Attraction interdite 2 (révisée)

85Report
Attraction interdite 2 (révisée)

Deux ans s'étaient écoulés depuis que M. Connor et moi avons « porté notre relation à un nouveau niveau ».

Il était également prudent de dire que nous avions des relations sexuelles dans presque toutes les pièces de l'école... Et ce n'est pas une exagération.

Notre situation était assez compliquée. Tim et moi (il détestait quand je l'appelais M. C si nous n'avions pas de relations sexuelles) passions tellement de temps ensemble, mais nous n'étions pas petit-ami et petite-amie... mais en même temps nous l'étions. Je ne sais pas comment vous appelleriez notre relation. Peut-être des amis avec des avantages ou juste son côté salope.

Mais nous étions bien plus que cela. Il laissait des notes inspirantes dans mon casier, m'aidait à faire mes devoirs et m'écoutait même pendant que je bavardais sur les filles à l'école !

Finalement, nous sommes arrivés à un point où nous devions simplement trouver quelque chose à dire à nos familles.

Pour se débarrasser de sa femme, il lui a dit que l'école exigeait "plus" de lui et qu'elle ne devrait pas s'inquiéter qu'il ne soit pas à la maison. J'ai dit à mes parents (et amis) que j'étais juste occupé avec l'école.

Après l'école vendredi, j'ai couru directement dans le bureau de M. C.

« M. C ! M. C ! M. C !!!! » criai-je en entrant dans son bureau.

M. Connor était assis sur sa chaise de bureau et jouait de la guitare. Je l'avais légèrement effrayé.
Il m'a regardé.

"Quoi?!" demanda-t-il avec un sourire narquois.

J'ai fermé la porte derrière moi et lui ai montré le papier que je tenais.

"J'ai obtenu un 97% sur mon test Trig!" dis-je enfin.

"Putain Erica, c'est super !!!"

Il est revenu de son bureau et m'a fait un gros câlin.

Il sentait toujours si bon. Tim se rétracta de l'étreinte et posa ses mains de chaque côté de mon visage.

« Tu sais que tu es la fille la plus intelligente du monde, n'est-ce pas ? » dit-il en me regardant dans les yeux.

"Je n'aurais pas pu le faire sans toi." J'ai souris.

*** En plus d'être un nerd de théorie musicale, Tim était aussi très bon en maths. Il m'a donné des cours tous les jours après l'école, et je lui devais sérieusement beaucoup. ***

Tim se pencha et embrassa mes douces lèvres roses.

"Tu sais quoi ? Sortons manger une glace." Dit-il en rompant notre baiser.

"Est-ce vraiment nécessaire?" J'ai ri.

"Euh... OUI ? Tu n'as jamais obtenu de A à un test de Trig, et ça vaut la peine de se réjouir... Vous valez la peine de se réjouir."

Il disait toujours les choses les plus douces. C'est pourquoi je suis tombé amoureux de lui si fort.

"Mais bébé, nous ne sommes jamais sortis ensemble en public... Je veux dire que ça attire suffisamment l'attention sur le fait que tu es Blanc et que je suis Noir... et la différence d'âge" dis-je en m'éloignant sans vouloir tuer l'ambiance. ..mais je sentais qu'il fallait le dire.

Ses yeux marrons se sont levés vers moi.

"Erica, je me fiche de ce qui est socialement acceptable et de ce qui ne l'est pas. Je t'aime, et c'est tout ce qui compte. Si les gens veulent nous regarder pendant que nous mangeons de la crème glacée, ce sont eux les putain de bizarres. "

"C'est exactement pourquoi je t'aime." dis-je en souriant.

M. Connor a enfilé sa veste et a attrapé ses clés.

"Allons partnaaa!" Il a dit en me tenant la porte.

J'ai conduit à l'école, alors je l'ai juste suivi jusqu'à notre Baskin Robbins local.

Après la crème glacée, il m'a accompagné jusqu'à ma voiture.

« Félicitations encore, Erica. Tu es foutrement génial.

"Tu es vraiment génial." J'ai souris.

"Je te verrai demain?" demandai-je pour me rassurer.

« Oui, rendez-vous à 14 h 00. » dit-il en montant dans sa voiture.

Nous avons partagé un autre baiser avant de monter dans nos voitures et de partir.

Je suis rentré vers 6h30 juste assez tôt pour battre mes parents. Ils étaient contents que je sois rentré plus tôt que d'habitude. Je leur ai dit que je partais demain matin pour acheter des fournitures pour un projet. (J'allais en fait chez M. Connors pour nos cours hebdomadaires de chant) Sur ce, je les ai embrassés bonne nuit et je suis monté à l'étage pour me préparer.

Je me suis fait un bon rasage pour que ma chatte soit belle et douce pour lui. J'ai fait quelques autres choses, puis je suis allé me ​​coucher.

Je me suis réveillé le lendemain matin pour voir que Tim m'avait appelé plusieurs fois et m'avait envoyé un texto au moins 10 fois. Je l'ai rappelé.

« Tim, qu'est-ce qui se passe ? » ai-je demandé manifestement comme si je venais de me réveiller.

« Est-ce que je t'ai réveillé ? Je suis désolé bébé. Mais tu dois venir ici maintenant !

« Comme chez toi ? dis-je en bâillant.

"Ouais. S'il te plait. J'ai besoin de toi."

"D'accord, je serai là dans une heure." dis-je en raccrochant le téléphone.

Qu'est-ce qui pouvait bien se passer pour qu'il soit si énervé et qu'il ait dû m'appeler à 8 heures du matin ?


Après la douche, je me suis habillé et j'ai sauté dans ma voiture pour me rendre chez lui. Alors que je rentrais chez lui (il m'a donné une clé parce que j'y étais si souvent), il était assis en silence sur le canapé de son salon.

Sa femme n'était pas à la maison.

« Bébé, qu'est-ce qui se passe ? » dis-je en m'asseyant à côté de lui.

Il était assis là, la tête enfouie dans ses mains.

« Erica… je ne sais même pas comment dire… » marmonna-t-il.

Je lui ai frotté le dos.

« J'ai été licenciée, Erica. Je n'enseignerai plus dans notre école.

Mon cœur tomba au sol.

"Quoi comment?"

« L'école n'a pas assez d'argent. dit-il avec une larme coulant sur son visage.

Je me suis agenouillé et j'ai tenu son visage. J'ai essuyé sa larme et lui ai fait un câlin.

"On va s'en sortir. D'accord ? Tu es l'homme le plus intelligent que je connaisse. Tu vas trouver quelque chose." dis-je d'un ton rassurant.

Il a pris sa tête de ses mains.

« J'avais juste vraiment besoin que tu sois là.

"Je suis là... je serai toujours là" J'embrassai sa joue et pris sa tête dans ma poitrine.

J'ai retenu mes larmes et j'ai essayé d'être forte. Cela faisait deux ans qu'on rigolait alors, et je ne pouvais pas imaginer aller à l'école sans qu'il soit là.

Je m'assis à côté de lui dans le canapé et m'allongeai sur sa poitrine.

"Je vous aime." dit-il en passant ses mains dans mes cheveux.

Je ne l'avais jamais entendu dire ça. Bien sûr, je l'aimais aussi, mais c'était bizarre de l'entendre le dire.

Je levai les yeux vers lui et embrassai ses lèvres.

Il fit courir sa main le long de ma cuisse, serrant mon cul à chaque coup.

"Je te veux maintenant." dit-il doucement.

J'ai enlevé mon t-shirt uni pour révéler mes mésanges gaies.

"Pas de soutien-gorge ? Mmmmm." dit Monsieur C avant de mettre mes seins dans sa bouche.

De fil en aiguille, nous nous sommes retrouvés à l'étage dans la chambre de sa femme et lui.

Je me suis allongé sous le corps nu de M. Connors... sentant ses doigts glisser dans et hors de ma chatte humide.

Tim a simultanément sucé mon cou et m'a donné des coups de pied dans les seins.

« Mmmmm oui. Bébé ! » J'ai gémi.

J'ai senti ma chatte se resserrer autour de ses deux doigts et j'ai ressenti un immense soulagement.

« Mon Dieu, pourquoi ta main est-elle si incroyable ! » dis-je énervé.

Je l'ai repoussé si fort qu'il est tombé du bord du lit.

Nous avons ri à l'unisson.

"Alors devrais-je t'appeler The Hulk au lieu d'Erica ?" dit-il par terre en riant.

J'ai rampé hors du lit, à quatre pattes sur le sol. J'ai léché sa bite.

Ses orteils se sont recourbés.

J'ai attrapé sa bite et je l'ai laissé me baiser par la bouche. Son bassin se cabrait de haut en bas, envoyant la tête de sa bite dans ma gorge. Je l'ai laissé me baiser le visage jusqu'à ce qu'il ait eu ce qu'il voulait avec moi.

Ma bouche a libéré sa bite couverte de salive et a essayé de reprendre mon souffle.

Je repris mon souffle et l'enfourchai. Je me penchai en avant et l'embrassai profondément. Je me suis soulevé et me suis affaissé sur sa bite dure et palpitante.

« OH MON DIEU PUTAIN. » M. Connor a crié presque instantanément.

Je l'ai chevauché si fort que j'ai dû tenir mes seins pour les empêcher de voler partout. Dès que je les ai recouverts, Tim a éloigné mes mains d'eux.

"J'aime la façon dont ils se trémoussent, bébé." Il grogna.

"Oh tu aimes ça? Ouais bébé? Mmmm ta bite est si bonne" gémis-je.

J'ai ralenti et l'ai écrasé en rond. Il a regardé mes hanches et mon torse tourner en rond. Il ne pouvait même pas essayer de suivre mon rythme, il restait là, émerveillé, et me regardait le baiser comme si c'était notre dernière nuit sur terre.

M. Connor s'est assis du sol et s'est levé, me portant dans ses bras. Il m'a emmené dans son grand dressing et m'a penché.

Je me penchai suffisamment pour toucher mes orteils. Il a trouvé mon trou et a poussé dedans.

Il m'a serré les flancs si fort que j'ai pensé qu'il avait laissé des bleus. Il s'est forcé à moi si fort que j'ai crié son nom du premier coup.

"Tim!....OH MON DIEU..M....CONNOR..OUI!"
On pouvait entendre ses couilles me gifler abondamment.

J'ai attrapé le porte-chaussures devant moi pour me préparer et m'empêcher de m'effondrer.

Sa bite était si profonde et je ne savais pas comment il avait réussi à toucher mon point G avec (presque) chaque pompe.

J'ai senti sa bite se contracter, alors je savais qu'il allait bientôt jouir. Il n'arrêtait pas de me marteler et de me marteler.

Puis, tout à coup, j'ai entendu la porte d'entrée s'ouvrir. Tim gémissait si fort qu'il ne l'a même pas entendu !

Je savais que c'était sa femme.

La partie égoïste de moi voulait qu'elle nous trouve, pour qu'il soit forcé de choisir, mais la moitié logique me rappelait que ce que nous faisions était illégal et interdit.

Alors je laisse échapper un soupir.
« Tim, Tim Tim ! J'ai entendu quelqu'un en bas ! dis-je frénétiquement.

« Tim, chéri ? »

Nous pouvions l'entendre dans le couloir avant, sur le point de monter les escaliers !

M. Connor a rapidement trouvé un pantalon et est descendu saluer sa femme.

J'ai ri intérieurement du fait que sa bite était encore dure comme un roc, et là, il essayait d'avoir une conversation normale avec sa femme.

Je ne devais pas être chez les Connor avant 3 heures, donc je ne pouvais pas descendre sans qu'elle se doute de quelque chose.

Pendant ce temps, je me suis dépêché de m'habiller et alors que je descendais les escaliers, M. Connor m'a discrètement fait signe de sortir en utilisant la porte arrière alors qu'il distrayait sa femme.

Je me suis faufilé discrètement par la porte arrière et dans ma voiture. J'ai peigné mes cheveux en essayant de les réparer, parce que j'avais ce qu'on pourrait appeler des "cheveux sexuels".

Juste au moment où j'allais décoller, je vois M. Connor sortir par sa porte arrière.

Tim est monté à l'arrière de ma voiture.

"Je pense que nous avons des affaires inachevées ici." dit-il avec un sourire narquois.

Il sortit sa bite palpitante et la caressa.

Je suis sorti du siège conducteur et je l'ai rejoint sur la banquette arrière.

"Tu es un mauvais mauvais garçon." J'ai ri en enlevant mon short et en fermant la porte derrière moi.

Le dos appuyé contre la porte de la banquette arrière, j'écartai les jambes, l'invitant à venir finir notre « affaire ».

Il cracha sur sa main, la frotta sur la tête de son sexe et poussa à l'intérieur. Ses coups étaient plus doux cette fois mais incroyablement profonds.

Mes gémissements se sont transformés en gémissements, parce que je n'avais tout simplement pas les mots... Pour ce qu'il m'a fait ressentir à la fois sexuellement et émotionnellement.

Nous étions déjà tellement en sueur, et la température de 80 degrés dans la voiture n'a pas aidé non plus.

Nos gémissements et notre souffle chaud remplissaient la voiture laissant les vitres brumeuses, et ma chatte s'emplissait de son sperme.

« PUTAIN, je t'aime. Dit-il en m'embrassant sur le front et en me serrant dans ses bras.

Nous nous sommes embrassés pendant un moment jusqu'à ce qu'il fasse trop chaud pour même se toucher. Monsieur C est sorti de la voiture.

« Je te verrai vers 2 heures pour les cours ? » Il a demandé.

"Je te verrai alors, mon amoureux." J'ai dit en tirant.

Il était environ 11 h 30 lorsque j'ai quitté la maison de M. Connor, j'avais donc du temps à tuer avant de rentrer. J'ai décidé d'aller à Panera Bread pour manger un morceau et j'ai fait quelques devoirs. Le temps a passé vite, et quand j'ai levé les yeux, il était déjà 1h45.

Je suis monté dans ma voiture et je suis retourné à la maison Connor. J'ai sonné à la porte, parce que c'est ce que j'ai fait quand la femme de Tim était à la maison.

M. Connor a ouvert la porte.

"Oh, viens Erica. C'est bon de te voir." dit-il en m'embrassant.

"C'est bon de vous voir aussi Mr. C." dis-je assez fatigué de cette mascarade que nous devions faire devant sa femme.

Sa femme était à l'étage dans leur chambre, et je suppose qu'elle ne m'a pas entendu entrer parce qu'elle est descendue en trombe les escaliers.

"TIM ??? A qui sont ces putains de culottes dans notre chambre ????"

Elle m'a vu assis sur le canapé et a essayé de faire comme si tout allait bien. Mais ce n'était pas le cas. Elle était aussi rouge qu'une pomme !

Je me suis levé.

"Je vous verrai juste lundi, M. C." dis-je silencieusement en me précipitant vers la porte.

Je suis monté dans la voiture et je l'ai démarré. Je pris une profonde inspiration et soudain mon cœur se serra. J'ai baissé les yeux et j'ai réalisé que je n'avais pas de sous-vêtements.

"MERDE!"

J'ai réussi et j'ai espéré que M. Connor pourrait trouver un mensonge, aussi bon que notre sexe.

Articles similaires

Brianne

Elle était toujours aussi belle aujourd'hui. Elle portait une jupe bleue, elle était assez courte, et un t-shirt vert. Elle était assez petite elle-même, seulement environ 5'4 . Elle avait des cheveux mi-longs, bruns, légèrement bouclés, qui lui arrivaient jusqu'à l'épaule. Ses seins étaient de taille moyenne, probablement un bonnet C. Elle avait aussi une belle crosse, elle était légèrement large sur sa petite carrure. Ses yeux étaient étonnamment verts et son sourire était toujours aimable et chaleureux. J'avais le béguin pour elle depuis aussi longtemps que je me souvienne, depuis le retour à l'école primaire. Elle s'appelait Brianne. Je l'ai...

171 Des vues

Likes 0

Entretien privé

Il y a de nombreux avantages à être président du conseil d'administration d'un conglomérat international, de belles femmes célibataires et divorcées à vos pieds, des cadres prometteurs qui travaillent dans le lointain empire et leurs épouses. Deux fois par an, j'organise une convention à New York pour rencontrer ces cadres et leurs épouses. L'affaire sur invitation seulement se déroule dans un hôtel 5 étoiles, je réserve dix étages de chambres et suites pour le séjour des cadres. J'ai également six invitations envoyées à des femmes qui m'ont impressionné ou qui ont attiré mon attention au restaurant ou à une autre sortie...

115 Des vues

Likes 0

La grande guerre 3033 partie 2

Quand Jack venait de terminer sur le champ de tir quand Jack, comment pouvez-vous tirer avec cette arme, tous ceux qui ont tiré avec cette arme ont été brûlés de l'intérieur vers l'intérieur ou ils ont juste été tués. Jack a maintenant remarqué qu'il avait été découvert et a juste dit J'ai ramassé les armes et j'ai juste commencé à tirer. Pourquoi est-ce que quelque chose ne va pas. Jack a demandé. John était maintenant au téléphone pour dire au président qu'ils avaient trouvé l'un des deux Umbra et qu'il ne sait pas ce qu'il est. OK, merci pour...

86 Des vues

Likes 0

Foxy Knoxy -3 L'épreuve de Meredith commence

Avant : Foxy Knoxy Avant : Foxy Knoxy II (Foxy Knoxy – Les étudiantes étrangères Amanda et Meredith se battent dans leur appartement d'une petite ville italienne. Amanda se rend au bar où elle se rend dans l'arrière-salle pour divertir trois hommes un peu rudes. Fini les hommes Amanda attend au bar son petit ami. Meredith sort pour s'envoyer en l'air et trouve Rudy, un immigrant d'Afrique qui est mécontent de Meredith) Maintenant, c'est plus comme ça. Meredith pouvait sentir le gros renflement du pantalon de Rudy avec son pied. Rudy a souri et a cessé de parler alors que Meredith...

75 Des vues

Likes 0

Comment casser votre gosse Ch. 1

La relation de Tyrone et Emma a commencé en ligne. Ils se sont rencontrés sur un site d'avatar et étaient tous les deux très friands d'idées coquines. Une relation a rapidement commencé, mais elle n'a jamais été stable. Quelques semaines après le début de la relation, Emma s'est enfuie. Pourquoi? Était-ce parce que Tyrone était trop contrôlant ? Était-ce parce qu'il n'était pas assez bon ? Il a semblé le penser pendant des mois. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent à nouveau en ligne et se remettent en couple. Mais, comme le montre le mouvement d'horlogerie, elle s'enfuit une fois de plus...

66 Des vues

Likes 0

Les 120 jours de sodomie - 17 - part1, LE SEIZIÈME JOUR

LE SEIZIÈME JOUR Nos héros se levèrent aussi brillants et frais que s'ils venaient d'arriver de confession ; mais à y regarder de près, on aurait pu remarquer que le duc commençait à se fatiguer un peu. Le blâme pour cela aurait pu être attribué à Duclos; il ne fait aucun doute que la jeune fille avait entièrement maîtrisé l'art de lui procurer du plaisir et que, selon ses propres mots, ses décharges étaient lubriques avec personne d'autre, ce qui corroborerait l'idée que ces questions ne dépendent que du caprice, de l'idiosyncrasie , et que l'âge, l'apparence, la vertu et tout...

42 Des vues

Likes 0

L'incident qui a changé ma vie pour le bien

L'incident qui a changé ma vie pour le mieux. Au lycée, je n'avais eu de relations sexuelles qu'avec 2 filles. Le premier était parce que j'ai entendu dire qu'elle était facile. Il s'est avéré qu'elle l'était. Je l'ai baisée au premier rendez-vous. Il y avait un gros problème, ou devrais-je dire, un petit problème. Ma bite est petite. Au mieux, c'est 5 pouces. Cette fille aimait baiser et je sais que je ne prenais pas soin d'elle. J'ai découvert qu'elle baisait avec d'autres quand nous étions supposés sortir ensemble. Cette affaire n'a pas duré longtemps. Je ne pouvais pas prendre soin...

19 Des vues

Likes 0

Grand-père Joe

C'est une histoire sur moi et mon grand-père. Mon grand-père Joe était dans la soixantaine, chauve, grand et avait un gros corps d'ours. Il était vraiment fort. Il était aussi très poilu. J'étais un joufflu de 16 ans. Gros cul et seins pendu. J'étais un garçon glabre et lisse. J'avais une petite bite. Je n'avais aucune connaissance du sexe ou quoi que ce soit. Je ne me suis même jamais masturbé, la seule fois où je suis venu, c'était pendant les rêves humides. Un jour, ma famille m'a dit d'aller rester avec Joe. Joe vieillissait et avait besoin d'aide à la...

122 Des vues

Likes 0

Mon collègue de bureau sexy - III

Je ne pouvais pas sortir Vathsala de mon esprit. Elle n'était pas une reine de beauté comme je l'ai mentionné plus tôt, mais elle était définitivement attirante et sexy. Maintenant que j'ai eu deux rencontres avec elle, toutes très érotiques et sensuelles, elle occupait totalement mon monde. Et elle me devait ce qu'elle avait la dernière fois quand j'étais coincé sous sa table et je ne l'ai pas oublié. Vathsala m'a évité pendant les jours qui ont suivi cet incident, et j'étais plutôt contrarié par tout le problème. « Qu'est-ce que je lui ai fait de mal ? » Je me suis toujours demandé...

96 Des vues

Likes 0

Sœurs, filles, nièces et épouses !

Tout cela s'est passé il y a longtemps. J'étais au travail et je faisais ce que j'ai encore beaucoup de plaisir à faire ....... non ! pas que...... bien que bien sûr je m'engage toujours dans cette activité particulière quand la vraie chose n'est pas disponible comme la plupart des adultes le font, je devrais l'imaginer ! Non, j'observais les femmes au bureau avec qui j'ai eu le plaisir de travailler et je les imaginais engagées dans le genre de choses sur lesquelles on fantasme tous de temps en temps !. J'ai déjà mentionné cela dans d'autres histoires, mais j'ai toujours...

99 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.