Juste un trajet en bus ... Honnête 3

149Report
Juste un trajet en bus ... Honnête 3

Le monde semblait juste se figer.

Je ne pouvais pas y croire, j'avais l'impression qu'elle m'avait complètement trahi, même si nous ne nous connaissions que depuis un jour et un peu, c'était comme un poignard dans le cœur, pourquoi était-elle si dragueur aujourd'hui, elle doit savaient ce qu'elle faisait, mais elle le faisait quand même même si elle avait un petit ami. Ne voulant pas y penser un instant de plus, j'ai fermé la page et le monde a recommencé à tourner.
« RALPH ÉCOUTEZ-VOUS ? Cria le professeur depuis le devant de la classe comme ils le font.
« Ouais » ai-je crié sans savoir ce qui avait été dit au cours des 5 dernières minutes. Dan m'a juste lancé un regard qui disait « BULLSHIT » heureusement que le professeur n'a pas pris la peine de me questionner. Je viens de signer et d'écouter le babillage du professeur sur la fiscalité... ou quelque chose du genre.


Le cours s'est terminé, même si je n'ai pensé à rien, je ne pouvais penser qu'à ce que j'allais faire à propos d'Emily, je veux dire que j'allais devoir faire quelque chose, j'allais bientôt manger avec eux et je Je savais que je ne pouvais pas prétendre que je ne savais pas alors j'ai pensé que j'allais juste agir cool.
« Tu vas bien Ralph, tu as l'air distrait ? » dit Dan derrière moi.
« Ouais en quelque sorte mon pote » dis-je à moitié de bon cœur.
« Non, je peux dire que quelque chose ne va pas, c'est à voir avec l'une des filles de la classe ? » demanda Dan.
« Quelque chose comme ce pote » ai-je marmonné et j'ai continué à marcher vers la porte d'entrée.
« C'est quelque chose à voir avec cette fille Emily, n'est-ce pas ? » appelé Dan après moi, il n'avait pas bougé.
"Comment le sais-tu?" J'ai demandé généralement intéressé.
« Mec, vous avez passé environ 20 minutes à regarder sa page, vous pourriez aussi bien avoir un gros badge rouge disant« obsédé » !" dit Dan.
Si j'avais vraiment passé 20 minutes à regarder sa page facebook, cela m'a semblé être des minutes. Mais Dan avait quand même compris l'essentiel, j'ai pensé que je ferais aussi bien d'être honnête.
"C'est un peu plus compliqué que d'aimer une fille qui a un petit ami." lui dis-je avec un gros soupir.
"Allez, vous pouvez me le dire pendant que nous marchons vers la ville... Allez." Il m'a fait signe de le suivre.
J'ai donc passé les 10 minutes suivantes à lui expliquer ce qui s'était passé depuis l'arrêt de bus d'hier jusqu'aux moments de facebooking il y a quelques instants.
"Oui, c'est des conneries, peut-être qu'elle est juste vraiment ouverte, ça pourrait être un pari tout le 'pari de la séduction'... qu'est-ce que... ça se passe" a-t-il dit alors que je haussais un sourcil vers lui d'un air douteux.
"Hé, tout ce que je dis, c'est que peut-être que vous explosez tout hors de proportion, les gars le font tout le temps" Il a poursuivi, il avait raison, ce n'était pas comme si nous étions amoureux depuis des mois, soyons honnêtes je Je l'ai rencontrée hier et j'ai été accroché comme un poisson sur la ligne, et j'en gémis.
"D'accord, oui, vous avez probablement raison." J'ai commencé. "elle veut probablement juste être..."

FRACASSER!

La dernière chose dont je me souviens, c'est que Dan a crié de panique, puis le monde est devenu noir.
« Ralph, mon pote RALPH, mon pote Ralph, tu m'entends ! »
" OH MON DIEU, SON IL D'accord, je suis désolé de ne pas l'avoir vu "
« EST-CE QUE IL VOUS PARAÎT CORRECTEMENT ? »
« NE CRIEZ PAS SUR MOI ! »

NOIRCEUR

La prochaine chose dont je me souviens, c'était d'avoir été poussé dans un hôpital avec une foule de gens autour de moi et beaucoup de cris. Que s'était-il passé ?
J'essayai de parler mais je ne pus qu'émettre un gémissement s'échapper de mes lèvres, mais il me sembla que c'était tout ce qu'il fallait.
« Ralph mon pote, ça va mec, tu as eu un petit coup, tu vas bien, ça va...Ralph, regarde-moi. GUNNA. ÊTRE. AMENDE."
C'était Dan ? Qu'est-ce qu'il voulait dire "un peu de coup", et pourquoi le FUCK m'a fait tellement mal à la tête. J'ai recommencé à perdre connaissance, mais je commençais à souhaiter que ça se dépêche, ma tête commençait à devenir de plus en plus douloureuse de seconde en seconde et tous ces cris n'aidaient pas. Et assez vite, j'étais éteint comme une lumière.
Pendant ce temps, alors que Dan devait attendre dans la salle d'attente, il a décidé d'aider son ami, au moins un peu. Il a sorti le téléphone de Ralph de sa poche et a rapidement tapé un texte, l'a considéré, l'a supprimé et l'a réécrit, et l'a envoyé .
« Ralph a eu un grave accident et est à l'hôpital, vous voudrez peut-être descendre dès que vous le pourrez. » Il a ensuite éteint le téléphone et l'a placé dans sa poche et s'est assis, essayant de ne pas penser à ce qu'il avait causé.


Louise était au milieu d'un cours, luttant pour prendre des notes. Elle était normalement d'accord avec les choses académiques, mais elle n'était pas capable de se concentrer correctement, depuis qu'elle avait vraiment rencontré Ralph pour la première fois, il semblait être différent de tous les autres gars là-bas, il ne semblait pas être un crétin, et il était vraiment mignon. Elle se demandait si c'était "bien" d'avoir ce genre de pensées sur un gars dans l'année ci-dessous. Mais s'est vite rendu compte qu'elle s'en fichait vraiment. Elle espérait vraiment qu'elle pourrait faire bonne impression lors de ce « déjeuner » qu'Emily avait évoqué plus tôt. Elle devait admettre qu'Emily commençait à devenir assez ennuyeuse, agissant comme une écolière excitée, ce qui honnêtement est exactement ce qu'elle était, mais elle avait un petit ami. Cela avait peu de sens pour Louise. Mais le principal problème était qu'Emily rendait difficile pour elle de se rapprocher de Ralph, peut-être qu'elle devrait parler à Emily de ces sentiments qu'elle éprouvait, ou est-ce que cela ne ferait qu'empirer les choses ?
Elle a ensuite été distraite par son côté académique qui lui a dit de se concentrer. Environ 10 minutes supplémentaires de prise de notes s'étaient écoulées avant que Louise ne commence à avoir des doutes sur sa propre vie.
Elle était là,
A 17 ans, n'a jamais eu de petit ami, vierge et mourant d'envie d'avoir un mec sympa. Elle a commencé l'université en pensant qu'elle s'en sortirait facilement, elle allait se faire plein de nouveaux amis et il serait temps pour elle d'être une "fille populaire", la seule chose est que cela n'arrive jamais comme quelqu'un l'espère, la plupart du temps elle s'asseyait à l'avant, elle faisait son travail tranquillement et était partie, ouais beaucoup de gars lui avaient dit qu'elle était belle mais elle accordait peu de valeur à leurs mots, ils diraient n'importe quoi pour entrer dans le pantalon de quelqu'un. Elle ne savait jamais quoi dire aux gens si tendres trop, c'est pourquoi elle se sentait si attirée par Ralph, car la convocation semblait couler comme de l'eau avec lui, et pour une fois un gars lui donnait une chance d'être elle-même. Elle aimait ça. Elle l'aimait bien. Et c'est à ce moment-là que son téléphone a sonné dans son soutien-gorge. Elle le sortit rapidement, obtenant un regard intéressé par les gars assis à côté d'elle, et lut le message.
« Ralph a eu un grave accident et est à l'hôpital, vous voudrez peut-être descendre dès que vous le pourrez. »
Bizarre, elle pensait que s'il avait eu un accident, il lui enverrait un texto pour le lui dire. La réponse évidente ne lui est pas venue pendant quelques secondes de plus, et quand elle l'a fait, elle a réalisé que c'était réel et elle a commencé à s'inquiéter comme une mère poule le ferait si l'un de ses poussins avait été décapité.
Elle s'est levée et a dit à son conférencier qu'elle devait se rendre d'urgence pour un rendez-vous chez le dentiste et s'est précipitée vers la porte avec ses affaires en équilibre dans ses bras. Elle a renvoyé une réponse au téléphone de Ralph.
« D'accord, je viens, pouvez-vous en demander à quelqu'un de me rencontrer à l'avant ? Je serai là dans 10 minutes”
. Elle s'est seulement arrêtée pour remettre son sac à la réceptionniste, un ami de la famille, en lui demandant de s'en occuper un moment. Heureusement, la réceptionniste n'a pas discuté ou questionné et l'a pris et l'a caché sous le bureau. Louise se retourna et marcha aussi vite qu'elle le pouvait en talons.


Dan avait commencé à arpenter la salle d'attente, rien d'autre que des sentiments de culpabilité, d'inquiétude et de sympathie qui rebondissaient dans sa tête. C'était de sa faute, avait-il TUÉ son nouvel ami ? Comment allait-il expliquer aux filles, pire encore, comment diable allait-il l'expliquer à ses parents ? C'est à ce moment-là qu'il a décidé de vérifier les réponses et a vu qu'il en avait 3, une de sa mère, son père et Louise. Il vérifie d'abord les réponses des parents. Ils se précipitaient à l'hôpital mais cela prendrait environ 30 minutes, il est passé à la réponse de Louise et l'a vue envoyée il y a 10 minutes.
« D'accord, je viens, pouvez-vous en demander à quelqu'un de me rencontrer à l'avant ? Je serai là dans 10 minutes”
. Réalisant que c'était maintenant, il courut chercher un porteur pour la chercher.


Louise s'est demandé si Emily avait également reçu le texto, alors juste après avoir quitté le devant du collège, elle a appelé Emily, "Ouais bonjour, euhhh... tu peux rappeler, tu penses" dit Emily à bout de souffle au téléphone.
"Non en fait, écoute Emily, Ralph a eu un accident et est à l'hôpital, je vais aller le voir, tu viens ?" dit Louise, espérant à moitié qu'Emily ne le ferait pas.
« OHHHH YESSSS COLLEZ-LE LÀ !!! JE VOUS Y RENCONTRAI LOU OHHH DIEU!”
C'était tout ce que Louise pouvait entendre avant la fin de l'appel. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire narquoisement, elle faisait QUELQUE CHOSE avec son petit ami, ce qui signifiait qu'elle pourrait être la première à voir Ralph. Elle devenait fortement protectrice du jeune roux. Elle a commencé à justifier les choses dans sa tête "Emily ne ferait que le tromper, elle ne serait pas honnête avec lui, il est trop gentil pour quelqu'un comme ça", a-t-elle décidé et elle a mis son téléphone dans sa poche et a commencé à se rendre à l'hôpital.


Dan commençait vraiment à paniquer, Ralph était là depuis trop longtemps pour aller bien, quelque chose devait vraiment mal tourner, il s'était fatigué à faire les cent pas, il s'était effondré sur une chaise et sentait ses yeux monter, il était vraiment inquiet pour Ralph, et il ne voulait pas être le seul responsable de sa mort. C'était trop et il a commencé à craquer, il a rapidement couvert son visage avec ses mains et s'est mis à pleurer de manière incontrôlable. Il ne fallut que quelques secondes avant qu'un des employés ne s'approche de lui.
« Hé, qu'est-ce qui se passe mon pote ? » demanda-t-il poliment, il savait qu'il devait être patient alors il ne pressa pas le garçon.
"Je-je-j'ai tellement peur" cracha Dan.
« quoi ? » demanda ce commis, il n'était pas au courant de la situation, il venait juste d'entrer pour commencer son quart de travail.
"T-Tt-Hat il n'y arrivera pas, ce serait de ma faute aussi, il ne peut pas mourir, ce n'est pas de sa faute s'il vous plaît ne le laissez pas mourir à cause de m-ma faute s'il vous plaît" Ben supplia le greffier pour une raison quelconque.
Le greffier savait ce qu'il ne fallait pas dire, alors à la place il dit ;
« nous ferons de notre mieux, d'accord, je suis sûr que nous allons me rendre comme neuf ! »
"Promesse?" gémit Ben, incapable de reprendre le contrôle de ses émotions.
« Promesse » a déclaré le greffier avec autant de confiance que possible, il n'avait aucune idée de ce dont parlait ce garçon, ou de l'état de son ami, mais 2 choses étaient claires, 1) ce garçon avait besoin d'être rassuré et d'espérer 2) le greffier allait évitez cette salle d'attente pendant un moment.


Louise attendait à l'extérieur de l'hôpital depuis environ une minute avant qu'un portier ne vienne la voir et lui demande
« Vous vous appelez Louise ? »
« oui, pouvez-vous prendre pour voir Ralph ? » répondit Louise rapidement.
« Suivez-moi s'il vous plaît » a dit le portier et elle s'est tournée pour montrer le chemin.
« Alors, comment va-t-il, tu sais ? » demanda Louise.
"Désolé, on m'a juste demandé de venir vous trouver et de vous emmener dans la bonne salle d'attente, mais vu l'état du garçon qui m'a trouvé, je pense que cela semble mauvais, je suis désolée" dit-elle d'un air sombre.
Louise ne connaissait Ralph que depuis un jour et un peu, mais elle ferait n'importe quoi pour l'aider, empêcher tout de lui faire du mal, car il allait être à elle. Peu importe ce que.


Alors que Louise tournait au coin, elle vit un jeune garçon du même âge que Ralph était assis par terre près de la porte, elle sut que c'était le gars qui allait chercher le portier. Elle s'assit à l'autre bout de la pièce, ne sachant que dire. C'est très vite devenu gênant entre eux, alors Louise a toussé légèrement et a demandé « Avez-vous dit à ses parents ? »
« ouais, ils ont dit 30 minutes », a-t-il répondu boiteux.
Le silence retomba sur le couple, Louise avait l'impression qu'elle n'aimait pas son mec, et elle avait appris à se fier à son instinct. Mais malgré cela, elle voulait savoir s'il l'avait dit à Emily. Alors elle a demandé à vérifier le téléphone de Ralph pour quelque chose, le garçon lui a lancé le téléphone et elle a vérifié les messages envoyés, et a vu qu'il était envoyé à tout le monde sur sa liste de contacts, qui ne comprenait que ses parents, elle et Emily et un gars a appelé Dan.
« Qui est ce Dan alors ? » demanda-t-elle poliment dans l'espoir de lancer une convocation pour briser la glace.
"Je suis Dan"
« Oh » était tout ce qu'elle réussissait.
Elle a commencé à se demander pourquoi son répertoire était plutôt un post-it téléphonique, s'il avait eu un nouveau téléphone, ou était-il comme elle, un peu étranger. Elle a décidé qu'elle découvrirait si Ralph tirait cependant. C'est alors que le téléphoné bourdonna dans sa main. C'était un message d'Emily qui disait :
"Hé désolé je vais être en retard, Louise a eu de fausses directions sois là dans 10 x" "Cette BITCH!" pensa Louise. Elle essayait d'utiliser Louise comme moyen de ne pas être en retard parce qu'elle était trop occupée à frapper son petit ami dans les toilettes du collège. Louise n'en revenait pas, Emily venait juste d'essayer de la poignarder dans le dos ! Elle allait donner une leçon à cette garce égocentrique, mais ensuite elle réalisa qu'elle pouvait en tirer parti.
« Excusez-moi, c'est quelle salle d'attente ? » demanda-t-elle à une infirmière qui passait.
"Salle d'attente D mademoiselle" répondit l'infirmière et se précipita. Louise a écrit une réponse et l'a envoyée à Emily. Ce fut ensuite un retour à un silence gêné pendant quelques minutes avant que le son de parents inquiets n'atteigne ses oreilles, elle savait qu'elle était sur le point de rencontrer ses parents.


Emily venait juste de finir de nettoyer quand elle reçut la réponse.
"LOL d'accord, dépêchez-vous et allez 2 salle d'attente A"
Elle sortit de l'université et se dirigea vers l'hôpital, regrettant d'avoir laissé son petit ami emporter sa culotte et son soutien-gorge avec lui.
Même si elle espérait que ce serait un bon cadeau pour Ralph, sa prochaine «conquête».
Après 10 minutes de marche, elle a commencé à se sentir un peu excitée par le fait que tous les gars la regardent avec de la convoitise dans les yeux. Elle a même laissé les gars de la gare routière avoir une bonne vue alors qu'elle s'étendait devant eux.
Elle aimait exciter les gars, elle savait qu'ils aimaient ça aussi. Mais elle savait qu'elle ne pouvait pas se permettre d'être beaucoup plus tard, alors elle s'est précipitée à l'avant de l'hôpital et s'est dirigée vers la salle d'attente A. Elle espérait juste que Louise n'aurait pas découvert son mensonge.


« O EST MON FILS ! ? » dit Jane à voix haute, afin que tout le personnel puisse entendre sa demande et sauter pour obéir à ses ordres. « JE VEUX VOIR MON FILS CET INSTANT ! » Elle a rappelé
« Désolé madame, nous ne pouvons pas vous permettre de voir votre fils pour l'instant, veuillez simplement vous asseoir et nous vous contacterons dès que possible. » Dit calmement une infirmière.
« Écoutez l'infirmière Jane, Ralph a besoin de l'attention de ces gens, alors asseyez-vous et je vais vous chercher une tasse de thé, d'accord ? » dit Andy, le père de Ralph. Il se dépêcha de chercher du thé.
« OK... QUI ÊTES-VOUS DEUX ? » DIT JANE SI FERMEMENT IL A FORCÉ L'ÉCRIVAIN À ÉCRIRE DANS LES CAP LOCKS !
"Je suis Dan, je suis un ami de Ralph et j'étais là quand c'est arrivé", a déclaré Dan d'un ton légèrement effrayé.
"Je suis..." commença Louise.
"... VOUS DEVEZ ETRE EMILY." A terminé Jane avec confiance.
"Non, je suis Louise..."
« Votre qui ? » demanda Jeanne.

************************************************* ***** ***************************************************

Désolé, c'est tellement gentil les gars, j'allais faire celui-ci beaucoup plus long, mais je pensais que vous voudriez peut-être quelque chose de court maintenant que quelque chose de légèrement plus long plus tard, ne vous inquiétez pas, la prochaine partie sera bientôt disponible.

Articles similaires

Brianne

Elle était toujours aussi belle aujourd'hui. Elle portait une jupe bleue, elle était assez courte, et un t-shirt vert. Elle était assez petite elle-même, seulement environ 5'4 . Elle avait des cheveux mi-longs, bruns, légèrement bouclés, qui lui arrivaient jusqu'à l'épaule. Ses seins étaient de taille moyenne, probablement un bonnet C. Elle avait aussi une belle crosse, elle était légèrement large sur sa petite carrure. Ses yeux étaient étonnamment verts et son sourire était toujours aimable et chaleureux. J'avais le béguin pour elle depuis aussi longtemps que je me souvienne, depuis le retour à l'école primaire. Elle s'appelait Brianne. Je l'ai...

289 Des vues

Likes 0

Grand-père Joe

C'est une histoire sur moi et mon grand-père. Mon grand-père Joe était dans la soixantaine, chauve, grand et avait un gros corps d'ours. Il était vraiment fort. Il était aussi très poilu. J'étais un joufflu de 16 ans. Gros cul et seins pendu. J'étais un garçon glabre et lisse. J'avais une petite bite. Je n'avais aucune connaissance du sexe ou quoi que ce soit. Je ne me suis même jamais masturbé, la seule fois où je suis venu, c'était pendant les rêves humides. Un jour, ma famille m'a dit d'aller rester avec Joe. Joe vieillissait et avait besoin d'aide à la...

256 Des vues

Likes 0

Mon collègue de bureau sexy - III

Je ne pouvais pas sortir Vathsala de mon esprit. Elle n'était pas une reine de beauté comme je l'ai mentionné plus tôt, mais elle était définitivement attirante et sexy. Maintenant que j'ai eu deux rencontres avec elle, toutes très érotiques et sensuelles, elle occupait totalement mon monde. Et elle me devait ce qu'elle avait la dernière fois quand j'étais coincé sous sa table et je ne l'ai pas oublié. Vathsala m'a évité pendant les jours qui ont suivi cet incident, et j'étais plutôt contrarié par tout le problème. « Qu'est-ce que je lui ai fait de mal ? » Je me suis toujours demandé...

224 Des vues

Likes 0

Mon professeur sexy_(0)

La cloche sonna. Mon professeur s'appelait Ella maya. Elle était si chaude. Elle avait des seins énormes qui sortaient, J'ai adoré quand elle se penchait. On pouvait voir son cul. « Lewis, s'il vous plaît restez derrière vous pouvez partir ! » Tout le monde s'est précipité. Je n'ai rien fait de mal ? « Tu veux de l'aide supplémentaire ? On peut aller chez moi maintenant si tu veux ? Je vais téléphoner à tes parents ? Ouah. O-oui s'il vous plaît dis-je. Elle sourit. Elle a ensuite téléphoné à mes parents et nous nous sommes rendus chez elle en voiture. *l'aide est...

220 Des vues

Likes 0

Leur monde partie 3

Je ne sais toujours pas combien d'heures j'ai passé à l'intérieur de ce terrible hangar de stockage en aluminium, ligoté comme un porc... . Qu'avais-je fait de mal ? Qu'avais-je fait pour mériter cette torture inhumaine ? C'était le pire. Je n'avais rien fait de mal. Tout ce que j'ai fait, c'est aider ma femme Monica et son amant Randy à se préparer pour une fête à laquelle ils allaient. Puis, alors qu'ils étaient presque prêts à partir, Randy a commencé à me gifler comme une poupée de chiffon, sans aucune raison. J'avais été parfaitement respectueux envers lui et ma femme...

214 Des vues

Likes 0

Jument Monté

JoJo est une belle femme musulmane de 36 ans, séparée de son mari depuis un an. Elle est l'amie d'un partenaire commercial du Moyen-Orient. Elle m'a invité à venir chez elle. Elle est arrivée à la maison en même temps que j'arrivais, nous nous sommes salués, sur ce, elle tourne rapidement les talons, et se dirige vers la porte arrière de la maison. Je regarde son cul dans ce jean moulant. Je devais atteindre et ajuster ma bite dans mon pantalon. Je suis mal à l'aise avec ma bite dure dans son alignement actuel. Je gémis intérieurement, imaginant ce que je...

205 Des vues

Likes 0

A Fantasy Too Far Chapitre 3

CHAPITRE 3 Elle se ressaisit à temps pour aller travailler comme si de rien n'était. Juste un lundi matin normal. Elle supposait que tout bien considéré, elle n'était pas vraiment faite pour être une esclave de sous-sol pour le reste de sa vie après tout, mais vivre son fantasme aurait été mieux si cela avait duré plus longtemps. Bien que tout comme les contes de fées et les comédies romantiques se terminant au mariage, les histoires et les jeux de rôle de briser la volonté d'un esclave kidnappé s'arrêtent toujours après les parties passionnantes. La routine monotone de la vie quotidienne...

199 Des vues

Likes 0

Guillaume Potter

Guillaume Potter L'histoire de William Potter est plus difficile à raconter que les précédentes. Peut-être qu'il serait préférable de commencer par son arrestation à New Haven Connecticut en 1662. (Remarque : les procès des sorcières de Salem ont eu lieu en 1692.) Son fils adulte John Porter avait avoué au pasteur de l'église qu'il avait vu son père commettre un acte sexuel avec un veau. Le ministre est allé voir les autorités et leur a dit ce que lui avait dit John. Lorsque les autorités sont allées voir Jean pour entendre son histoire, il a refusé de leur parler. Ils l'ont...

123 Des vues

Likes 0

Formé pour servir

J'étais dans ma chambre à l'étage pendant que mes parents organisaient leur fête annuelle du Nouvel An en bas. Les seules salles de bain étaient à l'étage et la salle de bain des invités était juste au bout du couloir de ma chambre, alors j'ai entendu des gens monter et descendre les escaliers. Je venais d'enfiler mon pyjama et j'étais assise sur le côté de mon lit en train de regarder des publicités dans Popular Mechanics lorsque la porte de la chambre s'est ouverte. C'était Mme Smythe qui vivait de l'autre côté de la rue. Elle portait une robe bleu tafata...

25 Des vues

Likes 0

Le copain de ma soeur

Le copain de ma soeur par Larry Malone Même quand j'étais très jeune, j'adorais jouer avec mon trou du cul. J'ai toujours été, ce que j'ai découvert plus tard, appelé «érotique anal». J'aimais avoir quelque chose dans mon petit trou du cul. Cela a commencé quand ma mère a collé un doigt lubrifié à la vaseline dans mon trou pour faciliter l'utilisation d'une buse de lavement quand j'étais très petite. C'était si bon que j'ai toujours essayé de reproduire cette sensation avec mon doigt, la buse de lavement, les carottes, les bâtonnets lisses et en vieillissant, la tête de mon GI...

0 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.