S.S.Shotguneagle (Partie Six)

98Report
S.S.Shotguneagle (Partie Six)

Ce ne serait pas tout à fait vrai si Leah disait que son esprit n'était pas fêlé. Même après s'être répété à plusieurs reprises comment elle allait aller, le doute était toujours au fond de son esprit. Son esprit est peut-être encore intact pour le moment, mais sa volonté de rester forte et positive s'effondrait. Elle se demandait combien de temps il faudrait avant qu'elle ne perde complètement la tête.

Cela n'aidait pas non plus que Leah se battait mentalement. Elle détestait la façon dont elle laissait ces animaux faire son chemin avec elle. Leah n'a jamais voulu être une autre victime impuissante qui ne pouvait rien faire pour l'empêcher de se produire. C'est pourquoi son père l'avait inscrite à tant de cours de combat, que Leah a appris à aimer. Toute sa formation a fait d'elle une adversaire redoutable. Autant elle aimait s'entraîner, autant Leah était reconnaissante de n'avoir jamais vraiment eu à l'utiliser pour se protéger ou protéger les autres.

Il n'y a eu que quelques cas où elle a dû recourir à la défense physique à la suite d'hommes fringants. Elle les informerait que le prix de la toucher de manière inappropriée serait une main gravement meurtrie et que le prix n'augmenterait que s'ils persistaient. La plupart d'entre eux ont compris, repartant avec une entorse au poignet. À une occasion, alors que Leah passait une mauvaise journée, elle a cassé la main droite d'un homme de 20 ans, après avoir attrapé une poignée de son sein gauche. Elle ne voulait pas le casser mais elle n'était pas désolée. Le gars a dû aller à l'hôpital. Il a essayé de poursuivre Leah pour voies de fait, mais, malheureusement pour lui, de nombreux témoins l'ont vu violer une fille en public et ont déclaré que la fille ne se défendait que du fluage. Il n'était pas le fluage le plus pointu de la boîte à outils.

Leah ne pouvait pas penser à un meilleur moment que maintenant pour utiliser tout ce qu'elle a appris de son entraînement pour neutraliser ses ravisseurs et échapper à ce cauchemar. Elle n'a eu qu'un seul moment opportun et a lamentablement échoué. C'était quand Kenny est descendu dans sa cellule cette nuit-là. Son erreur était de le sous-estimer. Elle pensait que Kenny utiliserait sa force brute pour la maîtriser. Sa formation dans l'armée était suffisante pour la maîtriser.

Ses entraîneurs rappelaient parfois à Leah de ne jamais sous-estimer ses adversaires. Une règle qu'elle a rapidement oubliée dans des circonstances désastreuses. Jamais elle n'avait pensé qu'elle serait dans ce genre de bordel. Toute logique et tout raisonnement ont été emportés par la rage. Elle détestait admettre qu'elle était entrée sans utiliser sa tête. En conséquence, elle avait été extrêmement violée deux fois de la pire des manières. Espérons que la troisième fois sera le charme.

Cela fait une semaine depuis sa session avec Buddy. S'il y avait une chose pour laquelle Leah devait être reconnaissante, c'était que ses ravisseurs avaient donné beaucoup de temps pour récupérer. Une doublure argentée très sombre, mais elle le prendrait. La lutte excessive de Leah contre ses liens, quand elle était suspendue à l'envers, a fait un numéro sur son corps. Son cou était gravement douloureux à cause de la minerve qu'elle portait, pour garder sa tête immobile lorsqu'elle était sous l'eau. Elle s'est également blessée aux chevilles et aux poignets à cause de la lutte. Dès que l'adrénaline s'estompa, la douleur s'installa.

Kenny était descendu un peu plus tard pour abattre Leah. Encore une fois, elle n'avait aucune bagarre en elle à la fin de la séance. Elle était physiquement et mentalement fatiguée après s'être torturée pendant longtemps. Kenny aimait voir Leah pendue à l'envers, complètement nue et sans défense. Il était presque tenté de commencer sa propre séance avec elle sur-le-champ. Mais il aimait que ses dames soient fraîches quand il commençait à les aborder. Il pouvait clairement voir que Leah était au-delà de la détresse. Kenny ne l'a sentie que plusieurs fois alors qu'il travaillait pour la libérer et la ramener dans sa cellule. Il lui disait ce qu'il lui réservait quand ce fut à nouveau son tour, mais Leah était à peu près absente et n'entendit rien de ce qu'il disait.

Leah avait du mal à dormir toutes les nuits depuis lors. Les cauchemars commençaient à peser sur elle. Elle espérait même que sa situation était un cauchemar dont elle pourrait se réveiller. Pas de chance. La nourriture et l'eau continuent d'être livrées chaque jour par l'un des trois. Ils lui ont même apporté plus de pilules à prendre mais ont refusé de prendre après ce qui s'est passé la dernière fois. Celui qui livrait la nourriture consommait parfois l'un des analgésiques devant Leah pour montrer que ce n'était que des médicaments et rien d'autre. Elle ne voulait toujours pas le prendre mais la douleur qu'elle ressentait suggérait le contraire.

Ils l'ont toujours laissée nue dans sa cellule. Même si la température dans la cave était chaude, Leah voulait vraiment quelque chose pour se couvrir. A présent, elle pensait qu'elle s'était habituée à être nue. Ce n'était pas le cas. Leah le détestait toujours avec passion. Chaque fois que l'un d'eux venait la voir, elle se couvrait du mieux qu'elle pouvait. Les hommes prenaient plaisir à la regarder essayer de protéger son corps nu de leurs yeux.

Elle perdait également l'appétit. Être emprisonné pour des actes pervers peut faire cela à une personne. Ce n'était pas son intention de s'affamer. Elle n'avait vraiment pas faim. Mais cela n'a pas marché avec ses ravisseurs. Même après leur avoir dit qu'elle avait faim, ils lui rappelaient les conséquences de ne pas manger. Pour les satisfaire, Leah prenait quelques bouchées dans la nourriture livrée.

C'est ce qui se passe depuis une semaine. L'ennui la prenait aussi. Elle a essayé de reprendre la pratique de ses techniques de combat mais a rapidement perdu tout intérêt. Ses journées se passaient sur son lit, à méditer sur sa situation. De temps en temps, elle sautait du lit pour se dégourdir les jambes et se promener dans l'espace limité.

Elle a essayé de concentrer ses pensées sur les trois personnes qui étaient responsables de sa situation. Leah a essayé de rassembler toutes les informations qu'elle avait sur eux qui l'aideraient à trouver l'une de leurs faiblesses. Ses pensées se tournaient vers sa famille et ses amis. Ils doivent savoir que quelque chose ne va pas maintenant. La pensée qu'ils étaient malades d'inquiétude pour elle la tuait un peu à l'intérieur. Les larmes étaient difficiles à retenir. Elle les essuya sur son visage quand elle les sentit rouler sur ses joues.

Leah l'aurait probablement perdu maintenant, mais la pensée de son petit-ami la poussait à continuer. Elle pouvait le voir lui dire de ne pas abandonner et de se battre. Continuez à vous battre.

"Je sais que c'est dur en ce moment, bébé, mais tu dois continuer à te battre. Ne donne pas satisfaction à ces connards", Leah pouvait entendre son petit ami, Todd, dire.

"Je sais. C'est tellement difficile. Ils m'ont déjà fait tellement de choses. Je ne sais pas si je peux faire ça."

"Je sais, je sais, bébé, mais j'ai besoin que tu continues à te battre. S'il te plaît. N'abandonne pas. Je sais que tu peux le faire. Reste fort."

"J'essaye... j'essaye..."

Leah était allongée sur le côté, fixant le mur. Todd savait toujours quoi dire pour qu'elle se sente mieux. Après avoir fréquenté aussi longtemps, elle sait ce qu'il dirait s'il était ici en ce moment. Elle voulait vraiment, vraiment qu'il soit là maintenant.

Cependant, imaginer ce que Todd dirait était suffisant pour redonner de la motivation à Leah. Alors qu'elle était allongée nue, elle se souvint du feu qu'elle avait eu le premier jour de captivité. Elle l'avait perdu pendant un moment, mais il lui revenait lentement. Son expression passa de sombre à féroce. Son cœur se mit à battre plus vite alors qu'elle imaginait toutes les choses horribles qu'elle voulait faire à ces criminels.

Leah s'assit sur son lit. Elle balança ses jambes sur le bord de son lit, laissant ses pieds toucher le sol. On aurait dit qu'elle était prête à faire quelque chose, mais le fait d'être dans une cellule limitait ses options. Au lieu de cela, elle s'est juste assise là et a essayé de trouver un plan pour s'échapper. Cette fois, elle dut entrer sans sous-estimer aucun de ses ravisseurs.

Tout ce dont elle avait besoin, c'était que l'un d'eux vienne avec elle dans la cellule, la garde baissée. Peut-être qu'elle pourrait faire semblant de s'évanouir, les obligeant à la surveiller pour voir si elle est en vie. Ils prendraient probablement des précautions considérables au cas où elle ferait semblant. Leah pensa que si elle était dans une position où elle pouvait les attaquer avec un minimum d'effort, ce serait peut-être suffisant pour une attaque surprise. Elle a commencé à penser à différentes positions qui, selon elle, la favoriseraient le mieux dans un -

La concentration de Leah se brisa lorsqu'elle entendit quelqu'un déverrouiller la porte de la cave. Cela la fit sursauter mais elle réussit à garder son sang-froid, restant immobile. Puis le bruit familier du grincement de la porte s'ouvrit ensuite. Leah dut attendre quelques secondes de plus pour voir qui c'était puisque la zone autour de la porte était toujours sombre. C'était Alpha.

Il portait une chemise à manches longues de couleur sombre. C'était un peu serré, mettant en valeur le haut de son corps tonique. Leah n'avait jamais remarqué à quel point il était en forme auparavant. Cela n'avait pas d'importance pour elle. Il portait un pantalon cargo avec des bottes marron. La dernière chose qu'il portait était des gants en cuir. Leah ne savait pas ce que cela signifiait mais elle était plus concentrée sur le sac qu'il tenait.

« Bonsoir, ma belle. Comment allons-nous aujourd'hui ?

"Va te faire foutre." Leah détourna les yeux d'Alpha.

"C'est l'idée." Alpha se tenait juste devant sa cellule, tenant toujours le sac.

"J'ai quelque chose pour toi."

"Bien pour toi. Maintenant va te faire foutre avec ça."

Alpha gloussa. Il ouvrit le sac pour en sortir quelques objets. C'étaient des chaussures.

"Ici."

Alpha a poussé les chaussures à travers les barreaux, suivi du sac qui était un peu plus difficile. Leah ne put s'empêcher de regarder ce qu'il faisait. Elle a vu les chaussures sur le sol et le sac se faufiler finalement à travers les barreaux et tomber au sol sur le sol de sa cellule.

"Ce sont des vêtements à porter et des chaussures."

Leah le regarda avec confusion et colère. Elle ne savait pas quoi penser. Ce devait être une astuce. Pourquoi voudrait-il qu'elle soit vêtue maintenant ? Ne se sont-ils pas amusés à l'humilier en la mettant tout le temps nue ? Non, ça devait être un truc. Elle n'allait pas tomber dans un autre de leurs pièges. Pas cette fois.

Alpha pouvait voir que Leah n'achetait pas sa générosité. Il ne la blâmait pas. S'il avait été à sa place, il aurait pensé la même chose. Au lieu de cela, il a procédé à déverrouiller la porte de sa cellule. Leah se précipita, se tenant prête à attaquer quand il entra. Au lieu de cela, après l'avoir déverrouillé, Alpha a laissé la porte de la cellule grande ouverte. Il s'éloigna alors vers la porte de la cave. Leah ne le quittait pas des yeux.

Alpha a rouvert la porte de la cave et, tout comme la porte de sa cellule, l'a laissée grande ouverte. Il revint au milieu de la pièce. Leah ne bougea pas de sa position.

« N'est-ce pas ce que vous vouliez ? Une chance de vous échapper ? Alpha a sincèrement demandé. Leah se contenta de le regarder avec le même regard passionné.

"Je sais ce que tu veux. C'est la même chose que tous les autres avant toi : une chance de sortir d'ici. Tu as essayé plusieurs fois sans succès. Alors j'ai pensé que je te donnerais la chance de t'échapper."

Toujours aucun mouvement de Leah.

"Vous vous demandez si c'est une sorte de ruse. Je ne vous en veux pas. Mais il n'y a pas de ruse. C'est réel. Le seul hic, c'est que vous devez me traverser. C'est tout."

Leah baissa les yeux sur le sac de vêtements. Si elle voulait acheter ceci, elle devrait prendre des mesures prudentes. Il n'y aurait aucune raison pour qu'il commence à dire la vérité. Leah ne bougeait toujours pas. Mais Alpha savait qu'il la touchait.

"Je n'ai rien sur moi. Pas d'armes. Rien." Alpha fit une rotation lente pour que Leah puisse voir qu'il n'avait rien sur lui. Il est même allé jusqu'à soulever sa chemise pour révéler son torse pour ne trouver que de la peau. Il a retourné ses poches pour prouver qu'il ne cache rien.

Leah n'avait pas beaucoup de temps mais elle essayait de réfléchir vite. S'il disait la vérité, alors elle devrait le faire rapidement avant qu'il ne change d'avis. Là encore, cela pourrait être un autre piège. Il attend probablement qu'elle suive pour pouvoir lancer son piège. Mais avec un nom comme "Alpha", son ego prenait probablement le dessus sur lui. Sans aucun doute, il était au courant de l'entraînement de Leah dans différents styles de combat. Leah pensait qu'Alpha pensait qu'il pourrait probablement l'emmener.

En fin de compte, Leah ne savait pas quelle serait la prochaine occasion qu'elle aurait de s'échapper. C'est le plus proche qu'elle a obtenu pour s'échapper de ce trou infernal. Elle tendit lentement la main vers le sac de vêtements. Elle sortit lentement chaque vêtement, l'inspectant soigneusement. Leah s'attendait à moitié à ce que les vêtements soient désobligeants ou salopes. Au lieu de cela, les vêtements étaient normaux dans le sens où ils ressemblaient à des vêtements de jour ordinaires.

Dans le sac se trouvaient un jean, une chemise blanche unie, des chaussures de tennis et une veste légère, avec un sous-vêtement et un soutien-gorge pour aller avec. Même le soutien-gorge ou les sous-vêtements n'étaient pas sexy ! Voulait-il vraiment lui donner une chance de s'échapper ?

Sans plus y penser, Leah enfila rapidement tous les vêtements du sac. Alpha se tenait juste là à regarder sa robe. Après avoir attaché la dernière chaussure de tennis, Leah se leva, se sentant beaucoup plus à l'aise. Ce confort n'a atteint qu'un certain point. Même si la sensation d'être entièrement habillée était un soulagement, elle avait encore besoin de sortir d'ici. Leah resta dans sa cellule, attendant qu'Alpha fasse le prochain pas.

"Alors?" Il a demandé.

"'Et alors?" Léa cracha en retour.

"Tu ne veux pas partir ?" Alpha fit signe de la main la porte ouverte. La porte de sa liberté.

« Tout ce que j'ai à faire, c'est de passer à travers toi ? »

"C'est tout. Rien d'autre."

« Alors quel est le plan ? Après que je t'ai botté le cul et essayé de partir, les deux autres connards m'attendront là-bas ?

"Il n'y a même pas ici. C'est juste nous. Ils n'aiment pas quand je fais ça. Ils pensent que c'est un risque élevé inutile."

« Est-ce ? »

"Ils le pensent. Je ne vois pas le risque."

Cet enculé suffisant, pensa Leah. Il savait quoi dire pour appuyer sur ses boutons. Ça a marché. Toute la colère et la rage que Leah avait construites depuis le premier jour de captivité revinrent. Alpha vit son expression changer. C'était ce qu'il attendait. Leah était peut-être extrêmement énervée, mais son raisonnement logique ne l'a pas quittée. Elle savait qu'Alpha n'allait pas lancer la première attaque. Leah devrait faire le premier pas si elle voulait un jour passer cette porte.

Relâchant les battements de son cœur, Leah fit le premier pas hors de sa cellule. C'est la première fois qu'elle sort de son plein gré. Après être complètement sortie de sa cellule, Leah s'arrêta à nouveau. Alpha n'était plus qu'à 10 pieds d'elle maintenant. Si elle serrait les poings plus fort, son ongle pénétrerait sûrement dans sa peau. Il était étonnamment facile pour elle d'exploiter sa rage et sa détermination. Mais Alpha pouvait dire à l'expression de son visage que ces émotions étaient vivantes et présentes.

Alpha resta immobile, attendant que Leah fasse son premier pas. Il avait toujours ce sourire que Leah haïssait avec passion. Elle allait prendre beaucoup de plaisir après l'avoir essuyé sur son visage.

"Allons-nous commencer?" Alpha suggéra.

Pas une seconde plus tard, Leah chargea son ravisseur.

Essayer de frapper Alpha était comme essayer de frapper un fantôme. Leah se balança plusieurs fois avant qu'Alpha ne la repousse loin de lui. Elle trébucha, tombant presque au sol. Elle se retourna pour voir Alpha se tenir là, les bras croisés, n'enlevant jamais ce foutu sourire.

Putain, il est rapide, pensa Leah ! Toutes ces balançoires et je ne pouvais pas le toucher ! Leah se ressaisit, prête pour le prochain combat.

« Pas mal. Votre entraînement vous a certainement bien appris. Mais vous allez devoir être un peu plus rapide que ça. »

Au lieu de le charger, cette fois, Leah s'avança prudemment vers lui. Elle s'est dit que la meilleure façon de le battre serait de le jeter au dépourvu. D'une certaine manière, cela a fonctionné. Alpha était surpris de ne plus avoir couru vers lui. Il pensait qu'elle allait l'intimider encore plus. Mais dès qu'elle fut à portée de main de lui, Leah, à la vitesse de l'éclair, se jeta à nouveau sur lui.

Cela l'a peut-être légèrement pris au dépourvu, mais Alpha a réussi à bloquer toutes ses attaques. Même en ajoutant des coups de pied dans le mix, Leah n'a pu connecter aucun des swings. Étant capable de contrôler sa respiration, avec une rage accumulée combinée à de la détermination, Leah a pu s'en prendre à lui pendant longtemps. Ses attaques incessantes, cependant, n'étaient pas suffisantes pour causer une quelconque douleur à Alpha.

Alpha le fit paraître sans effort alors qu'il se défendait contre la petite créature féroce devant lui, qui était déterminée à le mettre sur le cul. Alpha déplacerait les combats dans la pièce. Les fois où Leah manquait Alpha, elle donnait un coup de poing ou un coup de pied sur un mur ou un meuble dans la pièce. Ces coups de poing égarés ont causé des coupures sur ses deux articulations, les faisant saigner.

Leah était trop bouleversée pour se soucier de ses blessures. Bientôt, elle a perdu sa concentration et a commencé à perdre son souffle. Ses grognements se sont transformés en cris puissants. Elle était plus que frustrée de ne pas pouvoir lui causer la même douleur physique que lui et ses copains lui ont causées.

Alpha n'avait rendu aucun de ses coups. Encore. Quand il la toucherait, ce serait pour la repousser loin de lui. Après la cinquième poussée, Leah prit un moment pour contrôler sa respiration. Elle se pencha, posant ses mains sur ses genoux, prenant de grandes inspirations. Elle ne pouvait pas lui faire face. Elle savait trop bien qu'Alpha aurait ce sourire suffisant sur son visage.

Alpha resta immobile, fixant Leah fatiguée. Elle avait peut-être l'air échevelée après avoir tenté de combattre Alpha, mais Alpha avait l'air de n'avoir même pas encore commencé !

« Vous devez travailler votre respiration. Vous vous débrouilliez très bien au début. Jusqu'à ce que vous perdiez votre concentration. Nous devrons travailler là-dessus. »

Cela fit que Leah regarda Alpha avec un regard diabolique. Lorsqu'elle sentit qu'elle avait assez d'air dans ses poumons, elle sauta à nouveau sur son ravisseur.

Quelques autres séries de Leah manquant et poussé par Alpha passèrent. Toute sa formation est passée par la fenêtre. Tout ce qu'elle a vu était rouge. Elle pensa que si elle pouvait juste enrouler ses mains autour de son cou une seule fois, tout serait fini.

Elle se redressa. Sans le quitter des yeux, elle était prête pour une autre tentative. Alpha a suggéré plus de conseils concernant ses tactiques de combat.

"Vous laissez la région de votre torse exposée trop longtemps. Essayez de garder vos coudes rentrés pour compenser...

Leah ne voulait plus entendre ses conseils. Elle le chargea une fois de plus avant qu'il ne puisse finir sa phrase. Cela lui faisait bouillir le sang d'entendre son ravisseur lui donner des conseils sur la façon de se battre. Contre lui! Le culot de ce connard, pensa Leah.

Alpha était à nouveau prêt pour elle, même après qu'elle ne l'ait pas laissé finir de donner ses conseils. Cette fois-ci, Alpha était un peu impressionné. Il semblait que toute cette frustration qu'elle avait accumulée en le combattant l'avait amenée à se battre plus vite et plus fermement. Alpha pensa qu'il était temps.

Cela valait vraiment la peine d'attendre pour lui. Leah était dans une forme presque parfaite. Elle s'est battue comme une guerrière. Elle a même réussi à lui donner quelques coups sur les côtes et le ventre. Et un sur son visage pour faire bonne mesure. C'étaient aussi de véritables succès. Alpha a vraiment essayé de bloquer ses attaques et de les esquiver. Il ne savait pas où elle avait trouvé toute cette énergie, mais Alpha avait espéré qu'il y en aurait plus à venir.

Après le croisement droit sur son visage, Alpha a réussi à s'éloigner d'elle avant qu'elle ne puisse décrocher un autre coup de poing. Il recula de quelques mètres, essuyant le sang de ses lèvres. Leah pensait que ce n'était pas assez de sang. Alors qu'il essuyait le filet de sang restant, le sourire d'Alpha s'élargit.

"C'était excellent ! Juste excellent ! Je savais que tu étais la bonne fille. Je savais que tu ne me décevrais pas. Je n'ai jamais eu de défi comme toi auparavant. Et j'ai hâte de faire de toi mon prochain trophée."

« On verra ça, connard. Sur ce, Leah a continué son assaut sur Alpha. Mais elle n'a réussi à lancer qu'un seul coup de poing. Alpha a attrapé son poing avec la main gauche, le tenant avec une poigne mortelle. Il l'a fait paraître si facile. Même lorsqu'elle essaya de retirer sa main de son étreinte, il ne bougea pas d'un pouce. C'était comme si sa main était coincée dans du béton durci.

"Pourquoi attendre?" dit Alpha avec un sourire diabolique. Leah essaya excessivement de relâcher son emprise sur son poing. C'était anormal. Il ne voulait tout simplement pas bouger. Elle essaya de lui donner des coups de pied et de poing, espérant que cela le ferait lâcher prise. Ce n'est que jusqu'à ce que Leah décide de se mordre la main qu'Alpha réagisse.

Il resserra sa prise sur ses poings, lançant une douleur dans ses os maintenant douloureux. Leah cria en tombant à genoux. Alpha la laissa finalement partir. Le mal était déjà fait. Même après avoir essayé d'apaiser sa main, il avait l'impression que les os étaient devenus de la poussière. Elle a eu du mal à refaire un poing avec. Il ne fallut que quelques secondes à Leah pour réaliser qu'Alpha rendait l'un de ses poings droit inutile.

« Une fois que nous aurons terminé, je vous apporterai un sac de glace pour apaiser votre main. Vous en aurez besoin pour récupérer. »

Il était difficile de lui cacher sa douleur. Mais elle a réussi à se remettre sur pied. Gardant sa main droite sur le côté, elle leva son autre main se préparant pour un autre combat. Alpha était contente de ne pas vouloir abandonner.

« Je vous conseillerais d'arrêter maintenant. Sinon, ce sera encore plus difficile pour le vrai plaisir de commencer. »

Léa n'a pas dit un mot. Elle n'a pas changé sa position. Son expression était un mélange de douleur et de méchanceté. Elle décida de ne pas faire le premier pas cette fois. S'il voulait lui faire faire quelque chose, il devra être celui qui fera le prochain pas.

Après avoir saisi ses souhaits indirects, Alpha s'est approchée d'elle.

"Tu sais qu'il n'y a pas de honte à abandonner, Leah. Tout le monde finit par se heurter à un mur. Tu as fait beaucoup plus que je ne le pensais. Et je suis très impressionné par toi. Nous le sommes tous, en fait."

Leah ne réagissait toujours pas quand Alpha s'arrêta à moins d'un pied d'elle. Elle savait déjà qu'elle était battue. Sa main droite lui faisait toujours mal quelque chose de féroce. La plus grande partie de son énergie était d'ignorer la douleur et d'essayer de ne pas pleurer. Alpha pouvait dire le conflit qu'elle ressentait sur son visage.

« Qu'est-ce que tu dis, Leah ? Tu es prête à arrêter ça et à faire quelque chose de plus amusant à la place ? Alpha attendit, croisant ses mains derrière son dos. Il espérait qu'elle rejetterait son offre et essaierait de le frapper une fois de plus avec son fonctionnement. Elle ne l'a toujours pas déçu.

Cette fois-ci, Alpha a attrapé son poignet gauche lorsqu'elle a essayé de viser son visage. En quelques mouvements rapides, il serra fermement son poignet sur son poignet et fit pivoter son bras, forçant son corps dans la direction opposée. Ces deux manœuvres simples l'ont amenée à se soumettre à contrecœur. Son bras était bien tendu. Il déplaça sa main sur le dos de sa paume, de sorte que son pouce appuya fortement dessus. Il compléta sa technique en levant son bras douloureusement plus haut. Leah pensait qu'Alpha était prête à séparer tout son bras gauche de son corps.

Elle laissa échapper un cri assourdissant et perçant les oreilles. La douleur qu'elle ressentait dans sa main droite n'était rien comparée à la douleur qu'elle ressentait maintenant de tout son bras gauche. Un autre centimètre dans n'importe quelle direction et son bras sauterait tout de suite, sentit-elle.

Ses gémissements se sont transformés en cris silencieux. Alpha attendait qu'elle se calme avant de reprendre la parole.

"Je sais ce que tu ressens en ce moment. C'est douloureux, je sais. Je ne recommanderais aucun mouvement brusque à moins que cela ne te dérange pas de subir des dommages permanents."

Leah n'avait pas besoin qu'on lui dise ça. C'était déjà assez dur de ne pas bouger un muscle.

"Je vais te dire quoi. Je ne suis pas un homme sans pitié. Tiens."

Alpha fit soigneusement pivoter son corps par la prise sur son bras. Il l'a peut-être fait lentement, mais c'était atroce pour Leah. Elle gémit pour chaque petit pas qu'Alpha faisait.

« Owww ! Arrêtez ! S'il vous plaît ! Vous me faites mal au bras ! » Les larmes ont commencé à couler.

"C'est bon, nous y sommes presque."

Ils ont pivoté de 30 degrés vers la droite. Il s'arrêta jusqu'à ce qu'ils soient dans la position dans laquelle il voulait qu'ils soient.

"Regarde en l'air, chérie."

Même relever sa tête était un défi. La première fois qu'elle a essayé, elle a baissé la tête en pleurant plus fort.

« Nous allons rester comme ça jusqu'à ce que vous voyiez ce que je veux que vous voyiez.

Leah ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir dans cette position. Elle savait juste qu'elle ne voulait pas être dans cette position une seconde de plus.

Chaque centimètre qu'elle forçait à relever la tête lui causait des douleurs lancinantes dans tout le bras. Les cris et les jappements étaient beaucoup trop difficiles à empêcher pour elle. Après beaucoup d'efforts et d'efforts de sa part, Leah a pu voir ce qu'Alpha voulait qu'elle voie. C'était la porte de la cave. La porte était toujours ouverte par Alpha.

"Ça y est. Votre porte vers la liberté. Tout ce que vous avez à faire est de vous libérer de mon emprise et vous pouvez y aller. Je ne vous arrêterai pas."

À l'insu d'Alpha, Leah essaie de se libérer de son emprise douloureuse depuis qu'il l'a amenée ainsi. Mais même la plus petite tentative de rupture était une corvée. Leah savait qu'Alpha savait qu'elle ne pouvait pas s'échapper. C'était sa façon de tourmenter la pauvre fille. Sa seule réponse fut de baisser la tête et de gémir encore plus.

"Vraiment ? Pendant tout ce temps tu voulais y aller. Maintenant tu ne veux plus partir ?"

Alpha a continué à torturer la fille. Elle n'a rien dit. Juste produit plus de larmes.

« Eh bien, si vous ne voulez pas y aller, alors l'autre option serait de prendre ce qu'il y a sur cette table là-bas. »

Pendant son calvaire, Leah n'a pas remarqué l'objet qui se trouvait sur la table à côté d'elle. Elle n'a même pas remarqué la table qui était à portée de main !

Elle leva les yeux (douloureuse, encore) pour voir ce qui ressemblait à une toute petite ceinture. Après une inspection plus poussée, elle s'est rendu compte qu'il s'agissait d'une sorte de collier. Il a été décroché. Leah savait ce qu'Alpha voulait qu'elle en fasse.

"C'est un collier spécial fait juste pour vous. Si vous mettez celui-là, cela signifie que vous nous appartenez. Vous appartenez ici. Vous ferez tout ce que nous vous disons de faire ou en subirez les conséquences. Et croyez-moi, vous ne voulez pas pour savoir ce que cela veut dire."

Leah n'avait pas l'intention de mettre ce collier. Mais dès qu'Alpha eut fini sa phrase, il appliqua plus de pression sur sa prise. La douleur était au-delà de l'insupportable. Juste au moment où elle pensait que cela ne pouvait pas être pire, la douleur a triplé. Leah a crié à haute voix suivi de plus de pleurs.

"Bien?" Alpha attendit.

Léa poussa un grand cri. Elle détestait le pouvoir qu'il avait sur elle. Elle avait très envie de le défier. Cela s'est avéré assez difficile à faire quand son bras avait l'impression qu'il était sur le point de se détacher de son corps. Elle savait ce qu'elle devait faire pour mettre fin à ce tourment. C'était la dernière chose qu'elle voulait faire. Il n'y avait pas d'autre choix.

Sans regarder, Leah attrapa le collier. Elle a raté quelques fois avant d'atterrir sur l'objet. Une fois qu'elle l'avait en main, Alpha l'informa de la marche à suivre.

"Mettez le collier. Mais rappelez-vous : une fois que vous l'avez mis, votre vie nous appartient. Nous ferons de vous ce qu'il nous plaira. votre choix."

L'esprit de Leah lui dit de jeter le collier. Mais la peur l'a fait s'y accrocher. Même si elle était capable de briser son emprise, il n'y avait aucun moyen qu'il la laisse simplement partir. Elle a vu son visage. Tous leurs visages. Alpha savait ce qu'il faisait. Il n'était pas stupide. Aucun d'eux ne l'était. Ce n'était certainement pas une bonne chose.

Leah voulait réfléchir davantage à ses options jusqu'à ce qu'Alpha continue à lui faire mal au bras.

"Prenez une décision. Vous n'avez pas toute la journée."

N'ayant plus de défi en elle, Leah enroula lentement le collier autour de son cou.

Leah n'a jamais porté de collier. Jamais eu à le faire. Les seuls accessoires qu'elle portait autour du cou étaient des foulards ou des colliers. Leah ne savait pas à quoi s'attendre en portant un collier. Il ne lui a pas fallu longtemps pour découvrir qu'il était assez difficile de mettre l'objet avec une seule main.

Pendant tout ce temps, Alpha avait toujours son emprise douloureuse sur Leah. Les gémissements venaient encore. C'était quelque chose que Leah ne pouvait pas aider. Elle avait besoin d'une sorte de soulagement et vite. Même après avoir réussi à enrouler le collier autour de son cou, elle avait du mal à attacher les deux extrémités ensemble. Une extrémité du collier s'insère dans une fente à l'autre extrémité du collier. Une fois qu'ils se sont connectés, il n'y avait qu'une seule façon pour le collier de s'ouvrir à nouveau.

Après quelques minutes angoissantes, Leah réussit à relier les deux extrémités ensemble. Il se resserra un peu autour de son cou mais elle était capable de respirer très bien. L'inconfort qui en résultait n'était pas insupportable. C'était une chose à laquelle elle devrait juste s'habituer. Ce à quoi Leah ne voulait pas s'habituer.

"Très bien." Alpha ne desserra toujours pas son étreinte. « Il n'y a qu'une chose de plus dont j'ai besoin de ta part avant de te laisser partir.

Cela fit gémir Léa. Le temps ne l'aidait pas du tout à s'habituer à la douleur. En fait, j'avais l'impression que cela aggravait les choses ! Elle poussa un cri fort, mais court, indiquant sa détresse avec laquelle Alpha était très familier.

"Avant de te laisser partir, je veux t'entendre dire quelque chose. C'est tout. Après que tu aies dit ce que je veux que tu dises, je relâcherai ma prise sur ton bras et tu seras libéré de la douleur. Je te le promets. d'accord avec toi?"

Alpha prétendant être sincère avec le bien-être de Leah l'a énervée. Mais elle comprenait ce qu'il voulait d'elle et savait que si elle ne jouait pas avec ses propres jeux de malade, son tourment ne ferait qu'empirer.

Des gouttes de sueur coulaient sur son visage. Avec quelques respirations profondes, elle hocha vigoureusement la tête.

« Qu'est-ce que c'était ? Je ne t'ai pas entendu. Tu dois parler, ma chérie. Alpha resserra un peu plus sa prise. Leah était étonnée qu'Alpha soit capable d'ajouter plus de douleur à son bras. Juste au moment où elle pensait que cela ne pouvait pas être pire, Alpha lui a prouvé le contraire.

« OW !!! OUI, OUI !!! D'accord ! OUI ! BAISE !" Leah se sentit étourdie et savait qu'elle allait bientôt s'évanouir. Mais tant qu'Alpha était capable d'infliger plus de douleur dans son emprise professionnelle, elle ne recevrait pas cette libération miséricordieuse.

"Bien. Ce que je veux que vous disiez, c'est ceci: 'Vous. Êtes. Mon. Maître.' Une fois que vous aurez répété ces mots, je vous laisserai partir. Vous avez ma parole.

La fierté de Leah a été à peu près remplacée par le désespoir. Il y avait encore une petite partie d'elle qui voulait se rebeller et lui montrer qu'elle ne se soumettrait pas si facilement. Mais cette petite partie d'elle a été éclipsée par la triste réalité qu'elle a été battue de toutes les manières possibles.

Chaque fois qu'elle voulait se battre, elle échouait. Misérablement. Toutes les années d'entraînement pour se défendre s'envolaient rapidement. Elle pensait qu'elle était plus que capable de repousser toutes sortes de chair de poule. Mais ces trois-là n'étaient pas vos creeps typiques. Ils étaient quelque chose de différent. Quelque chose de pire.

Il est évident qu'ils font ça depuis longtemps. Combien d'autres étaient là avant Leah était une autre question. Leur idée de blesser et d'humilier les femmes avait beaucoup plus de « finesse ». À eux seuls, ils ne seraient pas capables de gérer les opérations. C'était trop de travail pour une seule personne. Les trois d'entre eux travaillant ensemble leur ont permis de mener à bien leurs actes horribles sans aucune ingérence de qui que ce soit. Victimes ou autorités.

Si elles ont pu garder Léa aussi longtemps, et faire ça à d'autres femmes par le passé, elles savaient très bien brouiller les pistes. C'étaient des monstres prudents. Des monstres bien disciplinés. Ce qui les rendait très, très dangereux.

C'était aussi le genre qui faisait ses devoirs en profondeur. Ils savaient qui, quoi, où, quand et pourquoi, quand il s'agissait d'attraper Leah. Ils savaient également de quoi elle était capable et étaient également préparés à cela.

Même en pensant à tout cela, Leah ne pouvait pas se débarrasser d'une question qu'elle avait en tête depuis un certain temps maintenant. S'ils sont si prudents dans la capture et la sécurisation de leurs victimes, pourquoi risqueraient-ils de kidnapper quelqu'un comme elle ?

Ils savent sûrement qui elle est. Leah se souvient d'eux disant qu'ils la reconnaissaient d'après les vidéos qu'elle avait postées. Sa notoriété la rend-elle plus désirable ? Si tel était le cas, Leah supposa que c'était une énorme erreur de leur part. Elle n'a peut-être pas encore été retrouvée, mais son statut de joueuse vidéo populaire attirerait beaucoup d'attention après avoir été absente pendant si longtemps.

C'était le seul espoir qu'elle avait de sortir d'ici en un seul morceau. Leah a dû croire que quelqu'un fait un pas de plus chaque jour en découvrant où elle se trouve. Mais elle se demandait si c'était un faux espoir auquel elle s'accrochait désespérément. Without that positive idea, she fears her sanity will be gone soon.

Leah didn't want to give up. She wanted to keep fighting but it wasn't helping her the least bit. At the most, the only thing she can do is persevere. It's becoming more evident that anything else besides that was pointless. As soon as they knew she was no longer going to put up a fight, they would go to town on her. The fight might be gone from her, but her spirit was still intact.

It was the last thing she wanted to do. At that moment, she understood how victims would give up at a certain point. In her defense, she did not give up so easily. At least that's what she reasons with herself. You'd be surprised how simple your options are when it feels like your entire arm is about to turn into dust.

Leah made her decision. Instead of fighting, she was going to endure. The longer they have their "fun," the more time she gains in securing her rescue. It wasn't going to be easy, but she wasn't going to make it easy for them either.

"Bien?" Alpha asked, making sure his grip hasn't loosened.

"You ... You..."

Leah had trouble saying the words. It wasn't just her concentration being disrupted by the pain from her arm. This was a degradation she never thought to experience. Even knowing what she must do to survive, that proud part of her wouldn't let her say the demeaning words so easily.

"Yes? 'You, ' what?"

Alpha was patient. He was relishing the moment. Leah produced more tears and gritted her teeth before continuing.

"You ... You are ... You are..." Leah was fighting with herself mentally. Her pride arguing with her not to this. Not to give in so easily. It wasn't about giving up, Leah told that part of her. This is about survival. This is about me being smart. I have to make them think they've won. They may think they are different than other typical scumbag rapists, but they're all the same. Once they think they have defeated me, they will let their guard down. And that's when I make my move.

" ... My master."

Her heart felt heavier saying the last two words. She was mentally telling herself to be strong.

"Good."

Not a millisecond later did Alpha finally let her go. For a moment, Leah feared the worse, thinking he dismembered her arm from her body. It wasn't until she saw her arm did she realize it was still attached. Falling down to the cold concrete, Leah curled her arm close to her body gripping her hurt wrist with her other injured hand. The pain took its time melting away from Leah's arm. Rubbing it furiously didn't seem to do the trick but it was all she could do.

Her breathing was short and heavy. Closing her eyes, she concentrated on calming down and focusing on getting rid of the pain. Alpha just stood there watching her recover from the arm abuse he inflicted. A small smile grew on his face as he kept staring at the poor girl. The fight session was something new for him. The previous girls also put up a fight but they were nowhere nearly as skilled as Leah was. She put up an impressive fight, but she had no idea what kind of training he had in his background. In due time, he would tell her all about it.

Alpha folded his arms behind him before he spoke again.

"I need you to stand up, Leah," Alpha commanded.

Leah didn't move. Her arm was feeling better but she didn't want to do anything more for the bastard that was hurting her. Physically, she was recovering fine, but her pride was still hurt. Even though she agreed with herself to comply with the sick games in order to survive, her pride was still getting the best of her. It was telling her that if these assholes wanted to make her do something she did not want to do, then they were going to have to do it themselves. She continued to lay in a fetal position, clutching her arm.

"Last time I'm going to say it: stand up." His tone may not have changed but Leah could tell he was being serious. The only thing she did was open her eyes to look up at him. She wanted to be ready for anything he was about to do. At the moment, Leah believed she had some advantage. She would pretend to be weaker than she looks so that when he approached her, she would attack him in the last second.

After considerable time had passed, Alpha didn't move from his spot. His smile just got a little wider. He proceeded to take something out of his pocket. It was a small remote control.

"That's okay. It's more fun to use this anyway." With that he pressed one of several buttons from the remote.

Leah's eyes widened with horror when she felt the collar around her neck tightened. Her airway was severely constricted, making her unable to breathe. Without taking in a huge breath before restricting her to breathe, Leah had very little air to keep her conscious. She clawed at her collar, hoping it would be easy to take off. While trying to take the collar off, her whole body was shaking and writhing uncontrollably. The collar was wrapped so tightly around her neck she was not able to dig her fingers inside her collar. The only thing she succeeded was giving herself nasty scratches on her neck.

"If you want to be able to breathe again, all you have to do is stand up, Leah." Alpha said calmly. His words went into one ear and out the other. She was trapped in her own hell within hell as her struggling doubled. It reminded her of her session with Buddy when he forced herself to dunk her head underwater. Not being able to breathe was a big fear for Leah. This was a new kind of torture, however.

Leah barely heard what Alpha said but she pieced together that he would let her breathe again if she just stood up. Her struggling didn't die down as her conscious was slowly failing her. She almost welcomed being rendered unconscious again by these monsters. It did cross her mind that knocking her out this way was not good for her. She had heard of cases of head trauma that was a result from numerous unconscious states. If this continues, she may not be able to get out of here in once piece.

With a last bit of effort, Leah quickly shot up to her feet still clutching the collar for dear life. Sounds of gasps and squeals came out of her mouth. Her vision was starting to get blurry. As soon as she was on her feet, Alpha pushed a button from his remote which in turn loosened the collar's grip around her neck. Leah sucked in a big amount of air before she coughed coarsely.

It was tempting to fall back down, but didn't want to risk being suffocated again. So she settled in resting her hands on her knees, keeping her head down.

"See? That wasn't so hard, was it?" Alpha teased.

Leah didn't look up at him. In her mind, she cursed him. Without saying a word, she continued to take in deep breaths, working on controlling her breathing.

"The next part will also be easy." Leah was very doubtful about that. She didn't want to look defeated in front of him, so, with all the strength and pride she could muster, she straightened herself up looking at her captor straight in the eye. Alpha felt the daggers shooting from them.

"Strip."

It was a simple command, but Leah was in no hurry to be naked again. It was something she never got used. Todd was the only boy in her life who saw her naked. She made up her mind that he was going to be the only man in her life who had this privilege. Now, not only has other men seen her naked, but these were the most atrocious scumbags she ever had the displeasure of meeting. The longer she could hold out being naked in front of them again, the better.

Alpha held up the remote, letting her know he was ready to use it again. She focused on his finger on the button. She would be ready to take a deep breath before he pressed it again. When Alpha felt he had given her sufficient time to obey him, he pushed the button. Leah didn't notice it the first time, but the first button he pushed was not the same button he pushed now. It was another unfathomable painful feeling Leah had ever felt. It felt as if a thousand needles were plunging her entire body over and over again.

Her body tensed up before dropping to the ground like a sack of potatoes. She squirmed wildly on the ground as the collar produced continuous electric shocks throughout her whole body. Alpha held his finger on the button for only ten seconds. Each second was an eternity for Leah.

In all honesty, it did nothing for Alpha to see his slaves in pain or tortured. It was their compliance that did it. And like dogs, the only way to train a slave is through special conditioning. He would give them the opportunity to help themselves, but he was not going to make it easy for them. It would have shocked Leah (besides the collar) that Alpha would've genuinely kept his word had she been able to best him and escape from her predicament. Anyone who was willing to work hard for whatever they wanted deserved what they got in the end. Yet, this fact will never be known to Leah. She already made up her mind that Alpha was a sick son-of-a-bitch who got his kicks in torturing women physically and mentally.

With the collar no longer electrocuting her, Leah's body relaxed on the cold ground. A new layer of sweat covered her entire body. Her heavy breathing also returned, as did her sobbing. It was all too much for her to resist her crying. It was the only outlet she could use.

"That was only 30%. If you don't wish to find out what it feels like when the percentage is higher, I suggest you stand back up and take off your clothes like the obedient slave you are."

Alpha returned his hands behind his back, waiting. Leah let out an angry yell. It wasn't out of fear, but more of rage. She wasn't only fighting against the three men, but with herself as well. She wanted her pride to go away just for the time being so she could do whatever sick acts they wanted her to do. It was easier said than done.

She very much wanted the floor to swallow her up. As much as she pressed her body on the ground, it wouldn't happen. Leah banged her fist on the ground out of frustration, before standing back up. Looking at Alpha with the same defiant look, only with tears coming out of her eyes.

"Bien?" Alpha didn't sound impatient. He was still enjoying the moment.

Leah was imagining the girls they had before her. They were probably all scared shitless and cried constantly. Leah did not want to give them the same satisfaction but it was dawning on her how hard this really was. She pictured them having to undress before them because they had no other choice. It was probably how these fuckers liked it: slow and scared.

With that in mind, she rapidly stripped away all her clothes. It took less than thirty seconds for her to strip away the jacket, t-shirt, jeans and the shoes. Once again, Leah was naked in front of one of her three captors.

"IS THIS WHAT YOU WANT?! HUH?! IS THIS WHAT YOU FUCKING WANT, YOU SICK MOTHERFUCKER!?!? TAKE A GOOD FUCKING LOOK BECAUSE I AM GOING TO KILL YOU WHEN I GET THE CHANCE!!! I SWEAR TO GOD I'M GOING TO KILL ALL OF YOU!!!!! YOU WILL NEVER GO TO PRISON BECAUSE I WILL-

Leah dropped to ground before she could finish her sentence. Alpha once again electrocuted her thanks to the collar and remote.

"That's enough. You made your point."

He cranked up the voltage to 50%. It would be enough to keep her quiet for a while. This time he kept it on for thirty seconds. Leah repeated her thrashing much like the first time. Alpha took this opportunity to walk to the cellar door that was still open, only to close it. He had to walk around the Leah making sure he did not get in the way of her twisting and writhing. When he walked back, he turned off the device.

Leah's collapsed back to the ground. She was a hot mess. Her body was in serious turmoil and did not know if she would be able to survive another shock like that. It was much worse than the first time. In her mind, she already concluded she would do or say anything to avoid another electrocution. It was that unbearable.

Leah rolled over to her side, trying to form her body in a fetal position. Alpha went up and knelt next her.

"I understand your need to lash out, both physically and verbally. It's in your nature to do so. I'm sure you noticed Kenny and Buddy don't give you much leeway on that. They don't tolerate it as much as I do. The reason I let you get away with it is because I believe in fairness. If you really wanted to get out of here, you would've subdued me and walk out that door."

More like kill you, Leah thought.

"I have been more than generous giving you plenty of opportunities, but you just don't seem to want to follow through. I'm starting to question if you really do want to get out of here?"

She had nothing to say to him. It was obvious he was toying with her. This was his sick way of messing with the victim's psyche. If he really thinks she was going to trick her into thinking she wanted to be there, then he was more stupid than she thought.

"Well, as long as you're here, we might as well train you as the proper slave you are meant to be."

Please, she was telling herself, please stay down. Leah wasn't telling herself to stay rebellious. She was talking to her pride, telling it to stay down. That part of her needed to go away. Just temporarily. If it didn't, it would get her into a whole lot of trouble. These animals would never put their guard down if she continued to fight them. She did not know how long it would take before they would slip, but she knew she needed to comply long enough for them to believe they have broken her.

It was the only plan she could think of. It wasn't the best plan, but her resources were severely restricted. She will choose not to like it but she will also choose to live. These were the type of monsters that took great pleasure in seeing women suffer in all sorts of unimaginable ways. Leah knew it was going to be a harrowing ordeal, but will not break for them. They may get satisfaction from torturing her physically but mentally she will stay whole. Her spirit will not break for them.

The only other way to escape this nightmare was in her mind. She will imagine a safe haven, somewhere far from this place. The only time she will come back is when she is finally rescued. That's her plan.

Without being told to, Leah slowly stood back up. Alpha followed suit. It was more evident her body was covered in sweat. Her raven hair was sticking to her face because of it. She was definitely a sight to see. Too beautiful to waste time on playing video games, Alpha thought. Everything about her screamed of sex; her toned body figure, ample tits that looked as if she was wearing an invisible push-up bra, small waist with a tight stomach, and thighs and ass that would make any man want to take a bite out of. Leah may have been completely nude for his viewing pleasure, but Alpha stared only straight into her eyes as she stood up.

Had his stare been more piercing, he would've been looking right into her soul. Instead of giving a defiant look, Leah only gave him a blank expression. It wasn't easy. Still not willing to look defeated or exhausted, even if the feeling was too much.

Atta girl. Don't make it too easy for us just yet.

Standing tall and strong, not caring she was naked again in front of Alpha, Leah waited what he had planned for her next.

Alpha gave enough time for Leah to recover before he resumed to train his new slave more properly.

"Now then, shall we begin?"

Articles similaires

Attraction interdite 2 (révisée)

Deux ans s'étaient écoulés depuis que M. Connor et moi avons « porté notre relation à un nouveau niveau ». Il était également prudent de dire que nous avions des relations sexuelles dans presque toutes les pièces de l'école... Et ce n'est pas une exagération. Notre situation était assez compliquée. Tim et moi (il détestait quand je l'appelais M. C si nous n'avions pas de relations sexuelles) passions tellement de temps ensemble, mais nous n'étions pas petit-ami et petite-amie... mais en même temps nous l'étions. Je ne sais pas comment vous appelleriez notre relation. Peut-être des amis avec des avantages ou juste son...

201 Des vues

Likes 0

Jument Monté

JoJo est une belle femme musulmane de 36 ans, séparée de son mari depuis un an. Elle est l'amie d'un partenaire commercial du Moyen-Orient. Elle m'a invité à venir chez elle. Elle est arrivée à la maison en même temps que j'arrivais, nous nous sommes salués, sur ce, elle tourne rapidement les talons, et se dirige vers la porte arrière de la maison. Je regarde son cul dans ce jean moulant. Je devais atteindre et ajuster ma bite dans mon pantalon. Je suis mal à l'aise avec ma bite dure dans son alignement actuel. Je gémis intérieurement, imaginant ce que je...

179 Des vues

Likes 0

Comment casser votre gosse Ch. 1

La relation de Tyrone et Emma a commencé en ligne. Ils se sont rencontrés sur un site d'avatar et étaient tous les deux très friands d'idées coquines. Une relation a rapidement commencé, mais elle n'a jamais été stable. Quelques semaines après le début de la relation, Emma s'est enfuie. Pourquoi? Était-ce parce que Tyrone était trop contrôlant ? Était-ce parce qu'il n'était pas assez bon ? Il a semblé le penser pendant des mois. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent à nouveau en ligne et se remettent en couple. Mais, comme le montre le mouvement d'horlogerie, elle s'enfuit une fois de plus...

186 Des vues

Likes 0

Guillaume Potter

Guillaume Potter L'histoire de William Potter est plus difficile à raconter que les précédentes. Peut-être qu'il serait préférable de commencer par son arrestation à New Haven Connecticut en 1662. (Remarque : les procès des sorcières de Salem ont eu lieu en 1692.) Son fils adulte John Porter avait avoué au pasteur de l'église qu'il avait vu son père commettre un acte sexuel avec un veau. Le ministre est allé voir les autorités et leur a dit ce que lui avait dit John. Lorsque les autorités sont allées voir Jean pour entendre son histoire, il a refusé de leur parler. Ils l'ont...

98 Des vues

Likes 0

Harry Potter Adventures : Chapitre 4 - Partie 2 sur 3 - La récompense de Ron

Cette histoire ne reflète pas les attitudes ou les personnages de la série Harry Potter, ni n'a d'affiliation avec l'auteur. Chapitre 4 – partie 2 Harry, Ginny, Katie et Demelza entrèrent tous dans la salle commune de Gryffondor pour découvrir que les célébrations de la fête battaient leur plein. La pièce était sombre à l'exception des lumières vives qui émanaient du bout des baguettes des gens, alors qu'ils les agitaient comme des bâtons lumineux. La musique jouait fort de la chaîne stéréo et quelqu'un était allé dans les cuisines et avait apporté des boissons à la fête. Des filles de 4ème...

74 Des vues

Likes 0

The Rogue's Harem Tome 2, Chapitre 10 : La passion de l'hermaphrodite

Le harem du voleur Tome 2 : Le méchant harem de Rogue Dixième partie : La passion de l'hermaphrodite Par mypenname3000 Droits d'auteur 2018 Remarque : Merci à B0b et WRC 264 pour la lecture bêta de ceci. Chapitre vingt-huit : Inspirer l'art coquin Sven Falk - La forêt de Lhes, les conflits de Zeutch La douce bouche de Nathalie était merveilleuse alors qu'elle suçait ma bite du jus de chatte d'Aingeal, ses nattes débordant sur mes cuisses. Je gémis, le plaisir montant et descendant ma bite alors que je jetais un coup d'œil à l'aoi si. Sa bite se rétrécit...

5 Des vues

Likes 0

Grand-père Joe

C'est une histoire sur moi et mon grand-père. Mon grand-père Joe était dans la soixantaine, chauve, grand et avait un gros corps d'ours. Il était vraiment fort. Il était aussi très poilu. J'étais un joufflu de 16 ans. Gros cul et seins pendu. J'étais un garçon glabre et lisse. J'avais une petite bite. Je n'avais aucune connaissance du sexe ou quoi que ce soit. Je ne me suis même jamais masturbé, la seule fois où je suis venu, c'était pendant les rêves humides. Un jour, ma famille m'a dit d'aller rester avec Joe. Joe vieillissait et avait besoin d'aide à la...

236 Des vues

Likes 0

Ange 2

Ange 2 © Ceci est un fantasme. Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux réels est fortuite. ******************************************************** ******************* Angel regarda avec surprise, alors que l'homme à l'air drôle est le pantalon rayé tamponnait les larmes coulant sur son visage avec sa queue. Qui es-tu? Elle a demandé. Il s'arrêta de pleurer assez longtemps pour répondre. Je pensais que tout le monde le savait. Il a dit. « Je suis le chat à queue nue. » dit-il en agitant fièrement sa queue. « La plupart m'appellent simplement Stripe. Tu vois combien de temps ma queue est-elle ? Les rayures ne sont-elles pas...

102 Des vues

Likes 0

Le dilemme de Donnie

TOUT LE MONDE DANS CETTE HISTOIRE A AU MOINS DIX-HUIT ANS OU PLUS. Donnie Hamilton est le petit frère adolescent ennuyeux typique. Il n'y avait que deux ans de différence d'âge entre lui et sa grande sœur, Lucy. La façon immature dont il a agi, on pourrait penser qu'il y avait beaucoup plus d'écart d'âge. Elle tolérait le comportement juvénile de Donnie parce qu'elle l'aimait. Elle a appris à supporter ses farces parce qu'elle a compris que Donnie était en pleine puberté et commençait à s'intéresser aux filles. Elle savait aussi qu'il était trop jeune et inexpérimenté pour comprendre pourquoi il...

63 Des vues

Likes 0

Maison de l'Enfer

Copyright 2018 par l'auteur. Tous les droits sont réservés. Maison de l'Enfer Par Randy MacAnus Alors que j'étais assis à vérifier mon mur d'écrans, je me suis dit : C'est bien d'être riche. Vous pouvez vous permettre les loisirs les plus délicieux ! J'ai beaucoup de passe-temps, mais mon préféré est de casser des collégiens hétérosexuels et de les transformer en putes pour hommes. Il existe bien sûr des moyens simples de le faire par des « voyous ». Mais j'aime être créatif et élégant dans mes perversions. Maintenant, remarquez qu'il y a beaucoup de jeunes hommes vraiment bons et décents, qui ne...

55 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.