteint les lumières et ont commencé à essayer de dormir.

Jacob se réveilla au milieu de la nuit en ayant un peu froid et en la sentant remuer légèrement. Quand il se réveilla, il ne bougea pas car il remarqua que sa tête était pressée contre sa poitrine. Ce n'était pas grave pour lui. Pas même le fait qu'elle soit totalement blottie contre son corps. Il ne se souciait même pas du fait que sa main reposait sur ses abdominaux serrés et que sa chemise était légèrement relevée de sa main. Ce qui rendait Jacob mal à l'aise, c'était la scène.

La lumière de la lune entrait par la fenêtre, leurs deux corps brillaient dans une douce lumière bleue de la nuit. Ils avaient également des accents roses doux des néons. Il y avait son corps, défini et fléchi et chaque pli contenait la lumière accentuée. Son corps se courba et s'enroula contre le sien. Sa tête sur sa poitrine et les cheveux blonds coulaient contre le batteur de femme noir serré. Sa poitrine était pressée contre lui, faisant légèrement gonfler sa poitrine alors qu'ils étaient pressés l'un contre l'autre. Il pouvait voir son petit mamelon enfoncé dans son tee-shirt noir serré dans l'air froid. Son ventre était plat et lisse et avait l'air incroyable dans les lumières fraîches. Son short semblait un peu bas car il pouvait voir le "V" dans la partie inférieure de son ventre. Ses jambes s'enroulèrent autour des siennes et la lumière bleue et rose courut le long de ses jambes, lui donnant une fine rayure violette sur sa jambe. Jacob secoua la tête. Avec sa main libre, celle qui n'était pas enterrée derrière son dos, il se pencha et tira la couverture pour couvrir leurs corps.

Elle remua un peu plus et il commença à fermer les yeux et à se rendormir quand il sentit sa main glisser plus loin sous sa chemise caressant légèrement sa poitrine. Il l'ignora jusqu'à ce qu'il la sente très, très, très doucement incliner ses doigts vers le bas et les faire glisser sur sa poitrine, sur ses abdominaux puis s'arrêter. Jacob se figea presque, son corps était tendu, maintenant il était légèrement excité. De la scène quelques secondes plus tôt à sa main qui frottait maintenant sous sa ceinture de façon taquine. Il sentit le bout de ses doigts, le bout des doigts de cette petite fille effleurer son pubis et sa main bougea pour couvrir la sienne et retira lentement ses mains de sa ceinture. Elle remua légèrement puis se tourna, pressant son dos contre lui, son cul ferme, bombé et incurvé pressé contre son côté. Ils se sont réveillés le lendemain matin dans une position de cuillère, Jacob s'est réveillé le premier et est sorti du lit et a commencé à se préparer dans la salle de bain.

Quand il sortit de la salle de bain, Maxine tenait un gros sweat-shirt noir dans ses mains. Elle portait un soutien-gorge de sport noir très serré sur le haut de son corps et sur le bas de son corps une paire de pantalons de camouflage de neige épais accrochés bas sur ses hanches. Montrant le petit short gris en dessous. Elle enfila la chemise et enfila un petit chapeau blanc sur ses cheveux blonds. « Tout est prêt ? » disait-elle sans même se soucier du monde, peut-être qu'elle dormait la nuit dernière ? Jacob hocha la tête et attrapa son sac alors qu'ils se dirigeaient vers le camion, leurs pères travaillant déjà là-bas. Ils ont pris un café et ont presque fini. Ils firent les salutations d'usage et se dirigèrent vers la cabine. Maxine a parlé à son père "Je me sens vraiment mal papa, monsieur Jacob ici a dormi par terre, et maintenant je pense qu'il a des problèmes de dos". Big John sourit "Ha-ha, je savais que vous finiriez par être comme des frères et sœurs, vous pouvez apprendre beaucoup de Jacob Max..." avec ce commentaire, elle regardait Jacob et souriait. Big John a continué à parler "hé Jake, pourquoi ne mets-tu pas tes affaires dans la chambre, toi et Max pouvez avoir cette pièce, je préfère en fait le canapé et je sais que tu aimes cette pièce." Jacob faisait semblant de sourire "euh merci grand john... c'est euh vraiment sympa". Maxine et les autres préparaient déjà un copieux petit-déjeuner. Jacob était à l'étage pendant que Maxine parlait aux autres "Je suis très excitée par ce voyage de chasse... les traditions... et avoir la chance d'apprendre de Jacob" elle souriait et prenait une gorgée de son jus d'orange.
Deuxième partie

Ils venaient de terminer le petit déjeuner et Jacob était en train de passer en revue l'équipement et les armes avec Maxine. Il a fait quelques règles de base avec elle sur la sécurité des armes à feu et comment s'habiller avec le temps. Il a souri "alors ouais rien de tout ce truc rose girly" il a pointé son petit débardeur rose. "Oh arrête… c'est mignon" disait-elle en se levant et en modelant quelques-uns et en faisant un petit tour.

"Vous jouez tous les deux à entrer dans les bois cette année ou à jouer toute la journée?" disait le père de Jacobs en passant devant la pièce vêtu d'un camouflage. Jake regardait Maxine. Elle hochait la tête alors qu'ils commençaient à s'équiper et à enfiler des vêtements chauds pour le scoutisme du matin ; ils ne chassaient techniquement que le lendemain matin. Après qu'ils se soient tous préparés, ils ont commencé à se frayer un chemin dans les bois en équipe. Marcher par deux et repérer la zone, vérifier les marques, rechercher des pistes. Pops regarda Jacob alors que lui et Maxine s'agenouillaient près du sol de la forêt, il montrait et expliquait une empreinte de sabot. Pops a poussé Big John qui à son tour a attiré l'attention des autres et ils ont tous souri en regardant la scène.

Jacob sourit mais il quitta lentement son visage alors qu'il parlait doucement et remarqua les pistes suivantes "pops... avez-vous déjà vu ce genre de pistes si près de la cabine?" pops a rejoint les deux et remarquez la grande empreinte de patte, c'était un ours. "C'est un grand garçon… tu vois à quel point les empreintes sont profondes Maxine ? Ça veut dire qu'il est lourd... c'est un gros ours. Maxine hocha la tête en comprenant ce qu'il lui disait. "Et il vient de manger, un très gros cerf, 6 peut-être 8 points de rack" dirait Jacob et les pops se tourneraient pour le regarder et parleraient "tu ne peux pas savoir ça d'après l'empreinte Jacob." Jacob a ri "non mais la carcasse morte derrière vous en fait un pari sûr." Ils l'ont tous regardé. "Les ours ne mangent pas comme ça..." a dit le grand jean. Ils regardent tous l'animal déchiqueté puis commencent à retourner à la cabane. c'était suffisant pour une journée.

De retour au chalet, les vieux essayaient de faire allusion à Jacob. "Euh, je pense que nous allons sortir au bowling". Les gars traînaient sur leurs pieds, l'air nerveux. Maxine regarda fixement et parut confuse. Jacob rit alors qu'il était assis sur le canapé avec une table et quelques armes à feu étalées et en morceaux alors qu'il nettoyait et polissait il parlait. "Ils vont au club de strip-tease et ils ne veulent pas que tu connaisses Maxine". Tous les anciens ont haussé les épaules puis ils se sont tous préparés. Big John a parlé "comme frère et sœur déjà". "Ouais façon de nous dénoncer Jake… peut-être que quand tu seras grand et que tu auras une paire, tu iras avec nous ??" son père et les autres gars riaient. Jake rigole "non merci… édenté… hick… les filles qui aiment les cousines ne sont pas mon truc". Les gars sont partis. Maxine était assise en face de lui et regardait Jake travailler "Eh bien, je vais prendre une douche et me préparer pour aller au lit. Tôt le matin, n'est-ce pas ? » Jake acquiesçait de la tête et elle se levait, et Jake se surprit à la regarder s'éloigner.
Jacob a continué à regarder, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il la regarda prendre une serviette dans le placard et l'accrocher à la porte du placard. Elle a enlevé ses bottes et a commencé à faire glisser son débardeur sur sa tête et a révélé son soutien-gorge moulant en dentelle violette. Il la regarda alors qu'elle enfilait son jean serré et révélait une paire de culottes courtes de type garçon serrées, violettes et lacées. Le bas de ses fesses fermes dépassait du bas de ces shorts pratiquement transparents. Elle arrêta de tirer sur son jean au niveau de la mi-cuisse et se tourna rapidement pour faire face à Jacob. Jacob se précipita pour détourner le regard et il renversa presque tout sur le sol. Il se gratta la tête et commença à nettoyer le désordre et elle sourit simplement et se déplaça pour fermer la porte de la salle de bain.

Jacob était tout chaud et dérangé alors qu'il se promenait en faisant les cent pas dans le salon "Allez Jake, rassemblez-vous, vous avez une petite amie, en plus c'est une petite fille... une petite fille avec un corps comme celui de 25 ans... Je veux dire... arghh ”. Il a jeté sa chemise et a continué à faire les cent pas dans son batteur de femme, en serrant le poing, il ne pouvait pas la sortir de sa tête, et il pouvait presque jurer qu'elle lui faisait ça exprès.
Maxine tenait le mur devant elle, la tête baissée. Elle laissa l'eau couler le long de son cou et sur son dos. Il s'est précipité du rebord que son bas du dos incurvé a provoqué et a éclaboussé le bord de son cul serré et pulpeux, certains ont coulé sur ces hautes jambes minces. Elle soupira en levant son visage dans le déluge d'eau. L'eau coulait maintenant sur le devant de son corps, sur ses petits mais beaux seins. L'eau a coulé sur son ventre plat et a ensuite été forcée dans la forme en V formée par ses hanches voluptueuses. L'eau tumultueuse a commencé à détourner son esprit de lui, mais en même temps l'a rendue encore plus excitée à son sujet. Elle glissa sa main sur sa poitrine et sur son ventre humide, se touchant enfin doucement. Ses trois majeurs massaient légèrement sa jeune chatte, la fine bande de poils d'atterrissage coupée courte alors que ses doigts pétrissaient maintenant grossièrement son corps. Elle ouvrait la bouche et haletait en battant contre sa chatte alors qu'elle baisait ses trois doigts, son pouce glissant sur son clitoris.

Elle éteignit la douche et laissa couler le robinet alors qu'elle s'allongeait dans la baignoire et laissa l'eau déchaînée marteler sa petite chatte, alors qu'elle travaillait follement ses doigts. Ses hanches courbées se sont soulevées dans les airs et son cul a frappé le fond de la baignoire alors qu'elle bossait violemment dans l'air. Elle a sorti son doigt et a commencé à faire des cercles au-dessus de ses lèvres palpitantes et douloureuses. Elle se mordit la lèvre inférieure et cria pratiquement dans sa propre bouche fermée. Elle sentit la chaleur de ses fluides couler et se mélanger à l'eau chaude. Son corps entier avait l'impression de fondre alors qu'elle jouissait. L'eau courante lui fit des spasmes corporels alors qu'elle revint une deuxième puis une troisième fois.

Jacob se dirigea vers leur chambre et se déshabilla jusqu'à son short et grimpa dans son lit. La cheminée était la seule source de chaleur dans la maison et elle ventilait très bien mais c'était une nuit froide. Jacob avait une tonne de couvertures sur son lit. De grandes couvertures douces et chaudes l'entouraient alors qu'il s'enfonçait profondément dans et sous les couvertures. Il entendit un bruit sur le porche à l'extérieur, il se leva et se laissa glisser jusqu'aux grandes portes vitrées du porche. Il leva la main pour arrêter Maxine dans son élan alors qu'elle sortait de la salle de bain. Il ouvrit la porte en faisant coulisser et tint l'arme de poing à son côté alors qu'il voyait maintenant quel était le bruit. Leurs pères ivres et leur équipe montaient en trébuchant les marches du porche. Jacob secoua la tête et glissa l'arme dans son short et retourna se coucher. Secouant la tête à Maxine alors qu'il passait par "ouais bonne chance avec eux". Elle remonta son pantalon de survêtement un peu plus haut alors qu'elle les regardait tous chaume, riant et continuant comme une bande de lycéens. Quelques-uns d'entre eux s'écrasèrent sur le canapé et Pop se dirigea vers sa chambre en fermant la porte. tout le monde s'est évanoui en quelques instants.

Maxine est entrée dans la pièce sans allumer la lumière parce qu'elle ne voulait pas réveiller Jacob. Elle se dirigea vers la petite allée entre leurs lits et remarqua le canon du pistolet de Jake sous son oreiller, elle le sortit et le plaça sur la table de nuit qui séparait leurs lits. Il avait l'air si paisible en train de dormir, la tête dépassant de la montagne de couvertures. Elle ferma la porte de leur chambre et il devint une obscurité solide, dans laquelle elle frappa du pied le pied de lit alors qu'elle retournait à son lit à tâtons. Elle couina légèrement. Jake remua légèrement et se tourna pour s'allonger sur le dos, il fit tomber la plupart des couvertures, lui montrant qu'il était torse nu, elle ne pouvait pas parler de sa moitié inférieure, mais il doutait qu'il dormait nu. Bien qu'il ait eu le corps pour le faire, il portait probablement son short de basket noir.

Elle s'assit sur le bord du lit et cala un oreiller derrière son dos. Elle laissa ses mains glisser sur le tissu doux du boxer court en flanelle qu'elle portait avec son sweat-shirt. Elle enleva le sweat-shirt et portait un petit débardeur serré avec son petit short en flanelle alors qu'elle retournait au massage qu'elle faisait sur le tissu, elle laissa sa main glisser dans le short alors qu'elle sentait sa propre chaleur et humidité. Lorsque Jacob remua à nouveau, elle se figea et décida que ce n'était pas une bonne idée et alla se coucher.
Elle resta allongée là pendant ce qui sembla être une éternité, jusqu'à ce qu'elle sente son lit bouger et qu'elle réalise qu'un Jake nu grimpait dans son lit. Il la fit taire alors qu'elle abaissait son corps sur le sien mais pas avant d'avoir enlevé sa chemise. Ils étaient torse nu contre torse nu alors qu'il commençait à l'embrasser passionnément. Il enfonça sa langue brutalement et profondément dans sa bouche, la forçant à saisir son visage juste pour le retenir un peu alors qu'elle sentit ses pouces glisser dans sa ceinture et commencer à glisser le long de son petit short. Sa chatte était maintenant libre, elle n'avait presque plus de poils, il y avait une sorte de petite touffe de poils noirs qui sortait. Ses doigts jouaient violemment avec sa petite chatte jeune et tendre. Elle pouvait maintenant le sentir glisser rapidement sa tête de bite épaisse de haut en bas dans la fente des lèvres de sa chatte chauve. Elle rompit le baiser et murmura "nous avons besoin d'un préservatif..." elle le disait doucement alors qu'il suçait son cou et commençait à faire pénétrer sa bite dans son corps serré. Il a dit "non bébé ... j'ai besoin de la vraie chose" elle est allée se disputer mais il a repoussé sa langue dans sa bouche et ses mains se sont glissées sous ses cuisses en soulevant ses jambes sur sa taille alors qu'il s'efforçait maintenant de se mettre dans son corps vierge , il s'est enfoncé durement en elle, forçant sa chatte à se conformer. Elle cria dans sa bouche et enfonça ses ongles dans son dos. Elle pouvait sentir et entendre ses couilles lourdes claquer contre sa chatte usée alors que sa bite la frappait. Cela dura encore quelques minutes alors qu'elle resserrait ses jambes autour de lui. Il a poussé ses jambes vers le bas et l'a forcée sur son ventre. Elle essaya de se mettre à quatre pattes mais il la garda à plat sur le dos et lui prit les mains et lui fit écarter ses joues pulpeuses pour lui. Il passa ses mains de haut en bas sur sa chatte et son cul dégoulinants, tout brillait dans la lumière de la lune de la pièce sombre, et elle sentit alors la tête massive de sa viande lourde. Sauf que cette fois, il appuya sur son petit cul.

Elle a essayé de lâcher son cul et de se presser hors du lit mais il était trop tard Jake avait son corps sur le sien et il a branlé sa bite en elle. Il se hissa sur son dos, délivrant un martèlement lent mais lourd. Ses poussées étaient dures, profondes et puissantes, mais elles étaient rapides et se produisaient toutes les quelques secondes jusqu'à ce qu'il soit complètement enterré. Il a sucé et mordu le côté de son cou et ses mains étaient sous son corps, entre elle et le matelas jouant avec sa chatte et son clitoris alors qu'il berçait cette bite déjà profondément enfouie de plus en plus profondément. Elle cria dans son oreiller alors qu'il prenait maintenant un cheveu et l'enroulait autour de sa queue de cheval alors qu'il se penchait en arrière sur ses genoux et la baisait insensée. Il a utilisé ses muscles abdominaux serrés pour aider les mouvements de martèlement réguliers alors qu'il lui demandait encore et encore ce qu'elle voulait. Il a demandé. "C'est... c'est... ce que... vous... vouliez... n'est-ce pas... il a fourni une poussée ferme entre chaque mot. Il hurla pratiquement alors qu'il tirait fort sur ses cheveux, lui faisant cambrer le dos alors qu'il venait dans son cul, mais n'arrêtait pas de pousser. Il regarda sa bite gluante glisser tout le chemin dans et hors de sa petite jante à un rythme rapide. Elle sentit son propre corps se tendre alors qu'elle jouissait, jouissait comme jamais auparavant avec la masturbation, elle n'aurait pas pu rêver d'une meilleure première fois.

Maxine s'assit soudainement dans son lit, la pièce était sombre et Jake semblait encore endormi dans son lit. Elle rêvait, elle respirait fort et son short était trempé. Mais ce n'était qu'un rêve. Elle a dû crier ou japper parce que Jacob s'est assis dans son lit en se frottant les yeux. Il a dit « tu alrite Kidd ? Cauchemar ou quoi ? Elle ne savait pas quoi dire ou faire, alors elle hocha simplement la tête et il souleva ses couvertures et s'installa dans le petit lit simple. Il tapota le lit et lui dit que si elle le voulait, elle pouvait dormir avec lui. Elle a dit qu'elle avait besoin de mettre un pantalon de survêtement, elle avait froid; elle ne pouvait pas lui dire qu'elle s'était trempée en pensant à lui et à la façon dont il l'avait baisée dans le cul. Elle s'est levée dans la pièce noire et a glissé le caleçon, sa jeune chatte était encore humide et lancinante et ce n'était qu'à un pied ou deux de Jacob qui n'avait aucune idée que le cul nu de la fille était si proche qu'elle a glissé pantalon de survêtement et a tâtonné dans son lit, elle était une incroyable petite cuillère dans leur position de cuillère.

Jacob était pratiquement endormi en moins de deux minutes. Il posa une main autour d'elle « bonne nuit Sarah » qu'il marmonnait d'un air endormi. Maxine était soudain jalouse de sa petite amie jusqu'à ce qu'elle sente sa main glisser sous la chemise sur son ventre plat et chaud. Il frottait doucement son ventre, puis glissait sur ses côtes bosselées et forçait sa chemise à se retourner sur sa poitrine, exposant sa poitrine. Le haut de son corps n'était pas sous les couvertures, donc ses petits mamelons étaient durs comme de la pierre alors que sa main les effleurait et les redescendait vers elle. Son corps mince mais bien construit était ouvert à la nuit de sa section médiane jusqu'à son cou. Jake embrassa son cou et la força sur son dos, le corps toujours ouvert alors qu'elle sentait sa main taquiner le bas de ses abdominaux et le "V" formé ou son corps ferme. Elle soupirait alors qu'il glissait enfin dans son pantalon, glissant sur sa petite tache chaude et douce de pubis qui venait de commencer et sur elle une bosse de clitoris, les trois majeurs de sa main l'entouraient doucement, juste comme elle aime le faire elle-même.

Maxine glisse ses propres mains sur sa poitrine et les serre puis les relâche. L'idée même que Jacob la touche la rendait folle alors que le bas de son dos s'arquait et qu'il glissait un doigt en elle en même temps, provoquant des spasmes dans son corps et elle jouait sur sa main. Il se pencha et l'embrassa passionnément. Il retire sa main de son pantalon. Il rompit le baiser et dit dans son sommeil "bonne nuit bébé... je t'aime... Sarah". Elle ignora le nom et baissa sa chemise en souriant et se retourna sur le côté, repoussant son cul dans son entrejambe alors qu'il la tenait fermement.

Articles similaires

Memorial Daze, deuxième partie

Dans des circonstances différentes, avoir Joe entre mes jambes aurait été le paradis. Mais avec Keith et Rob se tenant chacun un bras et une jambe et l'odeur de bière et d'herbe dans l'air et s'en échappant, c'était comme un cauchemar devenu réalité. J'essaie de m'éloigner des lèvres de Joe alors qu'il s'apprête à embrasser ma chatte, seulement pour qu'il m'attrape par la taille et m'attire sur ses lèvres. Alors que ses lèvres touchent mes lèvres externes, je frissonne à cause de son souffle chaud touchant ma peau froide. Sa langue trace mes lèvres puis Oh, elle est plutôt douce et...

525 Des vues

Likes 0

Baise-la jusqu'à ce qu'elle t'aime

Ce n'est pas une secte. Je ne sais même pas pourquoi j’ai besoin de clarifier cela. Je suis revenu d’entre les morts, oui, mais ce n’est pas si rare de nos jours avec les palettes de choc et la RCR. Je suis juste un gars qui s’est plus que complètement rétabli après un accident de voiture. Comme des chiots entendant le tintement des clés de leur maître, l’entrée de mon appartement était remplie de filles excitées à genoux. Je suis leur monde entier. Ils cuisinent et nettoient. Ils s'épilent la chatte et se maquillent subtilement pour faire ressortir leurs yeux et...

564 Des vues

Likes 0

L'heure de la grande citrouille - Un conte d'Halloween_(1)

La nuit d'Halloween Linus soupira bruyamment, préparé une fois de plus à la déception. Chaque année, il attendait que la Grande Citrouille apparaisse le soir d'Halloween, mais cela ne s'était jamais produit. Et c'était l'année où Sally, la fille qu'il aimait, l'avait finalement accompagné au champ de citrouilles. Il voulait vraiment que cela se produise cette année, ne serait-ce que pour valider ses convictions devant Sally. Quant à Sally, elle ne pouvait pas croire qu'elle faisait ça. Elle était là, gelée, manquant Halloween, pour un gars qui portait toujours une couverture. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle l'aimait, même...

1.2K Des vues

Likes 0

Leila obtient son premier souhait d'anniversaire

Elle s'appelait Jess. C'était une fille typique de 16 ans. De beaux cheveux bruns jusqu'à la taille, des yeux bleus perçants et un bronzage doré. Ses seins bien plus qu'une poignée et son cul tout aussi beau. Je ne me suis jamais considérée comme une lesbienne, mais je la regardais souvent et je me demandais à quoi ressemblait son beau corps nu. Quel goût elle aurait, quelle sensation sa peau douce aurait contre la mienne. J'étais moi-même une fille geek de 15 ans, la bouche pleine de métal, des lunettes à monture épaisse ringardes. Poitrine plate, petit corps, cheveux blond sale...

632 Des vues

Likes 0

Collecte de fonds pour l'hôpital

Slavia a 31 ans, jamais mariée, c'est une belle femme russe sexy. Elle est à une collecte de fonds à l'hôpital, tous les grands donateurs de la fondation de l'hôpital sont là, rivalisant pour s'impressionner avec un lissage du plumage ainsi que des dons importants à mesure que la soirée avançait. Slavia se sentait mal à l’aise dans ce monde guindé de philanthropes fortunés. Elle avait tenté de sortir, mais avait été interceptée dans le couloir par une grande dame âgée de la société qui n'aimait rien de plus que de se remémorer à l'heure des histoires de sa longue jeunesse...

481 Des vues

Likes 0

Formé pour servir

J'étais dans ma chambre à l'étage pendant que mes parents organisaient leur fête annuelle du Nouvel An en bas. Les seules salles de bain étaient à l'étage et la salle de bain des invités était juste au bout du couloir de ma chambre, alors j'ai entendu des gens monter et descendre les escaliers. Je venais d'enfiler mon pyjama et j'étais assise sur le côté de mon lit en train de regarder des publicités dans Popular Mechanics lorsque la porte de la chambre s'est ouverte. C'était Mme Smythe qui vivait de l'autre côté de la rue. Elle portait une robe bleu tafata...

1.5K Des vues

Likes 0

Ma présentation_(0)

Bonjour, j'ai maintenant 54 ans et je voudrais vous raconter ma vie. Quand j'avais sept ans, j'ai été placée dans un orphelinat par le tribunal. Non pas que j'aie fait quelque chose de mal, c'est là que mes parents qui ont perdu la garde de moi et de mes deux frères. Cette fois-là, je ne le savais pas, c'est pourquoi j'ai voulu rentrer chez moi. Alors je fuyais assez régulièrement. Ce n'est que plusieurs années plus tard que j'ai su la vérité. Quoi qu'il en soit, parce que j'ai l'habitude de fuir parfois, j'ai été dans plusieurs orphelinats. Là où les...

857 Des vues

Likes 0

Mort par putain de ch. 14

L'an cinq L'histoire d'André C'est la base de données qui est importante. J'avais appris aux twerps à programmer dès l'âge de trois ans. Ils sont beaucoup plus intelligents que moi. Était-ce trop jeune de trois ans pour apprendre à programmer? Je ne pense pas. J'ai fait la conception initiale du système, mais bientôt je leur confierai également cette tâche. Avouons-le, quand le cerveau s'est évanoui dans cette famille, j'étais le dernier en ligne. Quoi qu'il en soit, leur mission était récemment de me construire un pare-feu. J'ai un plan. C'est un bon plan et j'en suis fier. Ma théorie est que...

1.5K Des vues

Likes 0

MA PREMIÈRE AFFAIRE SÉRIEUSE - PARTIE 1

À l'âge de 13 ans, j'ai subi une opération pour enlever une tumeur à l'arrière de mon cerveau. Après l'opération, je suis resté aveugle. Ce fut un grand choc et il m'a fallu des mois pour l'accepter. Parfois, je me rebelle encore contre le fait, mais bon sang, je profite de ma vie et c'est pourquoi j'écris ceci. Je suis restée à la maison pendant presque un an, mais ensuite j'ai été envoyée dans une école pour enfants aveugles. C'était loin de chez nous, j'ai donc dû rester dans l'internat de l'école. J'avais en fait terminé la 8e année, mais ils...

893 Des vues

Likes 0

Pénétrer ma mère

Alors que je commence à grandir en tant qu'adolescent, dans mon adolescence, j'ai soif de nouvelles frontières en violant ma mère. ce n'est plus satisfaisant de se branler tout en l'apercevant, ou de se souvenir d'avoir couché avec elle dans ma jeunesse. ce dont j'avais besoin était un plan, un plan pour la violer dans la pire des trahisons. trahie par son propre fils, le plus odieux de tous les crimes, mais j'avais besoin d'incitation pour aller de l'avant et les graines ont été plantées en une nuit désastreuse... ma mère vient de rentrer du travail, elle était fatiguée et un...

756 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.