Ahh... Lochy Partie 5

315Report
Ahh... Lochy Partie 5

NOTE : Salut les lecteurs, il s'avère que la plupart d'entre vous n'ont pas apprécié la partie 3, donc à cause de cela, je vais laisser tomber les trucs de pierre.
Putain sait ce que je pensais... peut-être que je ne pensais pas du tout.


Ahh... Lochy Partie 4
Changer de direction



"Gyaaahhhhh ...." J'ai gémi
Je me suis réveillé aux petites heures du matin, ma tête nageant dans la douleur et la confusion.
Je ne savais pas où j'étais... Dans quel lit suis-je ?, Dans quelle chambre ?

Trouver mon téléphone serait la première priorité une fois que j'aurais eu assez de force pour bouger.
En essayant de me détendre un peu, j'ai commencé à voir de minuscules éclats de la nuit dernière, Steve me baisant, Lochy me sauvant.
"Oh mon Dieu!" pensai-je à voix haute, les yeux écarquillés alors que je sentais la croûte sur mon front là où se trouvait la pierre contrôlant l'esprit.
Pendant ces flashbacks, j'essayais de me convaincre que ce dont je me souvenais était bien trop tiré par les cheveux pour s'être réellement produit.
Mais sentir la croûte là où se trouvait la pierre la rendait extrêmement réelle.

« Aaahh ! » la douleur est revenue...

Ding ding ding a sonné mon téléphone, quelque chose sur Facebook a dû se produire, et entendre le téléphone m'a amené à découvrir son emplacement.
Il s'avère que c'était dans ma poche.
Lundi, 7h17.
J'ai regardé autour de moi dans la pièce faiblement éclairée, il y avait une grande fenêtre juste à côté du lit dans lequel j'étais, avec les stores fermés.
L'ouverture des stores a inondé la pièce du soleil du matin et une fois la pièce éclairée, j'ai immédiatement reconnu.
J'étais dans la chambre de ses parents.

Blech, pour une raison quelconque, j'ai toujours eu un truc contre le fait de dormir dans le lit d'un parent ami.
Juste trop bizarre pour moi.
Je m'assis et sortis du lit, et me dirigeai vers la cuisine.

"Bonjour"

J'ai été accueilli par la voix de Lochy alors que je tournais le dernier coin et que j'entrais dans la cuisine.
Quand je l'ai entendu et vu, je me suis juste arrêté là. Une expression surprise mais blessée passa sur mon visage alors que je le regardais.

Il était assis là, à table avec une tasse de café et une assiette pleine de bacon et d'œufs.
Il portait également son uniforme de travail.

C'est vrai, je me suis dit, il travaille la semaine

"Tu n'as pas faim ?" demanda-t-il, jouant toujours avec sa tablette.
Sa question désinvolte m'a en quelque sorte sorti de l'état dans lequel je me trouvais.
Je suppose que j'ai été surpris d'être de retour ici après ce qui s'était passé, j'ai été surpris qu'il me parle même...

Il m'a détesté après la première nuit et a dû me secourir la deuxième nuit... Je suis un gâchis complet...
Mais il était là, me parlant avec désinvolture, comme si de rien n'était.

Me sentant un peu plus détendue, je détendis mon corps et me dirigeai vers la bouilloire pour l'allumer.
« L'eau est déjà chaude », dit-il sans jamais détourner les yeux de sa tablette.

"Oh" était tout ce que j'ai réussi à dire.
Lochy doit toujours me détester, il ne me parlait pas comme il le ferait normalement.

Je fis mon café et m'assis de l'autre côté de la table.
Moi aussi, j'ai sorti mon téléphone et j'ai commencé à regarder ce qui s'était passé sur Facebook.
"Comment as-tu dormi?" demanda Lochy.
"Je ne me souviens pas, je pense que c'était bien."
« Et comment va ta tête ?

"Euh, pas mal, mon mal de tête est parti maintenant" répondis-je.

Son visage se détendit un peu, apparemment je continuais à dire que Steve était mon 'Maître' et comment je continuais encore et encore toute la nuit jusqu'à ce que Lochy me drogue avec un somnifère écrasé dans une boisson chaude.

Belle initiative, pensai-je.

"Je suis vraiment sor-"

"Ne sois pas" il m'a coupé, mais a continué "Je t'aime toujours mec, et nous avons tous les deux fait des erreurs stupides, tu ne savais pas que Steve était un connard manipulateur et je ne savais pas quoi faire alors je agi trop tard"

Il posa sa tablette sur la table et me regarda en continuant : « Je t'aime vraiment en tant que frère et en tant que meilleur ami, Dan... mais tu ne peux pas rester ici ce soir... Je suis désolé .
Mais Steve sait où j'habite, mais il ne viendrait pas après moi, c'était juste moi, il ne viendrait ici que si tu étais là. Je sais qu'il voudrait que tu reviennes, et je sais aussi qu'il te cherchera et que d'autres esclaves te chercheront.

Le visage de Lochy s'était déformé, ses joues avaient commencé à rougir et des larmes lui montaient aux yeux.
Il était sincèrement désolé que je ne puisse pas rester.

« Mec » ai-je commencé, « ne t'inquiète pas pour moi, maintenant que je sais ce qui se passe, je vais pouvoir me protéger. Et quant à un endroit où rester pendant un certain temps, je vais rester avec Foxy pendant un petit moment, il est en sécurité, non ? »
J'avais affiché un sourire plein d'espoir, un sourire qui essayait désespérément de rassurer mon ami.

Lochy se leva de son siège et lança pratiquement son corps vers moi, je me levai également et le pris dans mes bras.
Sa chaleur corporelle musclée s'est infiltrée en moi, me faisant me sentir complète.
"Ahh ... Lochy" J'ai dit "Tu es tellement plus que tu ne le penses, je t'aime, mon pote"
Il resserra son emprise sur moi.
Nous sommes restés comme ça pendant un petit moment, profitant simplement du corps de l'autre dans une étreinte.
Aujourd'hui allait être une bonne journée.

Lochy détacha son corps du mien, recula d'un pas et me regarda dans les yeux.
Et là, j'ai vu émerger, c'était ce beau sourire que je connaissais.
Le sourire que j'aimais.

Dieu merci, il ne me détestait pas.

Il retourna à sa place, se moqua de sa nourriture et godilla son café, il dut partir travailler.

« Hummm Lochy ? J'ai demandé

"Ouais mec?"

"Il n'y a rien de mal que je devrais savoir... avec Foxy... n'est-ce pas ?"

Lochy éclata de rire.
"Nan mec, Steve est le seul à s'être fait baiser la tête depuis que tu es parti, et quant à ses esclaves, ce sont des gens que nous ne connaissons pas"

"Comment savez-vous qu'il a réellement des esclaves si vous ne les avez pas vus ou ne les connaissez pas?" j'ai interrogé

Lochy sourit, "Parce que Steve et moi étions amis quand il a commencé à devenir un taré"

Il se dirigea vers la porte, ramassa son sac et se dirigea vers la porte d'entrée.

"A plus tard mec, je serai à la maison vers 16 heures, si tu n'es pas là, envoie-moi simplement un txt pour me dire où tu es, d'accord ?" cria-t-il avant d'ouvrir la porte d'entrée.

"Pas de soucis mec, à bientôt !" J'ai répondu.

La porte d'entrée s'est refermée avec fracas et une fois de plus, je me suis retrouvée seule.

Je me tenais toujours debout de notre étreinte, mais contrairement à juste avant. J'étais heureux et arborais mon sourire éclatant.
Même après toutes les conneries émotionnelles et physiques que Lochy a dû endurer pendant son week-end, il m'aimait toujours, prenait soin de moi et voulait que je reste.

Je tournai les talons et me dirigeai vers le frigo pour chercher un peu de ce bacon que Lochy mangeait au petit-déjeuner.

Ding Ding, j'ai reçu un message txt.

Il a lu:
Dan, tu as 1h pour revenir chez moi, si tu sais ce qui est bon pour toi, tu le feras.
De : Steve

J'ai souri d'un sourire effronté.
Maintenant que je sais tout cela, j'avais confiance et je savais que je devais lever mes défenses contre lui.

J'ai répondu:
Hey Steve, tu penses honnêtement que je reviendrais ? HA! Tu es plus baisé dans la tête que je ne le pensais !
Voici ce qui va se passer maintenant.
Tu vas m'oublier, et en retour je t'oublierai.
Si tu essaies de me poursuivre, je jure d'y aller que je te casserai les dents ! Soit ça, soit je te prends un autre extincteur sur la tête, puis sur tes couilles !
Alors fous le camp de moi, misérable échec et redeviens un pauvre petit connard qui vit avec des nouilles à 0,60 $.

Oh et n'essayez pas d'envoyer l'un de vos esclaves, car je leur casserai les dents aussi.
De : Dan

La longueur du message a fait que mon téléphone a mis du temps à envoyer, mais j'en étais content.
Beaucoup de menace et de confiance, je réévaluerai ma domination envers toute personne suspecte pendant un moment jusqu'à ce que tout cela explose.

Pendant que je cuisinais le bacon et les œufs, j'ai revécu les souvenirs de ma formation artistique Aikido Marshal.
"Après le petit déjeuner, je devrais m'entraîner" me suis-je dit à haute voix.




Il était quelques menuets après midi et j'avais passé toute la matinée à pratiquer mes techniques, mes positions et mes mouvements.

J'aurais probablement dû le mentionner dans la première histoire, mais j'ai trouvé inutile de vous bombarder de chaque détail sur moi-même, même si la plupart d'entre eux ne sont pas pertinents à l'époque.
Mais, puisque c'est pertinent maintenant.
Quand tu es coincé dans un endroit où tu n'as presque pas d'amis, et qu'il y a plein de connards snob, tu t'ennuies.

Vous vous ennuyez ou vous êtes harcelé, alors après avoir découvert que j'allais rester là-bas, j'ai commencé l'aïkido, principalement pour passer le temps et me donner autre chose que de rester seul à la maison ou d'aller à l'école.
Je ne le fais que depuis 2 ans et demi, mais après avoir travaillé pendant ces 2 ans et demi et pratiqué comme un fou, je suis devenu sacrément bon.

Et même si je n'ai pas beaucoup de muscle visible, j'avais encore beaucoup de muscle là où ça comptait et là où j'en avais besoin.

Je suis entré à l'intérieur, dégoulinant de sueur et j'ai pris une gorgée d'eau de ma bouteille.
Il faisait putain de chaud dehors, 35°C si je me souviens bien après l'avoir entendu à la radio.

C'était l'après-midi et je n'avais toujours pas reçu de réponse de Steve après mon message menaçant.
Peut-être qu'il a eu l'idée qu'il ne devrait plus coucher avec moi.
J'espère qu'il l'a fait... pour son bien.

Je me suis assis sur le pas de la porte arrière, haletant lourdement à cause de mon entraînement rigoureux, et j'ai sorti mon téléphone pour envoyer un txt à Foxy.
Je l'appelais normalement, mais je ne savais pas s'il serait à l'université ou non.
Et je l'aurais contacté plus tôt mais je ne savais pas s'il dormirait, et je n'aimais pas l'idée de le réveiller et de le faire dormir toute la journée et pendant ses études.

Le message disait :
Hey Foxy, espèce de bâtard chic ! Comment ça va?
Umm, je me demandais si je pouvais peut-être accepter cette offre de rester chez toi ce soir et pour quelques nuits jusqu'à ce que je trouve mon propre logement ?
Je vais cuisiner quelques dîners et garder le calme pour toi.
De : Dan

Le message a été envoyé et peu de temps après que mon téléphone ait sonné, c'était Foxy.

"Espèce de bâtard chic !" J'ai répondu au téléphone en disant.

Foxy a ri de l'autre côté de la conversation.
"Tu es plus que bienvenu pour rester chez moi, mec" continua-t-il.
"Je suis en fait sur le point de commencer ma pause à mi-parcours et tout un tas de mes amis de l'université vont organiser une fête géniale chez moi ce soir, et puisque je serai en pause, vous n'avez pas à vous taire , même si je devrai vous demander un loyer si vous restez plus d'une semaine »

Je souris largement. "Bien sûr mec, c'est tout à fait juste. Merci beaucoup mec, tu me rends un très grand service. Pourriez-vous m'envoyer votre adresse par txt et j'irai bientôt »

"Pas de soucis, Dan. À plus"

"Attrape, Renard"

La conversation s'est terminée.
La journée commençait vraiment à ressembler à une bonne journée.

Je suis entré à l'intérieur, mon téléphone a de nouveau sonné et après l'avoir vérifié, c'était juste Foxy avec ses indications pour se rendre chez lui.

En rangeant mon téléphone, j'ai regardé à nouveau mon environnement à l'intérieur de la maison de Lochy.
J'étais de retour à l'intérieur de la cuisine, il y avait encore une très légère odeur de bacon, et j'avais de nouveau faim.

Lochy a été si bon avec moi, je vais peut-être lui préparer un dîner, puis tout ce qu'il aura à faire sera de le cuisiner et il aura un repas complet pour le dîner.

J'ai décidé que j'allais préparer un rôti avec des légumes cuits à la vapeur et du gravey.
Après avoir vérifié le garde-manger pour voir ce qu'ils avaient, j'ai fait une liste de ce qu'il fallait acheter et je suis parti dans les magasins juste en haut de la route de sa maison.

Ces petits Safeways ou Woolworths, comme on les appelle dans certains autres États, avaient été dispersés partout, offrant des prix de supermarché dans un magasin de type épicerie fine. C'était donc sacrément pratique à avoir.

Un poulet, du brocoli, de la poudre de sauce au chou-fleur, de l'huile et des assaisonnements aux herbes et à l'ail.
Je me suis aussi acheté une tarte et une boisson énergisante pour le déjeuner et je suis retourné chez Lochy.

Parce que je n'avais pas de clé, j'ai verrouillé la porte d'entrée mais j'ai laissé la porte arrière déverrouillée, alors quand je suis arrivé, j'ai laissé les courses devant la porte d'entrée, j'ai sauté la clôture le long du côté de la maison et je suis entré par l'arrière porte, a ouvert la porte d'entrée et a attrapé mes affaires.

Facile.

De retour à la cuisine, j'ai mis ma tarte au four et j'ai commencé à préparer le rôti.

En plaçant les légumes dans un cuiseur vapeur avec de l'eau et en les plaçant sur une plaque chauffante, j'ai ensuite mis le poulet dans un sac, l'ai fait mousser dans de l'huile, du sel, des herbes et une tonne d'ail. Frottez-les tous et placez le poulet en sac dans un plateau profond, avant de placer des pommes de terre hachées et de l'oignon autour d'eux.

Au moment où j'ai fini de préparer tout ma tarte était prête.
Je l'ai sorti et mis le plateau avec le poulet dans le four mais je l'ai laissé.

Là, je me suis dit. Maintenant, il n'a plus qu'à allumer la plaque chauffante et le four et attendre environ une demi-heure et il aura un repas complet !

J'ai pensé à emmener ma tarte dans le jardin, mais ses chiens me dérangeraient, alors je suis monté dans la chambre de Lochy avec ma tarte et je bois.

Quand je suis entré, j'ai été accueilli avec une légère odeur d'odeur corporelle et de sperme.
MON esprit ébranlé par les souvenirs du sexe amusant que nous n'avions pas eu 2 jours auparavant.
Je m'assis sur son lit et mangeai lentement ma nourriture, jetant un coup d'œil autour de sa chambre, regardant ses affaires.

Lochy avait une chambre très spirituelle, si cela a du sens. C'était énorme ! Mais rempli d'encens, de petites statues, de porte-bonheur et autres. Très coloré et vibrant.
Certaines personnes penseraient qu'il appartenait à ah Hippie, mais c'est un peu un stéréotype.

J'ai avalé le reste de ma tarte et je me suis allongé sur son lit, me souvenant de la sensation de sa bite plongeant profondément dans mon cul endolori.
J'ai levé les jambes comme si Lochy était là.
J'imaginais son corps nu chaud au-dessus de moi, et sa bite couverte de fluides lisses et de lubrifiant entrant et sortant de mon trou serré.

Ma bite remuait dans mon pantalon. Je m'allumais.
J'ai regardé autour de moi et j'ai rapidement sauté de mes vêtements, je n'avais qu'à jouir. J'étais bien trop excitée pour l'ignorer.
Quand j'ai jeté mon pantalon par terre, j'ai entendu un bruit sourd frapper le plancher.
"Aww merde" me suis-je dit.
Mon téléphone était toujours dans ma poche quand j'ai enlevé mon pantalon et l'ai jeté par terre.

Je descendis du lit et m'agenouillai sur le sol pour récupérer mon téléphone et m'assurer qu'il fonctionnait bien et qu'il fonctionnait toujours.
Alors que je sortais mon téléphone, j'ai regardé dans l'obscurité sous le lit de Lochy et j'ai vu une boîte à chaussures collée contre le mur du fond avec une serviette froissée autour.

J'ai vérifié mon téléphone, et tout allait bien, alors je l'ai placé sur la table de chevet et je suis redescendu sur le sol et j'ai tendu la main vers la boîte qui était sous son lit.
Quand je l'ai enfin atteint, je l'ai tiré vers moi, ce qui a entraîné la serviette avec.
Quand je l'ai finalement sorti de sous le lit, j'ai remarqué que la serviette était croustillante.
Il était couvert de sperme, ce qui signifie que cette boîte est pleine...
Non, ce n'était pas de faux vagins.

La boîte de Lochy était pleine de Dildo's !
Ma bite était au garde-à-vous, et j'ai regardé le plus gros qui était là-dedans.
C'était un noir, veiny était tout l'enfer et avait des boules massives.
Malheureusement, ce n'était pas aussi gros que la bite de Lochy, mais cela suffirait très bien.

Je l'ai placé sur le plancher face vers le haut, il y avait une ventouse au bas pour l'empêcher de tomber.
J'ai mis la serviette autour d'elle et j'ai craché dans mes mains et les ai frottées sur toute la bite pour la faire mousser dans mon propre lubrifiant.

C'était prêt.
Je me suis levé, au-dessus du gode et j'ai commencé à m'accroupir dessus, abaissant mon corps sur la bite.
J'ai senti le bout froid de la tête en silicone toucher la rose de mon trou du cul.
J'ai enroulé ma main autour de la bite pour la maintenir stable alors que je me plongeais lentement plus profondément dans la bite, mon cul refusait de s'étirer et cette sensation familière de douleur m'est revenue.

"Merde! Est-ce que ça va vraiment faire mal comme ça à chaque putain de fois ?!" J'ai dit à haute voix et j'ai fermé les yeux, continuant ma descente sur la bite géante.
J'étais à mi-chemin quand j'ai senti les côtés s'agripper à mon cul, ma salive n'était pas un très bon lubrifiant...

Je me suis arrêté et je suis resté là un moment, essayant de trouver un moyen d'aller à la salle de bain ou quelque chose comme ça pour que je puisse la lubrifier avec de l'eau ou quelque chose comme ça...

Je me suis souvenu que Lochy avait sorti une bouteille de lubrifiant anal.
Le genre qui engourdit le cul pendant quelques menuets pour qu'il puisse s'étirer et s'ajuster à la bite avant que la sensation ne revienne. Je regardai le tiroir intégré à la table de chevet et tendis la main vers celui-ci.
J'ai sorti la bouteille et j'en ai vidé un peu dans ma main.

En me soulevant un peu, j'ai retiré la majeure partie de la bite de moi, mais j'ai laissé la tête à l'intérieur pendant que je frottais ma main imbibée de lubrifiant sur toute la bite, en m'assurant d'obtenir le tout.

Quand j'ai été satisfait, j'ai recommencé ma décente.
Cette fois, le coq glissa facilement.
Avec l'effet engourdissant du lubrifiant faisant son travail, j'ai lâché la bite et j'ai complètement chuté jusqu'à la garde, me laissant haleter bruyamment.


La douleur et le plaisir infusés étaient incroyables!
"oohhhhhh mec, c'est le truc!"
Je me suis assis là pendant un moment pour laisser mon cul s'ajuster et ainsi le lubrifiant se dissiperait.
Je me suis ennuyé à attendre que le lubrifiant se dissipe, alors j'ai commencé à me soulever et à redescendre sur la bite.
Encore et encore, j'ai fait cela jusqu'à ce qu'un choc électrique de plaisir s'enregistre dans mon cerveau.

Et juste comme ça, j'étais perdu.
M'empaler encore et encore avec cette tige, ne m'infligeant rien d'autre qu'un plaisir époustouflant à chaque poussée.

Des perles de sueur ont commencé à se former sur tout mon corps à cause de l'exercice.

« Puuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu J'ai haleté encore et encore.

Le gode glissait sans effort dans et hors de ma bite et la baise était incroyable, mais nécessitait beaucoup d'efforts.

Mes muscles ont commencé à me faire mal à cause du travail, alors j'ai décidé que c'était maintenant ou jamais.
J'ai placé ma main sur ma bite et j'ai commencé à travailler dessus. Glissant ma main de haut en bas, tirant un peu le prépuce vers l'arrière à chaque poussée vers le bas.

J'ai commencé à gémir de plus en plus fort alors que j'approchais du bonheur.

Avec mon autre main, j'ai tendu la main entre mes jambes et j'ai enroulé quelques doigts autour du gode. Il glissait vers l'intérieur et l'extérieur de moi et frottait ma bague avec eux.
J'ai approché le mur de l'extase. Et tout est sorti.
Se débattre sur ma bite jusqu'à ce que mes couilles se tendent.

Juste avant de jouir, je me suis plongé dans le gode aussi fort et aussi profondément que possible.
La force soudaine de la pénétration m'a envoyé sur le bord et j'ai commencé à tirer des rubans et des rubans de sperme blanc partout sur le sol, une partie a atterri sur la serviette.

Je gémis bruyamment en tirant.

Quand il a commencé à se calmer, du sperme s'échappait de ma bite et coulait le long de mon sexe et descendait jusqu'à mon trou où il coulait le long du gode jusqu'au sol.

Je me suis soulevé un peu et j'ai laissé couler le sperme sur toute la longueur du gode avant de me redescendre lentement dessus.
La pensée d'avoir mon propre sperme à l'intérieur de mon cul semblait m'exciter d'une manière différente et déroutante.

J'ai décidé que j'en avais assez, j'ai nettoyé le désordre que j'avais fait et j'ai emmené le gode avec moi à la douche pour pouvoir le nettoyer correctement.




J'ai fini ma douche, je me suis nettoyé et tout et j'ai remis la boîte de godes ainsi que la serviette à son emplacement d'origine.
Je me sentais un peu fatigué mais complètement rajeuni après une belle baise l'après-midi.

Il était presque temps pour Lochy de rentrer à la maison, alors j'ai mis des vêtements propres et je me suis assuré que mes affaires étaient emballées et prêtes à être déplacées vers un autre endroit. Le reste de mes bagages était dans la voiture de Lochy, bien que... je me souviens les avoir emmenés avec moi chez Steve, et bien que je me souvienne à peine de ce qui s'est passé chez Steve, je ne me souviens certainement pas d'avoir attrapé mes bagages quand Lochy m'a sauvé...

Hmmm, j'ai pensé, peut-être que Lochy est remonté pour eux ou quelque chose comme ça...

Je me suis préparé, je me suis assis sur le canapé du salon et j'ai allumé la télé en attendant Lochy.

Ding Ding, a sonné mon téléphone.

Il a lu:

Hey toi, je suis déjà ivre aye. J'ai hâte de voir ton cul sexy ici.
Vous devriez vous dépêcher !
De : Foxy

Hmm, j'ai pensé, on dirait que ce soir va être assez mouvementé...


Bientôt la partie 5...

Articles similaires

La dette lesbienne (chapitre 5) - Les premières sessions Mayim

Chapitre 5 LES PREMIÈRES SÉANCES MAYIM Laura est allée aux toilettes vers la fin de la journée de travail et a pris les pilules que lui avait données le Dr Windred. Ils lui rappelèrent à quel point elle avait été excitée ce matin, une excitation qu'elle n'avait jamais satisfaite, et pendant un moment, elle pensa à s'enfermer dans une cabine de toilettes et à s'amuser. Mais elle ne se faisait pas confiance pour se masturber au travail sans se faire prendre, et de toute façon Amy lui avait dit de ne pas jouer avec elle-même avant de se présenter à la...

81 Des vues

Likes 0

Seins énormes

Ma première rencontre avec le sexe a eu lieu quand j'avais 14 ans. eh bien, pour commencer, je m'appelle sara et j'avais des seins très énormes pour mon âge. J'aimais et pratiquais toutes sortes de sports. Laissez-moi me décrire à l'époque, j'avais 5'4 115 cheveux bruns et yeux verts. J'avais un corps très féminin avec des seins 36d. problèmes. Alors à l'époque, je les détestais avec passion. Le jour où tout a commencé, je viens de rentrer de l'entraînement de football et je viens de prendre une douche. Je venais de mettre ma culotte et j'avais ma robe de chambre. Je...

393 Des vues

Likes 0

Partagé avec Sperm : Amanda a utilisé ?

Chapitre 1 Cumslut révélé Quiconque rencontre Amanda pense qu'elle est une femme très belle et intelligente avec des normes personnelles élevées et une attitude sérieuse envers la vie. Et elle est cela, mais seulement à l'extérieur de la chambre ! De taille moyenne, avec des cheveux bruns fins et bouclés, Amanda a un corps attrayant et bien proportionné créé par une enfance de natation de compétition et d'athlétisme, et entretenu par un intérêt adulte pour la danse et le netball. Ses jambes sont proportionnées et bien tonifiées, ses hanches galbées, sa taille étroite avec un ventre lisse et ses seins sont...

475 Des vues

Likes 0

Cinéma_(1)

J'ai eu la chance d'être jeune dans les années 70 pour profiter des cinémas sexuels. J'avais 25 ans, ma femme avait 34 ans, mariée et divorcée avec 3 enfants par des hommes différents. Elle est blonde avec des yeux noirs et bleus très maquillés. 36..nous étions dans le nord de Londres pour faire du shopping un samedi.alors que nous passions devant un vieux cinéma fermé qui s'est transformé en salle de bingo, puis de retour au cinéma pour des films pornos. Ainsi, au lieu de faire du shopping, elle a acheté une mini-jupe en coton moulante jaune vif et un tube...

430 Des vues

Likes 0

Kerri et Angie (Chapitre 2 - Au tour de Mel)

C'est le deuxième chapitre de ma série. Les noms d'écran inclus dans ce SONT FAUX. Kerri et moi étions les meilleures amies, mais deux nuits auparavant, nous étions amants, nous vivions toutes les deux notre première expérience lesbienne. Bien qu'il ait pu sembler que cela rendrait notre relation gênante, cela nous a presque rendus plus forts en ce qui concerne une amitié. Nous étions tous les deux tellement excités que lorsque nous nous sommes parlé au téléphone samedi soir, nous avons eu des relations sexuelles passionnées au téléphone, parlant de nos autres désirs profonds et planifiant la prochaine fois que nous...

422 Des vues

Likes 0

Le copain de ma soeur

Le copain de ma soeur par Larry Malone Même quand j'étais très jeune, j'adorais jouer avec mon trou du cul. J'ai toujours été, ce que j'ai découvert plus tard, appelé «érotique anal». J'aimais avoir quelque chose dans mon petit trou du cul. Cela a commencé quand ma mère a collé un doigt lubrifié à la vaseline dans mon trou pour faciliter l'utilisation d'une buse de lavement quand j'étais très petite. C'était si bon que j'ai toujours essayé de reproduire cette sensation avec mon doigt, la buse de lavement, les carottes, les bâtonnets lisses et en vieillissant, la tête de mon GI...

477 Des vues

Likes 0

The Rogue's Harem Tome 2, Chapitre 10 : La passion de l'hermaphrodite

Le harem du voleur Tome 2 : Le méchant harem de Rogue Dixième partie : La passion de l'hermaphrodite Par mypenname3000 Droits d'auteur 2018 Remarque : Merci à B0b et WRC 264 pour la lecture bêta de ceci. Chapitre vingt-huit : Inspirer l'art coquin Sven Falk - La forêt de Lhes, les conflits de Zeutch La douce bouche de Nathalie était merveilleuse alors qu'elle suçait ma bite du jus de chatte d'Aingeal, ses nattes débordant sur mes cuisses. Je gémis, le plaisir montant et descendant ma bite alors que je jetais un coup d'œil à l'aoi si. Sa bite se rétrécit...

517 Des vues

Likes 0

Club Gomorrhe. La saga des poules mouillées. Prologue Jour Zéro.

Faites défiler le terrier du lapin. Je m'appelle Ryan Everest, je suis un homme de 22 ans, mes cheveux sont brun foncé, il s'agit à peu près de mes épaules, j'ai les yeux verts et je mesure un peu plus de cinq pieds, je ne suis pas le plus doué mais j'y reviendrai plus en détail plus tard. Par où commencer… eh bien, je suppose que le meilleur endroit pour commencer est le jour où j'ai rencontré lady Gomorrhe… C'était juste un autre jour. Une journée passée assis devant l'ordinateur portable, sautant d'un blog porno Tumblr à l'autre. Je ne me...

462 Des vues

Likes 0

FAMILLE DE 4_(0)

[b]FAMILLE DE 4, FAMILLE ENSEMBLE Ma femme Pari, sa sœur cadette (d'un an), Ara, et leur mère, Mae. 3 Mesdames – et moi, homme de la maison pour ainsi dire, notre Famille. C'est devenu un rôle assez épuisant. Là où nous vivons en Asie, je suis un étranger, né en bas. Mais je vis en Asie depuis longtemps maintenant et je comprends à quel point la famille est importante. Dans le cas de la famille de ma femme, son père est décédé (de maladies liées au tabagisme et à l'alcool) il y a plus de 15 ans ; depuis lors, les 3 Dames...

94 Des vues

Likes 0

Entretien privé

Il y a de nombreux avantages à être président du conseil d'administration d'un conglomérat international, de belles femmes célibataires et divorcées à vos pieds, des cadres prometteurs qui travaillent dans le lointain empire et leurs épouses. Deux fois par an, j'organise une convention à New York pour rencontrer ces cadres et leurs épouses. L'affaire sur invitation seulement se déroule dans un hôtel 5 étoiles, je réserve dix étages de chambres et suites pour le séjour des cadres. J'ai également six invitations envoyées à des femmes qui m'ont impressionné ou qui ont attiré mon attention au restaurant ou à une autre sortie...

683 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.